jeudi 24 février 2011

La neige de l'amiral



http://ecx.images-amazon.com/images/I/41alNTf4u%2BL._SL500_AA300_.jpgLa neige de l'amiral
Alvaro Mutis
Sylvie Messinger, prix Médicis étranger, 1989
 
 
 
 
 
 
"Maqroll el Gabiero, c'est le gabier, et pour Alvaro Mutis, le gabier est la représentation même du poète, l'homme qui, solitaire tout en haut de son mât, voit et annonce tout au navire, le bon et le funeste. Ainsi, c'est du gabier que tout le navire dépend, tout comme lui  dépend totalement du navire." (Avertissement de l'éditeur)
 
Ce roman avait tout pour me déplaire : littérature d'Amérique latine (j'ai des a priori que je cherche heureusement à démolir), il fait partie d'une série, il n'a pas de fin nette, bref, il n'est pas carré et cartésien. Et pourtant j'ai adoré.
 
A travers divers documents apparaît ce Maqroll el Gabiero, qui a pas mal roulé sa bosse, du Bosphore en Hollande, en passant par la France et l'Espagne, et remonte présentement le fleuve Xurando dans une chaloupe poussive au moteur capricieux conduite par un capitaine triste et un mécanicien mutique.  Il se propose, sans trop y croire,  d'atteindre des scieries situées près de la Cordillère et de monter un commerce. Trois mois de voyage lui laissent largement le temps d'écrire son journal de bord, de rêver, de revenir sur sa vie, de penser surtout à Flor Estevez, qui tient le cabaret La neige de l'amiral, perdu dans la Cordillère. Voyage-métaphore de sa vie, avec le mystérieux major qui intervient sans crier gare pour donner un coup de pouce à son destin...
 
"Mais en réfléchissant quelque peu à cette succession d'échecs, à ces virages que j'ai fait prendre à mon destin avec la même constante maladresse, je m'aperçois soudain que qu'une autre vie s'est déroulée à côté de moi, me frôlant sans que je le sache. Elle est là, continuant de s'écouler, somme de tous mes moments où j'ai refusé de prendre une autre route, où j'ai ignoré la possibilité d'une autre issue. C'est ainsi que s'est formé le courant aveugle d'une destin second qui aurait pu être le mien et l'est , d'une certaine façon, mais sur cette autre rive où je n'ai jamais posé le pied et qui défile, parallèle à ma route quotidienne. Il m'est étranger et pourtant il charrie tous les rêves, toutes les chimères, tous les projets, toutes les décisions qui m'appartiennent autant que cette agitation présente, et auraient pu être la matière d'une histoire qui se déroule aujourd'hui dans les limbes de l'éventualité. Une histoire semblable à celle-ci sans doute, mais faite de tout ce qui, ici, n'a pas été et là-bas continue d'être, se formant, coulant à mes côtés comme un sang irréel qui m'appelle et ignore cependant tout de moi. C'est-à-dire une histoire semblable à celle-ci dans la mesure où j'aurais pu en être aussi le protagoniste et l'imprégner de mon anxiété habituelle et maladroite, mais tout à fait différente quant à ses événements et ses personnages. Lorsque ma dernière heure viendra c'est, ce crois, cette autre vie qui défilera devant moi, me donnant le sentiment de quelque chose à jamais perdu, et non celle-ci, réelle et accomplie, dont la matière ne mérite pas même ce coup d'oeil ni cette révision tardive et conciliante, parce qu'elle n'en vaut pas la peine et parce que je ne veux pas qu'elle soit la vision qui soulagera mon dernier instant."
 
Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce roman est passionnant et se lit avec bonheur. Fleuve et  forêt entourent la chaloupe, omniprésents par les cris, les odeurs, les couleurs ou les brumes humides... Au fil des digressions quelques détails de l'histoire se font jour, mais on reste sur une délicieuse frustration, n'ayant qu'une envie, en découvrir plus sur les aventures de Maqroll el Gabiero contées par Alvaro Mutis (il en a écrit d'autres!)*.
 
Les avis de Ys qui m'a tentée, wodka,
 
*(Depuis j'ai acheté Les tribulations de Maqrol le gabier, près de 900 pages...)

Commenter cet article

Hélène Il y a 2 ans


Un roman qui m'a souvent tendu les bras, mais jusqu'ici je l'ai ignoré. Je me demande bien pourquoi à te lire !!! Promis, je vais me faire pardonner !



keisha Il y a 2 ans


@ Hélène


Il a fallu le billet d'Ys pour me faire connaître cet auteur, ensuite la bibli était là, puis j'ai carrément acheté l'itégrale...


Je te signale que La neige de l'amiral est un roman très court, tu ne risques rien...



Ys Il y a 2 ans


Les tribulations... en 900 pages regroupe tous les livres concernant Maqroll, c'est ça ? Tu es vraiment accro dis-moi, c'est chouette !



keisha Il y a 2 ans


@ Ys


Oui, le premier étant La neige de l'amiral. On va dire que c'est un symptôme de LCA, ça, vouloir tous les romans d'un auteur... Reste à le lire, maintenant, le pavé...


Ton pouvoir de conviction est plus fort que tu ne le soupçonnais...


Hors sujet : Gagner la guerre existe en poche, je l'ai vu chez Labbé...





Lu il y a bien longtemps, avant que je ne me laisse submergé par les polars ... Je me souviens que mon préféré avait été Illona (qui vient toujours avec la pluie, si mes souvenirs sont exacts).



keisha Il y a 2 ans


@ Jean-Marc Laherrère


Ilona est le titre qui suit...


Les polars, oui... Dommage qu'on catégorise, finalement. Il y a tellement d'excellentes lectures classées polars qu'une vie n'y suffirait pas, alors si en plus on lorgne vers les non-polars, que
faire? Dure la vie du lecteur...



Océane Il y a 2 ans


Une épopée, un pavé, que demander de plus ?



keisha Il y a 2 ans


@ Océane


La neige de l'amiral est un apéritif (génial) de moins de 200 pages... Mais on subodore un grand potentiel pour toute l'histoire...



Kathel Il y a 2 ans


Ave la littérature d'Amérique latine, ou j'adore, ou j'abandonne... Je pourrais peut-être tenter de découvrir cet auteur ?



keisha Il y a 2 ans


@ Kathel


Depuis quelques mois (merci Ys...), je me lance dans la colombienne, la cubaine, etc... Mais je trie en amont, j'ai
du mal quand c'est trop fantastico-mystique... Il y a eu des abandons aussi.


J'ai du Vargas Llosa en prévision...



Aifelle Il y a 2 ans


Je copie sur Kathel  Dis donc 900 pages, t'as pas froid aux yeux toi quand tu aimes. (hors sujet : samedi, 17 h
France Culture, Jeux d'épreuves, ils parlent de "Proust contre la déchéance, postcastable).



keisha Il y a 2 ans


@ Aifelle


Voir ma réponse à Kathel. J'ai démarré par le premier, les autres sont courts aussi, mais c'est l'ensemble qui pèse... Quand on aime...


Merci pour l'info, samedi 17 heures c'est noté sur un post it.



Anne Il y a 2 ans


Un "apéritif" vraiment très tentant. Une auteure que je connais pas et un roman avec un prix médicis étranger ; cela pourrait être une belle découverte à faire pour moi. De plus, j'aime la
littérature d'Amérique du Sud.



keisha Il y a 2 ans


@ Anne


Tu as raison, il faut sortir des sentiers battus et découvrir! Surtout si tu aimes cette littérature. Pour ma part, je la connais un peu depuis quelques mois seulement.



clara Il y a 2 ans


C'est clair qu'avec toi, on fait des découvertes !!!



keisha Il y a 2 ans


@ clara


Remarque que souvent j'ai été influencée...


Mais OK, de temps en temps, je suis la seule responsable...


Ma curiosité me perdra?



clara Il y a 2 ans


Mais non ! cette curiosité est saine !!!!



keisha Il y a 2 ans


@ clara


Celle à l'égard des livres, oui, pourvu que ça dure... Tout en sachant abandonner des lectures aussi...



Kathel Il y a 2 ans


Vargas Llosa fait partie de ceux que j'aime bien... Mais je n'ai pas tout lu de lui, loin de là ! Je me spuviens de "Tours et détours de la vilaine fille", très agréable à lire.



keisha Il y a 2 ans


@ Kathel


J'ai prévu de relire La tante Julia et le scribouillard, et repéré à la bibli une histoire d'être malade en avion (je parle de mémoire), là c'est le titre qui m'attire...


Tours et détours de la vilaine fille, dis-tu? Bon, je peux me le procurer aussi à la bibli...



Dominique Il y a 2 ans


j'ai lu ses livres il y a longtemps mais je garde le goût des embruns ! de beaux récits



keisha Il y a 2 ans


@ Dominique


Une belle promenade sur ce fleuve... Je vais continuer avec ce gabier, un jour...


Et encore une fois tu connaissais les bons romans...



moustafette Il y a 2 ans


Je navigue bcp dans les grands espaces en ce moment, le problème est qu'après tout paraît fade, alors celui-ci semble spécialement adapté à mon symptôme... mais dans quel ordre faut-il
les lire docteur ?!



keisha Il y a 2 ans


@ moustafette


J'ai découvert sur le dos du gros pavé que La neige de l'amiral est le premier, il est court, cela donne une idée...Aucun risque, donc!



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Passionnant ok - mais je vois quand même "fleuve et forêt" derrière!!



keisha Il y a 2 ans


@ A girl from earth


La tentatrice est Ys, va lire son billet, et je peux te garantir que Ys est aussi peu attirée par la brousse et la nature que toi!



Marie Il y a 2 ans


Aucune difficulté pour me laisser tenter car j'ai un a priori très positif sur la littérature sud américaine. Et ce livre est bien tentant !






keisha Il y a 2 ans


@ Marie


Ceux qui ont lu ont aimé... Alors si en plus tu aimes la littérature sud américaine... Et comme c'est un livre non récent, tu devrais le trouver en bibli?



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


Prix Médicis de 89 ? Après tout, pourquoi pas, si il a bien vieilli....



keisha Il y a 2 ans


@ Alex-Mots-à-Mots


Un roman intemporel, à mon avis, un futur classique?



Bénédicte Il y a 2 ans


Cet auteur et ce titre me sont totalement inconnus. On trouve sur ton blog des romans extrêmement variés et des possibilités de lectures ouvertes et nombreuses. Des découvertes innombrables



keisha Il y a 2 ans


@ Bénédicte


Il se trouve que je dévore et m'intéresse à tout plein de genres de livres, cela se retrouve...


Avant le billet de Ys, j'ignorais aussi tout de cet auteur.



Asphodèle Il y a 2 ans


Hou.. Je rase les murs moi ! Je ne connais (et j'adore) que Pablo Neruda en littérature sud-américaine ou peut-être
en ai-je lu sans le savoir, mais là, tu me fais envie, si c'était le but, je dis bravo : touchée-coulée !



keisha Il y a 2 ans


@ Asphodèle


Aïe, pas lu Neruda, tu sais, je découvre un pan entier de littérature... Grâce aux blogs, je lis un peu plus de littérature d'Amérique latine, je n'en suis qu'au tout début...



Asphodèle Il y a 2 ans


Si tu aimes la poésie et le subversif, tu ne peux passer à côté de ce grand poète chilien qu'était Pablo Neruda, je te conseille "El Canto General"...



keisha Il y a 2 ans


@ Asphodèle


De la poésie dans une langue inconnue, donc tributaire de la traduction, alors là je sens que Neruda va devoit être génial pour me convaincre!


En tout cas tu m'as convaincue de jeter un coup d'oeil à El Canto General...



Asphodèle Il y a 2 ans


C'est de la poésie, bien sûr, mais pas n'importe laquelle, moi j'avais commencé en espagnol et la version Gallimard en Français est excellente, je ne peux pas te donner un extrait qui
serait réducteur mais juste le début de la 4ème de couv' : "Chef d'oeuvre de Pablo Neruda, le Chant général est l'une des oeuvres maîtresses de la poésie latino-américaine de tous les temps.
(...) Interdit au Chili, (...) fut édité à Mexico en 1950 et très vite publié dans tous les pays du monde."


Il s'insurge contre toutes les barbaries 'd'Europe et d'Amérique) et son chant est vraiment poignant. Toi qui vas en bibliothèque, tu peux en lire des extraits pour voir si cela te plaît ?



keisha Il y a 2 ans


@ Asphodèle


Je viens d'aller sur le site de la bibli, où on peut consulter ce qui est disponible. Oui, j'y ai vu Chant général 3, cela doit en être une partie en tout cas. Je peux tenter, mais en français
évidemment.


1950? Si vieux que cela? J'aurais pensé années 70/80, comme quoi je ne connais pas. J'ai vérifié, il est né en 1904...


J'ai vu qu'il avait reçu la prix Staline pour la paix, je suis perplexe!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !