jeudi 28 octobre 2010

Bifteck



http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/8/6/7/9782752904768.gifBifteck
Martin Provost
Phébus, rentrée littéraire 2010
124 pages carnées
 
 
 
Il était une fois, au fin fond de la Bretagne bretonnante, au cours de la Grande Guerre qui ne fut hélas pas La Der des Ders, une boucherie tenue de père en fils à Quimper par les Plomeur.
 
"Élevé au lait entier, le jeune André évolua rapidement dans la tradition ancestrale en travaillant au magasin dès l'âge de cinq ans."
 
Mais le jeune André n'est pas doué qu'en art boucher, il déploie aussi ses talents dans tout autre domaine, et les dames du coin font la queue dans la boutique. Ce qui devait arriver arriva : des couffins d'osier furent déposés anonymement sur le pas de la porte, et André, chez qui la fibre paternelle s'éveilla aussi très vite, prit sous son aile Tanguy, Yannick, Cédric, Pierric, Guénolé , Maryvonne et Gretchen (petit jeu : cherchez l'erreur, qui en fait n'en est pas une).
Las! Un mari cocu devint fort mécontent, et André et sa couvée durent fuir sur un navire, direction plein Ouest, pour un périple étonnant...
 
N'aimant pas franchement la viande rouge, ce Bifteck n'aurait jamais dû atterrir dans mon assiette, mais la chair est faible et les billets positifs. Assez vite le récit largue les amarres de la vraisemblance et flirte avec l'imaginaire, ce qui n'est pas pour me déplaire, mais me laisse cependant un goût d'inachevé. La pirouette finale est bienvenue mais le sort d'André m'a laissée coite.
 
L'auteur use d'une écriture ciselée et imagée allegro con carne ma non troppo mise au service d'une imagination débordante et fort originale. C'est sensuel, oui!
 
Les avis de : Brize (merci!!),clara, tamara, beneboubou,cathulu,chiffonnette,

Commenter cet article

Dominique Il y a 2 ans


Côté saignant je suis plongée déjà dans un polar et puis on m'a dit que la viande il ne faut pas en abuser alors je fais régime !



Manu Il y a 2 ans


Je reste sur mon régime végétarien, malgré les billets tentateurs



Brize Il y a 2 ans


Ah oui, surprenant, le sort d'André  !



Schlabaya Il y a 2 ans


Hé, hé... Prometteur, tout cela. Par contre, la couverture me fait penser à l'emballage du beurre Paysan breton, c'est normal ?



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


Une écriture sensuelle sur fond de bifteck, je demande à goûter, même si comme toi, je ne suis aps très viande rouge.



Géraldine Il y a 2 ans


Ca a l'air assez spé... Pas tentée en fait.



cathulu Il y a 2 ans


La fin laisse sur sa faim effectivement !:)



Aifelle Il y a 2 ans


Je le lirai peut-être, mais pas d'urgence, il y a du monde avant lui



clara Il y a 2 ans


L'écriture est belle, j'ai aimé cette histoire entre conte et récit ....Une lecture détente!



Restling Il y a 2 ans


Les avis ont l'air assez tranchés sur ce roman. Du coup, je préfère passer mon tour, j'en ai tellement à lire !



mango Il y a 2 ans


:) Tu viens d'en terminer avec la viande et j'entre dans  le poisson avec "L'enfant poisson"! En plein dans l'alimentaire, quoi! Souhaite-moi bon appétit!



r1 Il y a 2 ans


Je vous avais prévenue, pourtant !
(Vous voyez, on a quand même quelques goûts en commun...)



Marie Il y a 2 ans


Pour ce livre, même ton joli billet ne me convaincra pas !  ;-)






Midola Il y a 2 ans


Je l'ai commencé hier soir... Pour le moment, c'est plutôt surprenant !



Gwenaelle Il y a 2 ans


Allegro con carne... ma e troppo forte per me!



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


J'aime beaucoup ton billet très évocateur. Moi le titre m'aurait attiré comme ça, la couverture aussi, et ton commentaire donne bien envie de s'y plonger. Quasi sûre de le trouver bientôt en bib'
celui-là!



sylire Il y a 2 ans


Celui-là, non, vraiment il ne me tente pas...



Maeve Il y a 2 ans





Déjà, le titre, il fallait y penser :). Mouais bof...



nathalia Il y a 2 ans


Et bien je l'ai trouve à la biblio il y a 2 jours et je suis dedans, je me régale. Et tant mieux de te lire avec tant d'enthousiasme sans nous laisser sur notre faim. Martin Provost nous a
révéler Séraphine également et j'avais trop l'envie de poursuivre l'aventure avec lui, il se révèle être un bon et bien vivant, et de se livrer à l'état brut.



Constance Il y a 2 ans


Il me met l'eau à la bouche ce bifteck !!!



Constance Il y a 2 ans


Le livre...



dasola Il y a 2 ans


Bonsoir Keisha, j'ai lu ce roman et je n'ai pas éprouvé l'envie de faire un billet dessus. Cela commence très bien (j'aime beaucoup l'écriture de M. Provost) mais l'histoire se termine en eau de
boudin pardon de eau de burger et c'est bien dommage. Bonne soirée.



lasardine Il y a 2 ans


végétarienne depuis des années, je ne me suis pourtant pas privée de dévorer ce succulent bifteck!!!



choco Il y a 2 ans


Comme lasardine, je crois que je me laisserais tenter :)



choco Il y a 2 ans


je suis une végétarienne coriace ! ^^



keisha Il y a 2 ans


@ choco


Moi je suis "végétarienne friendly" si tu veux... J'adore trop les légumes... (mais, euh, pas que...)



Edelwe Il y a 2 ans


Je ne suis pas trop convaincue...je passe donc.



keisha Il y a 2 ans


@ Edelwe


Un roman intéressant, bien écrit, mais la seconde partie est trop... bizarre...



Fransoaz Il y a 2 ans


Complètement à l'inverse de la plus part des billets c'est la première partie qui m'a dérangée avec une obligation absolue pour l'auteur de "bretonniser" son récit et ses personnages.



keisha Il y a 2 ans


@ Fransoaz


Tout à fait d'accord, il a bretonnisé pas mal, et aussi "boucherisé"...


A croire aussi que ses deux parties ne sont pas du même roman...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!