vendredi 21 juin 2013

Pause

Pause
The winter of our disconnect
Susan Maushart
NiL, 2013
Traduit parPierre Reignier


Pas de panique, Pause est le titre de ce bouquin épatant qu'il vous faut lire toutes affaires cessantes, tous écrans éteints (je me tâte pour savoir si une liseuse est autorisée, disons que oui)...


Nous avons donc une maman américaine vivant en Australie avec ses trois ados de quatorze, quinze et dix-huit ans, tous accros aux médias, qui décide de passer six mois en "désert numérique". Les jeunes poursuivant leurs études, cette interdiction ne tient que pour la maison, mais c'est déjà lourd, quand on apprend à quel point ils sont attachés à leurs écrans. D'ailleurs l'expérience démarre avec quinze jours sans électricité. Carrément, histoire de bien engager le processus.
"C'est décidé  : le lave-vaisselle est un appareil largement surestimé. Il ne fait pas vraiment gagner de temps. Il sert plutôt à remettre à plus tard. Sa fonction est aux trois-quarts esthétique : il fait disparaître la vaisselle sale. Une cuisine plongée dans le noir en fait autant."

Ecouter des CD et la radio était autorisé, mais pas iPod ou lecteur MP3.
"Et nos téléphones?! demanda-t-il [le fils]. Je vis mes trois enfants devenir livides et tourner vers moi des yeux caves et implorants. L'atmosphère passa en deux secondes de Norman Rockwell à Edward Munch."
La mère (qui appelle son iPhone iNès et dort avec) , fut stricte : pas d'iPhone, mais accepta les petits portables basiques et le filaire à la maison.
Avec des conséquences parfois prévisibles
"Beaucoup de gens m'ont demandé s'il y a eu un moment, au cours de l'Expérience, où j'ai eu la tentation de tout arrêter. Exception faite du 25 avril, le jour où j'ai reçu une note de téléphone de mille cent vingt-trois dollars et des poussières, je peux sincèrement répondre que non, jamais cette idée ne m'est venue à l'esprit."

Mais foin d'anecdotes drôles et parlantes, ce livre va plus loin.

Susan Maushart est docteur en sociologie des médias, rien que ça, et ne se borne donc pas à raconter au jour le jour comment s'est déroulée ce qu’elle nomme l'Expérience. Au bout de six mois, d'ailleurs, chacun a retrouvé ses écrans, car dit-elle, même Thoreau a quitté Walden (!). L'un des charmes de ce livre est d'ailleurs la façon dont Susan Maushart utilise les citations de Walden.
"Nous nous hâtons beaucoup de construire un télégraphe magnétique du Maine au Texas. Mais il se peut que le Maine et le Texas n'aient rien d'important à se communiquer." Et avec Twitter et autres?

Pour écrire ce livre, en plus de son journal de bord, elle a lu pas mal de documents, qu'elle partage avec nous, quitte à nous faire ouvrir grands les yeux. Parents, enseignants, vous connaissez déjà les méfaits de la télévision, mais tous les gadgets modernes n'arrangent rien à la situation. Contrairement à ce que certains veulent nous faire croire, le multitâches n'existe pas. Le cerveau bascule (vite, éventuellement) d'une tâche à l'autre. Quant à savoir si cela améliore l'exécution desdites tâches, pas sûr... J'ai appris avec plaisir que le cerveau des aînés travaille mieux et plus vite que ceux des plus jeunes!(si, si, il y a eu des études menées)
Ce livre est donc follement intéressant et bien documenté, les données sérieuses étant étayées par les exemples tirés de l'Expérience.

Je vous laisse découvrir comment se sont passés ces six mois (vous ne vous en doutez pas un peu?) et les leçons qui en ont été tirées. Sachez que tous ont survécu, ont appris à se divertir , se sont trouvés les uns les autres, ont passé du temps ensemble. Avec en bonus un changement radical et inattendu dans la vie de Susan Maushart, sans rapport avec la technologie.

Cuné et cathulu, tentatrices associées.
Les avis sur babelio

66 commentaires:

  1. J'en ai fait lire des extraites à mes élèves, bizarrement, ils ne se sont pas senti concernés!:)
    PS :"tentatrices associées", j'adore !:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas retrouvé le billet de Cuné (avec le fameux passage sur les cheveux gris, c'est ça?), sans doute était-ce avant son grand retour. Mais toutes les deux m'avez tentée, et j'ai demandé à la bibli d'acheter ce récit, pensant qu'il pourrait en intéresser beaucoup.
      Mais sans doute pas les ados, alors?
      En tout cas, j'ai adoré!
      Tiens, hier, un de mes élèves m'a parlé de Cyprien (Madame, vous ne connaissez pas? (ben non) oh vous tapez you tube alors et vous trouvez (j'aurais peut être réussi sans son conseil)). Finalement j'ai regardé une vidéo, et ce n'est pas mal du tout!

      Supprimer
  2. Oui, c'était sur le blog (semi) privé que tu lisais en cachette ;))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec le grand débat cheveux gris cheveux teints qui a déchaîné les lectrices!

      Supprimer
  3. Je n'aime pas trop les essais et documents mais je veux le lire absolument...j'interdis la télé aux enfants, mais je ne suis jamais à plus de 20cm de mon i-phone....donc ce livre est pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te faut lire ce livre, marrant tout plein, mais qui fait réfléchir. Nous sommes toutes un peu accros à un écran, quel qu'il soit...

      Supprimer
  4. Dans des communes françaises, des parents d'élèves et des enseignants ont institué la semaine sans télé. premiers constats : les enfants se couchent plus tôt, les membres de la famille communiquent davantage et les jeux de société sont mis à l'honneur. Bises (j'ai vécu 16 ans sans télé et je la regarde maintenant moins qu'avant cette longue pause).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, on peut s'en douter (le genre de jeunesse que j'ai eue...) Je suis très contente de mon enfance "ringarde"!
      Disons déjà que pas d'écran dans la chambre à coucher, et pas de portable après une certaine heure, ça doit déjà éviter les problèmes des gamins scolarisés. Et les faire plus dormir!

      Supprimer
  5. Je ne serai pas aussi catégorique que Susan Maushart envers les appareils des dernières technologies. Le tout est de les utiliser intelligemment et de ne pas leur laisser prendre une place excessive ou impropre.

    Oublier de lire ou de bricoler à cause de la télévision par exemple. L'ordinaeur allumé toute la journée nécessite parfois des mesures nettes pour éviter de surfer du matin au soir !

    Ceci dit je me vois bien vivre une Expérience...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après l'Expérience, les quatre ont vécu quelques heures d'orgie de connexion, mais je crois qu'ils ne sont pas retombés ensuite dans les excès d'avant.
      Nous (et Susan aussi) sommes d'accord, nous devons rester maîtres de nos consommations numériques. Ces appareils, bien utilisés, sont utiles ... et indispensables de nos jours. Mon travail par exemple serait impossible sans internet (demander une mutation, aussi, c'est par internet...)
      Le problème se pose surtout pour les enfants scolarisés, manquant de sommeil, de temps pour leurs devoirs (bon, on peut en discuter, sont-ils utiles?), de contacts autres que virtuels, de temps pour jouer (sans écran) et, tiens donc, lire un livre.
      Quant aux adultes, à eux de réfléchir et éventuellement se lancer dans une Expérience. Je pense que je pourrais le faire dans les mêmes conditions que Susan, puisque j'aurais le droit d'utiliser les ordis ailleurs qu'à la maison (mais justement ça diminuerait le temps à l'ordi, et l'empêcherait le soir)(mais pour l'instant j'arrive à zéro internet après 20 heures)
      Si vous vous lancez, vous en parlez? ^_^

      Supprimer
    2. Vu le taux de satisfaction des mutations (inférieur à 10 % dans mon département) je me demande si l'ancien systeme n'était pas aussi efficace ? Toujours pas de télé, ni de téléphone , ni de baladeur, ni de carte bancaire, si quelqu'un veut me prendre en photo pour me mettre au musée ;-)En revanche, pratique l'informatique depuis 1982 et me dis tous les jours que ça ne sert finalement pas à grand chose si ce n'est à avoir le plaisir de lire quelques blogs.

      Supprimer
    3. Cher collègue,
      Pour avoir beaucoup muté dans ma vie (ça fait expérience génétique, j'adore), je suis d'accord, avec l'ancien système on pouvait arriver dans le département qu'on désirait, sans risquer d'atterrir à l'autre bout de l'académie, ou alors on pouvait obtenir le département laissé pour compte d'une académie dont tout le monde voulait le même (autre ) département. Beaucoup évitent sans doute de demander une mut', à cause de ça, alors qu'avant, ma foi, juste le risque d'être à 100 km de chez soi, mais bon, dans l'Educ' Nat', ce n'est quasiment plus rien...
      Cher dinosaure,
      Tu me bats! Pas de télé, un portable basique qui n'est jamais allumé (abonnement 15 minutes par mois jamais mangé ou presque jamais), pas de baladeur ou truc comme ça, j'aime entendre les bruits de la nature, mais une carte bancaire que je fais bien chauffer! Pas de GPS non plus, et là parfois je me fais peur, dernièrement dans Paris c'était coton...
      Quand tu dis pas de téléphone, tu as bien un fixe?
      Internet me sert surtout à aller sur les blogs découvrir ce que lisent mes petits camarades...

      Supprimer
  6. Très intéressant, je partage l'avis de christw tout est affaire de mesure
    Cela me rappelle une autre expérience avec mes filles : un été sans télé , un très bon souvenir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on voit les programmes télé de l'été, ma foi, c'est la bonne période pour l'éteindre, et profiter des joies de la famille, des balades, etc...
      De fait la télé n'est plus le danger principal pour les ados, mais tous ces i machin indispensables si on veut être considéré comme normal par le groupe...

      Supprimer
  7. Ca me fait penser à TV lobotomie de Michel Desmurget. Tu as lu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui, je l'ai lu, j'ai aimé (et fait un billet, je dois le rapatrier de l'ancien blog, tiens). J'y ai pas mal pensé à la lecture de Pause... que je te conseille aussi!

      Supprimer
  8. Cela me tente bien: je lis en ce moment "J'ai débranché" sur le même sujet mais je ne suis pas convaincue car l'auteur est vraiment c*** (à mon sens ! du genre il ne veut pas payer son médecin tant qu'il n'est pas guéri...mouais un peu bizarre) .
    Où où un débat sur les cheveux gris???????? çà m'intéresse car je suis en pleine transition (j'en parlais sur mon blog d'ailleurs en mai je crois): ma dernière couleur remonte à décembre 2012...et comme j'ai beaucoup de cheveux blancs, et qu'ils ne sont pas (encore) blancs sur toute la longueur (c'est là qu'on voit que les couleurs c'est vraiment d ela cochonnerie) et bien c'est pas jojo ;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Susan Maushart est une marrante et une lucide, qui semble-t-il utilise bien à nouveau tous ces écrans. Pas payer le médecin tant qu'on n'est pas guéri? Ouh là! ^_^
      Cunég avait proposé sur son ex blog un passage sur les cheveux gris tiré du bouquin de Maushart, et ça avait déchaîné les commentaires! Chacune y allant de ses questions, expériences, avis, etc.
      Sache que j'ai connu la fameuse période transitoire (sur cheveux courts poussant vite, heureusement) , eh bien oui, ce n'est pas joli joli... Mais ce n'est que transitoire, fais toi une jolie coupe courte, et ce sera terminé! (même si parfois je regarde les jolies couleurs des autres...). Un conseil : le gris ou blanc ne supporte pas le négligé ou le trop long!!!! A moins d'avoir une chevelure exceptionnelle. Le look Christine Lagarde, ce n'est pas laid, non? (je veux aussi son salaire pour payer le coiffeur)

      Supprimer
    2. non me scheveux frisent et je suis horrible avec une coupe trop courte malheureusement :-/ les mèches les plus longues font dans les 10 cms...soit 10 mois à attendre! (j'en suis à 6)

      Supprimer
    3. Oh les cheveux qui ont du volume, c'est chouette, ça peut en effet supporter du plus long! Courage, plus que 4 mois... (et possibilité de les attacher un peu pour cacher les dégâts? ^_^)

      Supprimer
  9. Mais enfin tu veux bien arrêter de me faire peur comme ça ; j'ai cru que c'est toi qui te mettais en pause !!! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé, à vos petits cœurs fragiles, j'ai donc tout de suite rassuré! Mais il peut arriver des vacances ou autres, quand même! ^_^

      Supprimer
  10. J'ai eu peur, le temps que ton billet s'affiche, que ce soit ton blog qui soit en pause !
    Trrrrèèès tentant ce livre. Je ne sais pas si je résisterais à une telle expérience. La TV oui, je peux largement m'en passer, mais mon PC, oui, durant deux semaines de vacances, en sachant que je vais le retrouver bien vite.
    Mais en même temps, on va dire que l'écran a pris une réelle importance depuis 12 ans dans ma vie (avec l'arrivée d'internet) et encore mille fois plus depuis 5 ans avec le blog. Donc j'ai vécu plus de vie en me distrayant sans écran qu'avec !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai vécu sans écran une majeure partie de ma vie (l'auteur d'ailleurs fait bien le point, et c'est ahurissant de constater à quel point les choses se sont emballées dans les derniers 10 ou 20 ans). Je vis sans télé. Pour internet, comme toi, pendant quelques semaines. Mais sans mes p'tits blogs, ça me manquerait.

      Supprimer
  11. Oh ça me plaît ça ! Encore un éditeur de notre groupe, mais celui-là, je le lirais bien en VO. M'en vais voir de suiiiiiite sur kindle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La classe, j'ai augmenté la PAL d'une professionnelle! ^_^
      Oui, oui, il te plairait, c'est sûr! Et vu son humour, cela ferait double emploi, rire et réfléchir...

      Supprimer
  12. Et oui, on se crée nos propres besoins et dépendances avec les nouvelles technologie. Personnellement, je ne sais pas si je pourrais m'en passser 6 mois, même si je ne suis pas accro total... quoique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Note bien que les ordis "hors maison" étaient autorisés! Finalement j'ai vécu ça quand le mien est tombé en panne...
      Un bon bouquin, qui permet de réfléchir sur ses pratiques en ce domaine.

      Supprimer
  13. En tant qu'accro à mon iphone, je ne sais pas si je survivrais! Mais je pense que je tenterais bien de lire ça! Juste pour voir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne peux pas être plus accro que ne l'était l'auteur! De plus son humour est ravageur, alors, oui, essaie de mettre la main sur ce livre!

      Supprimer
  14. J'ai roumégué, comme on dit par chez moi, encore un blog que j'aime bien en pause... Alors le "pas de panique" m'a bien fait sourire ^^
    Ce livre me tente bien... Même si je n'ai pas trop d'écran, pas de télé, un portable de base, internet fonctionne encore trop. J'ai un petit côté addict qui colle à merveille avec internet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh là, par chez moi on ne roumégue pas (mais j'aime quand on utilise les mots locaux, histoire de continuer à les garder vivants)
      Tu sais il peut y avoir pause vacances, c'est pour le bon motif! D'autres motifs sont moins agréables, je sais, mais parfois la vie oblige...
      Ce livre devrait t'intéresser, j'ai l'impression qu'on a le même profil : pas de télé, portable basique histoire de ne pas rester en rade la nuit au fin fond d'une forêt, mais internet prend sa place! ^_^

      Supprimer
    2. Oui je sais, "rouméguer" pour une pause est un truc très égoïste ^^ ! Alors comment dit-on "râler" par chez toi ?

      Supprimer
    3. Un saut chez wikipedia m'apprend l'origine occitane de rouméguer.
      Je ne sais pas trop ce qu'on dit par chez moi, râler, rouspéter ? mais je n'ai pas moyen de trouver le mot si je connais en français (l'inverse, si)
      Sois rassurée, même si le mot m'échappe, l'action existe! ^_^

      Supprimer
  15. Pour le coup, cela m'intéresserait beaucoup. Je trouve qu'effectivement les écrans nous dévore même avec ces blogs et c'est intéressant de savoir ce que l'on ferait de tous ce temps que l'on n'y consacrerait pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En famille, le temps est occupé par des jeux, des discussions, la pratique d'un instrument, un sport, etc...
      Pour ma part, je pense que je lirais, jardinerais, me promènerais, papoterais, choses que je fais déjà! Sans doute ne suis-je pas si accro.
      Donc je te conseille ce livre, bien sûr.

      Supprimer
  16. J'avoue que le sujet me passionne un peu moins... J'adore mon iPod (que j'utilise essentiellement comme motivateur pour m'entraîner, mais il est basique et n'a pas d'accès au net, c'est uniquement pour la musique) et mon iPad pour la facilité que ça m'apporte à communiquer, échanger et à avoir mon petit monde à portée de main. Sauf que je n'ai pas de portable, que je n'en veux pas et que les gens qui pianote sur le leur à longueur de journée me tapent pas mal sur les nerfs...
    J'aime les technologies, mais je ne suis pas en manque si je n'y ai pas accès. Je coupe toujours pendant mes vacances. Pour moi c'est sacré, c'est un moment consacré à nous, pour nous retrouver, notre famille, nos amis. On profite du plein air. Et on éteint les écrans. On vivait très bien sans! On peut bien le faire encore quelques fois par année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que tu fais un usage modéré de ces appareils, et que tu restes leur maître! Quand on coupe en vacances, y compris pour les nouvelles du monde, on s'aperçoit qu'il se passe rarement quelque chose digne d'être noté et retenu...
      Mais oui, avant on s'en passait, et on s'organisait. Il y a des passages amusants là-dessus dans le livre, quand ils redécouvrent qu'on peut tout simplement se donner RV à une heure donnée, et faire confiance, sans appeler toutes les 10 minutes pour changer ou vérifier où est l'autre.

      Supprimer
    2. je viens relire les coms et celui ci me fait sourire! en vacances on "coupe" tout aussi (surtout qd on est à l'hôtel ds un lieu exotique) : et en 2011 en vacances à l4ile Maurice on a "raté" l'assassinat de Ben laden! quelqu'un en parlait à la piscine et était très surprsie qu'on en soit pas au courant :-)

      Supprimer
    3. En vacances c'est plus facile. On rate des infos, mais finalement il ne reste pas grand chose d'important. Je demeure quand même vexée d'avoir appris la chute du "mur" deux jours après, ça manque à ma mémoire vécue... ^_^

      Supprimer
  17. j'ai lassé éteint mon ordi pendant 2 jours et aucun effet de manque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis partie une journée en balade il y a 15 jours, et pas d'ordi, ou en vacances trois semaines il y a deux ans, et à part deux sauts de 5 minutes pour des messages, pas d'ordi. Quant tu ajoutes que j'ai un portable basique, tu imagines que je me passe d'internet.
      Tu n'as pas l'air non plus trop accro.
      Seul problème, si on veut suivre les blogs ou tenir le sien (et même, on doit pouvoir faire une rupture...)
      Le plus dur ce doit être tout ce qui est smartphone...

      Supprimer
  18. Chaque été je fais l'expérience d'une pause d'internet peut-être pour m'assurer de toujours pouvoir décrocher, mais aujourd'hui je trouverais dommage de m'en passer complètement. Personnellement je trouve que la télé a été une invention géniale et que internet est encore plus extraordinaire parce qu'on n'est pas passif devant. Je lirai peut-être ce livre, surtout s'il traite tout cela avec humour, mais je ne pars pas convaincue d'avance ! Est-ce que ce n’est pas plutôt le problème des familles qui veulent obliger les enfants à faire autre chose ? Il me semble que dans les foyers sans enfant, on peut avoir télé et ordi et savoir les éteindre pour faire autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur n'oblige pas le lecteur à tout arrêter, mais dans son cas une pause s'imposait vraiment. Elle explique les raisons et signes avant coureurs de cet arrêt.
      Ceci étant, elle a repris ses habitudes ensuite, sans doute avec plus de modération.
      Dans les familles avec enfants scolarisés, il faut faire attention, pour les adultes c'est leur problème. Mais tout de même, Susan M. a redécouvert par exemple de plaisir de marcher en entendant p'tits oiseaux , etc... et non pas la musique dans ses écouteurs.
      Savoir éteindre... tout un programme! ^_^

      Supprimer
  19. Je te l'avais déjà dit mais une expérience telle que celle là me tente beaucoup, mais pour l'instant je rencontre beaucoup de résistance à la maison (je dirais même plus, personne n'a envie de me suivre ;0) Je crois ne pas être dépendante, je fais parfois des pauses ordi d'une semaine et en vacances (par exemple je vais bientôt partir 15 jours) je m'en passe très très bien... Pas question d'emmener un portable en vacances, je veux déconnecter complètement... Et pareil pour la télé je déteste la regarder en vacances, mais vu que nous partons à plusieurs, impossible d'en priver les autres, alors on fait des soirées avec et des soirées sans !! Je suis sûre que ce bouquin me passionnerait (et tiens je pourrais l'utiliser pour essayer de convaincre mon homme est mes enfants, essayer je dis bien ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, la résistance à la maison... Il faut des compromis. Mais déjà tu gères bien les moments sans...
      Ici l'auteur n'a que trois ados, pas d'homme, et les enfants ont quand même bien joué le jeu (au départ, la plus jeune a fui chez son père et tous les appareils là bas...). N'imagine pas une histoire rose bonbon. Mais quand même ils étaient sérieusement atteints!

      Supprimer
  20. Je l'avais repéré et ce que tu en dis me donne envie de m'y pencher un peu plus.
    J'ai un téléphone plus que basique et je peux me passer de l'ordi très facilement mais il n'en est pas de même pour les hommes de la maison !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement cela ne m'étonne pas que les lectrices et lecteurs soient les moins accros... Ne pas oublier qu'un ordi peut avoir un usage professionnel... et savoir l'éteindre!
      Bonne semaine!

      Supprimer
  21. J'ai lu les premiers chapitres en anglais sur ma liseuse et je suis très tentée de l'acheter pour lire la suite... Une expérience très intéressante à l'heure où l'on est envahis par la technologie et les medias. Je me rends compte que lever le pied côté blog me dégage déjà un temps fou...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te recommande ce livre (avec plein d'ados inside, ça peut te rappeler des choses?)
      Euh, le blog, oui, parfois je me dis que je devrais me méfier (mais j'arrive à lever le pied!)(mon jardin, mes amis et ma famille ne s'en plaignent pas)

      Supprimer
  22. Cela m'intéresse énormément ! Merci.
    Je fais une pause numérique par semaine. C'est une décision que j'ai prise il y a un peu plus d'un an, et je m'y tiens.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ce livre est pour vous, même si le besoin n'en est pas criant; c'est toujours bon de réfléchir plus avant. J'ai appris des détails incroyables.
      Une pause par semaine. Pour ma part j'essaie de maintenir "rien après 20 heures", ce qui dégage déjà pas mal de temps. Mais un jour par semaine paraît une idée à creuser aussi.

      Supprimer
  23. Intéressant. Je me dis que je faisais beaucoup plus de choses avant internet et surtout, je lisais plus, je faisais des puzzles, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens oui, les puzzles, argh j'avais oublié! ^_^
      Je me demande ce que je faisais plus avant internet? Travailler? ^_^ Ah si, du manuel, genre tricot , points comptés...

      Supprimer
  24. Ce titre m'interpelle... Je le note... Ca peut être un point de départ pour une réflexion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! De plus c'est fort amusant.

      Supprimer
  25. Voilà qui semble bien intéressant! J'aime beaucoup la formule sur le lave-vaisselle... J'imagine que ça débouche sur une réflexion sur la sur-consommation et la dépendance à l'acte d'achat... qu'est-ce qui nous est vraiment utile....?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre peut déboucher en effet sur de multiples interrogations, même s'il est axé sur les nouvelles technologies ... et notre possible dépendance.
      Est-il vraiment utile de tout savoir tout de suite? D'être relié à tous ses amis ou toute sa famille en permanence?

      Supprimer
  26. Je serais bien incapable de mener à bien une telle exprience mais je note ce titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun peut faire sa petite expérience à son niveau. Un livre qui permet de réfléchir, et de connaître les addictions des autres (si on n'en a pas trop trop)

      Supprimer
  27. Réponses
    1. Passionnant, oui. Les passages plus sérieux passent bien dans l'ensemble assez amusant et vif!

      Supprimer
  28. Internet, les tel portables etc... nous rendent bien service et je trouve internet fabuleux en tant qu'ouverture sur le monde.
    Mais il faut rester critique sur ce qu'on trouve et savoir avec ces technologies mettre un frein sinon le pas du service rendu à l'esclavage est vite franchi... notamment avec les tel portables professionnels. Je trouve qu'on a besoin de coupures.
    Après, voir aussi que la frénésie communication n'est pas nécessairement une garantie de profondeur.

    RépondreSupprimer
  29. En effet, le téléphone professionnel, limite esclavage?^_^
    Depuis quelque temps je suis fascinée par ces gens qui marchent le nez sur l'écran de leur portable (de plus ça peut être dangereux).

    RépondreSupprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !