samedi 15 novembre 2008

Le village de l'Allemand



Le village de l'Allemand
ou le journal des frères Schiller
Boualem Sansal





Gallimard, 2008
Grand prix RTL- Lire, mars 2008



L'auteur : Né en 1949, ingénieur de formation docteur en économie, tour à tour enseignant àà l'université, chef d'entreprise, puis haut fonctionnaire, Boualem Sansal entre en littérature grâce à son amitié avec l'écrivain rachid Mimouni, qui l'incite à écrire. En 1999,Gallimard publie son premier roman 'Le serment des barbares' salué par la critique  et par le public. En 2003, il est limogé de son poste en raison de ses prises de position critiques sur l'arabisation de l'enseignement et l'islamisation de l'Algérie.  'Le Village de l'Allemand : Ou le journal des frères Schiller' paraît en 2008. Le monde des lettres salue unanimement son courage, sa verve et sa grande capacité à faire briller la langue française hors de l'hexagone. (source : evene)

L'histoire :

"Nous sommes de mère algérienne et de père allemand, Aïcha et Hans Schiller. Rachel est arrivé en france en 1970, il avait sept ans. Avec ses prénoms Rachid et Helmut, on a fait Rachel, c'est resté. Moi, j'ai débarqué en 1985, j'avais huit ans. Avec mes prénoms Malek et Ulrich, on a fait Malrich, c'est resté aussi. Nous avons été hébergés par tonton Ali."

L'aîné a bien réussi matériellement : un bon métier, une belle villa, une belle épouse, Ophélie. Le petit frère rame un peu plus. Un temps charmé par les discours des imams, il s'est dégagé assez vite.

"Notre vie à nous, c'est la cité, l'ennui, la chape de plomb, les crises entre voisins, les guerres des clans, les opérations commandos des islamistes, les descentes de police, les échauffourées, le va-et-vient des dealers, les brimades des grands frères, les manifs, les rassemblements funèbres. Il y a les fêtes familiales, c'est sympa, mais c'est pour les femmes, les hommes restent en bas de l'immeuble à compter les courants d'air. Si on passe, c'est pour dire qu'on est venu. le reste du temps, on s'ennuie comme des rats, on se met dans un coin et on attend que ça passe."

Leurs parents habitent dans un village algérien perdu dans les montagnes du côté de Sétif ; en avril 1994 un groupe armé investit leur village et massacre quelques dizaines d'habitants. Mis au courant de la mort de ses parents, Rachel n'en dit rien à son frère, se rend à Aïn Deb, découvre que son père a un passé de criminel de guerre nazi, et mène une enquête sur les pas de son père à travers l'Europe et le Moyen Orient.

"C'était le cas de Rachel, il vivait comme un roi, sérieux mais insouciant, quand subitement il apprend la tuerie de Aïn Deb, la mort de nos parents et tout de suite après que papa était un SS qui avait boulingué à travers tous les camps d'extermination du Troisième Reich."

Rachel endosse en quelque sorte la culpabilité que son père n'a sans doute jamais ressentie et se suicide. Le livre est fait de l'alternance du journal de Rachel lu par Malrich après le décès de son frère, et du journal de Malrich qui parle de sa propre vie, de son frère et  refait lui aussi le voyage à Aïn Deb.

Mes impressions à chaud :

 La vie dans les cités de la banlieue parisienne entre rackets et islamisation, l'Algérie dans les années 90 et la Shoah, le menu est copieux ! Mais l'auteur établit des parallèles intéressants entre nazisme et islamisme et nous emporte dans l'histoire des deux frères Schiller en usant à la fois d'émotion et d'ironie.


Dasola en a parlé, ainsi que Catherine. Elles ont aimé !
J'ai découvert chez Nanne un article sur "Poste restante : Alger" du même auteur.
 Florinette a aimé "Harraga".

Commenter cet article

Manu Il y a 4 ans
Tu ne dévoiles pas beaucoup ton ressenti. Tu as aimé? C'est choquant?
J'avoue que ce livre ne me tente pas énormément.
dasola Il y a 4 ans
Bonjour Keisha, je constate avec plaisir que tu as aimé ce livre qui est de mes coups de coeur de cette année. Je l'ai "dévoré". L'écriture m'a beaucoup plu. Cela ferait peut-être même un bon film. Voir mon billet du 09/04/08. Bonne journée.
keisha Il y a 4 ans


Dévoré est le mot. J'ai mis ton article en lien. En fait avec Google je suis surtout tombée sur des articles parlant de l'auteur et/ou de polémiques au moment du
salon du livre, et je suis contente d'avoir un avis de lecteur.



Aifelle Il y a 4 ans
J'ai lu le pire et le meilleur sur ce livre. As-tu vraiment aimé ?
keisha Il y a 4 ans


Bien sûr que j'ai aimé ce livre, qui a suscité quelques polémiques. Pas du point de vue romanesque, mais sur le fond (liens islamisme - nazisme, opinions en Algérie,
etc ...).
Comme aucun des thèmes abordés ne m'est très familier, j'ai lu ce livre avec intérêt et pense que tout de même l'auteur doit connaître son sujet! En tout cas c'est son roman à lui et il précise
s'être inspiré d'une histoire réelle.



Cachou Il y a 4 ans
On en a parlé à mon club de lecture et apparemment il a plu mais marqué aussi. Du coup, c'est un livre qui me fait trop peur pour que j'ose l'aborder. Au final, tu en es ressortie comment?
keisha Il y a 4 ans


Vivante !
Plus sérieusement je sortais du David Lodge où le narrateur visite Auschwitz, et dans celui- ci encore une fois visite du même camp ! Lecture difficile car dans les deux cas le narrateur nous
fait partager son émotion. Personnellement rien que la visite de Yad Vashem m'a mise KO, alors...
Ce livre est très intéressant, bien écrit, j'ai lu d'une traite les passages se déroulant en Algérie , dans les banlieues ou à travers l'europe, bref tout le livre se lit bien. Un bon roman d'un
bon auteur. Tu peux le lire !



Florinette Il y a 4 ans
Je garde un si bon souvenir de son roman "Harraga" que j'ai bien l'intention de lire celui-ci ! ;-)
keisha Il y a 4 ans


Avec ce livre c'était la découverte de cet auteur algérien dont j'ignorais tout. (Un peu de découverte totale fait du bien aussi). Finalement continuer un peu sera
intéressant. Merci pour le titre cité, je le mets aussi en lien.



Catherine Il y a 4 ans
Moi aussi, j'ai a-do-ré ce livre ! Un très bon livre.
keisha Il y a 4 ans


Super que tu apprécies !  En as-tu lu d'autres du même auteur?
J'ai trouvé ton article sur ton blog, je l'ajoute en lien . Les passages que tu cites sont superbes en effet.



Karine :) Il y a 4 ans
Il est noté depuis un moment. Surtout qu'il évoque le sujet de prédilection d'un copain (nazisme vs. islamisme)... je crois que je finirai par le lire, probablement quand il sera en poche!
keisha Il y a 4 ans


Je pense que tu apprécieras cette lecture et pourras la conseiller à ton copain s'il ne connaît pas. En plus cela se lit bien, quasiment d'une traite.



sylvie Il y a 4 ans
je crois bien que j'ai noté ce livre en passant chez dasola.
Mais il n'est toujours pas dans ma pal, qui en ce moment est déjà bien haute :)
keisha Il y a 4 ans


Trop de livres très intéressants à lire! Peut être celui-ci traversera-t-il ta route une troisième fois...



Everclay Il y a 4 ans
Hello, humm le carpe diem excellent

bravo pour cette philosophie ki me ressemble aussi
Pub, invitation ? comme vous voulez juste envie de faire partager mon univers avec vous !

Sinon, pas grave, bonne route...
Carpe Diem

http://everclay.over-blog.com/
keisha Il y a 4 ans


En explorant un peu votre blog, plantage et message d'erreur pour l'ordi ! Tant pis, bonne route.



Gérard Il y a 4 ans
Bivouac littéraire sur
http://poetaille.over-blog.fr

Venez comme vous êtes !
keisha Il y a 4 ans


Hum j'ai pris le temps de tourner les pages de votre blog et de me renseigner un peu (merci Google). Je suis un peu impressionnée, mais auteurs et lecteurs (je
n'appartiens qu'à cette dernière catégorie) sont appelés à se rencontrer à travers les livres.



Nanne Il y a 4 ans
J'ai découvert Boualem Sansal par un petit livre en Folio 2€ sur l'histoire de l'Algérie et depuis je le lis régulièrement, Keisha. Je suis très tentée par ce dernier roman, mais je vais attendre qu'il sorte en poche pour le lire. Et puis, le thème me paraît très difficile ...
keisha Il y a 4 ans


Pas facile facile en effet, mais j'ai été conquise par cet auteur dont j'ignorais tout. Oui, le livre paraîtra sûrement en poche.



Cyril Belcassim Il y a 4 ans
Un roman à la fois audacieux et très bien écrit. Il mérite bien d'être adapté à l'écran. Merci Boualem Sansal pour cette éloquence
keisha Il y a 4 ans


Bonjour,
Un beau roman, aimé de ses lecteurs, et vous avez vu, d'autres titres de cet auteur cont été appréciés aussi. Une belle découverte!



memegilberte Il y a 3 ans

J'ai lus durant les dernières semaines "harraga" et le "village de l'allemand", les deux livres m'ont touchée par la justesse des faits et des personnages évoqués.
J'ai eu le plaisir de vivre à Alger et Setif  et je crois bien connaître l'atmosphère de
ces deux villes que j'ai quittées en 1994.
Pour les lecteurs qui ne connaissent pas c'est très instructif sur ce qui s'est passé en Algérie et ce qui se passe actuellement dans les banlieues de France.
C'est un témoignage très intéressant.


keisha Il y a 3 ans


@ memegilberte


Merci de votre avis, de quelqu'un qui connait l'Algérie, et assez récemment (dures années, en effet). Un roman qui m'a étonnée et ne m'a pas laissée indifférente. Je pense lire Harraga, quand je
le recevrai .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!