vendredi 16 janvier 2009

Vie et passion d'un gastronome chinois



Lu Wenfu
Vie et passion d'un gastronome chinois







Editions Philippe Picquier - Unesco
Collection Unesco d'oeuvres représentatives, série chinoise, 1982



En fouinant sur les étagères de la médiathèque, je tombe en arrêt devant un mince (moins de 200 pages) livre de poche;  l'auteur et le  titre me sont inconnus mais la quatrième de couverture me met en appétit de lecture ; je l'ajoute derechef à mon petit panier.

Gao Xiaoting , le narrateur, et le gastronome Zhu Ziye sont les principaux personnages de cette histoire qui donne la part belle à la gastronomie chinoise, plus particulièrement celle de la région de Suzhou, et se déroule  durant quelques décennies jusqu'en 1978. L'histoire chinoise, la grande, intervient en toile de fond. Gao n'admet pas l'art de vivre de Zu Ziye et fait tout pour l'éliminer les traditions culinaires anti révolutionnaires à ses yeux. Comme dans les albums d'Astérix, l'aventure se terminera par un somptueux banquet, rappelant plutôt le film le Festin de Babette.

Une petite bouchée juste pour goûter :
"Les nouilles de première cuisson"
"Zhu Ziye était un homme du matin. La grasse matinée n'avait aucun charme à ses yeux, car son estomac, tel un réveil, l'appelait à l'heure fixe: il fallait sans tarder filer chez Zhu Hongxing prendre les nouilles de "première cuisson"!
Ceci demande des explications, sinon on peut craindre que seuls les habitants de Suzhou, et encore ceux d'un certain âge, en saisissent le sel.
Chez Zhu Hongxing était alors un restaurant de nouilles très célèbre. Le restaurant existe toujours ; il est situé en face du jardin de la Tranquilité. Je ne vais pas m'étendre sur la variété, la saveur des nouilles servies chez Zhu Hongxing ; il suffit de consulter le menu, qui du reste ne comporte rien d'exceptionnel. Je voudrais plutôt parler des rites accompagnant ces nouilles. Parce qu'il y avait des rites ? Oui, c'est vrai, pour un même bol de nouilles, chacun avait ses habitudes. Les gastronomes avaient les leurs, bien établies. Un exemple :
on s'asseyait à une table et on appelait le serveur :
"Hep ! (à l'époque, on ne disait pas "camarade!") Un bol de nouilles de ... !"
Au bout d'un instant, le garçon répondait d'une voix forte :
"Voilà, j'arrive ! Un bol de nouilles de ..."
Pourquoi ne venait il pas immédiatement ? Parce qu'il attendait que le client ait précisé : nouilles al dente ou bien cuites, natures ou avec bouillon ; vertes ou blanches (avec ou sans ciboule) ; riches (bien grasses) ou légères (sans graisse) ; sauce longue (avec plus de sauce que de nouilles) ou sauce courte (avec plus de nouilles que de sauce) ; nouilles sur l'autre rive : la sauce, au lieu d'être versée sur les nouilles, est présentée à part sur une assiette et l'on doit "faire le pont" entre le bol et l'assiette.
Quand c'était Zhu Ziye qui arrivait dans le restaurant, on entendait le serveur prendre son souffle et lancer : "Voilà, je viens ! Un bol de crevettes sautées en accompagnement, nouilles sur l'autre rive, beaucoup de bouillon, vertes, sauce longue, al dente.
Toutes ces façons d'accomoder les nouilles ont de quoi étonner.L'essentiel n'était pourtant pas là pour Zhu Ziye, qui jugeait encore plus important de pouvoir déguster les nouilles de "première cuisson".La même eau de cuisson servait à fairecun millier de bols ; à la fin, c'était un véritable empois et les nouilles n'avaient plus aucune fraîcheur ; eles se mettaient en paquet et prenaient un goût de farine  crue. Si Zhu Ziye avait dû en avaler un bol,  il en aurait été alourdi pour toute la journée. Un jour de gâché !"
Bonne pioche donc avec ce livre délicieux qui allie vivacité d'écriture et humour affleurant à peine mais faisant mouche. Demeure l'impression de fabuleuse richesse et finesse de la cuisine de cette région de Chine.
Mais quand même , que sont ces "fritots de caillé de soja séché puant" ?

Commenter cet article

Cachou Il y a 4 ans
Moi, il faut que je m'interdise tout livre parlant de cuisine, parce que j'ai tout le temps envie de manger en les lisant (et après aussi)... Ce sont des vrais "pousse au crime"!
Cachou Il y a 4 ans
^_^
Oui, je l'ai vu, c'est un des films préférés de ma mère. J'ai vraiment bien aimé mais j'avoue avoir eu un peu de mal avec la soupe à la tortue...
A_girl_from_earth Il y a 4 ans
Oooh je suis fan de ce genre de livre qui allie littérature, histoire et cuisine du monde! Je me le note pour les pauses entre deux pavés et défis!:) Ca me fait penser à La colère des aubergines de Bulbul Sharma (cuisine indienne à l'honneur donc), sauf que ton livre a l'air plus étoffé en terme narratif.
Aifelle Il y a 4 ans
Je ne peux pas répondre à ta question, aucune idée de ce que çà peut être .. on trouve de vrais trésors chez Picquier, je note celui-ci, ce ne sera pas une torture, il m'en faut beaucoup avant d'avoir faim, !
Manu Il y a 4 ans
Je préfère manger que lire des livres qui parle de cuisine ou de spécialité culinaire ;-). Doc celui-ci ne me tente pas trop. Et puis, j'ai déjà quelques livres sur la Chine dans ma PAL à lire en priorité !
Dominique Il y a 4 ans
La cuisine chinoise, j'adore, mais je prends vite du poids à ce régime. Mieux vaut que je n'ouvre pas un livre qui parle de bons plats ( chinois ou autre) et qui donne envie de cuisiner...
keisha Il y a 4 ans


Le frit et le riz + sauce, ce n'est pas l'idéal! Mais c'est tellement bon !



Brume Il y a 4 ans
Ton avis me donne très très envie de me procurer ce livre ! Si en plus, il y a un peu d'histoire chinoise...
Ce roman a tout pour plaire !
keisha Il y a 4 ans


Roman original et amusant. Il devrait te plaire j'espère !



Armande Il y a 4 ans
Il me le faut !!! Si je ne le trouve pas à la médiathèque, je fonce à la librairie. J'ai eu avant de créer mon blog ma période Picquier où j'ai dévoré (le verbe n'est pas trop fort) énormément de romans asiatiques. J'aime particulièrement cette période de l'histoire chinoise et en parler à travers le petit bout de la lorgnette (pour ne pas dire par le petit bout de la baguette), à savoir la gastronomie me paraît une riche idée !
keisha Il y a 4 ans


Ouh là ! J'aurais dû te demander d'écrire mon billet ! Tu as tout compris ! Bonne chasse à ce livre. J'ai découvert récemment les éditions Picquier et compte bien
continuer.



chris89 Il y a 4 ans
Lire et faire cuire des pâtes ! 100% de chance de se retrouver avec un amalgame visqueux ! Mdr . Non ! j'en ai l'eau à la bouche .
keisha Il y a 4 ans


La cuisson du riz et des pâtes, c'est tout un art. Les italiens se débrouillent bien ; quant aux sauces ... Je crois que les pâtes chinoises n'ont pas la même
composition d'ailleurs.



Julien Il y a 4 ans
La cuisine chinoise est tout bonnement exceptionnelle. De la bouche des chinois, c'est la première (ou la deuxième, ou ex-aequo avec la cuisine française) cuisine du monde, et pour avoir découvert de nombreux plats avec un ami chinois dans le pays même, je confirme... J'avais même perdu du poids en ne mangeant plus de dessert ni de fromage ;)
La collection de Philippe Picquier est d'une grande qualité en général, et regorge de surprises comme celle là (que je ne connais pas, mais je ne lis pas en mangeant, donc...).
keisha Il y a 4 ans


Oui, dommage de lire en mangeant, ces deux vrais plaisirs doivent rester séparés.
Tu es allé en Chine, et avec ton ami tu as dû connaître plus que ce qu'en voit le touriste "moyen, c'est de la veine ! J'y suis allée lors de mon périple transsibérien, et j'espère bien y
retourner, la cuisine est un plus attractif dans ce vaste pays ! Je ne suis allée que dans le nord. Et toi?



Julien Il y a 4 ans
Je suis resté un peu plus de deux mois à Beijing, dans le nord donc. J'ai pu goûter à une bonne quantité de plats bizarres (panse de yack dans la fondue mongole, foies de volaille crus, anguille à la Shangaïaise, soupe de poisson au poivre de Sichuan -> j'ai failli mourir ;), etc...) et une bonne quantité de plats fantastiques (canard laqué, poisson-écureuil sauce aigre-douce, raviolis en tout genre, bao au choux)... Avec un fameux Gong Bao Ji Ding que j'ai adoré ! Un délice pour les papilles, la Chine.
Le père de mon ami était chef cuisinier dans une région du centre. J'ai pu connaître les différentes spécialités comme ça.
keisha Il y a 4 ans


Donc Pékin et la cuisine de cette région. J'ai testé aussi la fondue mongole et oups l'alcool de bambou. Un délice pour les papilles la Chine, oh oui.



Tvless Il y a 4 ans
Miam miam moum !! ^_^
keisha Il y a 4 ans


Tu surfes sur internet la bouche pleine ?
Plus sérieusement : la cuisine chinoise, c'est quelque chose ! En Chine les restaurants offrent bien plus de choix qu'en France.
A moins de faire une rencontre blogueurs dans le 13ème ?



Hazel Il y a 4 ans
Bon, depuis 20 pages je recherche une de tes critiques sur un bouquin que j'ai lu, mais je n'en trouve pas.

C'est pour mieux me faire mon avis sur tes critiques à toi.

Mais en tout cas de ce que j'ai aperçu j'aime bien.

Tu lis vraiment de tout, je trouve ca chouette !

Hazel, du Hangar.
keisha Il y a 4 ans


Oui, j'aime à peu près tous les genres de lecture...Et quand je n'accroche pas à un livre , je le laisse et n'en parle pas, donc mes critiques parues sont en général
positives !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!