samedi 14 février 2009

La rose de Charleston



La rose de Charleston
Kathleen Woodiwiss










Presses de la cité, 1999







Pour aujourd'hui 14 février j'avais décidé de m'amuser un peu et de proposer de la littérature dite sentimentale... Quelle idée ! J'ai bien failli abandonner en chemin mais en gardant l'oeil fixé sur mon objectif, j'ai réussi à terminer!!!

D'abord : elle, Cerynise Edlyn Kendall, 17 ans.
"C'était une belle jeune femme ... ses yeux noisette frangés de longs cils paraissaient immenses sous ses sourcils bruns. Elle avait les pommmettes hautes... son nez droit et fin ..."
"Les yeux de Cerynise où venait s'accrocher un rayon de soleil, ressemblaient pour le moment à deux cristaux vert sombre."
"Elle était merveilleuse, avec ses longs cheveux couleur fauve qui retombaient en vague jusqu'à sa taille, et ses grands yeux, paisibles comme un vallon parsemé de fleurs sauvages."

Ensuite : lui, le capitaine Beauregard Birmingham, 25 ans.
"Un visage bruni par le soleil où brillaient deux yeux bleu saphir.... des cheveux noirs, très légèrement bouclés et juste assez longs sur la nuque pour effleurer le col ouvert d'une chemise qui paraissait d'une blancheur éclatante dans la lumière matinale."
"Il était plus grand, plus costaud, avec de larges épaules et un corps d'athlète... Il incarnait parfaitement le prince charmant ..."

Entre eux, c'est l'amour !!! Mais il leur faudra quelques chapitres pour oser se l'avouer!
Et pourtant :
"Comme chaque fois que leurs regards se croisaient, elle sentit son coeur bondir dans sa poitrine."

Mais cela se termine bien :
"Pour Cerynise, rien n'existait, que les bras de son mari qui l'encerclaient, que ses yeux bleu saphir qui emprisonnaient les siens."
"Son coeur et son regard s'envolaient à chaque instant vers sa femme."

L'histoire : vraiment, elle a de l'importance? Bon, cela se passe en 1825 à Londres, où Cerynise, orpheline qui vient de perdre sa tutrice, est mise à la porte par l'héritier (soi-disant héritier) de sa tutrice et demande à son ancien ami d'enfance le capitaine Birmingham de la ramener à Charleston sur son navire, afin de retrouver son oncle là-bas. Eh oui, elle a eu la chance de tomber juste sur lui dans le port de Londres.
Pour échapper au méchant de l'histoire, à savoir l'héritier de la tutrice, elle accepte d'épouser le beau capitaine, mais le mariage devra être annulé à l'arrivée à Charleston.
La traversée est bien longue (trois mois à l'époque !) car entre eux c'est l'amooouuuur mais pas question de consommer le mariage !


Cela m'apprendra à me lancer ce genre de défi ; histoire sentimentale classique, pas plus mal agencée que bien d'autres sans doute, distrayante au départ, mais tellement convenue et attendue dans ses rebondissements que j'ai vraiment peiné à dépasser les 2/3 du livre. Que de clichés, que de scènes téléphonées... Cependant je me suis dévouée pour la cause sans trop lire en diagonale ... Les extraits cités montreront combien j'ai pu souffrir pour mes lecteurs !

Commenter cet article

Manu Il y a 4 ans
Ouf, celui-là, je ne le noterai pas ! C'est vrai que tes extraits ne donnent pas envie. Et s'appeler Beauregard, là si c'est pas kitsch !
fashion Il y a 4 ans
"ses grands yeux, paisibles comme un vallon parsemé de fleurs sauvages."
j'adoore! :))))
Brize Il y a 4 ans
Bravo, Keisha ! Belle abnégation (et heureusement que ce n'est pas la St Valentin tous les jours, n'est-ce pas ?!!!) !
midola Il y a 4 ans
Quel dévouement !
Leiloona Il y a 4 ans
En effet, les extraits montrent bien le côté so kitsch !
Julien Il y a 4 ans
Avec des yeux pareils, les deux héros de ce livre doivent absolument éviter les voleurs de pierres précieuses s'ils ne veulent pas se retrouver aveugles !
Une lecture que j'ajoute à ma LAE (Livre A Eviter).
Ys Il y a 4 ans
Très drôles les extraits, vraiment : à fuir ! (et dis-moi, il se passe entièrement à Londres ce roman ?)
Karine :) Il y a 4 ans
Bon, je suis morte de rire!!! Non mais quelle dévotion Keisha!!! Les extraits sont définitivement extras et certainement bien représentatifs!!!
A_girl_from_earth Il y a 4 ans
Un coup d'oeil au titre, à la couverture, à tes commentaires en gras - aaah ma LAL ne va pas prendre de poids aujourd'hui! lol
sybilline Il y a 4 ans
Félicitations d'être parvenue au bout de ce livre afin de nous offrir un vrai roman où coule la guimauve et l'eau de rose !
Caro[line] Il y a 4 ans
Bravo pour ton dévouement ! ;-)
Armande Il y a 4 ans
On dirait du Barbara Cartland ! Comme puis-je l'affirmer, me diras-tu à moins d'avoir lu quelques romans de la dame tout en rose ? Et bien en fait, lorsque j'étais en Terminale, mon prof de latin avec lequel nous avions cours le lundi de 17h à 18h, avait pris l'habitude de nous lire quelques extraits bien choisis des romans de B.Cartland pour nous récompenser d'avoir bossé pendant 45 minutes. Je m'en souviens comme de moments très joyeux ! Ce si sérieux professeur lire de telles âneries avec tant de conviction ! Je lui décerne rétrospectivement la palme de l'humour pince-sans-rire...
chiffonnette Il y a 4 ans
Je note! Il y a des moments et des défis lectures auxquels ils ne faut pas dire non! Et une liste de titres adaptés est pratique! :-) En plus ça a l'air d'être du "lourd"! :-)
Cachou Il y a 4 ans
Pour moi, il y a une différence entre histoire sentimentale et chick litt. Ce que tu as lu, histoire sentimentale donc, me pose aussi problème. Je ne sais pas pourquoi, je n'y arrive pas. C'est comme pour Daniele Steel (bon, il y a plein de e dans son nom, mais je ne sais pas où les mettre exactement), Barbara Cartland et cie. J'ai essayé ado, je n'ai même pas tenu 5 pages dans chaque.

Par contre, la chick litt (la bonne, en tout cas celle qui me plaît), elle, me procure énormément de plaisir, me fait rire et me fait rêver (surtout). En fait, je me rends compte que je ne sais même pas si tu as déjà lu de la chick litt (pour comparer, pour voir si c'est la même chose pour toi)...? (oui, il y avait bien une question dans cette phrase, mais bon, il est 22h et je dois encore faire mes cours de la semaine pour une de mes classes alors je suis un peu paresseuse de la correction - mais, paradoxalement, pas de l'explication de la non-correction...je me demande si un jour j'arriverai à avoir un comportement cohérent! ^_^)
Géraldine Il y a 4 ans
Ste Keisha, priez pour nous. Subir une telle torture de lecture ! C'est ce qu'on appelle de la conscience professionnelle irréprochable !
Géraldine Il y a 4 ans
Houlala, vu mon ressenti de dickens sur le billet de Midola, certes ca va t'élever l'âme culturelle mais ça risque par moment de bien t'ennuyer....Enfin, c'est mon avis. Donc je te souhaite bon courage !
anjelica Il y a 4 ans
Comme on connait toutes les ficelles, la magie de ce genre de livres n'opère plus et puis surtout on y croit plus :):):)
Alex Il y a 4 ans
Lol Keisha ! Quel défi ! Je n'aurais pas osé moi-même, rien que tes citations m'ont fait frémir. Je t'admire ^^ J'espère que tu t'en remettras rapidement.
Cécile Il y a 4 ans
Love love love !!! Quel beau geste de faire ça pour nous lecteurs !!! Merci de tout cœur !!! :-p
Ah c'est fameuses descriptions de personnages romanesques... elles me font sourire. De cet auteur, j'ai lu (dans ma période fleur bleue d'ado), une rose en hiver. Je me rappelle l'avoir dévoré. Je ne sais pas quel regard j'aurais dessus aujourd'hui. J'ai toujours l'édition FL. Je le relirai peut-être.
Lael Il y a 4 ans
et bien je trouve que tu as eu une excellente idée!!! pour la peine c'est le genre de livre qui va aller direct sur ma LAL! j'ai adoré ta présentation et ce billet où l'amour rime avec humour!!!
chris89 Il y a 4 ans
Mon reader débordait ! j’aurais raté quelque chose le 14 février ?
Dominique Il y a 4 ans
Je ne savais pas qu'il existait une "LAE" mais l'idée me plaît. je vais m'en constituer une sur-le-champ! J'ai aussi un roman rose à lire ( depuis très longtemps). C'est un "J'ai lu" collection " Flamme"... d'ici que je m'y mette...!
Lou Il y a 4 ans
Je crois que je rigolerais bien en écrivant un truc à l'eau de rose :) Il faudrait que j'essaie, ca doit être tordant !
Constance 36 Il y a 4 ans
Argh les belles héroïnes et leurs doux héros moi ça m'énerve. Vive les vieilles moches !!
belledenuit11 Il y a 4 ans
Je me demande vraiment comment tu as pu te sacrifier comme ça Keisha. Très honnêtement, ce genre là je ne peux plus les lire (en tout cas pour l'instant). J'ai lu en diagonale les extraits que tu as mis et j'ai compris ce que le bouquin contenait en si peu de phrases. C'est sûr, celui là je ne me le note pas :))

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!