lundi 12 octobre 2015

The tenant of Wildfell Hall

The tenant of Wildfell Hall
La recluse de Wildfell Hall
Anne Brontë
Penguin Classics, 1985
Première parution, 1848


Après Les Hauts de Hurlevent (Emily Brontë) il me restait une des soeurs Brontë à découvrir, mais sans que cela presse, tant d'autres lectures avant, bref vous connaissez le problème, mais grâce au récent  billet d'Electra j'ai sauté le pas et dévoré, oui, ce roman, et en VO qui plus est (sans difficulté notable, ce qui n'est pas toujours le cas pour d'autres classiques)

Electra avait dévoilé quelques éléments de l'intrigue mais sachez que cela n'a absolument pas enlevé le plaisir de la lecture, et quelques surprises demeuraient à découvrir!

Quelques éléments de l'histoire:
Lors d'une saison à Londres la jeune Helen rencontre Arthur Huntingdon et tombe amoureuse. N'écoutant pas les conseils de sa tante, elle accepte la demande en mariage. Pourtant elle avait déjà repéré quelques défauts chez lui, mais pensait être capable d'amender son caractère.
Elle découvre vite que son mari aime passer du temps à Londres à boire et s'amuser avec une bande d'amis, en la laissant dans leur demeure campagnarde, mais elle pardonne cet abandon et la réconciliation a lieu entre les amoureux. Mais quand ladite bande d'amis séjourne plusieurs semaines chez elle à la saison de la chasse et que son mari courtise la femme de l'un d'eux, elle finit par bannir son mari de ses appartements. Patience, amour, rien n'y fait, et lorsque Arthur ne respecte même plus le jeune âge de leur fils, elle décide de fuir avec l'enfant. Dans les années 1820 l'épouse ne pouvait pas divorcer et le mari avait tous les droits...
Réfugiée dans un coin de la campagne anglaise, elle commence à fréquenter la petite société locale et Gilbert Markham, un jeune fermier aisé la croyant veuve, tombe amoureux d'elle.

Mes impressions de lecture:
Je me suis lancée  sans trop d'a priori et ce fut une heureuse surprise. Dès le départ, avec Gilbert Markham comme narrateur, la découverte des habitants du petit village pétille d'humour, tout en évoluant vers une ambiance plus sombre lorsque les mauvaises langues s'activent.
A cette vie villageoise de fermiers, pasteurs et commerçants, succède celle de bourgeois aisés, vivant de leurs revenus, qui est celle des Huntingdon et leurs relations. L'on imagine très bien comment s'écoulent les journées.

Mais le roman étant écrit à la première personne, soit Gilbert soit Helen, au travers de lettres ou journaux, ce sont leurs états d'âme, leurs luttes, leurs évolutions qui sont décrits finement, principalement ceux d'Helen, devant hélas faire le deuil de son profond amour pour son époux, face à son attitude épouvantable et inadmissible. Et cela ne se fait pas en un jour, le roman rend bien le passage des saisons; la patience est une des vertus d'Helen  et deviendra aussi celle de Gilbert, plus bouillant au départ.

Une bonne histoire bien racontée, des personnages principaux qui évoluent et n'écoutent pas uniquement leur propre intérêt sans se préoccuper des autres (et cela change bien des Hauts de Hurlevent), des personnages secondaires intéressants dont on connaît l'avenir réservé par l'auteur, tout un microcosme vivant, que voilà un chouette roman!

Electra signale le rôle prégnant de la religion surtout chez Helen, je l'ai senti surtout à partir du moment où sa situation devient pitoyable, mais je ne fais pas la fine bouche quand un personnage fait preuve d'altruisme et met en accord ses croyances et ses actes; de plus cela contrebalance les descriptions d'Arthur Huntingdon et permet de souffler un peu.

J'ai aussi apprécié quelques (courts) passages de description de la nature, et l'un des plus beaux passages (et fichtrement romantique, je préviens) est celui de la rose de Noël, vers la fin...

En résumé :
Un beau roman qui mérite d'être (re)découvert.

Autre avis sur lecture/écriture

Et parfait pour le challenge A year in England chez Titine

44 commentaires:

  1. Je suis assez tentée par l'histoire, je suppose qu'il existe en français ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien évidemment qu'il existe en français, mais quand je peux j'essaie de lire en anglais, et là c'est relativement abordable. N'hésite pas à te lancer dans l'histoire!

      Supprimer
  2. Jamais lu cette sœur Brontë non plus, mais mes envies de littérature anglaise classique demeurent assez maigrichonnes, je note, mais je ne sais pas pour quand !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curieux, j'avais pourtant plein de lectures plus récentes, mais j'ai fini par ne plus lâcher ce roman!

      Supprimer
  3. Chic, j'ai été déçue par "agnès grey" pourquoi ne pas tenter celui ci ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Agnès Grey n'est pas à la bibli, je suis dépitée (mais rien ne presse)

      Supprimer
  4. je vais noter évidement mais tu ne seras pas étonnée si je le lis en français, et j'ai vu dans ton commentaire que tu essaies en plus de me convertir au Russe !!!

    RépondreSupprimer
  5. Jamais lu les sœurs Brontë, c'est sans doute un grand manque à ma culture, mais tant pis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus elles étaient trois, franchement elles n'arrangent pas les PAL!

      Supprimer
  6. Il me le faut celui-là .... Là tout de suite ! Romantisme, rose de noël, ambiance sombre .... Tout me dit ! Merci, je ne connais pas encore cette soeur çi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attends, là, le romantisme c'est juste un peu vers la fin, car avant, on sait se tenir et réfléchir, prendre sur soi, et ce n'est pas guilleret!
      J'ai vraiment aimé ces personnages, et leur évolution. De plus je n'ai pas trouvé cela si daté, les êtres humains ne changent pas tellement, il y a toujours les cancans de village et les femmes mal traitées qui espèrent que ça va s'arranger...

      Supprimer
  7. J'ai découvert Anne avec ce même titre, et j'ai bien aimé moi aussi. J'ai d'ailleurs lu du coup "Agnès Grey" (que j'ai aussi bien aimé). Il me reste à découvrir les romans moins connus de Charlotte, dont certains sont déjà dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une jolie découverte que ces romans d'Anne, qui mérite d'être connue elle aussi. De Charlotte j'ai lu Jane Eyre bien sûr (en VO), mais aussi Shirley et Villette (en français). Quand on aime... ^_^

      Supprimer
  8. Je n'ai lu que Charlotte, et encore, ça fait un bail. Il faudrait que je m'intéresse un peu aux deux autres soeurs Brontë... Yapluka!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que j'ai lu récemment Wuthering Heights et maintenant ce Tenant de Wildfell Hall. Les Brontë, ça mérite le détour!

      Supprimer
  9. Je n'ai lu aucune des soeurs Brontë... c'est grave, Docteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, à mon avis, ça peut parfaitement se soigner, tu sais, c'est en bibli, sûrement! Amuse toi bien avec ces soeurs...

      Supprimer
  10. ah contente de lire ton billet ! Tu sais, j'étais un peu dur avec mais après avoir lu Wuthering Heights je le regrette presque ! Je préfère nettement celui-ci et c'est vrai que leur correspondance permet au lecteur de faire ce voyage dans le temps et de vivre dans ces villages anglais!!

    comme toi, j'ai cherché Agnès Grey à la bibli - elle y est mais en français et niet (ia gavariou pa ruski) il me faut en anglais ! donc hier j'ai craqué et j'ai commandé trois classiques en anglais (Penguin Classics) dont Agnès Grey !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wuthering Heights, je ne regrette pas, c'est quand même un grand roman de la littérature, mais j'ai nettement moins aimé que The Tenant of Wildfell Hall, plus proche et plus humain, je dirais plus universel et moderne. On peut s'identifier aux héros! Trembler pour aux!
      De plus c'est bien écrit, une langue classique pas tellement compliquée, avec de petits échos austeniens pas désagréables. Austen aurait raccourci certains passages, c'est sûr, mais on la retrouve dans la vivacité des dialogues.
      Agnès Grey, comme toi, mais je l'aurai un jour! ^_^ J'attends de voir ces tentations sur ton blog!

      Supprimer
    2. Tentations livrées ! Impossible de le lire en français, après j'aurais lu les 3 Soeurs - c'est aussi intéressant de lire autre chose que Jane Austen. Comme toi, j'ai trouvé le niveau d'anglais très accessible ;-)
      Si tu as du mal un jour à le dénicher, je pourrais te le prêter (sont trop beaux les Penguin classics) ;-)

      Supprimer
    3. En fouinant dans le rayon VO de la bibli j'ai trouvé beaucoup de tentations (mais pas Agnès Grey) mais rien ne presse. J'ai déjà 'pleuré' dans une librairie qui va me commander pleiiiiiiiiin de Barbara Pym en VO! Yes!

      Supprimer
  11. Je crois que je l'ai lu mais ça remonte à tellement loin maintenant. Au fait, t'en es où du Tristam Shandy ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A-hum Tristram Shandy. Bonne question. J'en étais page 180 (le tiers) et je l'ai repris quelques pages, et sur quoi je tombe, là, en plein milieu? La préface de l'auteur. Du n'importe quoi qui va me pousser à le reprendre (un jour un jour)

      Supprimer
  12. Agnes Grey est sur le site Project Gutenberg. Tu me rappelles d'ailleurs que j'avais également téléchargé The Tenant... Et tu m'as donné très envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doute bien que ces bouquins se trouvent sur internet, mais lire sur écran...Bon, de quoi avoir une idée, avant de passer à l'achat.
      The Tenant, c'est bien!

      Supprimer
  13. Tu es très bonne vendeuse, je note! Surtout qu'il me reste à découvrir cette Brontë-là!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant bonne vendeuse (mais Electra a commencé la première) que je suis ravie de cette lecture!

      Supprimer
  14. Il me manquait cette sœur Bronte, alors? ben j'ai très envie de la découvrir, quelle famille!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle famille vraiment douée! Il m'en reste à lire, chic!

      Supprimer
  15. Bonsoir Keisha, et oui, Anne Brontë est la moins connue des soeurs. Personnellement, je n'ai pas lu ses deux romans. Je note celui-ci pour plus tard Merci du conseil. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage qu'elle soit moins connue, elle a aussi du talent.
      Bonne journée!

      Supprimer
  16. Oui, tu as raison, c'est un roman qui a des qualités; Par contre je ne me souviens plus de la rose de Noël ! Du coup je me sens frustrée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est juste un détail vers la fin, ne t'inquiète pas. Mais l'image est belle.

      Supprimer
  17. Je ne l'ai pas lu.... Je vais le faire, j'aime les soeurs Brontë.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces auteurs anglais du 19ème siècle méritent qu'on ne les oublie pas.
      Bonne journée (et bonnes lectures)

      Supprimer
  18. Une bonne idée pour un moment creux de lecture mais avec le mois italien d emmêlé c'est charrette pour moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de terminer un livre pile poil pour ce mois italien. Il en faudra un autre, en 2016, car j'ai découvert deux romans italiens sur mes étagères, mais j'ai déjà fait le plein dans mes deux biblis, là ce n'est plus possible. ^_^
      Réserve cette Brontë pour des moments plus calmes.

      Supprimer
  19. J'avais dévoré ce roman. Je le trouve très prenant à lire et qui illustre bien la condition des femmes pour l'époque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'époque, et peut être aussi notre époque!

      Supprimer
  20. Je l'ai lu il y a bien des années et j'en garde un souvenir très flou. Du coup, ton billet me donne envie de le relire. Je ne me souvenais pas d'un passage romantique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mini passage plus romantique c'est vers la fin (enfin, je le considère comme tel) mais tu as raison dans ton souvenir, la tonalité du roman n'est absolument pas romantique et le mariage est une aventure sérieuse dans laquelle on se lance en faisant appel à la raison (un peu d'amour si c'est possible, quand même) et en tenant compte de pas mal de données...

      Supprimer
  21. J'avais bien aimé, mais moins la partie narrée Par Helen. Peut-être pour le côté religieux, trop "altruiste" (ce n'est pas le bon mot)... mais j'avais apprécié quand même!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois ce que tu veux dire, cette Helen est quasi parfaite! Mais bon, cela fait du bien dans un roman, des personnages en accord avec leurs valeurs...

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !