jeudi 3 janvier 2019

Dérangé que je suis

Dérangé que je suis
Ali Zamir
Le tripode, 2019


J'avoue que les deux précédents romans de l'auteur, Anguille sous roche et Étincelle, n'ont pas impressionné la cellule de mon radar (si j'ose dire), mais là, une arrivée sans crier gare dans ma boîte aux lettres m'a convaincue de tester les écrits de ce jeune auteur comorien.

Tout commence mal pour Dérangé, docker sur au port de Mutsamudu, que le lecteur découvre blessé et lié; on découvrira où et pourquoi. Dérangé est considéré comme dérangé car il porte chaque jour une chemise avec écrit dessus le jour de la semaine. Les gens se moquent de lui, il n'en a cure, il est pauvre, laborieux et poursuit chaque jour son bonhomme de chemin, trimant pour gagner son riz.

La concurrence est rude avec les autres dockers, surtout le trio des Pipipi, Pirate, Pistolet et Pitié. Un défi va les opposer, à cause de l'intervention d'une femme qui aimerait beaucoup inscrire le pauvre Dérangé sur son menu. La catastrophe surviendra. Pauvre dérangé!

Tragi-comique, dixit la quatrième de couverture; en effet. La boucle sera bouclée. Mais ce qui frappe c'est la langue utilisée, à la fois familière et inusitée, voire inventée (mais toujours compréhensible ou devinable)

"Le meilleur des hommes, c'est celui qui cherche non seulement à étreindre un rayon de soleil, après avoir percé les voiles, mais surtout à le partager. Sans arrière-pensée. En inondant de lumière la nuit des autres."

"Pirate s'était senti obligé de les accoiser tous les deux "

"L'astre de la nuit brillait à ravir sur nos têtes illuminées et le ciel était majestueusement diamanté jusqu'aux entrailles."

"Dans ma chienne de vie, je n'étais pas du genre à mettre ma main ou mon insolent doigt sur un plat cuisiné pour un autre."

42 commentaires:

  1. Hmmm... je ne sais pas si je suis convaincue. Ce n'est pas le thème qui m'attire le plus à prime abord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très resserré comme histoire, dans le temps et l'espace, à toi de voir ce que l'auteur fait d'un thème qui ne t'attire pas.

      Supprimer
  2. C'est très imagé comme écriture ! et tentant ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui il y a quelque chose (et le roman est court)

      Supprimer
  3. Je ne connais pas cet auteur non plus... Bon... Tant pis.
    Merci pour vos voeux. Tous les miens en retour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut tout connaître! (il vient des Comores)

      Supprimer
  4. J'aime bien partir ainsi en voyage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Comores, ça ne donne pas trop trop envie;..

      Supprimer
    2. je me suis occupée de prisonniers d'origine comorienne, idem, pas envie d'y aller ;)

      Supprimer
    3. Cela peut se lire pour l'écriture...

      Supprimer
  5. J’avais aimé son premier livre et un peu moins son second, je vais bientôt lire celle-là (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu connais déjà plus que moi! (le très gros ne m'avait pas attirée ^_^)

      Supprimer
  6. Un travail sur la langue dont les citations donnent un aperçu très tentant !

    RépondreSupprimer
  7. J'avais noté le premier mais jamais lu... il faut dire que les bibliothèques ne se sont pas précipité dessus. Mais pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  8. Motivant, Anguille sous roche m'attend :)

    RépondreSupprimer
  9. Le travail sur la langue pourrait m'intéresser...

    RépondreSupprimer
  10. Le fait que la langue est parfois "inventée" pourrait bien me plaire. En tout cas, tu me donne envie de découvrir ce titre !
    J'en profite pour te souhaiter une très bonne année 2019 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois les mots existent vraiment, mais très très rarement utilisés.
      Bonne année à toi aussi.

      Supprimer
  11. Du bizarre quoi !
    Une année non dérangeante pour toi je te souhaite ="."=
    Bisous

    RépondreSupprimer
  12. je me suis d'abord dit "oh dérangée ...elle..." et puis j'ai vu que le titre est aussi masculin donc tu vas bien :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais bien, mais sortir du quotidien c'est bien aussi.

      Supprimer
  13. Ah mince, micro-coupure du coup je ne sais pas si mon message est passé. En gros je disais que je ne sentais pas la cellule de mon radar s'affoler non plus pour ce titre, et c'était le cas déjà pour les précédents. Tant mieux car il me faut être sage cette année, surtout en début d'année sinon c'est foutu pour ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'en parle pas... Tiens je viens d'emprunter le tome 1 du SF chinois (la faute à qui?)

      Supprimer
    2. Youhou !!!! J'espère vraiment que tu vas aimer l'imagination de cet auteur !

      Supprimer
    3. Gros risque si j'aime car les 2 et 3 ne sont pas là.

      Supprimer
  14. Subversion de la langue française, mots rares, phrase de 300 pages (!) c'est un livre qui m'intéresse. Le titre et la couverture sont excellents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Couverture pétante à la Zulma.
      Non, non, ici il y a beaucoup de phrases. C'est Anguille sous roche qui consiste en une seule phrase.

      Supprimer
  15. C'est beau, un ciel "diamanté" !

    RépondreSupprimer
  16. Comme toi, ses deux premiers romans ne m'avaient pas tenté mais celui-ci pourrait mieux me convenir.

    RépondreSupprimer
  17. Mais je ne veux pas lire la tragique destinée de ce malheureux Dérangé à qui je souhaite malgré tout une fin heureuse !
    Bonne année, Keisha...
    Syl.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a tous un petit coeur sensible! ^_^
      Bonne année à toi aussi.

      Supprimer
  18. Bon, ben, on continue en 2019 comme en 2018 : je ne connais ni l'auteur ni le roman !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (sourire du matin). Pas grave, avec tout ce que je lis, c'est normal.

      Supprimer
  19. Je n'ai jamais rien lu de cet auteur et tes extraits me touchent beaucoup. Encore un à découvrir, ma liste s'allonge démesurément mais je le note

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son premier est épais, celui-ci plus mince, à toi de voir.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!