vendredi 5 avril 2013

Librairies, corps et âmes

Librairies, corps et âmes
Textes inédits réunis et publiés par Dominique Reynié
Vinci, 1994



Merci à  Dominique de m'avoir fait connaître ce livre (voir son billet pour des passages et des photos) et à ma bibliothèque qui garde précieusement ses volumes mêmes anciens...

Vingt ans après sa parution, ce plaidoyer, ce cri d'amour, pour les librairies et les libraires est toujours d'actualité. Des dizaines d’écrivains ont proposé des textes sur les librairies - leurs librairies, les libraires - leurs libraires.

Celui de Jean Dutourd parlait d'"un jeune homme qui avait envie de se constituer une belle bibliothèque, qui allait se marier et qui eut l'idée vraiment admirable et originale, au lieu de déposer sa liste de mariage dans un grand magasin, de la confier à M. Clavreuil." " Cela m'est bien égal de recevoir deux douzaines de petites cuillères, lui dit-il. Je préfère de beaucoup les œuvres complètes de Montesquieu, de Gibbon, de Plutarque, le tacite d'Ablancourt, le Voltaire de Kehl, etc." Bonne idée, non?

"En fait, la librairie correspondrait à une agence matrimoniale où il y aurait beaucoup trop de candidats.
Devant cette pléthore, il n'est que deux solutions. Soit on opte pour le célibat et on sort de la librairie léger, tranquille - mais seul. Soit on a l'humilité d'aller consulter le marieur : le libraire." Amélie Nothomb

"Il y a ainsi deux sortes de librairies, celles où les gens marchent, ne s'arrêtent qu'une fraction de minutes, et celles où ils stationnent, longuement." Max Gallo

"Offrez les livres que vous aimez à ceux que vous aimez. Et si vous ne savez pas ce que vous aimez, votre libraire vous aidera. Il ne vous aidera peut-être pas à trouver des gens à aimer, mais il vous aidera, à coup sûr, à trouver des livres à aimer." Jean d'Ormesson

"Le 5 février 1810, Napoléon signe le décret instituant une surveillance générale de l'imprimerie et de la librairie. Une surveillance rigoureuse s'abat sur la profession. A partir du 1er janvier 1811 les libraires seront brevetés et assermentés. Ils prêtent serment de ne vendre, débiter ou distribuer aucun ouvrage contraire aux devoirs envers le souverain et à l'intérêt de l'état. Par la suite les brevets ne seront accordés qu'aux libraires justifiant de 'leurs bonne vie et moeurs et de leur attachement à la patrie et au souverain.' " Jean Tulard

"Je les [les libraires] aimerais encore davantage si, au bout d'un certain nombre d'achats, ils vous offraient les rayonnages, et le nombre de pièces nécessaire, pour ranger ces fichus bouquins. Mais on ne peut quand même pas trop demander!" Jean-Jacques Brochier  Dommage, oui.

"Car, de même qu'une bibliothèque ne remplace pas une librairie, une très grande librairie n'en remplace pas plusieurs petites." Marcel Cohen

"Les libraires importent plus que les journalistes, et le bouche à oreille est le plus performant des médias. André Comte-Sponville

et j'aurais pu citer toute l'intervention humoristique de Philippe Meyer
"Le libraire remonte à la plus haute nécessité. Il se compose d'un pantalon de velours et d'une paire de lunettes, quelquefois d'une barbe, sauf dans le cas où il est une libraire, cas dans lequel il marque une prédilection pour les jupes amples et les corsages de la même farine. (etc.)

Curieusement (ou pas) peu de redites dans ce copieux livre, des approches différentes, de l'émotion souvent, un brin d'histoire ou de géographie, bien des souvenirs de jeunesse ou d'adolescence, peu de textes trop sérieux, de fort rares trop brumeux que j'ai lus en diagonale (j'ai le droit). A découvrir pour y réfléchir.

En bonus, un livre petit par la taille mais grand par le contenu, offert par ma bibliothèque. Il rassemble des témoignages d'auteurs et des dessins, bien évidemment sur le thème de la lecture, qui nous est cher, n'est-ce pas?
Lire est le propre de l'homme, paru à l'école des loisirs, est ... gratuit! 
Pour le diffuser, commander le nombre d'exemplaires désiré sur les sites www.ecoledesloisirs.fr ou www.lirelire.org (téléchargement ou commande)
Le billet d'Asphodèle vous en dira plus. Voir babelio aussi.

Idéal pour le sac, dans les files et salles d'attente, les entractes, etc... En tout cas je l'ai lu ainsi.

52 commentaires:

  1. Je me sens orpheline! Je n'ai plus aucune de ces belles librairies où on stationne longtemps, près de chez moi! En revanche, je vais aller chercher aujourd'hui une BD offerte gratuitement dans le supermarché culturel tout proche. C'est loin de compenser mais autant en profiter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand le "supermarché culturel" est le seul aux environs, il arrive qu'il soit bien pourvu et tentateur, j'en sais quelque chose... (le mien reçoit systématiquement les Gallmeister et propose des petits éditeurs)(en plus des grosses têtes de gondole, mais il faut bien vivre!)

      Supprimer
  2. Aujourd'hui, je vais justement chez Dialogues. Discuter, échanger, être conseillée, glaner des titres.. le bonheur existe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le bonheur existe pas loin de chez toi! Finalement, heureusement que c'est trop loin pour moi, trop frustrant tous ces livres et si peu de temps...
      Je reconnais que mes biblis jouent pas mal le rôle de la librairie, dans mon coin "perdu".

      Supprimer
  3. C'est marrant hier, justement, j'ai ressenti un énorme manque, tu sais, cette impression que c'est insupportable, on ne va plus pouvoir résister, une oppression, je veux La Galerne du Havre !!! Alors bon, je suis allée contrainte et forcée dans la petite librairie de ma ville actuelle (que je n'aime pas) (la librairie, la ville ça va), où je vais chaque semaine pratiquement depuis 2 ans, au passage, j'ai acheté un livre, elle m'a dit "j'ai honte mais je ne me souviens toujours pas de votre nom, vous voulez bien me le rappeler ?", je le lui ai rappelé, une fois par semaine depuis 2 ans, soupirs....
    Mais bon, c'est comme ça, elle est en situation de monopole de toute façon, seule vraie librairie physique dans un rayon de 50 bornes, alors elle cartonne, et tant mieux pour elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a raison d'avoir honte, c'est sûr! Une cliente fidèle, qui ne se contente pas de se promener dans les allées, ça devrait se chouchouter avec du thé offert en douce... Espérons qu'elle a du choix et de bons conseils, pas seulement le tout venant.
      Dans ma petite ville il y a une libraire adorable, mais pour vivre (et je la comprends) elle vend aussi journaux, jouets, cartes postales, et son stock de livres se réduit au "terroir-romance" et habituels auteurs gros vendeurs. Elle connaît les goûts de ses clients et achète en conséquence.
      Sinon, elle s'est une fois bien décarcassée pour me procurer un magazine sur les livres déjà renvoyé à l'expéditeur, et serait sans doute prête à me commander les livres, mais... je n'ose pas trop, c'est trop tentant.
      Courage avec cette dame, mis à part porter un badge, on ne voit pas trop que faire (quand je pense que même mes bibliothécaires connaissent mon nom...)(à force de les envoyer fouiner des trucs improbables en magasin, ça les marque)

      Supprimer
  4. Titre noté, archinoté ! Tu mets l'eau à la bouche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus difficile va être de mettre la main dessus, mais on ne sait jamais...
      Pour le second, facile, j'ai donné les coordonnées, et il en vaut la peine!

      Supprimer
  5. Un jour peut-être qu'on lira ce genre de livres pour se souvenir d'un commerce oublié qui n'existe plus... Ca fait un peu peur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, la situation ne s'est pas arrangée depuis la parution dudit livre! Récemment je lisais un récit parlant de New York à l'époque où il y avait encore des librairies indépendantes... Il semble que là aussi on suive les américains. Même si la France résiste mieux?

      Supprimer
  6. Tu vois j'aime faire le grand écart entre ce livre qui est un plaidoyer pour les librairies et puis à côté de ça lire en numérique....
    Ce livre est précieusement rangé dans ma bibliothèque et bien sûr je viens de télécharger sur mon Ipad le livre de l'école des loisirs : je mange à tous les râteliers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De même que la télé n'a pas tué le cinéma, les biblis ne tuent pas les librairies. Espérons donc que le livre numérique ne tuera pas le livre papier. Tout peut cohabiter, selon les besoins du moment.
      Le livre de l'école des loisirs : je suis ravie , cadeau cadeau!!!

      Supprimer
  7. Oh j'adore l'idée de la bibliothèque en guise de cadeau de mariage ! Tu crois qu'on peut se marier deux fois ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve l'idée géniale, surtout à l'époque où quand on se marie on a déjà tout (ou presque). Mais on n'a jamais assez de livres... ^_^

      Supprimer
  8. Un plaidoyer pour la librairie ça ne se refuse pas par les temps qui courent. Et je confirme que le petit livre de l'école des loisirs est excellent, certains témoignages sont très touchants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce plaidoyer est d'actualité criante!
      L'autre petit livre n'est petit que par la taille, c'est un incontournable...

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup le titre ! Vu la date de parution, je doute fortement de le trouver par contre. :( Je me rattraperai avec le livre de l'Ecole des Loisirs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne sait jamais, le premier est peut être dans une réserve de bibli ou chez un bouquiniste? Mais avec le second, on peut le trouver, j'espère, et personne ne sera frustré (ouf!)

      Supprimer
  10. ça c'est vraiment pour moi!!! Evidemment, j'adore le titre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces librairies si nécessaires... ^_^

      Supprimer
  11. Ca me donne envie de l'offrir à mon libraire. Sauf que pour ce faire, il faudrait que je l'achète dans une autre librairie ou que je le commande sur internet, ce qui gâcherait un peu le truc ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignore s'il se trouve facilement, en tout cas il en doit plus être en librairie? Commandé sur Internet, oui, ça gâcherait l'effet...

      Supprimer
  12. je lis ce texte , alors que je viens de poster un article sur mon blog sur MA librairie ... coïncidences!
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie des lectrices blogueuses est pleine de jolies coïncidences! (hélas je ne peux dire que j'ai vraiment une librairie, mais les deux biblis me comblent pas mal déjà)

      Supprimer
  13. ça a l'air chouette!!! et je note aussi Lire est le propre de l'homme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Indispensable (si on le trouve). Mais le second est facile à se procurer!

      Supprimer
  14. J'aime énormément les libraires et les libraires, mais j'avoue, honteusement, aimer aussi mon Leclerc Culture parce qu'il propose des bouquins de tous horizons, y compris des petits éditeurs, des tas de revues comme l' Impossible et ils sont toujours près à commander le livre qu'il me manque :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait j'ai l'impression que ces "grands centres culturels" peuvent être très bien s'ils sont tenus par des gens passionnés et capables. Le cas du mien, à 20 km de là.

      Supprimer
  15. C'est amusant mais je viens de lire un livre tout à fait du même genre "Lettres aux libraires" des éditions du Rouergue et je me suis régalée. Je me suis régalée aussi des extraits que tu donnes, on ne s'en lasse pas :0) J'ai encore "Lire est le propre de l'homme" dans ma PAL, j'ai hâte de le lire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dominique avait présenté aussi Mon libraire et moi (mais je l'avais déjà lu), un titre fort intéressant. Je sens que le tien me plairait aussi.
      Si tu possèdes déjà Lire est le propre de l'homme, fais comme moi, lis le par petits morceaux volés aux attentes...

      Supprimer
  16. Je n'aime pas la librairie de ma ville. Je ne m'y sens pas bien, le libraire est trop politisé et je n'aime pas ses choix éditoriaux. Comme quoi, une librairie parfois peut aussi ne pas vous correspondre ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand il n'y a qu'une librairie, c'est bien du malheur si on ne s'y sent pas bien... Tu peux y commander les titres qui n'y sont pas? Mais le plaisir de flâner et feuilleter n'est plus là...

      Supprimer
  17. Je ne connais le sort qui est réservé aux librairies avec les évolutions de la société, tant du point de vue des mentalités que de celui des (r)évolutions techniques.
    J'aime pourtant beaucoup ces endroits feutrés qui fleurent la feuille imprimée.

    Belle idée de signaler ce beau plaidoyer corps et âme. Merci.

    Nous avions déjà parlé du sujet librairies à l'occasion du libraire en colère
    http://www.christianwery.be/article-un-libraire-en-colere-emmanuel-delhomme-114074203.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet des librairies est toujours d'actualité. (encore une tentation signée Dominique!) Le livre n'est pas récent, mais n'a guère vieilli.
      J'aime me promener en librairie, essayant de ne pas en sortir trop chargée, car j'avoue que les bibliothèques aident bien mes finances et la place disponible à la maison.

      Supprimer
  18. bon ben.. je veux, là tout de suite.

    Keisha ! On attend ta photo ! Keisha hip hip hourra (je fais la pom pom girl...)
    pssst... tu viens jouer avec nous ? http://www.audouchoc.com/article-le-jeu-de-la-pal-les-photos-116853999.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que j'ai oublié? (*ma vie est un tourbillon*) . J'en parle à mon chat, mais ne promets rien de valable...

      Supprimer
  19. C'est vrai que pour les amoureux des livres c'est vraiment des endroits rêvés. Et cet amour formidable des livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les blogueuses "livres" sont sensibles à ces endroits (dits "de perdition")

      Supprimer
  20. Aaah tu touches la corde sensible du lecteur passionné avec ce titre, comment est-ce que ça ne pourrait pas nous parler ? Bon ben reste plus qu'à mettre la main dessus!:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En occasion sur des sites, ou tout simplement en bibli.
      Pour le second, pas de souci, je donne la démarche à suivre.

      Supprimer
  21. Qu'il doit être passionnant celivre !!! Sur les librairies ! Et toutes les réflexions sont ad hoc !!! Merci de reparler (on devrait le faire tout le temps^^) de Lire est le propre de l'homme, figure-toi que ce petit livre est bien en vue chez moi et souvent feuilleté, quand je vois qu'il intéresse, je commande et je l'offre !
    Bon dimanche ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le trouver, en bibli peut être?
      Pour le second, oui, c'est un beau cadeau à faire...

      Supprimer
  22. Je ne peux conseiller Lire est le propre de l'homme, qui non seulement est gratuit, mais génialissime à lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien à dire de plus! Je l'ai lu dans des endroits divers, hors maison, tellement il est pratique pour lire en attendant...

      Supprimer
  23. [...] "Le bouche à oreille est le plus performant des médias". J'adore !! c'est tellement vrai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a à qu'à voir les blogs, sorte de bouche à oreille virtuel, mais efficace!

      Supprimer
  24. Merci pour les citations, lire est un plaisir, oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de citations auraient été possibles, et cela dépend du moment ou du lecteur, pour le choix. Un livre qu'on peut avoir chez soi.

      Supprimer
  25. J'aime effectivement beaucoup cette première idée, de liste de mariage !!!
    Je crois que beaucoup de livres sur les librairies donnent envie soit de se ruer dans une librairie, soit d'émettre un cri du coeur...
    Ayant été libraire pendant 5 ans (et l'étant toujours de coeur), je n'ai jamais réellement eu de libraire.
    Cette librairie a fermé et quelque part c'est à elle que je dois mon cri au coeur, et surtout à tous nos clients fidèles et habitués qui nous ont soutenu jusqu'au dernier jour de la librairie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un témoignage tristounet, de ta part...Une librairie qui ferme, c'est toujours grave...
      La liste de mariage demeure une excellente idée, de quoi faire bondir le chiffre d'affaires de la librairie proche, et peut être de donner à certains l'envie d'y revenir, pour eux-mêmes!

      Supprimer
  26. Ce petit livre aussi devrait me plaire....

    RépondreSupprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !