dimanche 25 septembre 2022

Les chiens de chasse


 Les chiens de chasse

Jorn Lier Horst

folio policier, 2020

Traduit par Hélène Hervieu


C'est chez Nicole avec La chambre du fils que j'ai découvert cet auteur norvégien, et voici par ailleurs ce qu'elle disait dans son billet sur Les chiens de chasse

"Du polar comme je les aime : tout dans la psychologie, sans effet de manche, sans hémoglobine, avec une progression intellectuelle que l'on suit avec plaisir en se remuant les méninges un peu paresseusement puisque les enquêteurs le font pour nous. Bref, le bouquin idéal pour un week-end de Pâques un peu frais passé en grande partie sous la couette. Avec en prime une balade sur les routes de Norvège et même un petit passage en Suède. Atmosphère nordique et rythme efficace, écrit par un ancien inspecteur de police, ceci expliquant cela."

Dans mon cas, il s'est agi de faire connaissance de  l'inspecteur Wisting au cours d'un voyage estival en train suivi de quelques jours de coupure, en ressentant du plaisir à chaque reprise de ma lecture. C'est le deuxième d'une série, mais il se lit sans encombres si on ne connaît pas le contexte familial du héros. Juste savoir que sa fille Line est journaliste et pas mauvaise pour enquêter quand elle tient un bon sujet d'article. Là son journal l'envoie sur les lieux d'un assassinat.

De son côté, son père a des ennuis avec une affaire vieille de dix-sept ans : une jeune fille enlevée avait été retrouvée morte, et l'homme arrêté pour ce crime vient de sortir de prison. Son avocat prétend que des preuves ont été falsifiées à l'époque. Comme il était responsable de l'enquête, le voilà mis à pied par sa hiérarchie. Mais il reprend le dossier pour savoir qui aurait pu à l'époque opérer ainsi, forcément il ne peut s'agir que d'un membre de la police ... Une erreur judiciaire a-t-elle été commise? L'équipe de l'époque a-t-elle foncé comme des chiens de chasse flairant une bonne proie, négligeant d'autres pistes?

Le père et la fille uniront leurs intelligences et leurs intuitions pour tirer tout cela au clair. Je n'en dis pas plus, car d'autres éléments vont intervenir, pour donner du peps à l'enquête et le trouble sur la vérité demeure fort longtemps.

Avis babelio, Tasha, Actu du noir

Voilà un bon polar selon mes goûts, et j'ai déjà emprunté un autre de la série.


Le code de Katharina

Jorn Lier Horst

Gallimard, 2021

Traduit par Céline Roman-Monnier


Quelque année plus tard, le temps pour Line d'avoir une petite fille! Cette fois apparaît Stiller, de la Kripos, chargé d'enquêter sur une ancienne histoire d'enlèvement, qui rebondit grâce aux nouvelles méthodes d'investigation. Une affaire reliée à une autre, celle de la disparition de Katharina Haugen. A l'époque le mari avait un alibi en béton et Wisting a continué à le fréquenter, partant ensemble à la pêche.

Forcé de surveiller Haugen, Wisting est gêné aux entournures, surtout que Stiller s'arrange pour que la presse ressorte la première affaire d'enlèvement.

Un roman plus tranquille, plus intime quelque part que le premier, avec l'arrivée de Stiller, plutôt manipulateur et parfois proche de la ligne du bord dans ses méthodes.

Avis babelio, Actu du noir

Ensuite j'ai mis la main et les yeux sur 


Le disparu de Larvik

Gallimard, 2020

Même traductrice


Dans cet opus Line est en fin de grossesse. Elle retrouve une de ses amies d'école, dont le grand père, en dépit de ses activités criminelles, avait su échapper à la police.

Par ailleurs Wisting, le père de Line, enquête sur un disparition, et ses découvertes l'amènent à mettre les pieds dans une autre affaire pourtant bouclée, au grand déplaisir d'un collègue.

Je ne vais pas en dire trop, je retrouve une bonne atmosphère bien fichue, un peu comme chez Connelly à Los Angeles, où le lecteur suit bien les procédures, sans insister non plus dans les détails. On peut chipoter sur la coïncidence des découvertes de Line et Wisting, mais bah, c'est le jeu de la série.

Electra a aimé, sans écrire de chronique.

Avis babelio, Tasha, Actu du noir





mardi 20 septembre 2022

La douceur de l'eau


 La douceur de l'eau

The Sweetness of Water

Nathan Harris

Philippe Rey, 2022

Traduit par Isabelle Chapman


En Géorgie, juste après la fin de la guerre de Sécession, les soldats reviennent- ou pas. Ainsi Caleb et August, qui d'ailleurs ne furent pas des héros. Les esclaves sont affranchis, ainsi Prentiss et Landry, mais leur sort n'est guère meilleur qu'avant, ils sont libres, et errent autour de la ville.

George Walker, père de Caleb, propose à Prentiss et Landry de l'aider à cultiver ses terres, contre rémunération correcte. 

Pour ma part j'ai rarement lu sur cette époque. Sans insister, l'auteur évoque les conséquences pour différentes couches de la société, et crée des personnages qu'on n'oubliera pas. Les femmes d'abord, Isabelle, Mildred et Clementine. Georges aussi, dont la décision d'engager Prentiss et Landry contribue à le mettre quasiment hors la bonne société (et il n'en a cure, d'ailleurs). Des petits détails émouvants, comme ces chaussettes.

Le rythme du roman est assez étonnant, parfois très lent en fait, et puis une accélération, un drame, se produisent, qu'on n'avait pas vu venir.

Un très beau roman.

Avis babelio, bibliosurf

L'auteur sera présent au festival America!!!

jeudi 15 septembre 2022

Mes nuits sauvages


 Mes nuits sauvages

Sylvie Pérenne

Editions Jouvence, 2022


Quant j'ai entendu parler de ce livre, chez Et si on bouquinait, ça a fait tilt chez moi! En effet j'ai une amie ayant reçu récemment un terrain et une promesse d'argent, et la voilà rêvant d'avoir une petite maison sur ce terrain, Tiny house ou pas? Je projette donc de lui offrir ce livre.

Donc, je l'ai acheté, d'où une descente en librairie de tous les dangers, et fatalement des achats non prévus, mais là je m'égare.

Alors, le livre?

Ostéopathe en Alsace, exerçant dans un cabinet (qui pourra servir de plan B), la trentaine, Sylvie se retrouve à vivre dans un camion, la nuit en pleine nature, le jour ... au boulot. Elle apprend à apprivoiser le froid et vivre dans vraiment très peu d'espace, après avoir fait le tri dans ses possessions. Une démarche qui la conduira à rêver de Tiny house, et on la suit dans la maturation du projet et le parcours administratif. Elle est tenace, passe des nuits à dormir dans la nature, le hamac accroché à un arbre, puis devant louer un appartement en attendant. Jusqu'au jour où son rêve se réalise! Les curieux, dont je suis, pourront trouver des vidéos sur internet. (ici par exemple)

Un lien qui en raconte bien plus, avec des photos.

C'est bien fluide, écrit avec soin, l'auteure est enthousiaste, lucide, honnête finalement, elle sait faire partager son émerveillement devant la nature, ses questionnements écologiques (elle reconnaît qu'elle n'est pas 100% dans les clous, mais qui l'est?), ses premiers pas dans le jardinage, bref une lecture agréable et pas idiote du tout, qui devrait faire réfléchir et peut-être donner des idées? Et puis, quelqu'un qui boit autant de thé au fil des pages ne peut être que sympathique.

Avis de cathulu

Babelio

samedi 10 septembre 2022

Bêtes de villes


 Bêtes de villes

Petit traité d'histoires naturelles au cœur des cités du monde

Nicolas Gilsoul

fayard, 2020


Le-bon-heur! Quand le fond et la forme se rejoignent, c'est le coup de cœur assuré!

Pour faire vite, disons que Nicolas Gilsoul est architecte (ainsi que paysagiste et docteur en sciences à l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement à Paris, et j'en passe). Le versant architecte de son CV lui permet d'offrir une vision originale des relations entre bestioles et humains.

De courts chapitres, chacun consacré à une bestiole devant cohabiter avec les humains, proposent des solutions quand ça ne se passe pas trop bien, quitte à déplorer le comportement desdits humains, ou à s'amuser de l'adaptation des bestioles. Beaucoup d'informations, et surtout présentées avec pas mal d'ironie sous-jacente ont rendu cette lecture un vrai plaisir!

A Berlin, 35 000 sangliers dans les parcs. "En France, ils préfèrent jouer au golf. Avec le changement climatique et les sécheresses que subit notre pays, les golfs restent des havres de fraîcheur. Un arrosage abondant sur une pelouse désormais traitée sans pesticides dans les golfs municipaux convoque des vers de terre bien gras et 100% bio."

Manitoba, "à l'automne, les ours polaires envahissent les rues."(...) Les habitants ont même pris l'habitude de laisser les portières des voitures stationnées ouvertes pour permettre aux passants de se réfugier en cas de rencontre trop impressionnante."

Ces ours sont trop forts! En Suède, interdit de tirer sur une ourse accompagnée de ses petits. On constate que cette période est passée de 6 mois en moyenne à bien plus! "Le congé maternité prolongé augmente ainsi la survie de l'espèce".

Quant aux oiseaux, l'idée est de leur éviter les surfaces vitrées des hauts immeubles, mais ce n'est pas encore gagné.  Cependant "les études d'impact préalables pour bâtir nos châteaux de verre doivent aujourd'hui prendre en compte les couloirs migrateurs."

Que faire de toute la terre creusée par les tunneliers? L'auteur suggère de "faire un stage chez trois maîtres terrassiers : Blaireau, Termite et Wombat."

Quant à la bernache, elle gêne pas mal... Surtout aux abords des aéroports. On va jusqu'à dresser un border collie à imiter la démarche d'un coyote pour les effrayer. Ou rendre plus lisses les façades des aéroports. "Fini les façades à perchoirs et les renfoncements pour nidifier tranquillement."

Rendez-vous en ville proposé par Inganmic et Athalie

Plein d'idées lecture sur le sujet ou autour.

lundi 5 septembre 2022

Voyage à Nantes : petits détails

 Nantes n'était pas l'objectif du voyage, juste une escale. Mais l'occasion de flâner. La cathédrale ne se visite pas (mais j'y suis entrée plusieurs fois au cours d'années passées) et en tournant dans une ruelle je découvre un jardin (public) où se dresse un arbre magnifique (le muret mesure dans les 1,30 m, ça donne une idée de la taille)

Mais je repère à hauteur  dans un vieux mur
Une enquête s'impose. Dérangé par deux promeneurs de chiens, voici enfin le destinataire de ces bons soins.
Plus loin, on laisse les 'mauvaises herbes' s'exprimer librement



avec un peu d'aide parfois.
Petit amusement personnel : dans quelle rue me trouvais-je?
Forcément :
Tiens, ça irait bien dans le Rendez-vous en ville proposé par Inganmic et Athalie
Ce n'est pas une lecture, mais ça pourrait annoncer le Rendez-vous!

Plein d'idées lecture sur le sujet ou autour.