Articles

Affichage des articles du octobre, 2017

Une bouche sans personne

Image
Une bouche sans personne Gilles Marchand Points, 2017 "Je ne sais pas dans quelle mesure être en représentation m'aide à me livrer chaque fois davantage, à m'avancer vers le cœur de l'histoire. La présence de tous ces anonymes me permet de me détacher de ce que je leur raconte. A travers eux,  mon histoire devient une histoire. C'est peut-être ce dont j'avais besoin pour avancer. Je ne suis plus qu'une bouche, une espèce de lien avec un autre temps qui se dépossède de ce qu'il a sur le cœur. Mon histoire leur appartient et se mêle de ses propres souvenirs. Chacun en fera ce qu'il voudra, chacun a son propre Pierre-Jean qui entre en résonance avec le mien." Années 80. Chaque soir Sam, Thomas et le narrateur se retrouvent dans le café tenu par Lisa . Sam et Thomas possèdent des cicatrices invisibles, Lisa, on ne sait pas, tous en sont secrètement amoureux, en tout cas le narrateur l'est, dont le bas du visage et le corps est mar

Blog en mode vacances

Image
L'année dernière, plein nord, avec l'Islande et le Groenland (mais oui, les baleines jouant au pied des icebergs), cette année, plein sud, et quand je dis sud, c'est sud. Celui de l'Afrique, que l'on imagine plein de vastes paysages, de déserts, de parcs, et de bestioles plus ou moins grosses et/ou dangereuses. Après lecture d'une citation de Farallon islands chez Kathel , j'ai même failli laisser volontairement mon appareil photo à la maison « Les gens imaginent souvent que prendre des photos les aidera à se souvenir précisément de ce qui est arrivé. En fait, c’est le contraire. J’ai appris à laisser mon appareil au placard pour les événements importants parce que les images ont le don de remplacer mes souvenirs. » Voyager sans appareil photo, je l'ai déjà fait, cela donne en effet une liberté incroyable. Je pars avec, finalement, mais ne tenterai pas de lutter contre l'équipement des autres, et la vastitude des paysages. Penser à regarder, pre

S'émerveiller

Image
S'émerveiller Belinda Cannone Stock, 2017 Que dire de ce livre fabuleux, d'une densité incroyable, à part qu'il fut pour moi un exemple parfait d'émerveillement? Quant à mon regret de devoir le rendre à la médiathèque... (nota, attendre le poche) S'émerveiller n'est pas se comporter en Lou ravi, on devra  " le distinguer de l'émotion devant le sublime (l'objet dont la grandeur dépasse ma capacité de le dire) et devant la merveille (l'objet extraordinaire, pour tout le monde et tout le temps, au delà de ma perception). Car le sublime et la merveille définissent le caractère de ce qui est vu et non pas le regard." Regard, donc, "état d'être favorable" "disposition intérieure".. Permettant de "révéler une dimension secrète des choses." Avec l'envie de "faire part" si possible. D'où ce billet. "S'émerveiller réclame non seulement de vivre dans l'instant mais aussi dan