vendredi 19 novembre 2010

Pélerinage à Tinker Creek



http://www.christianbourgois-editeur.com/images/couv/2-267-00851-3.jpgPèlerinage à Tinker Creek
Annie Dillard
Prix Pulitzer 1975
Christian Bourgois, 1990
 
 
 
 
Que dire de ce livre surprenant qui offre des passages qu'on verrait volontiers dans un ouvrage d'entomologie, des souvenirs d'enfance, des envolées quasi mystiques ou philosophiques - mais sobres-, cite Thoreau, Fabre, la Bible, Pline, et serait mal résumé par "le journal d'une année dans la vallée de Tinker Creek"?
 
Les phrases sont plutôt courtes, ciselées, le vocabulaire riche et précis et l'apparent manque de fil conducteur et les idées qui tourbillonnent dévoilent peu à peu une construction minutieuse en spirale, chapitre après chapitre, jusqu'à offrir un livre totalement maîtrisé et absolument inclassable, qui ne ressemble à rien d'autre.
 
Annie Dillard explore la nature dans son coin restreint, s'envole parfois vers les océans ou le grand nord, apprend à "voir" et déchiffrer ce qui est sous ses yeux, nous emporte dans ses réflexions sur la beauté et la cruauté de l'étonnante nature... Passionnant, inattendu, prodigieux, éblouissant. Une première lecture de ce "journal météorologique de l'esprit" ne suffit pas et je comprends parfaitement que Dominique se délecte à en relire certains passages...
 
Justement, oui, des passages, choisis dans le crève coeur d'en laisser tant d'autres et l'impression de rabaisser le souffle et la luminosité du texte en le tronquant ainsi.
 
"Il semble qu'il existe une chose qui s'appelle la beauté, une grâce infiniment gratuite. Il y a de cela cinq ou six ans, j'ai vu un oiseau moquer exécuter, depuis la gouttière d'un immeuble de quatre étages, une descente parfaitement verticale. C'était un acte aussi insouciant, aussi spontané que la courbe d'une tige ou une étoile qui s'allume dans le ciel.
L'oiseau fit un grand pas dans le vide et se laissa tomber. Il avait encore les ailes repliées contre ses flancs comme s'il chantait sur la branche d'une arbre, et pas du tout comme s'il était en train de tomber dans le vide, accélérant sa chute à raison de dix mètres par seconde. Un souffle, un rien avant de s'écraser à terre, il éploya ses ailes avec une précision exacte et réfléchie, révélant ses larges bandes blanches, déplia l'élégant éventail de sa queue barrée de blanc, et ainsi, tout léger, se posa sur l'herbe. Je venais de tourner le coin d'une rue, au moment où son pas insouciant avait accroché mon regard; il n'y avait personne d'autre en vue. Le fait même de sa chute libre faisait songer à la vieille énigme philosophique de l'arbre qui tombe dans la forêt. la seule réponse, probablement, c'est que la beauté et la grâce se manifestent, que l'on soit là ou non pour les vouloir ou en sentir instinctivement la présence. Le moins que l'on puisse faire, c'est de s'en souvenir."
 
"Mais il existe une autre manière de voir qui implique qu'il faille s'abandonner. Quand je vois de cette manière là, je vacille, transpercé, vidée de toute substance. La différence entre ces deux façons de voir, c'est comme celle qui existe entre se promener avec ou sans appareil photographique. Lorsque j'emporte mon appareil, je vais de cliché en cliché, et je lis la lumière sur un posemètre gradué. Quand je n'ai pas pris mon appareil, c'est mon propre obturateur qui s'ouvre, et la lumière du moment s'inscrit sur l'argent de mes propres entrailles. Quand je vois ainsi , je suis avant tout une observatrice sans scrupules."
 
"La vieille règle classique pour bien traquer, c'est 'arrête-toi souvent et ne bouge pas d'un poil' ".(J'ai adoré le chapitre sur l'observation des rats musqués)(eh oui). Quant à l'atroce histoire du sphynx Polyphème ...
 
Jusqu'au passage qui m'a laissée littéralement baba d'admiration, le parallèle avec le Principe d'indétermination d'Heisenberg:
"Pour je ne sais quelle raison, il n'est pas encore venu aux oreilles de l'homme de la rue, que certains physiciens d'aujourd'hui ne sont qu'une bande de mystiques à l'air hagard, qui nagent en plein délire. Car ils ont perfectionné leurs instruments et leurs méthodes, juste assez pour écarter prestement le dernier voile, et tout ce qu'ils ont vu, c'est le sourire du Chat du Cheshire. (.....) L'électron est  un rat musqué; on n'arrive pas à le traquer convenablement. (...) Les physiciens disent qu'ils ne peuvent pas étudier la nature per se, mais seulement leurs propres investigations sur la nature. Et moi, je ne peux voir des ouïes-bleues que dans le champ de ma propre ombre bleue, dont elles s'enfuient aussitôt."
 
Un grand merci à Dominique de m'avoir permis de découvrir cette petite merveille !

Commenter cet article

Lystig Il y a 2 ans


PREUM'S !!!!





ce "parrallèle" serait-il une leçon de philo ?



keisha Il y a 2 ans


@ Lystig


Avant même parution dans le google reader, d'ailleurs!


Philo, euh, je ne sais pas? Disons qu'on ne peut connaître position et vitesse à la fois, et que l'xistence d'un observateur perturbe le phénomène observé. Pas de solution, quoi. C'est comme en
maths, ily a des trucs "indécidables". Troublant.


Ceci étant, ce livre est vraiment à lire!



cathulu Il y a 2 ans


Une auteure à découvrir absolument, je confirme!:)



keisha Il y a 2 ans


@ cathulu


J'ai repéré un roman à la bibli, pour les autres titres il va falloir creuser... Ce qui m'épate c'est son êge quand elle l'a écrit (la trentaine), mais elle relevait d'une grave maladie et a sur
le monde un regard mûri... Cela me fait penser à Sue Hubbell aussi.


Bref, tu as raison, c'est à lire absolument!



Manu Il y a 2 ans


Je ne sais pas pourquoi je laisse encore des commentaires moi Sans doute pour le plaisir



keisha Il y a 2 ans


@ Manu


Sache que j'en ai encore plein du même genre, des billets! Et je trouve encore plein d'idées sur les blogs ou à la
bibli, c'est un truc sans fin...


Bon, je te promets un billet sur les chats, avec photo de la plus belle de mon quartier (la mienne de féline!). Un roman d'Auster. Tiens bon, Manu!



Marie Il y a 2 ans


Ce livre me tente pour le côté analyse et philo... et puis je me dis que ça pourrait être un cadeau pour mon compagnon qui travaille à la météo...






keisha Il y a 2 ans


@ Marie


On sent l'approche de Noêl, là. Récemment mon bouquin "En vol" a donné aussi le "tilt idée cadeau" à une de mes visiteuses...


Remarque : ce livre est très agréable à lire, tu sais!



Dominique Il y a 2 ans


Et toc une adepte de plus, Cathulu était déjà de la famille et le cercle s'agrandit


Je suis très contente que tu sois sous le charme, je confirme mon addiction en regardant la date d'édition de mon exemplaire : Août 1990, il est dans un état précaire mais pas question de m'en
séparer
j'ai aimé aussi quoique de façon moins évidente : En vivant en écrivant et  Au présent
La proximité avec Hubbell est évidente on les imaginerait bien faisant une balade ensemble



keisha Il y a 2 ans


@ Dominique


C'était fatal! Hélène devrait suivre aussi...


Oui, Hubbell (que j'ai lu deux fois), parenté évidente, même si différent. Hubbell croque aussi ses voisins humains avec humour.


Je n'ai pas vérifié si on trouve ce livre en librairie, en tout cas je l'ai fait sortir des profondeurs de la bibliothèque départementale, dite "ma troisième bibli" (elle est virtuelle, catalogue
sur internet, et ensuite on demande par la bibli de la ville).



Kathel Il y a 2 ans


Bon, tu as réussi ! Je le note pour mon retour (futur et hypothétique) à la bibli... IL faut absolument que je fasse baisser ma PAL avant !



keisha Il y a 2 ans


@ Kathel


Euh, réussi quoi? Le trouver, le lire? En tout cas, je te le recommande chaudement, et prends ton temps pour le lire!



Hélène Il y a 2 ans


Oui, je vais suivre, il est prévu sous peu...


Je l'ai trouvé chez PM, vendu par un particulier (un fou semble-t-il d'après
vos éloges...)



keisha Il y a 2 ans


@ Hélène


Tout à fait le genre de livre à garder précieusement et à relire.


Je n'ai pas encore osé passer chez PM, pourtant on devrait y trouver des pépites (tous les goûts existent, finalement)



clara Il y a 2 ans


Je note et je surligne!!!



keisha Il y a 2 ans


@ clara


Merci de ta confiance! Lance toi sans hésiter, c'est vraiment un truc à part...



Irrégulière Il y a 2 ans


Oh, ça a l'air super, dis, je note !



keisha Il y a 2 ans


@ Irrégulière


Oh oui, c'est super, complètement à part...



l'or des chambres Il y a 2 ans


Comme toi c'est Dominique qui, la première, m'a donné très envie de le lire celui là... Ton billet est superbe  et me pousse dans le même sens... Allez hop, dans ma LAL... Bon week end



keisha Il y a 2 ans


@ l'or des chambres


Histoire d'enfoncer le clou, j'ai cité plein de passages. Tu peux te lancer!


Bon week end à toi aussi.



folfaerie Il y a 2 ans


Damned ! comment ce prix Pulitzer a-t-il pu m'échapper ? Hop, sur ma LAL. Je crois que je vais arrêter de lire ton blog, c'est plus gérable...



keisha Il y a 2 ans


@ folfaerie


Je commence à penser la même chose de certains blogs... Le tien n'est pas mal dans le genre tentateur...


Quoi qu'il en soit, ce livre a tout pour te plaire, oh que oui!



sylire Il y a 2 ans


On a tendance à se ruer sur les nouveautés alors qu'il y a de telles pepites dans les livres plus anciens. C'est bien de les faire vivre aussi sur les blogs.



keisha Il y a 2 ans


@ sylire


Oh que oui! Je viens justement de découvrir un magnifique roman datant de 2001, vu sur un blog et hop, déjà lu!






sylire Il y a 2 ans


Curieuse comme je suis, il faut que je sache lequel



keisha Il y a 2 ans


@ sylire


J'aurais dû te le dire, c'est Vu d'ici, billet paru chez clara il y a moins de quinze jours, et complètement magnifique!



Gwenaelle Il y a 2 ans


Tu déniches beaucoup de pépites en ce moment. Tu as un truc?



keisha Il y a 2 ans


@ Gwenaelle


Facile : les blogs tentateurs! A force on "sent" que tel livre va plaire...


Bon, ça ne marche pas à tous les coups quand même...



Géraldine Il y a 2 ans


J'ai lu du Sulitzer mais jamais de Pulitzer  Bon ok je sors, ça vaut bien les limaces killeuses !!! Ah ah... Pauvres
blogueuses qui vont peut-être lire ce comm et qui vont se dire que l'on débloque complètement !!! En même temps, on est dimanche soir, dernière occas' de se marrer avant vendredi prochain




keisha Il y a 2 ans


@ Géraldine


Il me semble que sur ton blog je parle assez librement de limaces tueuses... Ne t'inquiète donc pas!


Comment cela, tu n'as pas d'occasions de rigoler dans la semaine? Avec un chat, c'est souvent! Avec des élèves aussi (mais très intérieurement et pas toujours). Tu veux que je te donne un coup de
fil de faux client qui ne connait rien? "Ah bon, y'a pas la mer dans le Loir et Cher?"



Géraldine Il y a 2 ans


Comme toi, j'ai les clients qui remplacent les élèves (on rit, pas toujours, et intérieurement... et on s'énerve de plus en plus !!!)



keisha Il y a 2 ans


@ Géraldine


Et là il s'agit d'adultes!  Les mômes, on peut penser que c'est de leur âge...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !