vendredi 1 juin 2018

Dans une coque de noix

Dans une coque de noix
Nutshell
Ian McEwan
Gallimard, 2017


" O Dieu, je pourrais être enfermé dans une coque de noix et m'y sentir roi d'un espace infini, n'était que j'ai de mauvais rêves." Shakespeare, Hamlet

En anglais visiblement biberonné au Shakespeare, Ian McEwan s'attaque à Hamlet, mais un Hamlet pas encore né. Bien au chaud dans le ventre de sa mère Trudi, il entend tout, apprenant ainsi le dessein de Trudi et de Claude, son amant, de se débarrasser de son père John.

Si on ne veut pas se préoccuper des références littéraires, on prend cependant un vif plaisir à cette histoire s'acheminant vers une tentative d'assassinat et ses conséquences. Histoire, je le répète, suivie par un bébé non encore né, donc forcément parcellaire. Un challenge, quoi.
C'est fascinant aussi de constater tout ce que ressent le futur bébé, chaleur, sons, ingestion d'alcool par la mère. Un bébé aimant écouter les émissions suivies par sa mère, fort instruit donc, et qui parfois en connaît un bout sur le monde dans lequel il risque de mettre bientôt les pieds. McEwan en profite pour évoquer les catastrophes vers lesquelles se dirige notreplanète.

Bref, un roman brillant et souvent drôle, si!, dont le héros forcément sans pouvoir (sauf à lancer des coups de pied pour détourner des conversations) pourra-t-il éviter le sombre dénouement?

Les avis de Nicole, dasola, dominique, babelio (60!), lecture/écriture, Violette, krol,

Bon, c'est le mois anglais, chez Lou et Cryssilda
Cela entre aussi dans le (nouveau) challenge de Philippe!

58 commentaires:

  1. Un auteur que je n'ai jamais lu, mais j'ai un de ses titres sur mes étagères. Lequel ? m'en souviens plus ! va falloir que je le sorte.
    Bon mois Keisha !!!
    Syl.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense avoir quasiment tout lu de lui! Lis le tien, quel que soit le titre!

      Supprimer
  2. Je l'ai dans ma PAL et figure toi que je n'avais pas du tout en tête qu'il était inspiré de Hamlet. Remarque, ce serait une bonne raison de lire enfin Hamlet dans son intégralité ! Merci pour ce premier billet anglais :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu si les blogs ou la quatrième ne l'avaient pas dit, aurais-je pensé à Hamlet? ^_^
      (et quand je pense que je dois voir Hamlet à l'opéra, enfin, une version tirée de Shakespeare, je ferais mieux de bosser ça avant)

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup cet auteur tu me donnes envie de le relire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aime beaucoup aussi (l'impression d’avoir tout lu, d'ailleurs)

      Supprimer
  4. Un très bon moment de lecture ! (un peu court peut-être ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (oups pas vu ton billet?)
      Oh oui 200 pages, on aurait pu lire plus, en effet.

      Supprimer
    2. Oups, j'ai oublié de mentionner que je n'avais pas écrit de billet... ;-)

      Supprimer
    3. Exact, j'ai cherché dans ton blog. Tu sais, cela m'arrive souvent, de ne pas écrire de billet sur une lecture.

      Supprimer
  5. Un récit vu du ventre maternel ... heu, je ne suis pas très partante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyons, voyons, mais ce bébé entend tout et devine pas mal. Une contrainte intéressante, d'ailleurs, pour McEwan, que cet enfant pas né et narrateur.

      Supprimer
  6. Bien apprécié moi aussi :-) (je fais partie des 60 commentaires sur Babelio ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Certains livres sont vraiment beaucoup lus!)
      Je suppose bien sûr que tu aimes l'auteur!

      Supprimer
  7. Malgré tout le bien que tu en dis, le sujet ne me tente pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, mais tu sais, je lis cet auteur systématiquement. Et de plus c'est un peu policier... ^_^

      Supprimer
  8. Ce qui est bien avec McEwan c'est que maintenant, il ose tout... C'est pourquoi j'aime tant me plonger dans chacun de ses nouveaux romans .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, quelle imagination. Un narrateur pas né, on ne nous l'avait pas faite, celle-là.

      Supprimer
    2. Si, dans Le monde selon Garp :-)

      Supprimer
    3. Et finalement, dans Tristram Shandy, si on veut?

      Supprimer
  9. oh bin lala c'est m'interesse didonc....oui cela me tente vraiment...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça tombe bien, c'est court!

      Supprimer
    2. oh un enorme petit plus...;)

      Supprimer
    3. Pour découvrir un auteur, oui.

      Supprimer
  10. Y-at-il mis les pieds dans ce monde, découragé déjà comme il pouvait l'être ?? Si oui, voila un enfant né avec le caarctère forgé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Forcément, à un moment, il doit sortir! ^_^

      Supprimer
  11. Je n'ai pas été foudroyée par ma précédente lecture de l'auteur mais pourquoi pas. Le propos de ce titre-là est tout de même très original et intrigant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais voir ce que l'auteur avait fait d'une telle contrainte de narration...

      Supprimer
  12. Bonsoir Keisha, merci pour le lien. Pas mon McEwan préféré mais la réécriture d'Hamlet est originale. J'ai aimé la fin. Pauvre bébé! Que va-t-il devenir? Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pauvre bébé! C'est bien fichu quand même, ce roman.

      Supprimer
  13. J'aime beaucoup cet auteur, mais ses derniers livres ne m'ont pas vraiment convaincue. Comme j'ai quand même ce titre dans ma bibliothèque, ton billet me donne envie de lui laisser sa chance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il peut être inégal, mais toujours intéressant.

      Supprimer
  14. Comme le dernier Jonathan Coe, j'attends la sortie en poche !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces deux-là, je les lis systématiquement!

      Supprimer
  15. Ca me parait bien complexe comme histoire....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée de départ est gonflée, c'est sûr, mais il n'y a rien de trop difficile à suivre.

      Supprimer
  16. Ouiiiiiiiiiiii ! Déjà le deuxième ! Inutile de te dire qu'il m'est inconnu. Merci et très bon weekend à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tssst, un anglais de la plus belle eau!

      Supprimer
  17. je n'ai pas été tenté par ce titre qui a eu peu de succès dans mon club de lecture et je ne suis toujours pas convaincue malgré ton enthousiasme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai vu à la bibli, je l'ai emprunté! Ces auteurs anglais, je ne résiste pas.

      Supprimer
  18. je l'ai apprécié mais un peu déçue car j'ai trouvé qu'il aurait pu exploiter davantage un sujet très prometteur... J'en attendais peut-être trop après son passage à LGL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que 200 pages c'est court!

      Supprimer
  19. Un Ian McEwan qui me tentait bien depuis sa parution mais le temps passe vite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai sauté dessus dès que je l'ai vu!

      Supprimer
  20. Bonjour Keisha! je ne connais pas ce titre-ci mais j'ai "Expiation" du même auteur à découvrir ce mois-ci! j'ai hâte :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha... je ne dis donc rien! C'est par Expiation que j'ai commencé à découvrir l'auteur.

      Supprimer
  21. ah moi j'ai été franchement déçue! J'ai trouvé cet exercice de style un peu vain et pédant! Et pourtant, j'ai adoré certains de ses romans comme Sur la plage de Chesil…

    http://doucettement.over-blog.com/2017/06/dans-une-coque-de-noix-de-ian-mcewan.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je mets le lien, je relis ton billet...
      Exact, ce n'est sans doute pas le meilleur de l'auteur, mais ça se laisse lire d'un coup.

      Supprimer
  22. Un exercice de style bien mené avec brio. C'est vrai que l'auteur en rencontre des contraintes.. mais il s'en tire ! Mon préféré : Expiation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fameux Expiation ! J'ignore quel est mon préféré, finalement.

      Supprimer
  23. Outre ce titre-ci, Mc Ewan est un excellent nouvelliste que je n'ai pas encore vraiment découvert sur ce plan (incomplètement traduites en français).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah si on ne traduit pas tout, ce n'est pas sérieux! ^_^ Pourtant il le mérite.

      Supprimer
  24. J'ai beaucoup aimé ce Coe-là ! Drôle, mais avec une critique de la société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Coe a su se sortir d'une histoire qui aurait pu tourner en rond. ^_^

      Supprimer
  25. Dans mon souvenir, le fœtus est toujours en état d'ébriété tant sa mère boit. Mais cela ne nuit pas du tout à son intelligence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pauvre fœtus trinque pas mal, et s'y connaît en vins, à force. ^_^

      Supprimer
  26. J'ai des hauts et des bas avec cet hauteur et celui la ne m'a pas réellement touchée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis plutôt bien amusée, aussi.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!