samedi 5 février 2011

Gagner la guerre



http://ecx.images-amazon.com/images/I/51832-nwJoL._SL500_AA300_.jpgGagner la guerre
Jean-Philippe Jaworski
les moutons électriques, 2009
 
 
 
 
Mâtin, quel roman...
 
 
Un héros ni beau, ni sympathique, violent, rusé, en plus dans un roman estampillé fantasy, mais qu'allais-je faire dans cette galère avec "Don Benvenuto Gesufal, assassin émérite de la Guilde des Chuchoteurs, maître espion de Son Excellence le Podestat de la République" ?
Don Benvenuto n'aime pas la mer, qui le lui rend bien. Fort heureusement, après la bataille navale qui inaugure ce copieux roman de 684 pages, il fréquentera plutôt le plancher des vaches, sans éviter coups tordus, traitrises et missions impossibles...
 
Reprenons. Ce billet s'engage très mal. Certains ont déjà repéré fantasy et 684 et plié bagage... Hélas pour eux. Croyez moi, cette lecture vaut vraiment le coup, j'en ressors éblouie, un truc aussi jubilatoire m'a traitreusement prise dans ses filets, dès la page 1...
 
Ciudalia, ville portuaire évoquant incontestablement Venise ou Florence médiévales ou d'époque renaissance, est en guerre contre Ressine, qui jouerait bien le rôle de l'Empire Ottoman. Mais dans Ciudalia la lutte est sévère pour prendre ou garder influence et pouvoir. Don Benvenuto paie cher sa fidélité à son patron le Podestat Leonide Ducatore, froid, ambitieux, machiavélique (le mot s'impose absolument).
 
Au fil des pages on ne s'ennuie pas. De fort belles descriptions (courtes, rassurez-vous, mais moi j'ai adoré) permettent la respiration du lecteur, entre dialogues ciselés et action pure. Car oui, ça castagne sévère dans les ruelles, sur les toits, dans les palais, les bois et les villes... Don Benvenuto, dont on connaîtra petit à petit le passé, ne deviendra peut être pas fréquentable mais il morflera vraiment beaucoup et on finira par s'y attacher, au point de le quitter à regrets... Il avoue lui-même être une "inqualifiable crapule", un "indécrottable teigneux".
 
Pour ce que j'en sais, le côté fantasy reste très très en retrait. Parmi cette ambiance florentine déjà évoquée se glissent bien sûr des détails inattendus, mais les mages n'en font pas trop, les elfes et nains restent sobres, quant au héros, il se fie plutôt à ses épées, poignards et autres coutelas pour se tirer d'affaire quand ça chauffe. Sans oublier ses petites cellules grises qu'il possède en excellent état.
 
Pour convaincre peut être les récalcitrants, le mieux est de citer quelques passages, non? Je choisirai ceux où le lecteur est interpellé:
 
" Si vous avez lu ce récit jusqu'à cette page, c'est que vous êtes d'une notable inconscience. Vous devez appartenir au fretin des fouineurs et des indiscrets, à ces étourneaux qui ne résistent pas à un fumet de ragots et de linge sale. Tant pis pour vous. Avec ce que vous avez appris, vous y êtes déjà, dans les draps où je me suis roulé, tout poissé de sang, de mensonge et de trahison. Et votre cas ne s'arrange pas. Non seulement vous avez pris connaissance des intrigues criminelles de la maison Ducatore, mais voilà que vous venez d'en apprendre un peu trop sur ..."
 
"Et là, voyez-vous, je m'interroge. Qu'est-ce que je raconte? Mon histoire, ou celle de ce joyeux luron? Idéalement, il faudrait que je vous rapporte les deux récits, en parallèle, en essayant de vous tenir en haleine avec un entrelacement narratif à la mode des romans de chevalerie. Il serait même de bon ton que je joue les modestes, que je rapporte brièvement mes grenouillages de seconde zone pour m'effacer derrière les prouesses d'un sorcier basané et de deux pillards d'Ouromagne. Ensuite, je renouerais les fils des deux branches, et vous vous diriez que palsambleu! don Benvenuto, c'est pas seulement une sale ordure, c'est aussi un saprès raconteur d'histoires! Vous lui pardonneriez presque, au bagouleur...
Ouais.
Mais à vrai dire, j'en ai pas grand chose à battre, de me faire pardonner. Je sais qui je suis, c'est pas joli joli, mais c'est comme ça. (...) A vrai dire, j'en ai plein les poulaines, de cette confession."(...)
"Et vous, oui, vous! mon très cher lecteur! Vous vous prélassez bien au chaud, sur votre coussiège favori ou dans la cathèdre de votre cabinet de lecture, en tournant d'une main indolente les pages de ce volume où je risque bien de perdre ma santé, ma vie, sans compter ma réputation.(...) pages 434/435, que j'abrège hélas.
 
Ah parce que je ne vous l'ai pas encore dit? C'est cette écriture superbe, caustique, familière et travaillée, qui m'a fait craquer, mettant à bas mes préventions...
 
  Les avis de efelle, le cafard cosmique, culture sf, biblioblog, SBM,

Commenter cet article

kali Il y a 2 ans


En plus ça y est, il est sorti en poche! Je vais pouvoir le lire moi aussi :D Et j'espère être aussi séduite, j'en attends beaucoup.



Aifelle Il y a 2 ans


Je serais plutôt du genre à passer après avoir seulement entrevu la couverture  mais .. mais .. les extraits me font
revenir et me donne envie de tenter l'aventure



fashion Il y a 2 ans


Over tentée. Si en plus il est en poche...



Marc Il y a 2 ans


Je dois encore le lire celui-là, ainsi que son prédécesseur Janua Vera



SBM Il y a 2 ans


Ah oui, quel livre ! Il ne partait pas gagnant pour moi non plus, de la fantasy française, je ne me précipite pas dessus... mais quelle très agréable surprise, un vrai bon moment d'aventure et
d'idées, se lit avec profit et bonheur !



clara Il y a 2 ans


Tu vas arrêter de nous présenter des livres qui font envie ???



sylire Il y a 2 ans


Pas forcément le genre de livre sur lequel je me précipite, c'est même l'inverse, mais tu es convaincante !



Brize Il y a 2 ans


Mâtin, quel billet !


Et tes citations auraient raison de moi, malgré mes préventions vis à vis de la fantasy : je comprends que ce style t'ait happée !



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Intrigant en effet si tu as été conquise. C'est comme si je lisais du Nature Writing et que je disais que ça m'avait décoiffée. N'étant pas réticente au genre, et aimant même m'y plonger par moment, je me note ce titre!



Hambre Il y a 2 ans


Le titre me fait peur mais bon !!!



mango Il y a 2 ans


Ce n'est pas gagné pour moi mais au moins tu éveilles ma curiosité. Je l'aurais à peine regardé en librairie!



Suzanne Il y a 2 ans


Jusqu'à maintenant tes suggestions ont visé juste en ce qui me concerne. Alors je n'hésite pas à noter celui-ci. merci.



Didi Il y a 2 ans


J'ai pris cet am un extrait offert de ce livre il a été prix imaginale 2009 du meilleur roman francophone de fantasy !


Je ne suis pas trop adepte de Fantasy mais en même temps prête à la découverte !


Ton enthousiasme est communicatif !



Manu Il y a 2 ans


Je n'avais pas plié bagage après fantasy mais Venise ou Florence médiévale me font déclarer forfait.



Yv Il y a 2 ans


Malgré les citations, je ne suis pas très tenté. Ouais, je sais, je fais mon bougon !



Choco Il y a 2 ans


Mazette ! Si tu te lances en fantasy, on est pas sauvé ! ^^



Armande Il y a 2 ans


Horreur ! malheur ! Ce livre est FAIT pour ma Moitié... Je me sens obligée de le lui acheter ! Cela m'apprendra à venir flâner sur ton blog ;-)



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Ouioui c'est vrai j'ai toujours Le gang de la clé à molette au programme (mais c'est du Nature Writing?? J'avais juste noté le côté délirant bien que j'avais bien pris en compte que
l'auteur était très versé dans le Nature Writing - mais je pensais qu'il s'était diversifié dans plusieurs genres).


Bon, en attendant que je m'y mette, ça y est, j'ai enfin emprunté les 5 premiers tomes de De capes et de crocs aujourd'hui (vivi j'ai une bib' qui ouvre le dimanche!!). Comme quoi à force d'en
parler, on s'y met...



Lystig Il y a 2 ans


tu oses écrire "médiéval", exprès pour que je le note ?????!!!!!!!!!!



Loula Il y a 2 ans


Allons, allons, fantasy ne veus pas dire dragon, mal écrit et série de 25 tomes!!! Heureusement que tu te laisses séduire!!



Cachou Il y a 2 ans


Oh, c'est la première fois qu'on arrive à me donner envie de lire ce livre dont le sujet ne me botte pas du tout mais alors pas du tout du tout. Chapeau ^_^.



keisha Il y a 2 ans


@ Cachou


En fait l'auteur m'a pris dans ses filets grâce à son style haut en couleurs, son ironie, son vocabulaire. Ensuite l'histoire tient la route, surprises, trahisons, personnages retors, tu as toute
la collection... Ajoutons qu'il y a 15 ans que je n'ai pas lu de fantasy et que j'avais abandonné le genre. Comme quoi.


Lis ce gros roman, tu verras.



Edelwe Il y a 2 ans


Comment résister!



keisha Il y a 2 ans


@ Edelwe


Ce roman a tout pour te plaire, n'hésite pas!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !