mercredi 30 août 2017

L'histoire de l'amour

L'histoire de l'amour
The history of love
Nicole Krauss
Gallimard, 2006
Traduit par Bernard Hoepffner avec la collaboration de Catherine Goffaux

Mais quel roman! Il faut accepter de se laisser mener là où l'auteur le désire, bien sûr, mais quel bonheur!

A New York, Leo Gursky n'a rien oublié d'Alma, son amour d'enfance dans la Pologne des années 30. Une histoire d'amour interrompue par le départ d'Alma pour les Etats Unis, mais Leo est un survivant de la Shoah, et a pu rejoindre New York lui aussi. Le voilà qui se décide à envoyer le manuscrit de son histoire à une personne qu'il estime intéressée.

Changement de ton, avec Alma et son frère Bird. Alma sait qu'elle a été prénommée ainsi à cause du personnage d'un roman paru il y a fort longtemps, roman offert à sa mère par son père, et intitulé L'histoire de l'amour. Ces deux jeunes n'ont pas fait le deuil de leur père; pourtant Alma cherche à trouver un nouvel amour pour sa mère, alors pourquoi pas cet homme qui vient de demander à sa mère de traduire de l'espagnol ledit roman?

Et puis en Amérique du sud, il y a un bout de temps, un homme issu du même village que Léo fait paraître ce roman (L'histoire de l'amour).

Et n'oublions pas les extraits de ce fameux roman, extraits absolument splendides, avec petite mise en abyme à la fin du roman de Nicole Krauss. C'est d'ailleurs peu dire que la construction est virtuose, la temporalité savamment déconstruite, et la fin haletante. J'ai adoré ce roman souvent plein de tristesse, mais aussi d'espoir.

Les avis de DasolaEva, Papillon, enna, clara,  lecture/écriture, avec clochette, chiffonnette et Sandrine. A vous de trouver les deux avis négatifs parmi les enthousiastes!

52 commentaires:

  1. Je l'ai lu à sa sortie (avant le blog) et j'avais beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  2. Ils ne vont pas trouver : tu n'as pas mis de lien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de le mettre vers ton blog, mais tu sais, il était déjà dans lecture/écriture... (sans lien vers ton blog)
      Bon, dommage. Mais comme j'ai abandonné Confiteor, je reconnais le droit d'aller à contre courant. ^_^

      Supprimer
  3. je fais partie des enthousiastes, définitivement ! Tu as raison, il faut accepter de se laisser mener par la construction narrative, mais quel régal quand on accepter les règles du jeu des personnages. Quel goût j'ai eu pour Léo et Alma (et sa mère, et son petit frère ...)
    Et comment cela, tu as abandonné Confiteor !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Confiteor, oui, 100 pages, qui m'emballaient, puis j'ai feuilleté et suis tombée sur un passage un poil dur, et, ma foi, comme c'est un pavé, j'ai préféré arrêter page 100 que page 400. Tant pis si j'ai tort!
      Oui, Histoire de l'amour, c'est fichtrement bien fichu.

      Supprimer
  4. Je dois le lire, j'ai super envie mais j'ai des SP avant ! ça sera ma lecture récompense !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà mon avis, j'espère que tu vas saliver. Note, pour plus tard, tranquillement.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. N'est-ce pas? J'avais aimé La grande maison aussi.

      Supprimer
  6. Lu et aimé (il y a un certain temps, avant le blog).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi ce roman garde ses qualités, des années après.

      Supprimer
  7. Comme Aifelle ma lecture est déjà ancienne mais je garde un souvenir très vif de ce livre et de mon plaisir à sa lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette, merci. Je le découvre tardivement, pourtant je connaissais son existence, mais peu importe, l'essentiel est qu'il plaise.

      Supprimer
  8. Le titre a un effet de repoussoir en ce qui me concerne mais vu ton enthousiasme débordant, il serait regrettable de faire l'impasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre, oui. ^_^ C'est celui d'un livre dont on parle dans le roman, qui d'ailleurs, d'après les extraits donnés, n'est pas du tout un livre ordinaire.

      Supprimer
  9. Et bien là je ne vais pas résister longtemps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que le roman étant ancien, il sera facile à trouver en bibli ou en poche!

      Supprimer
  10. Encore un qui est depuis longtemps dans ma liste, mais un tel billet me donne envie de m'y intéresser rapidement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a aussi passé du temps dans ma liste (floue) des 'un jour un jour'

      Supprimer
  11. J'ai l'impression que ce livre traîne dans ma PAL depuis que j'ai découvert les blogs ou presque... ah ce monde de tentations... ;-) Mise en abyme aussi dans le roman de Joyce Maynard que je présente vendredi, j'adore ce procédé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman ou en tout cas le nom de l'auteur parcourt sporadiquement les blogs, oui.
      Ha je n'ai jamais lu Joyce Maynard, à toi de me tenter!

      Supprimer
  12. Je fais partie du camp des déçues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il en faut, c'est normal, et tu es en bonne compagnie (Sandrine) ^_^

      Supprimer
  13. Je ne connais pas du tout, mais tu me tentes sur ce titre-là !
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut noter, alors. Bonne journée!

      Supprimer
  14. Réponses
    1. C'est le cas de la majorité, finalement, on dirait.

      Supprimer
  15. Je l'avais bien repéré à sa parution et j'étais très intriguée car il avait déjà d'excellents échos à l'époque, mais le titre m'avait fait l'effet de repoussoir (copyright Jérôme ;-)). Bon, moi j'ai lu Confiteor alors je me donne le droit de réfléchir encore quelques années pour ce titre, haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre fait peur aux lectrices un peu guerrières que nous sommes. Mais rien à craindre, note-le pour un avenir plus ou moins lointain.

      Supprimer
  16. damned! ce livre m'a été offert il y a longtemps et je n'ai jamais réussi à le lire... le temps et le manque d'accroche au début. Je l'emporte avec moi à mon prochain voyage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais qu'il peut décontenancer, ce n'est pas linéaire, et puis ces Alma, ça se mélange, et 'où va-t-on?' mais après ça s'arrange.

      Supprimer
  17. Ton avis enthousiaste vaut bien deux avis mitigés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout qu'il y a plein plein d'avis enthousiastes! (mais on a le droit de ne pas l'être, cela m'arrive aussi d'être à contre courant)

      Supprimer
  18. Voilà typiquement le roman qui m'attire et me fait peur en même temps... Je l'ai souvent pris en mais et reposé sur la table de la librairie... Un jour peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas à avoir peur, mais il faut bien s'y caler pour ne pas perdre le fil au départ. Après, ça va.

      Supprimer
  19. J'en garde aussi un souvenir ébloui!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas? Quelques avis dissonants, mais très très rares.

      Supprimer
  20. Bonjour Keisha, j'avais adoré ce premier roman de l'écrivain. http://dasola.canalblog.com/archives/2007/12/12/7103135.html Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui! Merci de l'adresse (et on t'ajoute aux enthousiastes!)

      Supprimer
  21. Bonsoir Keisha, suite à ton gentil commentaire, je te confirme que j'ai aussi lu et chroniqué en mars 2008 Les Disparus de Daniel Mendelsohn. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  22. une pépite quoi:)! et dispo à ma bibli!!!
    Violette

    RépondreSupprimer
  23. Je l'avais lu à sa sortie, lointain souvenir mais j'avais beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  24. Magnifique souvenir de cette lecture !

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!