lundi 13 février 2017

La folle du logis

Oui j'ai déjà lu La folle du logis, oui il y a même un billet déjà sur ce blog. Mais j'aime tellement Rosa Montero, j'ai tellement aimé cette Folle du logis, au point de pleurnicher pour que l'éditeur le propose en 'poche' (9 euros, les gens!), au point d'en parler tous azimuts en commentaires sur les blogs, que voilà voilà, et pour encore mieux m'amuser, j’écris ce billet sans avoir relu le précédent (relu après avoir écrit ce billet; expérience de ressentis identiques et différents, ça m'amuse)

Au départ je voulais juste en faire un additif à celui sur La chair, mais, en cours de lecture, ce bouquin s'est imposé et a exigé un billet pour lui tout seul. (OK,OK).

La folle du logis
La Loca de la casa
Rosa Montero
Suites Métailié, 2017

Cette folle du logis, selon une citation de Thérèse d'Avila, c'est l'imagination. En démarrant son livre, Rosa Montero se proposait d'en faire "une sorte d'essai sur la littérature, la fiction, le métier d'écrivain", ce qu'il est, oh que oui, mais elle s'est retrouvée à parler de l'imagination -qu’elle a fertile- de la folie et ... d'amour (avec parfois tous ces thèmes se mêlant).

De ma première lecture j'ai retrouvé cette fascinante propension des nains à se glisser dans ses romans, parfois à son insu (tiens, au fait, pas de nains dans La chair) et bien sûr je n'avais pas oublié l'histoire de la nuit passée avec M. J'avais en revanche totalement oublié comment elle roulait à diverses reprises son lecteur dans la farine. Et oublié que c'était chez elle que j'avais découvert le livre de Klemperer (un de plus dans la LAL)
Bref, sauf erreur, je ne me souvenais pas de tous ces passages passionnants sur les écrivains, que je résumerais en : essai à lire d'urgence par toute personne écrivant ou voulant écrire.

"Etre romancier, c'est cohabiter harmonieusement avec la cinglée du dernier étage.  C'est ne pas craindre de visiter tous les mondes possibles et parfois même impossibles.(...) Il n'y a rien de comparable au métier de romancier : il permet non seulement de vivre d'autres vies, mais de les inventer.(...) Le roman, c'est la schizophrénie autorisée."

"C'est pourquoi le roman est le genre littéraire que je préfère, celui qui se prête le mieux au caractère décousu de la vie. La poésie aspire à la perfection, l'essai à l'exactitude, le drame à l'ordre structurel. Le roman est l'unique territoire littéraire où règnent la même imprécision, la même démesure que dans l'existence humaine. (pages 123 124, je dois couper)

"Isaiah Berlin dit qu'il y a deux types d’écrivains, les hérissons et les renards. Les premiers se mettent en boule et tournent toujours autour du même sujet, les seconds sont des bêtes itinérantes qui suivent sans cesse des chemines différents. Il ne s'agit pas de classification hiérarchique mais simplement descriptive. Un auteur renard n'est pas forcément meilleur qu'un auteur hérisson car ruminer toujours la même chose n'implique pas inévitablement de se répéter, bien au contraire : les bons écrivains hérissons approfondissent toujours davantage leur sujet comme on enfonce un vilebrequin dans un morceau de bois. " Proust est bien sûr "un parfait hérisson", mais Rosa Montero se sait "100% renard".
"Je vais de roman en roman à la découverte de paysages inattendus. j'essaie de ne pas baisser les bras, de ne pas me répéter. C'est pourquoi chacun de mes livres est plus difficile à écrire que le précédent."

Sinon, voici les deux questions à ne pas(plus) lui poser, elle y répond de façon magistrale (chapitre 13)
"Existe-t-il une littérature de femmes?" et "préférez-vous être romancière ou journaliste?"

"Je n'aime pas les narrateurs qui parlent d'eux; je fais allusion à ceux qui se servent de leurs livres pour se venger de leurs péripéties personnelles. La maturité d'un romancier passe inévitablement par un apprentissage fondamental: celui de la distance par rapport au récit. Le romancier doit non seulement savoir mais aussi sentir que narrateur et auteur ne peuvent se confondre. La maîtrise d'un écrivain consiste à trouver cette bonne distance avec son récit." (...) et une citation d’un autre auteur "L’écrivain novice parle toujours de lui-même quand il parle des autres, l'auteur mature parle toujours des autres quand il parle de lui-même."

Bien, et la lecture dans tout cela?
"Je ne connais pas un romancier qui ne soit affligé du vice insatiable de la lecture."

Voici la question posée par Nuria Amat aux écrivains, "si, pour une raison quelconque, tu devais choisir entre ne plus jamais écrire et ne plus jamais lire, qu'est-ce que tu choisirais?" ; Rosa Montero l'a proposée autour d'elle, avec 90% de choix pour la lecture...

"Car enfin, comment peut-on vivre sans lecture?"

Ma participation au challenge Lire sous la contrainte avec un contrainte plutôt facile, ce qui explique que je n'y fais figurer que les 'nouvelles 'lectures.

44 commentaires:

  1. Ce n'est plus de l'amour, c'est de la rage !! Il est sur ma LAL depuis longtemps, je ne suis pas sûre qu'il en sortira un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon chouchou de l'auteur, tu sais! Alleeeez, lis-le, tu le trouveras en bibli ou en poche.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Le fait est que quand je suis enthousiaste ça peut se voir (hum)

      Supprimer
  3. Après ce billet, je ne crois pas qu'il soit possible de renoncer à lire ce livre. La question, comme toujours, reste : quand ?

    RépondreSupprimer
  4. Bon, j'ai lu La chair déjà, et j'ai beaucoup aimé ! Promis je poursuis ma découverte de l'auteure !! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci est mon préféré, je pense, il a résisté à deux lectures, et il est en poche, que demande le peuple? ^_^

      Supprimer
  5. voilà un auteur que tu lis souvent et avec enthousiasme! et tu n'es pas la seule. Je vais peut-être l'essayer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas il ne m'en reste plus qu'un à découvrir (je ne lis pas l'espagnol)

      Supprimer
  6. Quand j'ai vu sur les étalages de livres tout nouveaux sortis, le dernier titre de cet auteur, je me suis dit "tiens, bientôt un billet chez keisha" ... Et voilà, tu nous en sors un autre du chapeau ! Je l'avais déjà noté ici, et je surligne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette fois il s'agit d'une sortie en collection 'poche'...

      Supprimer
  7. J'ai adoré "L'idée ridicule..." mais je suis passée complètement à côté de "La folle du logis"...bon, à lire ton billet, il est urgent que je reprenne ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon préféré de l'auteur!!! ^_^

      Supprimer
  8. bon et bien en voilà un que je ne vais pas rater, je vais suivre le conseil de ma spécialiste en "Rosa-Montéro" tu la connais? cette Keisha qui lit plus vite que son ombre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un autre côté, les bouquins de 150/200 pages, et la pluie dehors, ça aide.

      Supprimer
  9. On est au-delà de l'enthousiasme, j'adore !
    (et non, je n'est toujours pas lu Rosa Montero...).

    RépondreSupprimer
  10. Des nains dans la prose de cette auteure ? Je n'avais pas noté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement si, quand mêem. Mais pas dans son dernier.
      Bref, c'est elle qui le dit (mêem si elle ne s'en aperçoit pas toujours)

      Supprimer
  11. Vous donnez follement envie, je le note !!

    RépondreSupprimer
  12. Rhooo, depuis le temps que je note ses titres, là, là tu me fais trop envie ! En poche en plus alors plus d'excuses ! Je l'ai vue à LGL il n'y a pas longtemps (il y avait Pennac qui l'adore) et...je ne m'attendais pas du tout à ce genre de personnage jeune et volubile ! :) Du coup, ça me donne encore plus envie ! Quand ? Je ne sais pas, mais c'est noté dans mon carnet "prioritaire" ! ^-^(avec Des vies de papier)... Je vais aller relire ton billet (tu vois tu n'es pas seule à déménager !!! :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attendais la sortie dans cette collection Suites! Volubile? C'est marrant, à la lire c'est l'impression que ça donne, un torrent qui emporte le lecteur!
      Oui, j'ai quitté overblog en 2012 je crois (le temps passe...)

      Supprimer
  13. Je le veux bien sûr !!!! J'en ai entendu parler sur France Inter ce week-end et forcément tu en rajoutes une grosse couche et forcément il me le faut !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'ai raté ça sur France Inter! Mais je ne l'écoute pas toujours. Ils ont de temps en temps des conseils lecture.

      Supprimer
  14. Je ne connais pas l'auteure bien que je voie souvent son nom sur les blogs. A découvrir...
    Merci pour cette nouvelle participation à mon challenge et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre ou un roman, tout est à découvrir.

      Supprimer
  15. Le seul livre que j'ai lu de Montero et c'était un coup de coeur ! Je pourrais bien le lire et le relire moi aussi, tiens ! Bon, j'ai lu dans une de tes réponses à un comm' que c'était ton livre chouchou de l'auteur. Me v'là bien ! Comment je fais pour choisir un autre de ses titres à lire maintenant, vu que pour moi aussi, la barre est haute avec ce livre !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premeir que j'ai lu, c'est Instructions pour sauver le monde, et j'étais cuite. Sinon, tu as les deux avec la réplicante, Des larmes sous la pluie, le 1, et Le poids du coeur, le 2.
      Voilà voilà. ^_^

      Supprimer
  16. Pour qui aime la littérature, son titre majeur, je suis d'accord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute la raison pour laquelle je le préfère. ^_^

      Supprimer
  17. Je ne connais pas, et malgré ton enthousiasme, vu sûre je n'écris pas, je ne suis pas sûre que ce soit fait pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, je n'écris pas non plus, mais j'aime bien connaître ce qui peut se passer dans la tête des auteurs.

      Supprimer
  18. Argh, je ne l'ai pas lu celui-là !!! Faut que je me rattrape !

    RépondreSupprimer
  19. Si maintenant les livres exigent des billets, que va-t-on devenir ? Bon, évidemment ton enthousiasme est tel, que tu m'as donné envie (c'est malin !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où va-t-on, oui? ^_^Mais je pense que tu comprends ce que je veux dire.

      Supprimer
  20. Ah Rosa Montero !!! J'ai déjà adoré "La folle du logis" et "L'idée ridicule.." Je ne vais pas tarder à me plonger dans "La chair". En tous ca on sent tout ton amour pour cette auteur !

    RépondreSupprimer
  21. Je ne l'ai encore jamais lue, mais cela pourrait changer suite à ton article :)

    RépondreSupprimer
  22. Je me suis jetée dessus tu penses bien ☺. Depuis le temps que j'espérais sa sortie poche. Hâte de le lire mais pour l'instant j'ai encore un peu de mal à lire, il me faut en ce moment des lectures plutôt facile ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, enfin en poche!
      C'est agréable à lire, mais il faut sa tête entière, c'est mieux. ^_^

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!