lundi 4 janvier 2016

La douce colombe est morte

La douce colombe est morte
The Sweet Dove Died, 1978
Barbara Pym
Christian Bourgois, 1987
Traduit par Martine Bequié avec la collaboration d'Anne-Marie Augustyniak


Léonora, quasi quinquagénaire, londonienne, mène une vie douce et protégée, indépendante et sans soucis d'argent. Avec elle, les messieurs (y compris les chauffeurs de taxi) sont "adorables". Séduisante, sachant s'habiller, la classe, quoi. Lors d'une vente aux enchères elle rencontre Humphrey, la soixantaine, propriétaire d'un magasin d'antiquités, et son neveu James. Une "affaire" entre Léonora et Humphrey serait plausible, mais Léonora prend plaisir à la fréquentation de James... Le beau James trop gentil qu'elle manipule à loisir, se rendant coupable pour l'avoir près d'elle d'une méchanceté (qui se révélera gratuite et inutile) mais saura-t-elle le garder pour elle?

"Maintenant, il [Humphrey] pouvait s'avouer qu'il avait toujours eu des doutes quant au sexe des amants de James. (...) Or cette personne était indiscutablement une fille. Il avait mis ses lunettes pour s'en assurer, car ce n'était pas toujours facile à dire à l'époque où l'on vivait." Un héros plutôt bi, comme ne le dit pas Barbara Pym, qui l'eut cru, dans cet univers douillet et feutré où les tasses de thé se remplissent à grande vitesse...

Encore une fois chez Barbara Pym, l'on se demande bien où elle nous mène; l'héroïne est une femme seule, même si elle possède de nombreux amis et a eu vraisemblablement une vie amoureuse. Se sentir adulée et choyée lui suffit et elle désire bien égoïstement que cela dure, quitte à éliminer en douceur les obstacles. Léonora n'est pas si sympathique, mais  de beaux et courts passages révèlent que son refus de reconnaître qu'elle vieillit ne pourra être complètement tenu à l'écart. Ce roman feutré et doux en apparence contient pas mal de cruauté, que ce soit de la part de Léonora ou de Ned (beau duel entre eux)

Très british "Il avait pensé que ce n'était peut-être pas l'endroit où l'on souhaitait voir habiter sa mère." (à Putney)

Dans sa préface René de Ceccaty écrit
"La jubilation que le lecteur ressent à la lecture des romans de Barbara Pym s'explique, bien sûr, par leur humour et leur finesse psychologique, mais aussi par cette structure spécifique de l'analyse intérieure : avec un art subtil de la dérision, Barbara Pym fait sombrer ses protagonistes dans un brouillard, dont de menues révélations les délivrent. Cela implique que la trame anecdotique soit infime, mais que les coups de théâtre psychologiques soient innombrables, un peu à la manière d’une romancière américaine qui lui doit beaucoup, Alison Lurie, ou encore de sa contemporaine Elisabeth Taylor."

Les avis de Cécile, le nez dans les livres, urgonthe, aline, babelio (chaplum), dominique,

Les fans de Barbara Pym sont nombreux (ou plutôt nombreuses, n'est ce pas Aifelle et Dominique, cette dernière s'étant lancée dans la relecture suivie des romans de cet auteur; je pense bien lui emboîter le pas, ayant acquis plusieurs romans en VO), alors rejoignez le club!

36 commentaires:

  1. J'ai une affection indéfectible pour Barbara Pym ! je vais bien en trouver un ou deux en bouquinerie cette année pour les reprendre. Et frustrée par la disparition de Downton Abbey (que tu ne connais sans doute pas ..) je me demande si je ne vais pas reprendre la saga des Forsythe (mais la trouve-t'on encore ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En poche on les trouve à environ 7 ou 8 euros, donc on peut se refaire une bibliothèque sans trop se ruiner (en VO c'est hélas bien plus cher...), mais si tu les trouves en bouquinerie, c'est encore mieux!
      J'avais emprunté la saison 1 de Downtown Abbey et l'ai rendue sans la regarder... Pfff.
      Les Forsythe... Hum, essaie de trouver ça en bibli? Ou bouquinerie?

      Supprimer
  2. J'ai ce livre à la maison dans un vénérable exemplaire 10/18 (je viens de vérifier) et je ne le savais plus. J'ai aussi "Un brin de verdure", me manque juste l'envie de les lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Choisis le bon moment, c'est quand même très anglais, très ténu, très understatement...

      Supprimer
  3. Oh celui-là je me souviens l'avoir lu à sa sortie... ça fait donc un bail !! Peu de souvenir hélas, les livres dont on se souvient bien presque 30 ans après ne sont pas nombreux... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai lu plein il y a trente ans environ, mais aucun souvenir, ce qui me permet de m'en délecter maintenant. Ceux dont on se souvient bien après ce temps? Moi j'ai Austen et Proust, mais je les ai relus depuis...

      Supprimer
    2. Ah tu triches si tu comptes ceux que tu as relus :-D

      Supprimer
    3. Pour se souvenir vraiment en détail d'un livre lu une seule fois? Je ne sais pas. J'ai des scènes fortes en tête pour des Zola, par exemple, mais pas tout le roman.

      Supprimer
  4. tu t'offres un voyage vers les bons souvenirs de lecture, j'admire ta ténacité à les lire en VO
    j'ai vraiment apprécié ma balade, il m'en reste un ou deux à lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai 6 sur les étagères, je vais faire durer (mais il en manque à la collection!)Cette douce colombe était seule présente à la bibli, en français.

      Supprimer
  5. Rhoo, tu me donnes envie , là ! Je connais le nom de la dame bien sûr mais n' en ai jamais rien lu... J'aime bien les couvertures chez Bourgois - et leurs choix éditoriaux of course-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vieille couverture, les plus récentes en poche sont ... basiques, pour être gentil. Mais c'est le contenu qui compte!

      Supprimer
  6. Une auteure qui a beaucoup de fans, c'est vrai, mais que je n'ai encore jamais lue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très très anglais, mais la dame peut surprendre.

      Supprimer
  7. J'en un ou deux qui m'attendent chez moi, j'ai hâte de faire partie du club

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiiii ! j'espère que tu aimeras cette atmosphère.

      Supprimer
  8. A un moment dans ma vie (2015?), je m'étais dit qu'il faudrait quand même que je découvre cette fameuse Barbara Pym. Mais déjà là, 4 janvier, au vue de ma PAL et de mes projets, je doute qu'elle se case cette année...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pffff! Dans les 200/250 pages, mais pas encore gratuit sur ta liseuse je crois. Attends un peu, elle sera dans le domaine public (t'as vu, je te donne des arguments)(ceci étant je sais qu'elle te plairait)

      Supprimer
  9. Il y a (trop) longtemps que je ne l'ai pas lu !

    RépondreSupprimer
  10. Tu confirmes ce que j'avais déjà pressenti chez Dominique : une romancière à lire... et à rééditer ?
    Bonne année 2016 à toi & à ton blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses romans existent en poche, semble-t-il...
      http://www.amazon.fr/La-douce-colombe-est-morte/dp/2267019272

      Supprimer
  11. Je me cache... je n'ai jamais lu cet auteur!

    RépondreSupprimer
  12. J'ai adoré tout ce que j'ai lu de Barbara Pym mais je n'ai pas le temps de relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, relire... Je me la réserve pour les moments où j'en ai besoin ou envie...

      Supprimer
  13. Jamais lu non plus, plutôt j'adore cet humour mais avec ma PàL monstrueuse.. j'ai quand même zieuté : ma BM en a 9 (en français) ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta BM est géniale!!!!! Remarque, chaque roman ne dépasse pas 250 pages, tu sais...

      Supprimer
    2. On a les arguments que l'on peut! ^_^

      Supprimer
  14. que ce titre est triste! J'ai enfin découvert cet auteur, et effectivement, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce titre est une citation d'un poème. De toute façon, si on y réfléchit, ce roman amuse mais aborde des sujets pas gais, la vieillesse, plus ou moins acceptée...

      Supprimer
  15. J'espère rejoindre votre club ! Serais-je la dernière personne à ne pas avoir lu du Barbara Pym ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un club à proprement parler! ^_^ Non, tu n'es pas la dernière, on fait juste des piqûres de rappel!

      Supprimer
  16. Je n'ai jamais lu cette auteure et pourtant j'aime beaucoup la littérature "so british" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela paraît anodin et feutré, mais ça peut étonner...

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !