mercredi 22 juin 2016

Stingray shuffle

Stingray shuffle
Tim Dorsey
Rivages/Noir, 2008
Traduit par Jean Pêcheux



Amateurs d'histoires bien carrées, raisonnables, logiques : passez votre chemin. Amateurs de jolies histoires bien proprettes, idem. Amateurs d'histoires bourrées d'amour et de trucs bien sucrés : pareil.

Amateurs de barré, de grand n'importe quoi, de rebondissements farfelus, d'horribles détails parfois, de grands dingues limite psychopathe, de débiles de tout poids : signez ici!

Le gros de l'histoire, si on peut parler d'histoire, se passe en Floride. Oui, comme chez Hiassen; il semble donc que cet état génère les trucs barges. Bref.

Serge A. Storms est un dingue de trains (et si encore il n'y avait que ce doux passe-temps), pour l'heure lui et son pote Lenny sont à bord d'une Cadillac rose et à la poursuite d'une mallette contenant cinq millions de dollars, mallette actuellement entre les mains de Paul et Jethro (qui sentent bien que les propriétaires vont chercher à la récupérer).
Ajoutons un club de lecture composé de cinq quinquagénaires, fan absolues de Ralph Krunkelton, auteur de The Stingray Shuffle. Plutôt un mauvais roman paraît-il, dont la courbe des ventes désespérément plate vient de remonter, pas à cause des lecteurs mais des amateurs de la drogue dissimulée à l'intérieur par des trafiquants, et vendue en librairie (logique).
Ah oui, forcément, puisque drogue, le Cartel de Mierda, dirigé par M. Grande (le seul à utiliser une pancarte avec ce nom à l'accueil dans les arrivées des aéroports)(discret, quoi). Plus des russes très très bêtes et très très méchants (ou l'inverse), un ou deux Caribéens, et j'en passe...

Cela turbine à 1000 à l'heure, les dialogues sont fous , tout ce petit monde (sauf les morts entre temps) vont se retrouver dans le même train...

"Je n'arrive même pas à croire que tu n'aies pas fini Stingray  Shuffle, dit Rebecca.
- J'étais occupée, répondit Sam.
- Quand tu verras ce qui arrive aux cinq millions de dollars, tu n'y croiras même pas.
- Me raconte pas!"

Moi aussi, je ne dis plus rien.

D'après les spécialistes reconnus (actu du noir, encore du noir) ce ne serait pas le meilleur de l'auteur. Je sais donc ce qu'il me reste à faire!

Les avis de Encore du noir,

28 commentaires:

  1. Je signe! Tu sais piquer la curiosité et donner envie. Je note immédiatement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est du lourd, dans le genre... En poche, donc tout va bien!

      Supprimer
  2. J'aime bien le barré, et à l'occasion les grands dingues, mais là, j'ai l'impression que cela turbine beaucoup ... Un peu trop ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup beaucoup! Mais il y a un fil directeur et une histoire...

      Supprimer
  3. bon je ne signe pas, je me contente de savourer ton billet qui regorge de plasir

    RépondreSupprimer
  4. je me contenterai de savourer ton billet si jouissif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en as oublié ce qu tu venais de faire! (ou alors blogspot a encore frappé!)^_^

      Supprimer
  5. Tu me connais : ma curiosité est piquée surtout avec un billet si jouissif ! je le note et file voir si ma BM le connaît !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, n'importe quel titre devrait faire le job!

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Tout à fait ce que j'aime (de temps en temps)

      Supprimer
  7. Allez c'est bientot les vacances et je le sens bien vendu par Madame. Mais vais je avoir assez de place pour la bibliotheque sous la tente ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La tente, pas grave, le problème c'est dans le moyen de déplacement choisi...

      Supprimer
  8. Comme Luocine ! Sauf à essayer s'il se trouve à la médiathèque...

    RépondreSupprimer
  9. Hahaha y a comme un gros appel de phare là ! Difficile de résister à ton billet, je note donc l'auteur mais bon, tu connais ma situation PALesque.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, je n'ai pas joué la discrétion sur ce coup là (j'ai failli faire un appel du pied avec ton nom, mais restons sobres) Note juste pour un moment où tu veux du barré (ça devrait bien arriver)

      Supprimer
  10. « de grands dingues limite psychopathe, de débiles de tout poids : signez ici! » - avec cette phrase-là tu m’as déjà convaincue! ^^
    Si en plus ça roule en Cadillac rose :D
    Super billet Keisha, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      Pourquoi se priver de trucs délirants en vente libre, hein? ^_^

      Supprimer
  11. Pourvu qu'il soit à la biblio. Mais je n'ai guère d'espoir..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma bibli n'a que ce seul titre, mais tente quand même!

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Le barré maîtrisé, c'est assez délicat à réussir...

      Supprimer
  13. Gloups! Effectivement cela n'a pas l'air triste! le problème c'est que je n'appartiens pas aux trois premières catégories de lecteurs mais je ne sais pas si le "barré" entre totalement dans mes goûts? Encore que... si c'est vraiment plein d'humour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'arrive de m'égarer dans les trois premières catégories; en fait, et de ne pas accrocher au trop barré, mais là, à condition de ne pas en abuser, c'est une lecture qui bouscule les neurones et les zygomatiques!

      Supprimer
  14. J'aime bien le farfelu et l'inattendu, j'ai plus de mal avec le noir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas trop noir, c'est le barré qui l'emporte!

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !