samedi 23 mai 2009

L'inconsciencieux



L'inconsciencieux
William Blondel

Edilivre, 2009

















Au départ un trio sympathique de pré-trentenaires un peu immatures, sans trop de succès dans le domaine boulot-filles, c'est peu dire.

Jinn, d'origine japonaise "était dans sa société depuis près d'un an maintenant mais ne pouvait pas encore se résoudre à la quitter. D'un côté, il n'était pas complètement sûr qu'il pourrait trouver une situation qui lui conviendrait mieux ailleurs, et d'un autre côté il pouvait imaginer trouver une situation qui lui conviendrait encore moins bien ailleurs."
Jusqu'au jour où son directeur...
"-'Quoi??? Parti avec la caisse?' s'exclama Ford.
-'Oui, ça aurait été idiot de partir comme un voleur puis de la laisser derrière soi'."

 Un compte en banque anémique?  Tant pis, Jinn, Ford et Jester quittent Paris pour vivre de belles vacances en Espagne. Ils l'espèrent en tout cas. Mais rien ne se passe comme prévu. Susan l'hôtesse de l'air va intervenir dans les coulisses. Le roman va nous emmener, à Roissy, aux iles Mariannes (ça a l'air pas mal, comme coin, tiens!) et au Japon. Jusqu'à la fin, digne d'un conte de fées...

Après un démarrage un peu cahotique, le roman prend véritablement son envol au cours des vacances en Espagne. Il faut découvrir comment les trois inséparables trouvent des petits boulots et s'y débrouillent. Un peu barjes ces trois là, vraiment.
Pour une raison que je ne dévoilerai pas, Jinn se retrouve coincé dans l'aéroport de Roissy et là on passe en mode encore plus ubuesque.
Pour finir ou presque au Japon et là j'ai trouvé des réflexions extrêmement intéressantes sur ce pays et la difficile communicabilité entre ses habitants (les répondeurs de répondeurs pour les mobiles?).

Au final, voici une lecture plaisante, même si je suis à cent lieues de cet univers là. Mais un brin de loufoquerie n'est pas pour me déplaire, et au fil des pages on trouve des remarques amusantes (même si certaines sont un peu "potache"):

"Ubiquité veut dire "être présent dans plusieurs endroits au même moment", ce qui est totalement impossible. Sauf peut être pour la pluie, quand deux de ces endroits sont celui où je me trouve et celui où je suis sur le point de me rendre."
"S'extasier d'épanouissement comme un vendeur de kébab à proximité d'un lycée."
"Jester soupira comme un vieux pneu consommant un amour impossible avec un vieux clou."

ou plus sérieuses:
"Il entrevoyait pour la première fois que la sensation de se sentir chez soi n'est pas créée par l'endroit où la maison se situe mais par la chaleur apportée par ceux qui la partagent."

Seul bémol: je ne peux cacher que les quelques fautes d'orthographe et de grammaire, trop fréquentes au début du livre, m'ont un peu gâté le plaisir de lecture. C'est dommage, ce roman méritait plus de vigilance.

Les avis de Majinissa, Rana Toad, Saxaoul,

Commenter cet article

Stephie Il y a 4 ans
Je trouve incroyable que l'on puisse laisser autant de coquilles dans un livre. Sinon le sujet ne me branche pas des masses. Bon week-end keisha
Marie Il y a 4 ans
Heu... moi aussi je vais passer mon tour pour ce roman... :-)
Bon week-end !
emiLie Il y a 4 ans
Je n'aime vraiment pas ce genre de romans-là, j'en ai lu quelques uns mais maintenant j'évite, je ne semble pas être la seule!
William Blondel Il y a 4 ans
Bonjour à toutes et tous,
Il ne s’agit pas d’un roman « potache » sans véritable but ni message. L’humour du récit n'est la que pour faire passer, masquer et mettre en musique des sujets plus sérieux comme les questions que l'on se pose en arrivant à la trentaine (toujours un peu un enfant sans être complètement un adulte...) le monde du travail et ses situations absurdes, et le besoin, ressenti ou non, de trouver sa place dans ce monde de fou surtout quand, comme le héros, nous sommes d’origine étrangère (Jinn, le héros est japonais mais vit à Paris depuis sa naissance). Le roman et son style général a déjà été comparé à ceux de D.Adams, T.Pratchett et P.Jaenada (voir différents sites comme Linternaute ou La Mare aux Livres). C’est un roman qui essaie de traiter de sujets importants tout en gardant une légèreté et un coté optimiste sur la vie. C’est aussi une histoire d’amitié. Dans le cadre du récit, le héros grandit et mûrit, se débarrassant petit à petit de son coté enfant et potache.
Ce roman est en lice pour concourir au festival du premier roman 2009 de Draveil (même si a mon avis, les fautes d’orthographe qu’il reste effectivement (pour cela mea culpa de ma part et de celle de mon éditeur) ne me rendent pas optimiste. J’espère que ces précisions ne vous paraîtrons pas intrusive et je remercie Keisha pour son article.

Amicalement
William Blondel
Restling Il y a 4 ans
Il ne m'inspire pas trop celui-ci. Argh les fautes d'orthographe et de grammaire dans les romans, ça me hérisse !
Aifelle Il y a 4 ans
Je n'étais pas tentée du tout et puis le passage de l'auteur me fait réfléchir, après tout pourquoi pas ? même et surtout si je suis très loin des hommes trentenaires. Dommage pour les fautes et les coquilles.
keisha Il y a 4 ans


@ Aifelle : Oui, dommage, mais après un moment ça s'arrange, et j'ai été embarquée dans cette histoire qui m'a bien plu!
Rien de tel qu'un auteur pour parler de son "bébé" finalement!



Schlabaya Il y a 4 ans
Dommage pour les fautes (@ William Blondel : si votre éditeur cherchait un correcteur, je suis candidate...) sinon ce roman a l'air sympa et bien déjanté, comme j'aime.
Tu n'as pas lu Terry Pratchett, Keisha ? J'en ai lu quelques-uns, c'est sympathique...
keisha Il y a 4 ans


J'aime aussi l'humour un peu décalé. J'ai oublié de dire qu'il y a tout un système hilarant de notes en bas de page...
Pourquoi ne pas contacter William Blondel, lui écrit, toi tu corriges?
Non je n'ai pas lu Pratchett, mais devrais lire Adams cette année...



mango Il y a 4 ans
Plutôt sympathique l'intervention de l'auteur sur ton blog! Bonne chance à lui donc pour le prix de Draveil! Comme toi, il va me falloir découvrir les 3 auteurs cités!
keisha Il y a 4 ans


@ Mango : Oui, c'est bien que l'auteur vienne parler de son roman, après tout, il est bien placé pour cela et pour compléter avec ce que je n'avais pas vu !
Plus les nouvelles pour un prix, bonne chance à lui tu as raison.



Leiloona Il y a 4 ans
L'auteur m'avait envoyé un mail pour me parler de son livre. Le sujet me tente, mais si des fautes sont disséminées dans le roman, je ne sais pas si ce livre me tente vraiment. :/
keisha Il y a 4 ans


@ Leiloona : Ne te polarise pas trop sur les fautes, mon côté prof se devait de les signaler par honnêteté, mais c'est surtout au début. Si le sujet te tente,
c'est le principal, tu peux essayer, il y a vraiment de bonnes choses dans ce roman. Le passage qui se déroule à Roissy par exemple est excellent. Et j'en cite d'autres!



levraoueg Il y a 4 ans
Parfois on discute d'un livre à une table de cafés avec quelques amis, en n'en disant pas forcément que du bien, et tout d'un coup on s'aperçoit que l'auteur est à la table d'à côté ! Finalement c'est un peu ça les blogs de lecture...
keisha Il y a 4 ans


@ Levraoueg : Cette histoire de café ne m'est jamais arrivée (bon, je suis en petite ville!). Mais j'ai déjà vu sur d'autres blogs l'intervention d'un auteur
pour défendre (mieux) son livre. Après tout les blogs sont ouverts à tous, y compris aux principaux intéressés.
Parfois l'auteur se contente d'un mail - je ne cite donc personne!



A_girl_from_earth Il y a 4 ans
C'est drôle, je vois dans les réactions peu d'enthousiasme quant au sujet alors que j'ai l'impression que c'est pile poil mon genre - moi je note!:) Pré-trentenaires, quasi-trentenaires quoi lol, Japon, Espagne, loufoquerie, bon ok ça va peut-être pas être le truc transcendant mais je sens que je pourrais passer un bon moment de lecture avec!
keisha Il y a 4 ans


@ A girl from earth : Quelque chose me disait que ce livre devrait te plaire... Il
y a même un peu de romantisme, car nous sommes aussi des filles, non? J'aime bien ce genre de livre un peu décalé, mais ça tu t'en doutes.
Ainsi que les classiques anglais, mais rien à voir, quoique Ivanhoe de Thackeray dont parlent certaines blogueuses m'a l'air un peu loufoque...



gilmoutsky Il y a 4 ans
Ce livre ne mérite pas d'être rejeté de façon aussi définitive à cause de quelques coquilles. Dommage que ce soit ce mot qui provoque de telles réactions alors qu'elles sont totalement excusées par l'enthousiasme de l'auteur et par les nombreuses trouvailles et scènes hilarantes.
Il faut préciser que c'est un premier roman et que l'éditeur ne se foule pas pour promouvoir ses auteurs.

http://ranatoad.blogspot.com/2009/03/friends-will-be-friends.html

(J'ai passé les coquilles sous silence justement pour ne pâs condamner stupidement le roman)
keisha Il y a 4 ans


@ Gilmoutsky : D'accord avec vous, d'ailleurs j'ai hésité à en parler, mais les lecteurs potentiels du roman seront prévenus. D'ailleurs j'ai lu tout le roman
(malgré cette imperfection pas imputable à l'auteur) ce qui prouve ses qualités, non?
Trouvailles et scènes hilarantes, oui, situations originales, la mayonnaise prend pas mal en fait.
Merci de votre intervention et de votre défense du roman, qui le mérite.



Manu Il y a 4 ans
Moi, généralement, les coquilles, si elles ne se trouvent qu'au début, j'ai oublié quand j'arrive à la fin du livre (qui ose dire que j'ai une mémoire de poisson ? :-D ) Par contre, pour le sujet, j'avoue que ça ne m'attire pas, les trentenaires masculins, j'accroche pas, que ce soit Hornby que tout le monde encense, ou le livre que je lis actuellement, j'ai du mal à m'intéresser à leurs préoccupations. mais c'est totalement personnel !
keisha Il y a 4 ans


@ Manu : Les préoccupations des trentenaires ne sont pas non plus mon univers, mais il y a autre chose dans ce roman aussi, et là je me suis bien amusée, de
plus certains passages méritent le détour!
Tiens cela me fait penser que j'ai déjà lu Hornby, mais laissé tomber Slam. Quel livre lis-tu , alors?



kathel Il y a 4 ans
Bah, ce n'est pas forcément ce que j'ai envie de lire en ce moment, bien que je sois encore plongée dans de l'humour loufoque et que je reconnaisse que ça fait du bien, parfois !
Sinon, j'ai eu une petite pensée pour toi, Keisha, sur mon trajet est-ouest ! ;-)
keisha Il y a 4 ans


@ Kathel : Je m'aperçois que j'en lis pas mal, des livres absurdes ou décalés, tiens je viens d'en commencer un de Jasper Fforde... Oui, ça fait du bien, mais
je n'oublie pas mes chouchous anglais du 19ème siècle!
Quel trajet est-ouest? Bon, je verrai peur être sur ton blog le compte rendu de petites vacances. Ma région aussi est très touristique, qu'on se le dise!



Florinette Il y a 4 ans
Un auteur et une maison d'édition que je ne connais pas encore et ce livre est assez tentant, alors pourquoi pas...Bonne fin de dimanche ! ;-)
keisha Il y a 4 ans


@ Florinette : Tu peux tenter, Florinette!
Bon début de semaine...



saxaoul Il y a 4 ans
L'auteur doit m'envoyer le livre dès qu'il a un exemplaire disponible. A voir, donc !
keisha Il y a 4 ans


@ Saxaoul : Chouette, j'attends ton avis! Moi j'aime bien l'humour décalé !



pagesapages Il y a 4 ans
Ben moi, ça me dit bien, coquilles ou pas, trentenaires ou pas. Si le style montre un décalage, une recherche de proposer "autre chose" que Veillée des chaumières, en général, je suis prête à adhérer. :-)
(ça existe encore Veillée des chaumière au fait ?)
keisha Il y a 4 ans


@ Pages à pages :
Tout à fait, il y a un humour et une histoires originaux. On ne peut savoir dès le départ comment le tout va évoluer, c'est une qualité, non?
Maintenant je vais t'avouer un (lourd) secret : j'ai lu de très très anciennes veillées de chaumières, années 1890 à 1930, avec des illustrations superbes et rétro, des histoires complètement
kitsch. Il y a prescription, d'ailleurs.
Figure toi que ça existe encore!!! Je connais une dame de 94 ans qui y est abonnée. Toujours des histoires très bon genre, très bien pensantes. Je feuillette sans lire, sauf parfois les pages
jardin ou recettes, quand je rends visite à cette dame.



Isa Il y a 4 ans
Je note. J'aime bien les personnages un peu loufoques comme ça.
keisha Il y a 4 ans


@ Isa :
Moi de même, j'ai un petit faible pour les histoires un peu décalées. Avec ici en plus des passages plus sérieux tout de même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.