lundi 23 juin 2008

La vie comme elle va



Alexander McCall Smith
La vie comme elle va

10/18 grands détectives


Mma Ramotswe directrice de l'Agence n°1 des Dames Détectives à Gaborone, Botswana, est fiancée à Mr J.L.B. Matekoni, garagiste et excellent mécanicien, la crème des hommes ... mais qui ne fixe pas de date pour le mariage. Mma Holonga , riche gérante de salons de coiffure, requiert les services de l'agence pour déterminer si les prétendants à sa main sont sérieux ou n'en veulent qu'à son argent.
De nombreux personnages savoureux gravitent autour de notre couple de fiancés : principalement Mma Potokwane, directrice de la ferme des orphelins, Mma Makutsi, l'assistante détective et les deux jeunes apprentis du garage.

Ces dames sont des femmes de constitution traditionnelle , voire même très traditionnelle, et qui en sont  fières :
"C'était un terrible fléau que le monde extérieur avait introduit en Afrique, en diffusant l'idée que les femmes minces, et parfois même aussi maigres que des sebokoldi, des mille- pattes, puissent être considérées comme désirables. "
Elles se débrouillent pour obtenir ce qu'elles veulent, et surtout des messieurs, mais de façon à leur laisser jouer le beau rôle. Mma Ramotse en particulier est attachée aux valeurs qui ont fait le Botswana dans le passé :
"La cour était d'une propreté méticuleuse, avec des cercles tracés dans le sable à l'aide d'un balai large. C'était bon signe : une cour mal entretenue annonçait une femme qui ne se souciait plus des vertus traditionnelles du Botswana, et de telles personnes, estimait Mma Ramotswe, n'étaient pas fiables, quand elles ne se montraient pas carrément impolies.Elles n'avaient pas la moindre notion de botho, qui signifiait respect et bonnes manières. Le botho faisait du Botswana un pays à part et le distinguait parmi les nations."
 Mma Ramotswe met aussi elle même en application ces valeurs !

Ce livre éminemment sympathique m'a donné envie de connaître ces personnages dans la réalité. Le Botswana est-il réellement ainsi ? L'auteur n'idéalise cependant pas tout et l'exemple de Mma Makutsi, si fière de trouver à louer deux pièces avec l'eau courante, est fort émouvant.
En résumé :  pas vraiment de grande enquête il faut le dire, mais tant de
charme, d'humour, et de sagesse.

Commenter cet article

Christophe Il y a 5 ans
Une série agréable et rafraichissante ! On se prend au jeu de l'univers nonchalant du Bostwana en adhérant vite aux valeurs de Mma Ramotse. A lire absolument.
keisha Il y a 5 ans

En effet c'est une série qui fait du bien à lire ! Christophe, j'irais volontiers sur votre blog si vous en avez un et me laissez l'adresse ...


Schlabaya Il y a 4 ans
Oui, c'est sympa comme tout cette série sur Mma Ramotswe et son Rra Mtekoni de fiancé/mari ! (si quelqu'un connaît les termes précis dont Mma et Rra sont les abréviations, qu'il me le dise !) Une ambiance très sympathique, des personnages attachants, beaucoup d'humour, et on sent l'attachement de l'auteur pour ce pays qui l'a vu naître.
keisha Il y a 4 ans


De mémoire, Mma et Rra ce ne sont pas les abréviations pour Madame et Monsieur ? Abréviations respectueuses ? Je n'ai plus le livre sous la main pour vérifier.
Mais j'ai aimé l'atmosphère du livre !



Schlabaya Il y a 4 ans
oui, bien sûr, mais madame et monsieur se disent différemment en setswana qu'en français, je suppose. j'avais compris le sens de ces abréviations, c'est juste la prononciation qui me fait défaut...
keisha Il y a 4 ans


Sur Internet  j'ai eu confirmation que Mma et Rra s'utilisent comme Madame / Monsieur mais pas trouvé de prononciation !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!