vendredi 9 septembre 2016

Et la vie nous emportera

Et la vie nous emportera
Prudence
David Treuer
Albin Michel, 2016
Traduction de Michel Lederer

Quand il s'agit de David Treuer*, je ne lis pas trop la quatrième de couverture, je pars dans cette contrée où résident la plupart des Ojibwés. En 1942, dans la résidence d'été des Washburn, un allemand s'est échappé du camp de prisonniers voisin; Félix l'Indien taiseux et tranquille s'occupe de la propriété sans trop se soucier des lubies de sa patronne; Frankie le fils Washburn se réjouit de retrouver Billy, et un drame survient, avec l'arrivée de Prudence et sa soeur, jeunes Indiennes venant du nord. (nota : l'histoire se passe en 1942 et 1952, l'auteur se coule parfaitement dans les têtes des personnages, aux pensées, opinions et vocabulaire de l'époque, donc je garde le mot Indien comme lui).

L'on possède un bon aperçu de la vie du coin, le côtoiement des diverses communautés, mais j'ai trouvé quelques longueurs, en particulier sur les bombardiers, la guerre en Europe, les chants la soirée de Noël, etc. C'est seulement au moment d'écrire le billet que j'ai réalisé que le titre original était Prudence, le nom de la jeune fille à la vie triste et terrible, et, franchement, le roman prend un autre éclairage quand on y repense, avec ce titre là... Comme quoi... Il y aurait donc à dire et réfléchir sur l'influence du titre sur le lecteur en cours de lecture. Je me suis hélas trop focalisée sur d'autres personnages.

*Quand vous lirez ce billet, peut-être serai-je sur le point de l'écouter au festival America?
Il a écrit  Little (roman)   Indian roads (non fiction) que je recommande.
Les avis de canel, papillon, chez babelio,

46 commentaires:

  1. J'aurai peut-être l'occasion de l'écouter demain aussi. Mais la journée sera courte et il y a beaucoup d'auteurs .. et de blogueuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, oui, ça va encore être la course, mais j'espère l'écouter un bout quand même...

      Supprimer
  2. Je vois que tu prépares assidument le Festival America ! J'ai déjà écouté David Treuer au dernier festival et encore rien lu de lui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu trois livres, et le sujet m'intéresse, alors je vais essayer de l'entendre!

      Supprimer
  3. Encore un auteur que je ne connaissais pas… Merci pour toutes ces belles découvertes…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur à lire, que ce soit roman ou document.

      Supprimer
  4. Forcément, celui-ci fait partie pour moi des incontournables de cette rentrée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sera au festival America (mais hélas la foule aussi)

      Supprimer
  5. J'imagine ton plaisir , profite bien du festival!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est prévu, mais il faudra opérer des choix déchirants.

      Supprimer
  6. J'ai trouvé aussi qu'il y avait des longueurs, avec la guerre il s'éloigne trop de son sujet initial et c'est un peu frustrant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les bombardiers, ça va un peu, mais pas trop... ^_^

      Supprimer
  7. A faire remonter à l'éditeur, ce titre qui dénature la lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait le titre français (assez bateau) et la quatrième de couverture ne sont pas mensongers, mais le titre d'origine, si gardé, aurait aiguillé ma lecture. Mais était-ce bon, je l'ignore.

      Supprimer
  8. C'est un roman un eu bancal qui s'éparpille pas mal mais dans l'ensemble j'ai vraiment apprécié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai préféré Little, mais j'ai le droit! ^_^ L'atmosphère est quand même bien recréée, la construction maîtrisée, les ambiguïtés assurées. Il sait écrire!

      Supprimer
    2. Bon retour du festival... Chanceuse!
      Avant d'entamer celui-ci, je vais d'abord plonger dans "Little" et "Indian Road"...

      Supprimer
    3. J'ai préféré Little et Indian roads d'ailleurs.
      Oui, on a de la chance, et avec Electra on espère ta présence dans deux ans!!! Il y a même un stand de bouquins québécois!

      Supprimer
  9. Je n'ai jamais lu cet auteur lequel conseillerais tu ?Je t'ai laissé un mail pour demain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu Little, peut-être plus centré sur une histoire, et Indian roads, sur les réserves (en gros) et parfois technique (mais indispensable à qui s'intéresse au sujet)

      Supprimer
  10. je suis toujours épatée devant tes laaarges connaissances ! Ce festival me tenterait bien !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, la littérature anglo-saxonne, c'est mon truc, donc... (je lis bien moins de romans français contemporains)

      Supprimer
  11. Tu en as bien de la chance de pouvoir aller au festival America ! Ca me plairait bien, moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas où tu habites (Bretagne?) alors tu as la chance d'avoir Etonnants voyageurs. Pour ce festival America, un jour peut-être?

      Supprimer
    2. Non, Poitiers... Pas de festival... Et Paris en début d'année quand y a plein de boulot c'est tout simplement pas possible !

      Supprimer
    3. Poitiers? Oh mais tu as le salon de Limoges? Ou Châteauroux? Chouettes salons, et surtout ne va pas à celui de Paris en mars! ^_^ Mais mappy me signale que ça te ferait loin quand même, tu es vraiment isolée question salons, dis donc!

      Supprimer
  12. Je vais bientôt le lire, j'espère que ça me plaira ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certainement, il y a plusieurs histoires qui se croisent.

      Supprimer
  13. Ah ! Le fameux ! Pas prévu au programme pour moi, je préfère me pencher sur les lapins tant qu'à faire une entorse à ma PAL.;-) Mais bon, pas tout de suite, tout de suite. Ton histoire de prénom, ça me fait penser à "Rebecca" de Daphne du Maurier.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que Rebecca est resté Rebecca. Mais c'est vrai que c'était fort, ce roman de D du Maurier avec ce choix de titre. Tu me fais cogiter, là.
      Concentre toi sur les lapins, pour un jour un jour; Je ne te laissera pas oublier.

      Supprimer
  14. Il est certain qu'un titre et une couverture sont capitaux dans le choix d'une lecture, surtout lorsqu'il ne s'agit pas, comme c'était le cas ici pour toi, d'un territoire connu et aimé vers lequel on se dirige quoi qu'il arrive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS : je suis ravie d'avoir pu te rencontrer hier au Festival America. C'était vraiment une belle journée (surtout quand je vois le temps qu'il fait aujourd'hui).

      Supprimer
    2. Je l'ai lu, de toute façon, mais ma lecture a été aiguillée ailleurs. Bah, c'est une expérience.

      Supprimer
    3. Quel temps? Tant qu'il ne pleut pas, c'est bien! Mais le samedi était le meilleur pour avoir le plus de monde possible (que des blogueuses!). Belle initiative de ta part!

      Supprimer
  15. Je suis de retour du festival quand je lis ce billet car j'ai beaucoup de retard dans mon reader. Et je n'ai jamais lu cet auteur, même pas entendu au festival : que de lacunes ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que j'ai lu trois de ses livres et je l'ai complètement raté, soit au salon, soit en conférence débat... Bon, c'est comme ça.
      Et je ne connaissais pas tous les auteurs non plus...

      Supprimer
  16. Réponses
    1. Une histoire plutôt terrible, finalement...

      Supprimer
  17. Quelle magnifique couverture, je ne connais pas l'auteur( honte à moi ?) mais je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur qui te plairait, même si je te recommande plutôt les deux autres titres que j'ai lus, Indian roads (sur les réserves) et Little, chouette roman.

      Supprimer
  18. Tu étais à America ! On a du se croiser, j'y suis allée les deux jours. J'ai vu ce livre partout mais n'ai pas entendu l'auteur... Le titre en français est complètement différent, mais je le trouve très beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai croisé d'autres sans le savoir (même si on a réussi à se voir, avec un bon paquet de blogueuses). L'organisation peut s'améliorer! ^_^

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !