mardi 1 mars 2011

Allah n'est pas obligé



http://ecx.images-amazon.com/images/I/41PER46K1PL._SL500_AA300_.jpghttp://ecx.images-amazon.com/images/I/41PER46K1PL._SL500_AA300_.jpgAllah n'est pas obligé
Ahmadou Kourouma
Seuil, 2001
Prix renaudot 2000
Prix Goncourt des lycéens
 
 
 
 
 
 
 
 
"Je décide le titre définitif et complet de mon blablabla est Allah n'est pas obligé d'être juste dans toutes ses choses ici-bas. Voilà. Je commence juste à conter mes salades."
 
Birahima a dix douze ans (allez savoir...) , a quitté les bancs de l'école, perdu ses parents et le voilà parti au Libéria voisin retrouver sa tante. Il deviendra enfant-soldat au Liberia et en Sierra Leone, accompagné par Yacouba le grigriman féticheur musulman.
 
Faisant appel au Larousse et à l'Inventaire des particularités lexicales, Birahima conte ses aventures, sans complexes et en détail. C'est parfois sanglant, le gosse a de l'énergie à revendre, mais le ton, finalement,  est ironique et sans espoir.
 
L'histoire récente du Liberia et de la Sierra Leone (années 90 particulièrement) défile sans qu'on puisse souffler. Kourouma n'a rien enjolivé, les détails sont véridiques, les noms des chefs sont tous là. Par exemple Foday Sankoh qui occupe toute "la région diamantaire et aurifère, les zones de production de café, de cacao, de palmiers à huile. Dès ce jour, il s'en foutra de tout ce qui adviendra désormais : il tient la Sierra Leone utile." Cette dernière expression revenant ensuite comme un leitmotiv...
 
Kourouma est né à Boundiali (nord de la Côte d'ivoire) , il est d'ethnie malinké, comme Bourahima. Il est décédé en 2003 à Lyon, en exil. D'ailleurs Bourahima apparaissait dans son dernier roman laissé inachevé "Quand on refuse on dit non". Je l'ai lu, il raconte le retour de Bourahima dans son pays en plein conflit ivoirien. J'ai lu aussi "En attendant le vote des bêtes sauvages". Kourouma a l'art d'égratigner sans gentillesse aucune les dictateurs africains, ce qui lui a valu bien des déboires...
 
Pour moi il s'agissait d'une relecture, qui plus est les événements dans cette partie du monde ne m'étaient pas inconnus. J'avoue donc avoir un peu lâché prise à la fin, laissant les factions sierra-léonaises se déchirer... Un peu fatiguée par le style aussi... Je précise que mon exemplaire m'a coûté 5000 francs CFA, dans une librairie de Côte d'ivoire. Au coeur du sujet si j'ose dire...
 
En 2005, au Liberia, Ellen Johnson Sirleaf devient la première femme élue démocratiquement présidente d’un pays en Afrique.Eh oui! Signe que ça va mieux,  un libérien que je connais y est retourné travailler, après quelques années d'exil aux Etats Unis. Mais bon, my life with liberian people, c'est une autre histoire. La devise (magnifique) du pays est : Love and liberty brought us here. Tout un programme...
 
ci6.jpg
boundiali
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A gauche fête dans un village sénoufo et à droite mosquée à Boundiali (Nord Côte d'Ivoire)- photos perso.
 
 
 
Les avis des autres lecteurs du blogoclubchez sylire

Commenter cet article

krol Il y a 2 ans


Je n'ai pas réussi à passer la moitié du roman, je n'ai pas accroché au style. Mais c'était il y a quelques années. Peut-être qu'aujourd'hui j'y arriverais.



Violette Il y a 2 ans


la littérature africaine est particulière, j'ai lu des chefs-d'oeuvre mais l'horreur, le glauque n'est jamais loin...



Aifelle Il y a 2 ans


Déjà le thème me fait un peu peur, alors le style, non, je n'y suis pas prête.



Choupynette Il y a 2 ans


je ne suis pas sûre d'arriver à passer au delà du style...



Marie Il y a 2 ans


Allez, un peu de lâcheté je l'avoue : je n'ai pas tellement envie en ce moment de lire des récits de tueries et de génocides. Surtout avec des enfants soldats !









Océane Il y a 2 ans


J'avais aimé, c'était un traiteent nouveau pour moi dun sujet que je ne connaissais que par certians films...



zarline Il y a 2 ans


Sympa l'achat in situ. Je pense justement que ce livre parlerait plus à des ados africains qui connaissent déjà un peu le contexte et qui se satisferont des rappels aux événements les plus
marquants comme l'assassinat de Doe et les personnages un peu "mytiques" du conflit. Bon, une lecture intéressante mais je suis quand même déçue. Reste à voir le résultat des élections fin 2011:
avec Prince Johnson autourisé à se présenter, c'est plutôt mal parti...



Kathel Il y a 2 ans


Je n'avais pas réussi à accrocher à l'écriture de "En attendant le vote des bêtes sauvages" aussi n'ai-je même pas essayé, cette fois... Sinon, sur le Liberia, as-tu lu le roman de Russel Banks,
"American darling" ? Et pour le Nigéria, "L'autre moitié du soleil" de Chimamanda Ngozie Adichie ? Pour ces deux romans concernant les conflits africains, je n'ai pas eu besoin de me faire prier
pour continuer ma lecture ! (je peux te prêter le deuxième )



Gwenaelle Il y a 2 ans


Décidément, je rejoins beaucoup kathel aujourd'hui. Je n'étais pas attirée par le thème et n'ai donc pas participé au blogclub ce trimestre...



Lilibook Il y a 2 ans


ah je ne pense pas le lire, pas trop attirée par ce thème.



Manu Il y a 2 ans


Je voulais le lire et l'ai cherché à deux bibliothèques : l'une l'avait mis à disposition d'une expo et l'autre me l'a réservé mais le lecteur ne l'a jamais rendu Pas de chance pour ce blogoclub.
J'aime beaucoup tes photos.



le Merydien Il y a 2 ans


M'bolo Keisha, pour avoir lu l'intégralité de Kourouma, j'avoue ne pas avoir été séduit par le style, sans compter des moments où il y a des ruptures qui donne l'impression qu'il manque des pages
notamment dans les" soleil des indépendances".Sur le theme il me reste à lire "Sozaboy" de ken SARO-WIWA. Quand à Hampaté Ba, quel chef d'oeuvre et je pese mes mots que "l'étrange destin de
Wangrin".



sylire Il y a 2 ans


Merci pour les photos !



Bénédicte Il y a 2 ans


je me suis lancée dans un défi Afrika, c'est un livre que je lirai bien





Ta life avec liberian people, c'est une autre chose mais ça nous intéresserait! Evidemment tu dois très bien connaître l'histoire et les problèmes du  pays mais pour moi le lvre de Kourouma
est une découverte  très intéressante.



Titine Il y a 2 ans


Je me retrouve tout à fait dans ton article, j'ai vraiment été déçue par cette lecture dont les prix me faisaient espérer mieux. Mais bien entendu, le constat politique erste intéressant,
peut-être qu'une forme documentaire aurait mieux convenu.



maggie Il y a 2 ans


J'ai vu aussi un beau billet de Titine sur ce livre là ! Il a l'air vraiment bien et ton billet est tentant : c'est bien car jamais avant de l'avoir vu sur les blogs, je n'aurai été attiré par ce
roman là et je ne connaissais d'ailleurs pas l'auteur...



dominique Il y a 2 ans


Eh bien!! tout le monde est déçu, c'est plutôt rare...moi qui avais caressé l'idée de le lire!


D'après les paragraphes cités ici ou là, je ne crois pas que j'aurais accroché. C'est difficile à un auteur de faire parler un enfant ( ou un adolescent) en le rendant naturel, quelque soit la
situation où on le place...



fashion Il y a 2 ans


Je garde un excellent souvenir de cette lecture, faite il y a quelques années. Je l'avais du coup fait lire à des élèves post bac, une réussite.



Géraldine Il y a 2 ans


Ca doit être plutôt dur à lire mais intéressant, cette région n'étant pas très médiatisée, on doit en savoir plus après cette lecture. A voir...



Hélène Il y a 2 ans


J'ai saturé et resaturé à cette lecture./...



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


Lu à sa sortie, il m'en reste encore quelque chose des années après.



Nymphette Il y a 2 ans


J'aime ton dernier paragraphe :-)



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Ah oui je l'avais lu il y a un moment celui-là, du coup mon souvenir n'est plus très très frais. Je me souviens du moins que j'ai dû le ressentir comme toi sur la fin, lassitude du style et
lâcher-prise, bien que j'avais plutôt apprécié dans l'ensemble.



Stephie Il y a 2 ans


Je n'ai pas réussi à surmonter le style alors que j'avais adoré les deux premiers romans de l'auteur, que j'avais d'ailleurs eu la chance de rencontrer une fois chez lui lordsqu'il habitait au
Togo et une autre fois à la fac dans laquelle j'étudiais.



keisha Il y a 2 ans


@ Stephie


Cela arrive... Oui, l'auteur a eu des problèmes à cause de ses opinions, et est décédé en exil. Lyon, je crois.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!