jeudi 3 février 2011

Walden ou la vie dans les bois



http://ecx.images-amazon.com/images/I/410AETPPWYL._SL500_AA300_.jpgWalden ou La vie dans les bois
Henry David Thoreau
Première parution, 1854
L'imaginaire, Gallimard,2002, première édition en français, 1922
 
 
 
 
"Vers la fin de mars 1845, ayant emprunté une hache je m'en allai dans les bois qui avoisinent l'étang de Walden, au plus près duquel je me proposais de construire une maison , et me mis à abattre quelques grands pins Weymouth fléchus, encore en leur jeunesse, comme bois de construction. Il est difficile de commencer sans emprunter, mais sans doute est-ce la plus généreuse façon de souffrir que vos semblables aient un intérêt dans votre entreprise."
 
Ce récit relate en détails les deux ans et deux mois passés dans cette cabane, mais, alors que je m'attendais à un Indian Creek au 19ème siècle, pas du tout! Sa cabane est toute proche d'un chemin de fer et de la petite ville de Concord, où il a passé quelques années déjà et il reçoit d'assez fréquentes visites, vivant très simplement de quelques cultures ou cueillettes, sachant se satisfaire  de peu, sans hésiter à donner le détail de ses comptes, fort équilibrés.
 
"J'avais dans ma maison trois chaises: une pour la solitude, deux pour l'amitié, trois pour la société."
 
Il y a  du Montaigne chez Thoreau, qui n'hésite pas à philosopher à la première personne et à citer des anecdotes, empruntées non à  l'Antiquité grecque, mais souvent à des philosophes hindous ou à même à la vie des habitants de Concord. Simplicité est son maître mot et il n'hésite pas à expliquer comment le mettre en oeuvre dans bien des domaines. Utopie? Bon sens? Il va même jusqu'à démontrer qu'on voyage plus vite à pied qu'en train, et c'est convaincant, si l'on considère dans le temps de trajet celui nécessaire à obtenir par son travail les moyens financiers de voyager en train...
 
Il préfère nous inciter à voyager en nous mêmes (explorant "la mer intime") plutôt qu'au bout du monde.
Cependant il ne cherche pas à imposer son expérience à tous, préférant voir "chacun attentif à découvrir et suivre sa propre voie, et non pas à la place celle de son père ou celle de sa mère ou celle de son voisin." Lui même quitte aussi finalement les bois. "Peut-être me sembla-t-il que j'avais plusieurs vies à vivre, et ne pouvais donner plus de temps à celle-là."
 
Mais alors, pas de "nature inside" comme je les aime? Bien sûr que si, Thoreau sait évoquer sa vie en détail, décrit l'étang de Walden et les bois au cours des différentes saisons, les habitants, animaux ou êtres humains, anciens ou actuels, avec précision, sans jamais oublier de faire part de réflexions personnelles. Il a eu la chance d'observer un faucon pèlerin, "il répétait sa libre et superbe chute, en roulant sur lui-même tel un cerf-volant, pour se relever de son orgueilleuse culbute (..)Il semblait qu'il fut sans compagnon dans l'univers et n'en demander d'autres que le matin et l'éther avec quoi il jouait. Il n'était pas solitaire, mais faisait solitaire toute la terre au-dessous de lui."
 
Tout le passage est superbe, comme bien d'autres post-ités mais hélas trop longs à copier... En fait il s'agit d'un récit à lire et relire, à avoir chez soi pour en savourer un morceau tranquillement. La traduction de L. Fabulet, datant de 1922, est parfois délicieusement désuète (par exemple, emmi qui signifie au milieu de) mais coule très bien.
 
L'avis de Dominique,
Folfaerie a écrit un billet sur le Journal de l'auteur (à la bibli avec d'autres écrits de Thoreau, dont Walden and Civil Disobedience)
Challenge Nature Writing, bien sûr!
http://img.over-blog.com/300x196/1/93/46/69/images2/logonaturewriting1.jpg

Commenter cet article

Lystig Il y a 2 ans


"au mitan" comme on dit ici...


j'ai vu mis en avant plusieurs livres, dont "indignez-vous" et "la désobeissance civile" de Thoreau...



Aifelle Il y a 2 ans


J'en ai entendu de larges extraits à la radio, mais je ne l'ai jamais lu. A mettre au programme



Ys Il y a 2 ans


réédition fin 2010 en grand format chez "Le mot et le reste" dans une traduction de Brice Matthieussent avec préface de Jim Harrison.



mango Il y a 2 ans


Il nous incite à voyager en nous-même?c'est un voyage qui m'a toujours bien plu!



Marc Il y a 2 ans


C'est un texte intéressant et je pense important aussi. Même si je n'ai pas toujours trouvé sa lecture facile, dû à son côté très descriptif.



In Cold Blog Il y a 2 ans


Tu sais pourquoi "emmi" coule très bien  ? parce que Et emmi coule une rivière... (imagine ce que ça donnera à la fin de la semaine... Perso, je n'ose même pas imaginer !)



Gwenaelle Il y a 2 ans


Ma médiathèque vient d'acheter une version revue et corrigée je crois... Je vais le lire, c'est certain!



In Cold Blog Il y a 2 ans


Je ne rigole plus, non mais je souris car j'ai hâte de lire ton billet à ce sujet.



Hélène Il y a 2 ans


Il est dans ma pal depuis un bail...



Anne Il y a 2 ans


Je participe au challenge nature writing mais pour l'instant je n'ai encore rien lu !! Je trouve ton article très beau ; il donne très envie de lire ce livre pour le challenge.



Delphine Il y a 2 ans


C'est un livre que j'ai étudié à la fac (d'anglais) et qui m'a marquée !



Delphine Il y a 2 ans


Tout à fait d'accord avec toi !



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Ce qui est bien avec ce challenge Nature Writing, c'est que ça repose ma LAL.





Un classique qui manque à ma culture et que je me promets de lire depuis longtemps. Merci pour le rappel!



Folfaerie Il y a 2 ans


Ah, Thoreau c'est le Maître ! C'est bien, moi j'ai présenté son Journal, et toi Walden si avec tout ça, on ne se l'arrache pas en librairie... Mon édition de Walden est la même que celle que tu
présente, et j'avoue que j'aurai bien aimé la nouvelle traduction de Mattjieussen. Mais c'est idiot d'acheter deux fois le même titre. Tant pis.


Bon, tu m'a prise de vitesse pour la Rivière du sixème jour  J'avais a-do-ré !



keisha Il y a 2 ans


@ Folfaerie


En librairie on le trouve, en ce moment! J'ai résisté à l'achat de Walden pour les même raisons que toi, mais pas à ses Essais, reste à les lire... Mais le bonhomme me plait bien! La bibli possède son journal et d'autres textes, aussi...


Quant à La rivière du sixième jour, eh bien ce sera peut être mon prochain livre pour le challenge, le billet est prêt. vraiment un beau roman...



Karine:) Il y a 2 ans


Quand je pense à Thoreau, je pense à Dead Poets Society.  J'ai acheté un folio deux euros juste pour ça!



keisha Il y a 2 ans


@ Karine:)


Mais Karine:), tu n'as pas besoin d'excuses pour acheter un livre... Ah quand on considère nos raisons! La couverture, le
titre, un souvenir ancien, une coïncidence...



Pascale Il y a 2 ans


Sur ma LAL et j'ai sur ma PAL "je vivais seul dans les bois" qui est tout simplement des extrait de Walden ou la vie dans les bois , un ptit condensé en somme qui doit certainement reprendre les
moments les plus forts ! Si conquise, j'acheterai l'intégral.






keisha Il y a 2 ans


@ Pascale


Walden intégral n'est pas si long, mais dense quand même, alors pourquoi pas une version plus condensée? A condition qu'elle ait bien repris toutes les facettes de ce récit, sinon, le risque est
de brouiller ou tromper le lecteur. En tout cas, bonne lecture, et doucement...



Choco Il y a 2 ans


C'est bien beau tout ça mais au final, quelle traduction faut-il lire ?



keisha Il y a 2 ans


@ Choco


Celle que tu trouves en bibli... Je ne vais pas te faire dépenser ! L'ancienne a son charme, la nouvelle vient de sortir, avec préface de Jim Harrison...



www.ericarton.com Il y a 2 ans


bonjour, je suis fraichement arrivé parmi les blogueurs. je fabrique des meubles en cartons. ma femme et moi lisons beaucoup également. Elle écrit des slams et nouvelles (liens sur mon blog a
slam di prochain)
 A bientôt j'espère sur mon blog et bonne lecture.



keisha Il y a 2 ans


@ ericarton


Pas vraiment intéressée, mais bonne semaine à vous!



maggie Il y a 2 ans


J'ai découvert cet auteur surtout grâce à "into the wild" : je trouve que ces auteurs ont raison de nous faire voir un autre point de vue et une autre manière de vivre. J'aimerai bien le lire
même si je ne suis pas prête à vivre hors d'une énorme ville !



keisha Il y a 2 ans


@ maggie


Là il n'était qu'à peu de distance d'une ville (enfin, une ville au 19ème siècle, donc pas très développée non plus) et recevait des visites... Il a mis fin à ce séjour aussi... Une sorte
d'expérience, de temps à part. Ses réflexions sont tout aussi intéressantes. Je lirai ses essais aussi.


Tu sais, j'habite une petite ville, de ma fenêtre je ne vois que des arbres, mais j'apprécie électricité et chaleur du chauffage central...



**Fleur** Il y a 2 ans


Entre 2 autres Nature Writing, j'ai justement acheté Balades d'hivers couleurs d'automne de Thoreau, j'avais justement peur du style d'écriture de Walden, alors j'ai préféré prendre quelque chose
de plus court. Mais maintenant que je sais que Walden c'est bien aussi ... on verra la prochaine fois!



keisha Il y a 2 ans


@ **Fleur**


Tiens tiens, j'ai acheté un volume de ses essais, contenant entre autres "Teintes d'automne" et "Une promenade en hiver", on dirait bien que ce sont les textes dont tu me parles! En fait il vaut
mieux le lire tranquillement, ça se savoure, donc tu as raison...



Marie Il y a 2 ans


Vile tentatrice va ! Avec de tels récits sur la vie au contact de la nature, comment veux-tu que j'aille travailler le coeur léger chaque matin dans le centre pollué et bruyant de
Toulouse ?!!!!!  






keisha Il y a 2 ans


@ Marie


Ne chouine pas... Pour y être allée (on se verra je l'espère, un jour) je sais que la campagne autour est très belle...
J'espère que tu peux faire de belles balades!



Marie Il y a 2 ans


C'est vrai, je chouine à cause des trajets jusqu'à Toulouse mais j'habite en fait dans un petit village. Tu sais, près de Grépiac ! Lorsque tu repasseras dans le coin, tu as intérêt à faire signe







keisha Il y a 2 ans


@ Marie


Oui, je me souviens bien, j'ai réalisé trop tard que tu étais tout proche!


Valonné et superbe, ce coin!



Sabbio Il y a 2 ans


Forcément, je note!J'iame beaucoup quand tu parles du voyage à pied plus rapide si "l'on considère dans le temps de trajet celui nécessaire à obtenir par son travail les moyens financiers de
voyager en train..." C'est si juste!


Et j'ai toujours beaucoup aimé (depuis el collège) cette collection de Gallimard!



keisha Il y a 2 ans


@ Sabbio


Un "classique" qui mérite lecture, beaucoup de passages seraient à citer. Depuis, j'ai acheté ses essais et espère découvrir des pépites de ce genre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !