Articles

Affichage des articles du 2013

Dix livres ... et des voeux...

Image
Taguée par Agnès , je dois donner dix livres qui ont marqué ma vie de lectrice , coups de cœur ou déceptions, si j'ai bien compris. Comme c'est fêtes, mon bouclier anti-tag est un peu désactivé, alors voyons voir... 1) Le Comte de Monte-Cristo : offert en bibliothèque verte quand j'avais douze ans, deux gros volumes, mais avec des coupes et des résumés. Lu, relu, et bien sûr une fois plus âgée j'ai lu et relu la version complète, essuyant une larmichette aux mêmes endroits. Le bonheur total, quoi. 2 ) 1984 , je n'ai jamais oublié la scène avec le rat. Salle 101. Curieusement un collègue déclarait il y a peu sentir qu'on l'avait affecté salle 101 pas par hasard (un collègue extrêmement intéressant !). Jamais osé le relire, à cause de cela, je pense. 3 ) Le meilleur des mondes , lu comme le précédent avant ma vingtième année, et même si je ne l'ai pas relu, j'ai l'impression qu'il n'a pas vieilli! 4 ) Fondation d'Isaac Asim

Man

Image
Mãn Kim Thúy Liana Levi, 2013 Mãn  signifie "parfaitement comblée" ou "qu'il ne reste plus rien à désirer" ou "que tous les voeux ont été exaucés". Joli, non? Dans son deuxième roman, après Ru, l'auteur fait parler Mãn, vietnamienne immigrée au Canada grâce à un mariage arrangé, ni heureux ni malheureux. Sa rencontre avec son amie Julie, puis Luc lui font saisir à quel point elle est dans la retenue. Sa vie professionnelle, comme ayant fait décoller un petit restaurant en lieu connu, école de cuisine, etc..., est une réussite. Le Vietnam d'avant, de la guerre, est évoqué, surtout au travers de sa mère; Voici l'occasion d'en apprendre beaucoup sur la culture vietnamienne, un bon point pour ce court roman, qui cependant ne m'a pas emballée plus que cela, au point de terminer en diagonale les dernières pages, sans attachement particulier pour l'héroïne. Dommage, je sais, car l'écriture est toujours fine et délicate,

Joyeux Noël avec Angela Morelli et "Sous le gui"

Image
En 2013 jamais je n'aurais acheté et lu un Harlequin s'il n'y avait pas eu ... Angela Morelli! Dans ce recueil sont présentées quatre nouvelles lauréates du concours nouveaux talents Harlequin. Seul Sous le gui m'intéressait, mais comme je suis sérieuse et perfectionniste, j'ai tout lu! Alice au bois dormant commençait bien, avec cette restauratrice de livres anciens démarrant une relation par mails interposés avec Simon. Mais la quête de Simon sur ses origines est abandonnée dès son possible éclaircissement et surtout des pages entières sont consacrées aux ébats du couple. Terminé en diagonale. L'esclave et l'héritière , qui connaîtra une suite, est brouillon, trop rapide, je n'ai pas trop compris qui était qui. Terminé en diagonale. Passion sous contrat ou l'assistante  (chargée aussi du café!) et le patron. Pourtant ça démarrait pas mal avec de l'humour : "Si Nicolas ignorait encore à quel point je fantasmais sur lui, mon corps,

Don Quichotte, saison 2

Image
Après une lecture commune de la première partie avec A Girl from earth , pas question de rater la suite, encore plus gouleyante que la première! Mais ne brûlons pas les étapes. Même si quelques échanges publics sur Facebook ont pu laisser poindre notre enthousiasme. Ce billet sera donc foutraque et enthousiaste. L'ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche Miguel de Cervantes Saavedra Garnier Frères, 1961 (pépite trouvée à la bourse aux livres)(en version reliée et solide) Paru en 1605 Traduction de Viardot (1836)   De retour forcé dans son village à la fin du premier volume , Don Quichotte n'a pas l'intention de lâcher sa petite entreprise de chevalerie errante. Le bachelier Samson Carrasco ayant rapporté les erreurs ou omissions reprochées à l'auteur de la première partie de Don Quichotte, à savoir qui vola l'âne de Sancho, comment il se fit que Sancho fut à nouveau sur l'âne, sans qu'on l'ait retrouvé, et enfin comment Sancho dépen

Une histoire de la lecture

Image
Une histoire de la lecture A History of Reading Alberto Manguel babel, 2006 Traduit de l'anglais par Christine Le Boeuf Une histoire de la lecture, et non pas L’histoire de la lecture. "Toute histoire de ce genre ne peut être qu'une parmi d'autres, si impersonnelle qu’elle s'efforce de rester. Au bout du compte, il se peut que l'histoire de la lecture soit celle de chacun de ses lecteurs." Sans réel point de départ, sans vraie chronologie politique ou littéraire, explique Manguel au tout début, après avoir rappelé sa propre histoire de lecteur (qui reviendra cependant dans bien des anecdotes). Le mieux est de se laisser faire et de suivre Manguel dans ses pérégrinations, au cours de chapitres complets en eux-mêmes, abordant divers sujets sans ordre apparent.  Que se passe-t-il dans le cerveau quand on lit? Lire en silence n'est pas une évidence historique. Apprendre à lire au cours des siècles. Lire des images. Ecouter lire (les ouvriers

A lire et à écouter

Image
Il se trouve que l'on m'a proposé récemment des parutions jeunesse chez Naïve, éditeur dont j'ai déjà aimé deux romans adultes, et ma curiosité faisant le reste, je sors un peu de ma "ligne éditoriale" habituelle... D'une île à l'autre Serena Fisseau Olivier prou Muriel Kerba naïve musique, 2013 Nina a bien du mal à trouver le sommeil, mais grâce à Nyamuk, roi des moustiques (il ne pique pas, ce moustique là!), elle va s'endormir... Voici l'une des recettes de Nyamuk, qui l'emmènera en Malaisie "Regarde ton mobile Ton mobile en bambou Comme il est immobile Fais-le bouger tout doux Ecoute son babil Le sommeil est au bout" Sept jours, sept histoires, sept méthodes originales pour plonger dans un sommeil peuplé de voyages, bercé par des chants traditionnels, interprétés d'une jolie voix toute douce, avec une charmante huitième histoire que je ne dévoilerai pas. Un album délicatement illustré, un CD don

Etrangers

Image
Étrangers Anita Brookner Fayard, 2010 Traduction de Françoise du Sorbier Née en 1928, Anita Brookner écrit des romans plutôt feutrés, intimistes, sans événements trop palpitants, aux héros sans beaucoup de peps. Pourtant une fois entré dans son univers l'on est frappé par son analyse subtile et pris dans les rets de son écriture classique et élégante. Il y a une quinzaine d'années je la lisais quasi systématiquement, puis je l'ai oubliée pour des produits plus brillants extérieurement, et voilà l'occasion de la mettre un peu en avant. Découvrez un de ses romans, celui-ci ou un autre, selon les disponibilités. Elle a reçu le Booker Prize pour Hôtel du lac, et je me souviens du pathétique de Regardez-moi. Après une carrière tranquille dans une banque, Paul Sturgis, soixante-douze ans, coule des jours de retraite tranquilles, se sentant parfois "spectateur de sa propre vie". Il possède un appartement, ne semble pas avoir de problèmes financiers ou de s

Arizona Tom

Image
Arizona Tom Le môme, le shérif et les truands Norman Ginzberg Héloïse d'Ormesson, 2013 L'auteur, d'après la quatrième de couverture, est franco-américain et habite dans le Gers. Détails complètement en sa faveur... Brewsterville, Arizona. Fin du 19ème siècle (en gros, comme pour True Grit) "Je suis le shérif de ce bled. Un shérif placide et discret, ni bégueule ni fiérot. Pas un de ces paltoquets qui bombent le torse devant les voleurs de poule, une main sur l'étoile, l'autre sur la crosse de leur colt. Je suis shérif comme d'autres sont putains ou croquemorts, parce qu'il en faut." Le ton est donné, nous sommes dans l'ambiance western, dans un coin paumé environné de collines pierreuses et désertiques. C'est le train train pour Ocean Miller, le shérif , en dépit de l'aversion du maire qui voudrait lui voir rendre son étoile, conservée grâce à l'appui du marshal. Jusqu'au jour où il rencontre un gamin d'un

Mort sur la route

Image
Mort sur la route David Le Breton Métailié, noir, 2007 Pourquoi cet emprunt? D'abord Métailié, gage de qualité, et ensuite David Le Breton, mieux connu par ses livres non fiction sur la marche et autres thèmes ( Eclats de voix    Marcher / Eloge de la marche ). Un polar, pourquoi pas, allons-voir... Qu'ont en commun Thomas, professeur de sociologie à Strasbourg , en congé pour se remettre d'un divorce et d'enquêtes sur les guerres de Bosnie et Rwanda, Laure, jeune fugueuse en squat et Ana forcée de se prostituer ? Plus qu'on ne croit, à l'aide de coïncidences parfois un poil trop nombreuses. Ana en effet vient de l'ex-Yougoslavie, et est tombée sous la coupe d'un proxénète ancien chef de guerre. Laure a aidé Thomas après une agression et l'a hébergé dans son squat; lorsqu'elle disparaît, Thomas se lance à sa recherche, pensant que sa disparition est liée à celles de Leïla et d'autres jeunes de même profil, sans foyer, en squat, en

Compagnie K

Image
Compagnie K Company K, 1933 William March Gallmeister, 2013 Collection Americana Traduit par Stéphanie Levet "La compagnie K a engagé les hostilités le 12 décembre 1917 à 22 h 15 à Verdun (France)et a cessé le combat le 11 novembre 1918 au matin près de Bourmont". Mais sous les chiffres, se cache une réalité pétrie d'humanité, laide ou belle. Paru en 1933, ce roman, basé sur l'expérience de William March au cours de la première guerre mondiale, est composé de courtes vignettes titrées du nom d'un combattant, soldat ou gradé. La préparation à l'envoi sur le champ de bataille jusqu'à la fin des hostilités et la période suivant le retour dans les foyers se dessinent petit à petit. Héros, lâches, petits chefs, chanceux, petits malins, fortes gueules, râleurs, tous sont là. Quelques allemands, quelques français. De ce livre écrit sans fioritures et effets de manche, surgit souvent l'émotion. Le moment le plus fort, évoqué au début et à la fin

Siméon l'Ascenseurite

Image
Siméon l'Ascenseurite Roman avec anges et Moldaves* Petru Cimpoescu Ginkgo éditeur, 2013 Traduit du roumain par Dominique Ilea * si on peut résister à ce teasing là... Soyons modernes: de nos jours (1997) Siméon le Stylite est roumain et cordonnier (comme Ceaucescu) et s'est enfermé dans l'ascenseur de son HLM, aux alentours du huitième étage. Comme cet immeuble connaît d'autres pannes, en particulier des arrivées d'eau chaude aléatoires, il faut deux jours pour qu'on s'en aperçoive, et plus pour que Jean le régisseur décide de tenir réunion. Car enfin, il faut bien libérer l'ascenseur, non? Seulement Siméon va passer pour un saint homme, le palier devenir lieu où les habitants viennent le consulter sur leurs problèmes, il se chuchote qu'il y aurait eu des miracles. Montent et descendent les escaliers bien des personnages, Pélagie et ses rendez-vous amoureux et clandestins, Eleuthère fermement convaincu d'avoir les bons numéros du

"Y'a d'la BD dans l'air..."

Image
 Courant novembre j'ai fait un saut à BD Boum (Blois 41) pour tester l'ambiance d'un salon BD. Ai visité la maison de boule et Bill. Ri en lisant des planches à l'exposition à l'étage. Ouvert de grand yeux en découvrant qu'il faut s'inscrire pour le tirage au sort de certaines dédicaces. Constaté que Davodeau était prévu l'après-midi (il obtenu le prix de l'année, d'ailleurs) , scruté la file d'attente devant le stand d'Emmanuel Lepage chez Futuropolis... et tombé par hasard sur ledit Lepage chez un autre éditeur où est paru le carnet pré-voyage à Tchernobyl. Ai pu parlé quelques minutes avec lui (il est absolument adorable et prolixe sur son travail!), et appris qu'il est allé à Fukushima (mais il le cherche ou quoi?) et que son prochain album portera sur son voyage dans l'Antarctique, une base de l'intérieur autour de laquelle même les manchots ne posent  pas les papattes (un immense désert!). Mes yeux ont brillé, j'é

Rome en un jour

Image
Rome en un jour Maria Pourchet Gallimard, 2013 Célébrer aux beaux jours l' anniversaire de Paul , né en février, a au moins un avantage, c'est que la  fête peut se tenir dehors, sur la terrasse d'un hôtel parisien. L'inconvénient, c'est que Paul ne pense plus à cela, et lorsque Marguerite, qui a tout organisé à son insu , désire le conduire hors de leur appartement, Paul n'est pas d'accord, préférant les documentaires animaliers et le match de rugby proposés par la télévision ce soir là... Le couple, qui n'allait déjà pas très bien, va exploser en vol! Pendant ce temps, sur la terrasse , l'on attend Paul et Marguerite, l'on boit (trop), l'on drague, l'on casse du sucre sur le dos des absents. Après   Avancer    j'attendais avec impatience le nouveau roman de Maria Pourchet. Quelques billets déçus m'avaient fait craindre le pire, mais si je ne me suis pas autant amusée (cependant quand même suffisamment!), c'est nor

Le Tour du Monde en 80 Livres

Image
Le Tour du Monde en 80 Livres Marc Wiltz Magellan & Cie, 2011 D'ordinaire je me méfie un peu de ces listes de livres incontournables qui ne le seront pas forcément pour mon goût et en tous les cas risquent d'allonger quelque peu ma Liste à Lire. A feuilleter sur le stand des Editions Magellan & Cie aux rendez-vous de l'Histoire à Blois (moi qui croyait ce salon pas dangereux...), sous l'oeil de l'auteur et fondateur de la maison d'édition (au catalogue désespérément attractif), j'ai constaté que j'avais déjà lu certains titres (le quart) et prévu d'en lire d'autres déjà. Première bonne surprise : c'est extrêmement bien écrit, la plume est élégante, le ton est passionné et convaincant. "Certains verront peut-être ici une collection effrénée de "références" ou une tendance affreuse au name-dropping. Peut-être, et au fond tant mieux. Mais il ne s'agit pas de cela. Ce livre est un simple exercice d'admi

Mola mola

Image
Mola mola Agnès Dumont Nouvelles Quadrature, 2013  Pour cette douzaine de courtes nouvelles, court un fil rouge dans les titres, Jeanne Moreau, JR (celui de Dallas), Julia Roberts, Bruno Crémer, Frank Sinatra, Lulu Gainsbourg, Angela Davis, des gens connus, parfois juste une allusion au coeur du récit. Histoires présentant des gens de tous les jours, des gens qu'on connaît, qu'on a rencontrés, souvent âgés (et parfois déjà en maison de retraite). Comme Jeanne Rose, la dame fan de romans policiers et qui pique dans les supermarchés ou Jeanne déjà grand tante n'hésitant pas à scandaliser dans les cafés. Ambiance nostalgique, un peu tristounette, occasions ratées, petits bonheurs... "Un malheureux livre de poche coincé près de la caisse enregistreuse suffit à vous démarquer mais ça ne veut rien dire. En profondeur, je suis comme la plupart des gens : un mélange de lâcheté et d'apathie qui rouspète en douce contre les coups du sort, sans rien faire pour les

Ma grand-mère russe et son aspirateur américain

Image
Ma grand-mère russe et son aspirateur américain Meir Shalev Gallimard, 2013 Traduit par Sylvie Cohen  "Notre grand mystère à nous était un aspirateur américain qu'un double traître, ni sioniste ni socialiste, avait expédié de Los Angeles, en Californie, à sa belle-soeur, établie dans le premier moshav fondé par les pionniers de la deuxième vague d'immigration en Terre d'Israël: le sweeper de grand-mère Tonia, condamné à la réclusion à perpétuité dans la salle de bains verrouillée à double tour et gardée par une épée flamboyante en forme de chiffon sur la poignée." Cette histoire de svieeperr (prononcer à la russe comme grand-mère Tonia) peut paraître anecdotique, mais elle est l'occasion pour Meir Shalev de brosser avec un humour léger l'histoire de ces immigrants du début du 20ème siècle et de leurs descendants. Le sweeper américain, cheval de Troie du capitalisme dans un univers socialiste, est le héros involontaire du récit, où trône Tonia,

Yeruldelgger

Image
Yeruldelgger Ian Manook Albin Michel, 2013 Pour vous sans doute, la Mongolie, c'est Rassurez-vous, pour y être allée (un tout petit peu), c'est vraiment parfois ainsi. Mais pas partout. Oulan Bator Suivons donc Ian Manook et son commissaire Yeruldelgger (son nom complet est Yeruldelgger Khaltar Guichyguinnkhen, pour ceux qui râleraient) au travers d'enquêtes qui pourraient bien se rejoindre : le corps d'une fillette enterrée avec son tricycle a été retrouvé dans la steppe et trois Chinois et deux prostituées ont été assassinés à Oulan Bator. Aidé par sa collègue Oyun , la légiste Solongo , Gantulga le gamin des rues débrouillard, il va dénouer tous les fils, devant affronter "des policiers pourris et des nazis déglingués", des moines un peu spéciaux, son beau-père, sa fille qui le hait, et le souvenir de sa petite fille assassinée. Du lourd, oui, à un rythme qui ne faiblit jamais, tout en apprenant une multitude de détails sur la Mongo

Un été dans le pré

Image
Un été dans le pré Summer with My Sister Lucy Diamond Presses de la cité, 2013 Traduit par Cécile Arnaud D'accord, l'été est terminé. Mais pour le faire revenir dans le coeur, ce livre est idéal. D'accord, c'est chick lit, d'accord, j'avais deviné la fin dès le premier tiers. Mais justement cela permet de concentrer ses neurones uniquement sur les péripéties. Et puis comment aurais-je pu résister à une couverture pareille? Deux soeurs très très dissemblables. Il y a 20 ans, le drame dont elles ne sont pas remises et surtout s'en pensant responsables : la mort de leur frère Michael. Polly est la femme d'affaires jusqu'au bout des ongles, ne quittant que rarement son bureau de la City , occupant un superbe appartement londonien. Tout lui réussit, jusqu'au jour où elle perd son emploi, doit vendre son appartement et ne voit qu'une seule solution, retourner passer l'été dans le village (so british) de ses parents (so british en

Et quelquefois j'ai comme une grande idée

Image
Et quelquefois j'ai comme une grande idée Sometimes a great notion, 1964 Ken Kesey Monsieur Toussaint Louverture, 2013 Traduction Antoine Cazé Coup de coeur! Fichtre mes amis, quelle lecture! L'impression d'avoir un chef d’œuvre entre les mains, le truc à lire absolument, du digne descendant des auteurs américains incontournables... Oregon, Wakonda, années 60. Dans la famille Stamper, on est bûcherons. Harry, le père , un sacré numéro un peu fou, et Henri le fils aîné refusent d'être aux ordres d'un syndicat et se mettent la ville à dos. Après douze ans d'absence, Leland le fils cadet revient de New York, décidé à se venger de son frère Hank (à vous de découvrir pourquoi) et débarque donc dans la maison familiale que Hank répare quasiment toutes les nuits, pour éviter le sort des autres, tomber dans la rivière. Au départ, on ne se rend pas compte où tout ça va nous mener, les personnages entrent en scène, c'est parfois pas mal allumé,  les

Lumières fantômes

Image
Lumières fantômes Ghost Lights Lydia Millet le cherche midi, lot49, 2013 Traduit par Charles Recoursé Hal Lindley , fonctionnaire  de l'IRS (les impôts, quoi), approche-t-il de la crise de la cinquantaine? Cela en a tout l'air. Sa fille Casey est handicapée à la suite d'un accident de voiture et il apprend qu’elle travaille pour un téléphone rose. De plus il a la certitude que sa femme Susan le trompe avec un jeune employé de son bureau. Penser à sa fille et son destin cassé l'a-t-il empêché de rester attentif à Susan? Lors d'une soirée arrosée il s'engage à rechercher au Belize le patron de Susan, dont on est sans nouvelles. Hal au départ n'a pas l'intention de vraiment chercher, juste profiter d'une coupure, mais les choses vont évoluer autrement. Hal fait donc le point. A son habitude Lydia Millet en profite pour jeter sur notre monde un regard incisif. Sans oublier des scènes frôlant la comédie (aaaaah Hans et Gretel, nos deux teuto

Chers disparus / Au lecteur précoce

Image
Chers disparus Claude Pujade-Renaud Actes sud Babel, 2006 Jules Michelet, Robert Louis Stevenson, Marcel Schwob, Jules Renard et Jack London. Des écrivains plus ou moins lus ou connus de nos jours, qui tous ont laissé à leur mort une veuve désolée, et aussi face aux documents, lettres, journaux, laissés par l'époux, et dont elles vont s'occuper. Parfois en censurant, comme Athénaïs Michelet ou Marie Renard, cette dernière brûlant carrément l'original du journal (elle avait laissé copier auparavant ce qu’elle avait décidé de laisser passer). Pas facile d'être l'épouse d'un grand homme, parfois d'un malade... Pas facile d'être accusée de trop empiéter sur son oeuvre.... Curieusement, ou pas, puisqu'ils ont vécu globalement à la même époque, certains de ces couples se sont connus, ou admirés. Schwob est même allé en pèlerinage en Polynésie où est mort Stevenson.Les Stevenson et les London ont effectué à des années de décalage un voyage dans

La première pierre

Image
La première pierre Pierre Jourde Gallimard, 2013 Dans Pays perdu , paru en 2003, Pierre Jourde décrivait le petit village du fin fond des montagnes du Cantal dont est originaire sa famille (depuis Louis XIV !), où il a passé des vacances étant gamin (bagarres, s'étaler dans le purin, cuites, travaux champêtres, vêlage, etc...) et est revenu chaque été avec sa famille. Après parution du récit, certains villageois l'ont lu (ou du moins une partie), n'ont pas apprécié, il y a eu des courriers, surtout l'auteur s'est fendu d'une lettre explicative. En 2005 le voilà donc revenant avec famille complète et bagages pour un nouveau séjour. Plusieurs villageois foncent dans sa cour. Injures (certaines racistes à l'égard de ses gamins), coups échangés, blessures, jets de pierre (dont l'une atteindra son petit de 15 mois), voiture caillassée, bref, c'est la fuite obligée. Ensuite en 2007 un procès. Depuis, fêlures, cassures, on ne se salue pas, ce

Aventures en Loire / La caresse de l'onde / La compagnie du fleuve

Image
Un billet compte triple pour deux livres jumeaux, l'un prêté récemment par la blogueuse du Petit carré jaune (proche du fleuve royal!) et l'autre proposé sur le blog en juillet 2008, autant dire au tout début. Bernard Ollivier raconte d'ailleurs dans son ouvrage sa rencontre avec Thierry Guidet, dont il a lu et relu le livre. Puis Mina a présenté, dans la collection Petite philosophie du voyage chez Transboréal, un petit livre dédié au canoë. J'en parlerai donc ici aussi. Et pour les amateurs de classiques anglais, existe toujours En canoë sur les rivières du nord , de Robert Louis Stevenson. Aventures en Loire 1000 km à pied et en canoë Bernard Ollivier Phébus, 2009 Le titre résume le contenu. Bernard Ollivier, c'est celui de La longue marche, racontant son périple à pied sur la route de la soie. Pour Aventures en Loire, fini l'exotisme, mais la Loire est bien belle, non?  Un passage vers la fin: "L'aventure est au coin de la ru

L'assassinat du mort

Image
L'assassinat du mort Jean-Louis Marteil La Louve Editions, 2013 Il aura fallu les rendez-vous de l'Histoire cuvée 2013 pour que je fasse connaissance avec Jean-Louis Marteil, son accent ensoleillé ainsi que son enthousiasme et bonne humeur communicatifs... Il ne m'étonne plus que ses romans n'engendrent absolument pas la mélancolie, et que je les lis avec un grand sourire intériorisé - parfois extériorisé! Brouillards et autres frimas pointant leur nez, c'est le moment de faire provision de peps! Comme dans La chair de la Salamandre , nous sommes à Cahors, en l'an de grâce 1223 . Cahors, ses rues sombres, le capitaine Mord-boeuf et le sergent Pasturat agents de la force publique, Guillaume de Cardaillac son évêque morfal toujours accompagné de molosses baveux... Ses tavernes plus ou moins bien fréquentées, telle celle de Tranche-tripe, au Mouton Embroché, où gosiers en pente se donnent rendez-vous, avec risque de bagarres homériques. Et pour termine

Ma liste de blogs (en cours d'amaigrissement)