mercredi 29 avril 2015

Le mur invisible

Le Mur invisible
Die Wand (paru en 1968)
Marlen Haushofer
Actes sud, 1988
Traduit par Liselotte Bodo et Jacqueline Chambon


Il existe des romans étonnants dont le résumé n'est pas follement attirant, où il ne se passe finalement pas grand chose ... et qu'on ne lâche pas. Je peux me tromper, mais Le Mur invisible risque de me rester longtemps en mémoire et je le classe derechef dans la liste des 'livres qu'il faut avoir lus'.

 Dans un chalet perdu dans la montagne autrichienne, une femme écrit, sans doute pour elle seule, le récit de ses deux dernières années, bloquée dans une vallée par un mur invisible apparu au cours d'une nuit. Quand elle regarde de l'autre côté, il lui semble que les êtres vivants ont été changés en pierre, à la suite de quoi? Une catastrophe? Une guerre?

Assez vite elle est happée par ses nouvelles responsabilités. En effet, elle se charge de la vache Bella, du chien Lynx et d'une chatte sans nom, et se lance dans un dur labeur de paysan, sa survie en dépend. Couper du bois, le ranger, faucher un champ, retourner le foin et l'entreposer, préparer le terrain pour les haricots et les pommes de terre, réparer ce qui doit l'être.

"La première année où je n'étais pas adaptée, j'avais dépassé mes forces au point que jamais je ne pourrai me remettre complètement de ces excès. (...) A présent je prends le pas tranquille du paysan, même pour me rendre de la maison à l'étable. Le corps reste détendu et les yeux ont le temps de regarder."

Sa vie d'avant était celle d'un femme ordinaire, la quarantaine, veuve, deux enfants. Cette remarque au détour d'une page, quand ses filles partent à l'école : "Plus tard je ne fus plus jamais heureuse. Tout se transforma d'une manière désolante et la vraie vie s'arrêta pour moi."

Une narration posée, lucide, presque froide, où affleure quelque espoir. Elle vit au jour le jour, tout en devant prévoir ses occupations pour survivre."Je suis devenue un paysan, et un paysan doit prévoir."

La nature environnante n'est pas l'occasion de grandes envolées lyriques, même si elle est sensible à sa beauté, mais plutôt perçue comme le seul moyen de pourvoir à ses besoins.

"Quand je repense à ce premier été, il m'apparaît bien plus marqué par le souci que je me faisais pour mes bêtes que par la conscience du caractère désespéré de ma propre situation. La catastrophe ne m'avait déchargée d'une grand responsabilité que pour, sans que je le remarque, m'accabler d'un autre fardeau. Quand je pus enfin comprendre ce qui se passait, je n'étais plus en mesure d'y rien changer."

Je viens (enfin) à ce qui pour moi a rendu ce roman si attachant, à savoir les relations entre la narratrice et ses animaux. Le chien Lynx, en particulier, qui savait ressentir ses humeurs et l'en sortir quand il le fallait. Les chats excellemment décrits. Même la brave vache Bella...

A la place de cette femme, d'autres auraient réagi autrement, sans doute; exploré la région à fond ou creusé pour passer sous le mur (au risque d'en mourir) ou désespéré. Simplement, elle raconte son évolution et sa vie.

Les avis de clara, cathulu, cuné, qui vous mèneront vers d'autres avis; je constate que la couverture de mon exemplaire, due à Christine Le Boeuf, est bien plus réussie... Mark et Marcel en parle récemment. Les avis de Moglug,

Adapté au cinéma en 2012/2013

Une LC avec Agirl, Cryssilda (zarline, on t'attend!)

82 commentaires:

  1. Il y a un bout qu'il me tente, celui-là. Et ta manière d'en parler pousse mon envie d'aller de l'avant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lecture à faire, c'est sûr!

      Supprimer
  2. ce bouquin est réellement inoubliable en tout cas ... et pourtant , comme tu le dis , Keisha, d'aitres auraient tenté quelque chose , et je les aurais mieux comprises ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès le départ elle ne peut quitter ses animaux... Mais ce sont eux qui lui permettent de vivre et la poussent à vivre, aussi.

      Supprimer
  3. J'ai vu le téléfilm l'an dernier qui était plutôt réussi. Je le lirai c'est sûr, j'attends le bon moment, c'est assez anxiogène comme situation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignore comment le film rend les états d'âme de la narratrice!

      Supprimer
  4. Ce côté un peu fantastique du départ ne m'emballe guère. Mais la deuxième partie où elle se retrouve seule et doit se débrouiller pour vivre peut m'amener fortement à le lire. A voir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela peut paraître frustrant de ne rien savoir de l'extérieur de la vallée, mais on file vite vers d'autres sujets, et c'est vraiment intéressant. Elle se retrouve seule dès le début (avec les fameux animaux!)

      Supprimer
  5. De prime abord, cette histoire ne m'aurait peut-être pas emballée, mais la manière dont tu présentes ce roman peut me faire tenter cette lecture (dispo en bibliothèque, dixit le site de réservation...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre est revenu sur le devant de la scène il y a quelque temps, sur les blogs, qui sont plutôt conquis.

      Supprimer
  6. Pourquoi est-ce que je connais déjà l'histoire ? Ah oui, car c'est un classique en Allemagne. Et parce que je me souviens qu'une libraire interviewée dans le cadre de l'émission LGL l'avait cité comme son livre préféré et que je l'ai donc noté (c'était l'édition BABEL) !

    Je vais voir s'il est disponible à la médiathèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que ce soit un classique chez les lecteurs de langue allemande. Et qu'on s'en souvienne. Un livre original et fort.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Ma foi non! (pas la télé, de toute façon)

      Supprimer
  8. J'ai vu l'adaptation cinématographique et ce film me hante encore. Cette histoire, ce lien retrouvé avec la nature dans tous ses aspects : la faune, la flore et sa propre condition d'être humain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut que se poser des questions, nous aussi.

      Supprimer
  9. je me suis endormie avant la fin du film... du coup j'ai raté des passages et je ne sais pas comment ça finit!! shame! ;) (ceci étant dit, le film n'était pas super captivant)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le roman est plus intéressant, comment faire transparaître les pensées de l'héroïne, ses impressions? Voix off sans doute. Pour ne pas se lasser, on peut arrêter une lecture, puis la reprendre.

      Supprimer
    2. oui, c'était presque exclusivement de la voix off...qui a fini par me bercer!! ;)

      Supprimer
    3. Rires! C'est sûr qu'il ne se passe pas énormément de choses (mais moi j'adore les documentaires sur le monde paysan, donc ça aurait passé)

      Supprimer
  10. Je l'ai beaucoup vu sur les blogs mais il ne me tente pas. Le film non plus... Je me demande quelle est le but de ce livre..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aventure intérieure? Expérience? Je ne sais pas, mais si, c'est vraiment intéressant.

      Supprimer
  11. je crois que Comète l'a lu aussi : cela me rappelle quelque chose, ce bouquin ! Zarline est avec Mister Grey, alors son retard s'explique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais les obligations de Zarline... ^_^

      Supprimer
    2. Et Mister Grey m'a retenue bien plus longtemps que je ne l'aurais pensé. Même sans être attachée, sa bêtise m'a fait me trainée dans cette lecture.

      Supprimer
    3. J'ai l'impression que ces 50 nuances réunissent le pire du pire, non? ^_^

      Supprimer
  12. Je l'ai lu aussi et adoré. Ma chronique est ici :
    https://synchroniciteetserendipite.wordpress.com/2014/08/16/le-mur-invisible-marlen-haushofer/
    Ce qui est formidable avec ce livre, c'est que personne n'en retiens la même chose. Il est réinterprété à chaque lecture et par chaque lecteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      Je voulais lire ce roman depuis longtemps, il ne ressemble à aucun autre. Même si l'idée de personnes bloquées a été reprise plus tard par d'autres auteurs. Mais là la narratrice est seule (avec ses animaux).

      Supprimer
    2. Merci pour le lien dans le billet. Je suis en train de lire Le toit de tôle rouge de Nirmal Verma, ça n'a a priori rien à voir mais on y trouve de longues descriptions de ce que ressentent les enfants du récit. Quelque part ça me fait penser au Mur invisible à cause de tout cet "espace intérieur" soigneusement exprimé par l'auteur. J'en parlerai mieux quand je l'aurais terminé !

      Supprimer
    3. Ah tous ces livres dont on n'a jamais entendu parler, et qui sont intéressants! ^_^

      Supprimer
  13. Une dystopie ? J'aime beaucoup ce que tu en dis.
    Noté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne sait pas ce qui s'est passé, et on se retrouve avec une histoire de 'survie' très campagnarde. Plus une aventure intérieure riche.

      Supprimer
  14. Je suis contente qu'il t'ait plu ! Ce roman est l'une de mes plus belles lectures. Il y a une simplicité, une beauté dans la narration. Les animaux et leurs relations entre eux et avec la narratrice sont très touchants.
    Et le film qui en a été tiré est plutôt réussi.
    C'est un roman qui marque durablement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une lecture hors du temps même pour le lecteur, c'est intemporel, ce roman assez ancien ne peut prendre une ride, on dirait.

      Supprimer
  15. Je l'ai lu il y a longtemps et en effet, je me souvins de cette histoire. Contente que ce livre continue sa vie !

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir Keisha, j'ai adoré ce roman lui il y a quelques années. Dommage que l'écrivain soit décédée si jeune en 1970 (à 50 ans). C'est un roman très original. Je te conseille par ailleurs l'adaptation filmée sortie en 2013. http://dasola.canalblog.com/archives/2013/03/26/26736079.html Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du lien! Oui, comme je le pensais, il fallait une voix off.
      Elle a écrit d'autres romans, pas si faciles à trouver.

      Supprimer
  17. Un livre complètement à part et intemporel !La nouvelle couverture me plait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nouvelle couverture : cet exemplaire dormait dans le magasin de ma bibli...

      Supprimer
  18. Un roman effectivement tout à fait à part et j'ai remarqué que ton billet était beaucoup plus long que ceux que tu écris d'habitude, c'est signe que tu avais beaucoup à en dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, mon billet est relativement long, c'est vrai; Un livre marquant, un sujet qui l'est aussi car on se projette pas mal dedans.

      Supprimer
  19. Tous les billets élogieux sur ce bouquin m'intriguent et pourtant il continue à me faire un peu peur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as rien à craindre, la narratrice elle-même ne panique pas, alors... ^_^

      Supprimer
  20. J'ai vu l'adaptation (saisissante) qui en a été faite, et j'attends donc un peu pour le lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut attendre, en effet, histoire d'oublier un peu.Mais il doit exister quelques différences, et ça mérite lecture.

      Supprimer
  21. Je confirme, c'est un livre qui reste en images dans la tête même quelques années après. Et pourtant sa lecture ne m'a pas toujours passionnée. J'ai vu l'adaptation à la télévision, plutôt réussie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman est court, on peut sectionner la lecture; mais c'est prenant quand même.
      Un jour j'aurai peut-être l'occasion de voir ce film!

      Supprimer
  22. nature writing? J'ai cru que Mankell avait écrit un roman du même titre mais c'est La Muraille invisible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment nature writing, la narratrice est coincée à la campagne contre son gré, et finalement se débrouille pas si mal.

      Supprimer
  23. Mais pourquoi imaginer une telle situation : coincée par un mur invisible? Le retour à la nature peut avoir des causes naturelles? Qu'apporte le fantastique dans ce récit?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyant à travers le mur, elle sait que les humains et animaux de l'autre côté sont morts, qu'elle risque de mourir si elle y va elle aussi, et donc qu'elle est seule et doit se débrouiller, sans espoir que ça change. Ce n'est pas la même chose que s'installer dans une cabane isolée.
      J'ignore si c'est du fantastique, peut être une nouvelle arme a-t-elle détruit le reste du coin?
      Il y a juste un truc dans ce roman qui est en trop (à mon avis) mais je ne peux rien dire.

      Supprimer
  24. "La nature environnante n'est pas l'occasion de grandes envolées lyriques". Précisément ! Probablement pour ça que je n'ai pas eu une poussée de boutons.^^ Mais il n'y aurait pas eu les animaux, aurais-je été aussi enthousiaste ? Je pense que j'aurais toujours beaucoup aimé, le style de l'auteure est un régal, sans pourtant qu'elle n'ait l'air de faire d'effort, elle semble naturellement douée, son style est fluide, mais les animaux, quel sacré plus ! Pas dit que l'adaptation télévisée m'aurait plu. Pour moi, c'est une histoire intéressante à lire, précisément à cause du style.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! Sa façon de parler des animaux, tous les animaux, est extraordinaire. On sent aussi sa fatigue, ses efforts lors des travaux champêtres. Je suis ravie que tu aies aimé, surtout justement qu'il y avait pas mal de 'nature' mais finalement la juste dose. ^_^

      Supprimer
  25. Je l'ai ! (avec la couverture moche) mais je l'ai laissé de côté pour l'instant à cause du Quiriny, "le village évanoui", pas envie de gâcher ma lecture de ce livre que je pressens excellent, en le mélangeant avec un autre dont le sujet est très proche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, il vaut mieux laisser un peu de temps (j'ai beaucoup aimé le Quiriny!)

      Supprimer
    2. "Le village évanoui" ? ou les nouvelles ? Tu publies ta note bientôt ? comment cela j'ai l'air d'une gamine impatiente ? ben oui !

      Supprimer
    3. Le village évanoui, je l'ai lu, et aussi Une collection très particulière (j'ai adoré, et attends impatiemment de mettre la main sur son dernier recueil de nouvelles)

      Supprimer
  26. Quel beau roman, hein ! Oui je me suis lancée dans un résumé à une copine juste après l'avoir terminé... ben c'était pas gagné ! :-) On a aimé pour les mêmes raisons, ravie de vous avoir rejointes pour cette LC !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle LC cette fois, on n'a pas eu à se soutenir comme vous pour Zorba. ^_^

      Supprimer
  27. oui je me souviens bien de ce livre, j'ai beaucoup aimé le début mais ensuite elle m'a pas mal énervée , et as tu compris pourquoi elle a tué le seul homme survivant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, tu spoiles! ^_^ Mais en fait on pouvait très bien se passer de cette histoire d'homme survivant, tout revient comme avant ou presque. Pourquoi? c'est tellement rapide, on ne sait pas trop. Il était quand même assez violent et fou, non? Elle a réagi sans trop réfléchir, c'est vrai.

      Supprimer
  28. Puisqu'il faut l'avoir lu, je note...
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un prochain Lire sous la contrainte 'bâtiment, construction architecture'?

      Supprimer
  29. J'ai lu une bonne critique de ce livre sur un autre blog, mais je ne sais pas, il me faisait un peu peur. Le fait que tu dises que le roman fait la place belle à la relation entre l'héroïne et les animaux me donne plus envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ta peu, dans la même situation il était possible de paniquer ou d'abandonner, mais la narratrice a choisi de s'occuper au jour le jour, de façon 'terre à terre' , ne laissant pas ses pensées prendre le dessus.

      Supprimer
  30. Vos billets sont irrésistibles et vous me mettez la pression en plus. Le côté animaux devrait me plaire mais j'avoue que celui où il ne se passe rien me fait un peu plus peur. J'ai lu récemment La Corde sur un thème assez similaire et j'avais trouvé ça un peu ennuyeux. J'espère être autant séduites que vous trois. Je vous redis ça très bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui la corde, et là encore il y a plusieurs êtres humains, là, juste la narratrice; elle ne reste pas inactive et c'est curieux, elle ne cherche pas la sympathie du lecteur, mais ce roman se lit très bien.
      On verra ton avis j'espère!

      Supprimer
  31. Vrai grand coup de coeur rien qu'en lisant ce que tu en dis ! Mystère et silence, j'aime bien. Celui là, je le note directement dans la case urgent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A te connaître par blogs interposés, je sens que tu devrais beaucoup aimer!

      Supprimer
  32. J'avais adoré, et voilà que j'apprends qu'il y a eu un film!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui! Mais je ne peux te donner mon avis dessus.

      Supprimer
  33. Puff.... cela fait au moins 5 ans que ce livre est dans ma PAL, et que je désire le lire ! Allez, hop sur le dessus de ma pile....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui quand même... Mais je ne dis rien, ma PAL a aussi des recoins poussiéreux...

      Supprimer
  34. Tu m'intrigues et ton billet fait envie malgré la couv plus que repoussante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma couverture est assez neutre, essaie de voir les autres, complètement à côté de la plaque! ^_^
      Coucou à toi, au fait!

      Supprimer
  35. Tes arguments font mouche, j'ai bien envie de lire ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman qui fait l'unanimité, c'est louche! ^_^

      Supprimer
  36. A mon tour j'ai succombé (totalement - quelle lecture hypnotique !) : il ne se passe pourtant que peu de choses mais c'est poignant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Étrange livre, fascinant, intemporel, finalement...

      Supprimer
  37. Je suis très contente de lire tous ces commentaires plutôt favorables car j'ai beaucoup aimé ce livre et je ne pouvais pas partager ce coup de cœur avec d'autres personnes proches de moi. Quand je l'ai lu j'étais dans une période de grande solitude et je me suis trouvée en empathie totale avec cette femme et son courage pour affronter sa solitude m'a aidé à mieux vivre la mienne même si elle n'est en rien comparable avec celle décrite par la romancière ceci dit on peut comprendre toute la situation de l'héroïne comme une image c'est à dire que chacun d'entre nous peut ressentir ce qu' elle ressent même si l'on ne vit pas au fin fond d'une vallée autrichienne le mur représentant ce qui nous sépare de l'Autre d'une façon irrémédiable de part notre condition humaine. Je le relirai pour voir si je ressens encore d'autres émotions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre partage, vous parlez très bien de cette lecture, et vous avez raison, ce peut être une image du mur qui sépare les gens les uns des autres...
      Remarquons que cette femme avant même sa solitude dans la vallée était déjà assez isolée dans son entourage et avait peu de liens affectifs.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!