samedi 25 avril 2009

Un fou ordinaire

Un fou ordinaire
Edward Abbey

Gallmeister, Collection Nature Writing, 2009


Si vous connaissez Edward Abbey : lancez-vous sans attendre dans ce livre! L'auteur du "Gang de la clef à molette" (1927-1989) présente quelques textes écrits entre 1973 et 1984.
Si comme moi vous n'aviez jamais rien lu de lui : c'est l'occasion de le découvrir! Et j'espère que vous serez conquis...

De quoi parle-t-il? De nature et principalement des déserts de l'Ouest des Etats-Unis. Il voyage à pied, en bateau dans un canyon du Colorado ou en Alaska, rarement en véhicule à moteur. Il décrit les paysages avec une précision qui devient poétique et un humour pince sans rire. Cette nature sauvage, c'est sa vie, pas question de la salir! Il s'insurge donc contre tous ceux qui la détruisent, la polluent, la transforment, particulièrement au lac Powell: avant le barrage, faune et flore à volonté, après, à cause du niveau instable de l'eau dans la retenue, impossiblité à la flore, et donc à la faune, de s'installer durablement, et donc c'est mort...

Jetez vous sur ce livre formidable, sans concessions, avec de vrais gros morceaux de nature dedans, qui vous fera voyager "dans la tête" à défaut de le faire dans la réalité.

L'avis de Pages à pages,
Voir des photos chez Theoma , dans un noir et blanc somptueux, qui vous mettront à 100% dans l'ambiance!

Juste un passage (j'aurais cité des pages et des pages pour convaincre, mais bon...), où Edward Abbey parle de sa passion:

"Le peu commun rat du désert de l'Ouest américain n'est qu'un pauvre bipède aux pieds nus et sans plumes comme vous et moi, mais il a quelques caractéristiques particulières : une myopie permanente, un corps intensivement soigné à l'acupuncture des cactus, deux gros orteils pourpres et morts à force de donner des coups de pied dans les pierres, et un cerveau semi-misanthropique rôti par le solei. Et il est heureux.
Le rat du désert adore l'eau, mais préfère vivre, comme son cousin quadrupède le rat-kangourou, dans des lieux où l'eau est aussi rare que le radium. La rareté la rend précieuse, donc délectable. la plus douce es musiques, pour ce rat, est le plic ploc de l'eau qui sourd du roc et tombe danbs un quart en alu, le tintement rythmique de gouttes invisibles éclatant dans la pénombre contre une roche tympanique.
Il est tolérablement adapté à la chaleur intense, à l'éclat continu du soleil, au sable sur ses oeufs, aux scorpions dans ses bottes, aux punaises piqueuses au fond de son duvet. Il ne crache pas sur un paysage essentiellement constitué de roches nues et de quelques plantes rachitiques rampant précautionneusement hors des fissures de la pierre; en fait, il a tendance à trouver les verts pâturages et les prairies herbues anxiogènes. ce qui nous amène à l'espace, espace interne et espace externe, et aux fétiches spécifiques du rat du désert.
Il aime toutes les formes de vie, même l'humaine. Mais bien qu'il apprécie (avec modération) les humains, il les préfère, comme les arbres et les buissons, bien espacés les uns des autres. A distance de crachat confortable - disons deux miles - avec entre eux un monoclinal lisse de cinq cents pieds de haut en guise de barrière.
Cela ne veut pas dire que le rat du désert soit nécessairement plus résistant que les autres rats. par exemeple, il n'est assurément pas aussi résistant que le rattus rattus urbanus, cette race hautement spécialisée qui prospère, ou tout du moins survit, sur le ciment et l'acier, dans le fracas et le crime, les gaz d'échappement et le double martini sec létal. A côté de lui, le rat du désert est une aimable donzelle aussi douceureuse et délicate qu'un nénupahar blanc. mais il est une distinction que le rat du désert porte comme une auréole : il a appris à aimer le genre erégion que la plupart des gensjugent haïssable. Dites que le désert est stérile, cruel, âpre, lugubre et déprimant, aride et âcre, sans vie, sans espoir, aussi laid que le péché, aussi terrifiant que les portes de l'enfer - il opinera gaiement à chaque attribut que vous pourrez trouver. Car en son coeur il garde secrètement la foi que l'ignoble désert est en réalité doux et adorable, que le laid est en fait beau, que l'enfer est son chez-soi. Et si d'aucuns le décrètent, tant mieux. Il n'a de toute façon pas très envie de partager son amour.
Mais même les rats du désert ont leurs limites. Certains jugent que la punaise piqueuse de sang est une bête u npeu rop charmante pour être honnête; D'autres tracent la ligne rouge au mille-pattesqui tombe du plafond dans leurs oeufs sur le plat. Certains ont un petit mouvement de recul à la vue d'un serpent diamantin de six pieds de long lové sur le paillasson de l'entrée. Mais ce ne sont là que de minuscules désagréments. ....."
suite dans le livre - à lire absolument !!!



Commenter cet article

Ys Il y a 4 ans
Bon alors s'il y a des morceaux de nature dedans, moi, je ne prends pas,je vais m'ennuyer, c'est sûr !
keisha Il y a 4 ans


Aïe!!! C'est classé "Nature writing" à juste titre... Si j'ai bien compris, une randonnée dans le Sahara ne t'attire pas?
Sinon, c'est vraiment un beau livre, j'ai aimé découvrir cet auteur.



Aifelle Il y a 4 ans
Bon. Je n'aime pas beaucoup les histoires de rats .. mais vu le ton de l'extrait, je note, çà me donne une idée allécheante de l'ensemble.
keisha Il y a 4 ans


Le "rat du désert", c'est le type qui adore faire des randonnées  dans le désert, un peu fou quand même! Parfois côté "trouver assez d'eau", c'est limite
limite.



Manu Il y a 4 ans
Je ne suis pas convaincue sur le coup. Mais on sent ton enthousiasme :-)
keisha Il y a 4 ans


Snif!! Bon, tu as compris que j'ai aimé cette découverte! Même si je ne pars pas dans le Sahara dans les prochains jours. Mais j'aimerais bien.



pagesapages Il y a 4 ans
Quel bel extrait tu as choisi ! On est toutes les deux prêtes à partir en randonnée avec le grand Ed, tu crois ? :-) Ou alors (vu que c'est feu-Ed) à faire un pèlerinage en son honneur ?... Tout bien réfléchi, c'est quand même mieux de l'apprécier confortablement dans son fauteuil.
Merci du lien, et aussi pour le plaisir de voir qu'on a éprouvé le même engouement !
:-)
keisha Il y a 4 ans


J'ai vraiment aimé cette découverte, et espère continuer. En fauteuil, oui, c'est pas mal aussi, j'aime boire à ma soif quand même...
Pour l'instant je n'ai mis les pieds qu'aux franges du Sahara et dans le desert du Sinaï (pierreux), et traversé en train le désert de Gobi (du sable). Mais je n'ai pas dit mon dernier
mot!



Stephie Il y a 4 ans
Je pense que ce n'est pas pour moi ce genre de bouquin ;)
keisha Il y a 4 ans


Snif! (bis). Je ne suis pas convaincante!!!
Mais j'avoue qu'il existe aussi des genres de livres qui me tombent des mains, par exemple le prochain de la chaine des livres!
Bon dimanche.



ça m'a tout l'air d'être une lecture dépaysante. J'aime bien ces grands espaces sauvages.
keisha Il y a 4 ans


Alors tu peux te lancer, on respire bien fort dans ce livre!



Freude Il y a 4 ans
C'est beau, mais pas trop mon style non plus, je passe...
keisha Il y a 4 ans


Snif ! (ter) je me sens un peu seule sur ce coup là et cet enthousiasme là... Tant pis, je vais me retirer au désert, na!
Tu sais, il y a aussi des genres littéraires et des thèmes qui ne m'accrochent pas...



Julien Il y a 4 ans
C'est un livre pour moi, ça :)
J'ai dans mes challenges un ouvrage de cette collection "Nature Writing" de l'éditeur Gallmeister ("En vol" d'Alan Tennant). Je suis intéressé par les ouvrages de cet éditeur...
keisha Il y a 4 ans


Lors d'un swap j'ai reçu Indian Creek de Pete Fromm (un hiver au coeur des Rocheuses, ça promet), dans la même collection. A la fin du livre, on peut trouver
d'autres titres du catalogue, très alléchants.
Oui, je pense que c'est un livre pour toi, au moins on prend un grand bol d'air en les lisant.



Karine:) Il y a 4 ans
J'aime beaucoup l'extrait... mais comme Ys, quand ça s'étend trop sur la nature, je m'ennuie un peu... donc, pas certaine.
keisha Il y a 4 ans


On me tente d'aller visiter le Canada en parlant des grands espaces et de la nature... Mais
je sais qu'il y a de très grandes villes aussi!
J'irai quand même, un jour!
Le livre n'est pas ennuyeux, grâce à son humour et les idées débatues.



A_girl_from_earth Il y a 4 ans
Ton commentaire est très convaincant et donne envie de découvrir ce livre mais je ne suis pas sûre que ce soit mon type de lecture. En fait ça c'est plutôt le genre de topo que j'aime bien suivre dans les reportages télé, avec un support visuel donc. En même temps, n'ayant pas le souvenir d'avoir tenté ce type d'ouvrage, je ne sais pas vraiment. A essayer pour me rendre compte.
keisha Il y a 4 ans


Je n'ai pas trop l'habitude non plus, mais là le style et les idées de l'auteur font passer les descriptions. Pour le visuel, j'ai mis en lien les photos chez
Theoma, ça va vraiment bien avec le livre!
Sûr qu'un reportage télé là dessus serait l'idéal.
Et (hum) j'ai bien envie d'essayer de lire "Le gang de la clef à molette"  (j'adore ce titre); un polar qui parle d'écosabotage, ça promet!



Brize Il y a 4 ans
Je comprends tout à fait que ce livre t'ait plu et il n'y a que l'aspect nature désertique qui me retient un peu : je préfère les montagnes couvertes de forêts !
Pour ma part, dans la même collection, j'ai lu "Le livre de Yaak", de Rick Bass (sur lequel je n'ai pas fait de billet) : il m'a plu mais le côté militant écologiste était important et, du coup, l'amertume liée à la dégradation de la nature teintait le livre d'une coloration un peu triste...
keisha Il y a 4 ans


Là il y a un peu trop de désert pour toi (un seul chapitre en Alaska)...
Collection vraiment intéressante, non? Quoique dans "Un fou ordinaire" la balance semble plus correcte entre dénonciation du militant écologiste et amour fou de la nature.



pimprenelle Il y a 4 ans
Malgré ton enthousiasme, je passe moi aussi. Je ne suis pas très fan de ce style de livres...
keisha Il y a 4 ans


OK OK, un de temps en temps, j'ai essayé et ne le regrette pas! Actuellement je suis dans un classique anglais du 19ème siècle, je varie tu vois...



Marie Il y a 4 ans
Malgré ma phobie des rongeurs de tous poils, la description est suffisamment sympa, légère et humoristique pour me donner envie d'en découvrir plus !
keisha Il y a 4 ans


Ce rat du désert est bipède : l'auteur est vraiment un fou des conditions assez extrêmes mais un certain équilibre se dégage tout de même ...



Kitty Il y a 4 ans
Ah oui, j'aime bien les histoires de voyages... Comme je ne peux pas vraiment me le permettre, ça donne l'impression de voyager dans son divan !
keisha Il y a 4 ans


Et là en plus tu ne souffres ni de la chaleur, ni de la soif, et tu ne risques pas fracture ou autres...
Quand même, un voyage ou une simple balade à pied dans la nature ou au parc le plus proche, ça fait du bien!



Florinette Il y a 4 ans
À cause de ce temps encore hivernal par moment, j'ai bien envie d'évasion ! ;-)
keisha Il y a 4 ans


Là c'est dépaysement garanti, balade en milieu désertique, descente rafting, ours en Alaska, avec en prime de l'humour et un peu de défense de la nature. Pas
désagréable avec ce temps de Toussaint!



Theoma Il y a 4 ans
Moi aussi j'aurais envie de passer mais tu m'as convaincue. Ton enthousiasme est communicant ! Je note donc avec plaisir.
keisha Il y a 4 ans


Surtout que toi tu as les photos qui vont avec, cela ne t'attire pas? Lecture agréable mais
pas légère.



Theoma Il y a 4 ans
Mince, il est un peu cher. Je vais voir à la bibli...
keisha Il y a 4 ans


C'est une nouveauté, j'espère qu'ils l'auront (ou pourront le commander...)
Oui, tu comprends pourquoi on ne peut pas acheter tous les livres qui nous attirent, en plus du problème de rangement aussi!



Je conseille vivement le gang de la clé à molette, et sa suite, sobrement intitulé, le retour du gang de la clé à molette.
Il y met en scène une collection de cinglés absolument réjouissante, et ne recule devant rien, ce qui est très rafraichissant.
Et une lecture rafraichissante se déroulant dans le désert, c'est quand même pas banal !
keisha Il y a 4 ans


Quant on tient un titre génial, autant le garder au maximum! Ne t'inquiète pas, ils sont
bien repérés à la bibli, ces deux là...
Cela me fait penser qu'il y a pas mal de cinglés déjantés dans mes lectures, car figure toi que j'ai aussi lu Déjanté (le premier opus avec Pat Coyne, juste avant Triste flic), cela n'est pas
déplaisant, de temps en temps!



sybilline Il y a 4 ans
En général, je ne suis pas trop adepte des romans sur la nature,et l'extrait que tu cites ne m'incite pas trop à le lire..
keisha Il y a 4 ans


Pas sensible non plus à l'humour et à la passion qui s'en dégagent?
Bon, après mon expérience avec Fendragon et L'instinct d'Inez je suis mal placée pour reprocher aux lecteurs leurs envies ou manques d'envies! Il y a tant à lire par ailleurs, autant le faire par
plaisir!



Géraldine Il y a 4 ans
Je suis bien tentée par ce livre. Il faut dire que dès qu'il s'agit de voyage, je suis toujours partante !!!
keisha Il y a 4 ans


Là tu es sûre d'avoir de vastes paysages et endroits où la main de l'homme met rarement le pied!
C'est bien écrit, plaisant, un peu écolo, et on sent que l'auteur connait le sujet!



Cécile Il y a 4 ans
Si j'ai bien compris, dans tous les cas, il faut le lire !!! :D
keisha Il y a 4 ans


Parfaitement!!! J'ai noté aussi Le gang de la clé à molette du même auteur, rien que le
titre est plaisant...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.