lundi 25 avril 2016

Mâtin quel salon! (Vieux motard que j'aimais)

Le salon de Saumur n'a qu'à bien se tenir, à Châteauroux aussi on associe littérature et vin. Enfin, très très officieusement et AVANT salon. Avec modération et glamour, forcément.

Merci Sabine
Rendez-vous était pris pour un partage pain, cochonnailles, fromage et vin, avec Sabine, Sylvie, (voir leurs billets) , Laetitia et sa fille, dans un lieu que nous préférons tenir secret.
Nous en étions arrivées au dessert, lorsque déferla une horde d'auteurs (invitée bien sûr), quand il y en a pour cinq il y en a pour dix, c'est bien connu. Le Vouvray délia les langues, et tout se termina par des chansons.
Je précise à ceux qui ont suivi l'affaire sur Facebook  : Bernard-Bertrand portrait un pantalon d'un rouge sublime.
Il n'était que 14 heures, ouverture du salon, et déjà de beaux moments.
J'ai juste accompagné les copines blogueuses, pris trop peu de photos et papoté avec divers auteurs.
Bertrand Guillot (la bouteille est là pour la déco, hum)
Erwan Larher et Marguerite
Deux demoiselles qui dessinaient des chats (et autres) tout en présentant leurs livres.
Fanny Salmeron et Sandra Reinflet
Gaëlle Josse et Yannick Grannec
Yannick Grannec est l'auteur de La déesse des petites victoires (on a parlé Mathématiciens)

Table ronde "Culture foot" animée par Hubert Artus, avec, de gauche à droite : Erwan Larher, Bertrand Guillot, Eric Naulleau et Tristane Banon, pour une heure agréable et intelligente, si, si!

J'ai aussi pas mal échangé avec Eloïse Lièvre, auteur récemment de Les gens heureux n'ont pas d'hitoire, hélas j'en ai oublié de prendre une photo! On a aussi parlé opéra baroque et metteurs en scène (si!)
Alors, les gens, vous savez dorénavant où est The place to be! Rendez-vous en 2017?

Edit : entrée libre, et espace garderie gratuit pour les enfants (vraiment belle idée!)

36 commentaires:

  1. En vérité, c'était un beau salon.
    On en rougirait.
    ^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains échos donnent à penser que le Globo était ouvert, mais ça... En tout cas ce salon était parfait, j'en ai oublié de discuter traduction, comme prévu.

      Supprimer
    2. Aussi ouvert que ses clients! Le reste n'est que littérature... Et pour la traduction, nous y reviendrons!

      Supprimer
    3. Mais oui, nos routes se recroiseront, c'est sûr, ne serait-ce que pour découvrir un nouveau livre? ^_^ Les salons de province, c'est incomparable.

      Supprimer
  2. Je sais à qui je dois mes bons souvenirs de ce salon. Sans vous, cela n'aurait pas été pareil.
    Bise et à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, les salons, cela doit commencer AVANT le salon! Excellente journée, et je n'ai pas fait le tiers de ce qui était prévu!

      Supprimer
  3. Vous êtes sûres que ce sont des salons littéraires ? Je trouve qu'ils prennent une tournure nettement plus vinicole ... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, les bouteilles, ça se matérialise on ne sait trop comment (mais c'était durant le repas, et tout n'a pas été bu).
      Après c'était littérature (et papotage)

      Supprimer
  4. Entrer au couvant le "litron" à la main...
    Je n’ai pas compris. La modération était pour les livres?
    Bref, un bon moment probablement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a eu le repas avant, et avec une bouteille d'eau AUSSI. Le Vouvray accompagnait le dessert et on était bien une douzaine...
      Ensuite au salon on s'est tenus tranquilles.
      Pas de modération pour les livres (sauf pour moi, j'ai juste regardé)(j'avais un peu dépassé les bornes 15 jours avant à un autre salon)

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Il y a des salons sympathiques en Bretagne, je le sais, mais ici on se défend pas mal!

      Supprimer
  6. Tu n'as pas su y faire : si tu m'avais parlé du vin, du fromage et de la cochonaille, tu aurais eu une chance de me faire me déplacer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais dû t'en parler (en douce) oui. Même si La marseillaise et autres chants plus modernes en chœur par nos valeureux auteurs (toujours le off) ça valait le coup!

      Supprimer
  7. Que de la conversation de haut vol avec toutes ces rencontres ! (in vino veritas ?) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas qu'on ait abusé des bulles, finalement. ^_^

      Supprimer
  8. quel beau mariage : le vouvray et les livres qu'on aime , la noce a du être superbe!

    RépondreSupprimer
  9. Rhooooo, ça avait l'air bien !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était bien. Même au fin fond de villes pas trop attirantes par ailleurs faut le dire, avec un temps pourri, on s'amuse.

      Supprimer
  10. Aaah tu le vends bien ce salon de province.;-) Quelle ambiance ! En tout cas, c'est tout à fait ma conception d'un salon littéraire. Victuailles, boissons et papotages livres au milieu d'auteurs.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que tu pouvais venir (mais tu étais déjà prise, je sais).

      Supprimer
  11. J'ai lu le compte rendu chez Syl! Tu nous invites pour 2017 mais tu tiens l'endroit secret?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le salon se tient à l'endroit officiel depuis longtemps, pour le reste, c'était un endroit de repli pour le pique nique (guère plus de dix degrés et la pluie, c'était beaucoup trop à supporter)(mais tu es bienvenue, il suffit de prendre les contacts!)

      Supprimer
  12. J'avais adoré la déesse des petites victoires. J'attends une nouvelle publication de Yannic Grannec.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle s'intéresse pas mal à ces histoires de matheux...

      Supprimer
  13. Bonjour Keisha, à 140 km au nord de Limoges, je m'arrêterais bien un jour à Châteauroux. Je trouve que ces salons de "province" ont un côté "bon enfant" très sympathique. J'en profiterais pour faire une visite à l'église Saint-André que je vois du train à chacun de mes voyages. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'église est de la fin du 19ème siècle, tu sais. Châteauroux n'a pas vraiment de vieilles églises, à part Saint Martial, pas loin du salon d'ailleurs. Eglise quasiment toujours fermée. Le musée Bertrand, intéressant, est aussi à deux pas.

      Supprimer
  14. Bonjour Keisha, y a pas à tortiller, j'irai à Châteauroux, une année ou l'autre. Ce n'est pas loin de Limoges (140 km) et cela me permettra de visiter l'église Saint-André et de rencontrer des blogueurs. Je trouve que ces salons du livre de province ont un côté "bon enfant" très sympa. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas 140, tu sais! J'aimerais bien que tu y viennes, le salon est petit mais convivial, surtout si les blogueurs s'organisent pour apporter un peu de folie douce.

      Supprimer
  15. Même sans le vin, mieux vaut aller à Châteauroux qu'à Paris ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^_^ Quoique Châteauroux ne soit pas vraiment au cœur des vignobles... mais il s'y passe des choses!

      Supprimer
  16. Cool
    les blogueurs se rencontrent dans les salons.
    Bon pour moi c'est quand même loin...
    Je ne désespère pas te croiser à un salon à Lyon ou Saint-Etienne
    Bises et bon WE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on en avait parlé, Lyon paraît plus simple par le train.
      Bises aussi à toi.

      Supprimer
  17. Que ça avait l'air chouette !!! Dommage que ce soit si loin de chez moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais je crois qu'il y a ce genre de salon et rencontres à peu près partout en France, donc près de chez toi.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !