samedi 7 février 2009

La confusion des sentiments


La confusion des sentiments
Stefan Zweig


Stock, La bibliothèque cosmopolite, 1998

Mais comment ai-je pu passer à côté de Zweig durant tant d'années ? J'ai lu en 2008 trois titres sur un week end inoubliable dont j'étais sortie sonnée ! Après une pause nécessaire, j'ai pu sans risques en ingérer une nouvelle oeuvre : il me tardait aussi !

Un professeur à la retraite se penche sur son passé, plus précisément sur sa rencontre et ses liens avec un de ses professeurs (de philologie anglaise) quand il était étudiant dans un petite ville allemande.

Il décrit son état à la fin du premier cours auquel il assiste :
"Quant à moi, je ne pouvais pas remuer, j'étais frappé au coeur. Passionné comme je l'étais, et capable seulement de saisir les choses d'une manière passionnée, dans l'élan fougueux de tous mes sens, je venais pour la première fois de me sentir conquis par un maître, par un homme; je venais de subir l'ascendant d'une puissance devant laquelle c'était un devoir et une volupté de s'incliner. Mon sang coulait dans mes veines avec fièvre, je m'en rendais compte; ma respiration était plus rapide; ce rythme impétueux avait pénétré profondémént dans mon corps, et mes articulations subissaient son emprise impatiente. Enfin je m'abandonnai à son attraction, et je me poussai lentement jusqu'au premier rang..."

Le professeur le remarque, mais peut faire preuve à son égard d'émotion ou de froideur, de chaleur ou de brusquerie; il ne comprend pas.

"Je devinais qu'il y avait en lui quelque chose de caché, à la manière singulière dont son regard se dérobait, et comme après s'être avancé avec ardeur, il reculait craintivement quand on s'abandonnait à lui avec gratitude."

Roland le narrateur apprendra le secret du professeur. Il ne le reverra jamais, mais sera marqué à jamais par lui.


Comme d'habitude avec Zweig j'ai été happée par la narration. Cette fois il rend fort bien la fascination exercée par le professeur sur son étudiant et l'attraction tourmentée entre les deux, l'évolution de Roland qui reste longtemps sans comprendre. Toujours très subtil et prenant. En bonus des passages flamboyants sur la grande époque de la poésie élisabéthaine!

Les avis de PapilonTamaraLisaLillyLaetitia Béranger,


Commenter cet article
Julien Il y a 4 ans
Encore une nouvelle de Zweig absolument géniale !
Tout ce qu'il a écrit est d'une grande qualité.
keisha Il y a 4 ans


100 % d'accord. Toujours très original en plus ! Ses romans sont passionnants ...et pas trop longs! J'en lirai d'autres...



Leiloona Il y a 4 ans
Noté ! Je n'ai pas lu ce livre moi non plus ...
keisha Il y a 4 ans


Oh, du moment que c'est Zweig, pas trop de risque, la qualité est là. Celui-ci évoque un sujet délicat à l'époque.



Marie Il y a 4 ans
Ce livre m'a beaucoup marqué, j'ai déjà dû le lire deux ou trois fois ;)
keisha Il y a 4 ans


Bonjour! Je comprends qu'on aie envie de relire ce livre...
Euh, est ce le blog qui va avec le site ? En tout cas je l'ai noté ! A bientôt.



Cécile Il y a 4 ans
Je ne l'ai pas lu celui-là mais il est en bonne place sur ma LAL !!!
keisha Il y a 4 ans


Et je t'encourage à le lire vite ! Très prenant...



Aifelle Il y a 4 ans
Je l'ai lu il y a longtemps, avec cet auteur, jamais de déception.
keisha Il y a 4 ans


Je confirme, et j'ai encore bien des titres de Zweig en vue !



Dominique Il y a 4 ans
Cette façon de parler de l'homosexualité, comme elle est différente de ce qu'on lit à présent! Et pourtant ça ne vieillit pas ...
keisha Il y a 4 ans


Zweig est très subtil et délicat, son style est extraordinaire et il nous fait vivre les sentiments de ses personnages de l'intérieur : je me demande si cela n'en
est pas plus percutant que bien des lectures actuelles !



Alex Il y a 4 ans
C'est celui que j'aime le moins de Zweig celui-ci. J'aime hein mais moins lol. Ma préférence va à ses biographies, surtout celles de Marie Antoinette et Marie Stuart. Un régal ! ^^
keisha Il y a 4 ans


Allons bon, tu me suggères de lire aussi les biographies ?
Bien du bonheur encore alors !



Karine :) Il y a 4 ans
Je me suis aussi plongée dans Zweig cette semaine... j'adore!! Quant à celui-ci, je ne l'ai pas encore lu mais en effet, le thème m'apparaît bien délicat pour l'époque!
keisha Il y a 4 ans


Et traité génialement et avec subtilité et talent, tu dois t'en douter !



Suzanne Il y a 4 ans
Ô que oui que je vais lire. D'ailleurs il n'est pas loin....
Euh n'hésite pas pour les biographies, en particulier celle de Marie-Antoinette.
keisha Il y a 4 ans


Tu es la deuxième à me parler de ces biographies ! Je vais céder !!! Surtout que Marie
Antoinette est un personnage mal aimé à redécouvrir.



A_girl_from_earth Il y a 4 ans
Il a vraiment une écriture exquise ce Zweig, et traite toujours ses sujets avec beaucoup de subtilité. J'avais particulièrement adoré La pitié dangereuse et il m'en reste pas mal à lire de lui. Tant mieux! :)
keisha Il y a 4 ans


Tu as raison : tant mieux ! J'ajoute La pitié dangereuse à la liste ...



In Cold Blog Il y a 4 ans
C'est en voyant un téléfilm tiré de ce roman que j'ai découvert Zweig. Un vrai choc littéraire !
keisha Il y a 4 ans


Comment rendre un tel livre par un film ? Oui, Zweig c'est un choc littéraire, il ne m'a pas déçue jusqu'ici.



Géraldine Il y a 4 ans
Moi qui pensais que Zweig était un écrivain plutôt spécialisé sur les anciennes têtes courronnées, quand je vois tous les billets sur lui en ce moment, je me suis manifestement plantée et suis passée pur l'instant à côté d'un phénomène. Mais il sera toujours temps de se rattrapper !
keisha Il y a 4 ans


Je ne l'ai découvert que récemment (surement à cause de mes auteurs anglo - saxons chouchous qui prennent du temps) et il m'a captivée ! C'est incroyable ... je
croyais aussi que c'était daté et poussiéreux, et pas du tout.
Tu peux te lancer, en plus ce sont des romans assez courts.



Grominou Il y a 4 ans
Décidément, Zweig est à la mode ces temps-ci! J'en ai un dans ma PAL, ce sera mon premier contact avec cet auteur... Je crois bien n'avoir lu aucun commentaire négatif à son sujet, ce qui est quand même rare!
keisha Il y a 4 ans


On a retrouvé recemment un manuscrit de lui, et beaucoup ont lu ce "dernier" livre. Mais ce Zweig était programmé depuis longtemps dans un challenge.
De toute façon, ses romans ont l'air tous très bien. Ensuite, chacun préfère l'un ou l'autre. Ses narrations vous happent complètement...



Alwenn Il y a 4 ans
Je voudrais (re)dévouvri cet écrivain aussi ! Je crois avoir lu des choses de lui quand j'étais jeune, mais il faudrait que je relise pour savourer enfin. Et "Le voyage dans le passé" m'a donné envie...
keisha Il y a 4 ans


J'en ai encore plein à lire de lui, chic alors ! Je suppose qu'il supporte aussi fort bien la relecture...



Nanne Il y a 4 ans
Même si "La confusion des sentiments" n'est pas le roman de Zweig que je préfère, j'avoue que sa lecture est restée comme un moment d'intense émotion ... Et, à te lire, je vois qu'il en a été de même ! C'est vraiment un auteur extraordinaire et génial !
keisha Il y a 4 ans


La lecture d'un de ses romans est à chaque fois un moment exceptionnel ! Jusqu'ici celui qui m'a le plus désarçonnée c'est le joueur d'échecs car l'histoire est
partie dans une direction que je n'attendais absolument pas.



Manu Il y a 4 ans
J'avais adoré ce roman. Mais qu'est-ce que j'attends pour en lire un autre ? Surtout qu evous donnez tous très envie un peu partout sur la blogosphère. Trop de lectures en attente sans doute !
keisha Il y a 4 ans


Eh oui, il a fallu que je le place dans un défi pour me "contraindre" à le lire... Avec
toutes les tentations de lecture ...



Cachou Il y a 4 ans
De Zweig, j'ai lu "Le Joueur d'Echecs". J'ai adoré ce livre et je me suis acheté du coup d'autres livres de l'auteur, dont celui-ci, mais ils dorment dans ma librairie parce que j'ai peur de gâcher ce coup de foudre initial. A te lire, j'ai comme l'impression que ce ne sera pas le cas ^_^
C'est amusant, ce sujet semble flotter dans l'air... On en parle très brièvement à mes cours du soir (apparemment, on appelle ça l'érotisme de l'enseignement, mais ça semble assez tabou parce que même ma prof du soir, qui a pourtant fait des études de psy, en parle sans avoir envie de l'approfondir). Puis je regarde ce superbe film conseillé par Emjy qu'est "History Boys", qui parle de la même chose. Et maintenant toi. C'est peut-être qu'il est grandement temps que je me remette à Zweig!
keisha Il y a 4 ans


N'hésite pas , lis Zweig !!! J'ai adoré Le joueur d'échecs.
La confusion des sentiments aborde aussi clairement (à la fin) le thème de l'homosexualité.
Bravo pour ton retour ici, avec toujours plein de choses à dire ! Reviens, cachou, c'est pour rire!!!
Je ne connais pas cette histoire d'érotisme de l'enseignement. C'est le thème d'History Boys ? Je crois que je ne risque rien de ce côté là !



Cachou Il y a 4 ans
En fait, je ne saurais pas te dire grand chose dessus, vu que la prof a éludé et que je ne trouve pas de renseignements sur internet. Si ce n'est que ça semble être une théorie similaire au tranfert chez les psy (pour le peu que j'en ai compris, je peux très bien trop broder là) et que ça gênait ma prof d'en parler (alors que c'est elle qui abordait le sujet). Moi, c'est bon, on parle d'un truc sans approfondir, et ça m'intrigue outre-mesure (c'est mon côté curieuse). Le thème d'Histoyr Boys n'est pas celui-là, mais disons que ça entre en jeu: ce nouveau prof débarque, il est jeune, il est intelligent et il fascine ses élèves (ça se passe dans une école de garçons). J'ai bien aimé, parce que c'est un film qui ose dire les choses au lieu de faire semblant d'être dans un monde aseptisé...
keisha Il y a 4 ans


Merci pour les précisions. C'est vrai qu'un professeur peut fasciner ses élèves (j'ai peut être eu des élèves semblant comme ça dans une autre vie avec des lycéens
majeurs ou presque, mais je suis restée 100% professionnelle !!!)
Wouah! Les profs ont déjà pas mal de soucis , si en plus on rajoute ce côté des choses, gloups! Mais ce film a l'air intéressant (mais anglais dans un établissement pour garçons, donc difficile à
transposer à ce qu'on vit de ce côté ci de la Manche, non ?)
Je suis curieuse aussi.



Cachou Il y a 4 ans
Tout à fait, on n'a déjà pas cette ambiance, et pas non plus le côté élitiste avec surenchère des connaissances (mais là, je dois avouer que j'aurais bien aimé avoir ce côté-là, aussi bien en tant qu'élève qu'en tant que prof). Et puis, rien à faire, j'ai quand même du mal avec cet aspect des choses, parce que je ne sais pas pour toi, mais mes élèves sont trèèès gamins.
Mais bon, ça ne m'empêche pas d'aimer lire des histoires sur ce genre de sujet (comme "La Confusion des sentiments"), parce que rien à faire, les amours interdit(e)s, ça touche toujours.
keisha Il y a 4 ans


Tu connais l'affaire Gabrielle Russier et le film Mourir d'aimer? C'est daté sans doute. Maintenant des profs épousent leurs ex-élèves... Quant aux relations
prof-étudiant du même sexe, j'ignore l'évolution actuelle!
Pour un élève de 12 ou 13 ans, 25 ans c'est "vieux". Un de mes jeunes collègues m'a raconté ça, le pauvre (25 ans) en était sonné ! Les tiens sont plus âgés, mais gamins : pareil en France. Ceux
qui sont plus mûrs ne le font peut être pas savoir !
Ma nièce (jolie blonde de 28 ans) enseigne à des garçons de 18-20 ans et il y en a un qui a besoin qu'on lui précise de quelle couleur il doit écrire si elle change de feutre au tableau !
Anecdote bien sûr ! Peur de mal faire? Enseignement pré bac qui ne développe pas l'initiative?



Pimpi Il y a 4 ans
Il va vraiment falloir que je le lise, cet auteur, c'est indéniable !
keisha Il y a 4 ans


N'attends pas aussi longtemps que je l'ai fait ! Karine:) en parlait justement aujourd'hui ou hier, sa lecture vous entraine sans répit et sans respirer !



sybilline Il y a 4 ans
La fascination éprouvée pour un professeur remarquable est sans doute chose courante et sans danger pour autant que ce professeur, comme celui de Zweig, n'oublie ni sa responsabilité ni la condition proprement transférentielle de cette fascination.
keisha Il y a 4 ans


Je me souviens encore de ma prof de latin de première, qui rendait sa matière passionnante... mais cela en est resté là !
Dans le livre, Roland n'a pas vu grand chose, et le professeur a quand même beaucoup lutté !
Tu as raison, c'est au prof de demeurer responsable et conscient du phénomène. Mais lui en parle-t-on lors de sa formation? Je l'ignore...



levraoueg Il y a 4 ans
C'est un souvenir de lecture assez lointain, ce que j'aime c'est justement l'écriture de la confusion des sentiments. Car on n'est pas devant un sentiment clairement identifiable, mais dans l'ambiguité, le trouble... Il y a, si je me souviens bien, le personnage de la femme du prof qui fascine bien l'étudiant aussi, non ? (bref, il faut que je le relise, mais je suis contente que tu l'ais choisi car c'est un des 10 trésors que j'avais proposés)
keisha Il y a 4 ans


Je voulais lire un Zweig, et j'ai bien vu que tu le proposais, alors tant mieux!
Oui, la femme du prof (au physique très androgyne...) fascine aussi l'étudiant.
Tu as raison, beaucoup de choses sont suggérées! Relis-le!



lael Il y a 4 ans
il est dans ma PAL; grâce à ton billet je me demande si ce ne sera pas le prochain! j'espere que je vais aimer, il semble etre un auteur plus qu'apprécié!
keisha Il y a 4 ans


Oh tout ce qu'il a écrit a l'air bien (j'en suis à quatre romans!) alors lance toi et bonne lecture ! Ta PAL va baisser (ça c'est un argument !)



Brume Il y a 4 ans
Je n'entends que du bien de cet auteur que je n'ai jamais lu (ouh la honte...). Il va falloir que je m'y mette !
keisha Il y a 4 ans


Ce n'est pas la honte, en tout cas j'ai fait pareil ; mais il est facile de se rattaper, alors bonne lecture !



Ah Zweig !!! L'assurance d'une lecture mémorable. C'est bien écrit, subtil, brillant, intelligent, psychologique, intéressant, etc. Celui-ci est un de mes préférés.
keisha Il y a 4 ans


Rien à ajouter!
Quand je pense qu'il m'en reste encore plein à lire, c'est une excellente perspective!



Tif' Il y a 4 ans
J'aime aussi beaucoup cet auteur, je me rappelle avoir beaucoup aimé 24h.de la vie d'une femme mais aussi La pitié dangereuse que j'avais dévoré pendant les vacances! Je ne connaissais pas ce titre, merci pour cette découverte qui donne envie!!
keisha Il y a 4 ans


Et tu me fais penser à La pitié dangereuse que je ne connais pas (encore)!
Un petit saut sur ton blog me fait découvrir une autre Jane Austen addict, ainsi que l'Africain de le Clézio. Je reviendrai.



Loizo Il y a 3 ans

Stefan Zweig est un grand écrivain. Je le conseille vivement (notamment, "le Joueur d'Echecs").

Un petit bémol : je suis étonné que personne dans les commentaires n'a relevé l'erreur sur "romans Allemagne" : Stefan Zweig est un auteur autrichien.


keisha Il y a 3 ans


@ Loizo
Zweig est un très grand écrivain, je l'ai "découvert" lors d'un week end où j'ai lu trois de ses (courts quand même) romans dont Le joueur d'échecs, qui est un de mes préférés. D'ailleurs je veux
en lire d'autres...Amok peut être.
Quelle horreur!!! J'ai réparé cette erreur monumentale! D'ailleurs je lis très peu de littérature écrite en
allemand...



Bénédicte Il y a 3 ans

je viens de me lancer dans Romans et nouvelles et j'apprécie beaucoup en me posant la même question que toi Comment ai-je pu passer à côté de cet auteur auparavant c'est extraordinaire Je t'invite
à venir découvrir l'article que je viens d'écrire sur la première partie de ce recueil A bientôt


keisha Il y a 3 ans


@ Bénédicte
J'en viens et vois que tu fais cela avec méthode, sans te jeter comme moi sur les textes les plus connus. Mais je pense lire encore et encore Zweig, d'ailleurs je suis en plein dans sa biographie
de Balzac (sache qu'il a ausi écrit des biographies...) et lirai aussi une nouvelle un jour ou l'autre. car il y a un challenge Zweig!



Bénédicte Il y a 3 ans

oui et j'y participe je suis inscrite au bébé challenge mais je ne sais pas encore quelle biographie je vais choisir peut être bien celle de Freud Il faudra que je feuillette un peu avant de
choisir Bonne soirée


keisha Il y a 3 ans


@ Bénédicte
En tout cas j'ai presque terminé celle de Balzac, cela se lit "comme un roman", avec le style de Zweig c'est un régal. De plus j'admire beaucoup Balzac, j'apprends plein de choses sur lui.
Une blogueuse va lire l'histoire de Marie Antoinette; j'ignorais qu'il y avait Freud aussi. Décidément Zweig a beaucoup écrit!
Bonne lecture à toi aussi.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!