mercredi 1 juin 2011

L'écologie en bas de chez moi



http://ecx.images-amazon.com/images/I/41ECVydj%2BqL._SL500_AA300_.jpgL'écologie en bas de chez moi
Iegor Gran
POL, 2011
 
 
 
 
"L'immodération vers le bien, même si elle ne m'offense, m'étonne et me met en peine de la baptiser."
Citant Montaigne [De la modération] dans une de ses nombreuses et hilarantes notes de bas de page, Iegor Gran ajoute : "il n'y avait pas de développement durable à son époque. Personne n'avait encore ce culte du geste symbolique pour la planète, cette immodération vers le bien pratiquée à dose homéopathique et imposée à toute la population."
 
Dans ce récit (autofiction?) Iegor Gran s'attaque à du lourd et consensuel : écologie, développement durable, on ne rigole pas.
Je n'ai pas l'impression qu'il soit forcément contre, il liste les arguments des deux camps, mais ce qui le fait bouillir, c'est le côté "totalitaire" et dominant de la pensée suprême, du dogme.


Le carton d'emballage qui lui a fait déborder le conteneur, c'est l'invitation de regarder quasi obligatoirement le film Home tel jour à la télévision. Il sent l'atteinte à sa liberté et se lance dans la bataille sans s'occuper des conséquences.
Pensant que "ceux dont les besoins élémentaires ne sont pas satisfaits ont d'autres priorités", il n'est au départ d'aucun camp, semble-t'il. Il en connaît bien les arguments, certitudes assénées, amalgames, raccourcis, bémols. Mais cela l'agace fortement de voir la récupération effrénée (y compris intéressée) de ces idées de Développement Durable, Ecologie et autres Réchauffement Climatique. Le "vert" est partout!
 
Bien sûr c'est souvent outré, mais à part quelques passages plus rébarbatifs - il lui faut bien énoncer les arguments qui s'opposent- , L'écologie en bas de chez moi est extrêmement facile à parcourir, l'auteur relatant des conversations avec son ex-ami Vincent et (ouille) son dentiste. De façon réjouissante, il explique par exemple que faire si par malheur on casse une ampoule fluocompacte (ça contient du mercure, ces bêtes là).
 
Et attention! Sachez que, d'après l'article 2 de la Charte constitutionnelle de l'environnement (février 2005),
"Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et l'amélioration de l'environnement".
 
Bien sûr à la suite de cette lecture on ne va pas se mettre à changer d'attitude, vidanger sa voiture au bord des rivières, laisser ses ordures au bord des routes, etc... mais avoir l'oeil plus ouvert sur l'envahissement étonnant de la "durabilité". Moi j'aimerais bien que le matériel qu'on nous vend le soit plus, durable, pour ne pas avoir à le changer si souvent. Même s'il est récupéré et recyclé.
 
Les avis de fashion, Yv, violette,

Commenter cet article

Fransoaz Il y a 2 ans


Rien à faire ce livre ne changera rien je reste fidèle à DD.


Je connais les dérives du bio et du DD mais reste persuadée que sans eux point de salut.



Ys Il y a 2 ans


Très envie de le lire celui-là, s'il n'en fait pas trop...



Titine Il y a 2 ans


Je l'ai dévoré samedi et me suis beaucoup amusé avec cette lecture. Le problème majeur de Iegor Gran c'est la négation de la culture et le fait que l'homme ne soit plus au centre des
problématiques. Je trouve ce point de vue très intéressant, le DD doit aussi inclure la dimension sociale.



Aifelle Il y a 2 ans


J'ai fait aussi de la résistance et n'ai pas vu le film "home", donc tu penses bien que nous avions des choses à nous dire Iégor Gran et moi au salon du livre. Je ne savais pas encore qu'il
s'était pris une volée de bois vert par les auditeurs du masque et la plume, attention on ne rigole pas avec le développement durable. Je comptais l'emmener en vacances, mais la pile devient
encombrante



Marie Il y a 2 ans


Même si je n'ai pas forcément envie de lire ce livre, je comprends tout à fait la position de l'auteur. L'écologie me semble indispensable et comme un grand nombre de personnes j'essaie de
cumuler les habitudes de développement durale. Néanmoins, je commence à ruer dans les brancards car les préconisations deviennent parfois aussi dictatoriales que les commandements d'une religion
! De nombreux écolos se mettent par exemple à culpabiliser les femmes qui n'utilisent pas des couches jetables pour leurs bébés et qui n'allaitent pas jusqu'à un an. Ben oui, elles n'ont qu'à
rester femmes au foyer ! Et il y a plein d'autres exemples de ce type là...






Manu Il y a 2 ans


Mouais, moi j'ai l'impression qu'il pèche dans l'autre sens. Ca m'énerve aussi tous ces gens anti écolos. Si tous le monde mangeait moins de viande par exemple, la production de blé destinée aux
animaux d'élevage permettrait de combattre la faim dans le monde. Mais qui va diminuer sa consommation de viande (et surtout diminuer son gaspillage, quand on voit le nombre de viande jetée dans
un macdo par exemple hum hum) Et surtout quand on sait que l'élevage intensif produit plus de gaz à effet de serre que nos voitures. Mais bon



clara Il y a 2 ans


Tu as lancé un débat !


Je crois que l'enjeu est  important :  concilier le DD et notre mode de vie actuel. Parce que personne n'est prêt ( et ne veut) retourner en arrière et se priver des "conforts" de la
vie moderne...


En prenant l'exemple de l'agriculture, les gouvernements (et autres) ont voulu intensifier la production et l'élévage à partir des années 70. Des agriculteurs ont investi pour produire plus,
modernier, se mettre aux normes qui changent sans arrêt, Et maintenant on se retrouve dans une situation très  délicate.


J'arrête là car je pourrai continuer sur le sujet...






Aifelle Il y a 2 ans


Keisha, au masque et la plume, les critiques avaient aimé et apprécié, ce sont les auditeurs qui ont inondé Garcin de courriers en les traitant d'irresponsables ! Rarement ils ont aussi un
courrier aussi abondant et virulent pour te dire. Je suis une farouche défenseuse de la nature et ce n'est pas d'aujourd'hui, mais comme tu dis il y a des ayatollahs. Et maintenant les enjeux de
pouvoirs sont énormes. Cà devient une idéologie comme une autre au service de certains, qui n'ont plus rien à voir avec les écolos du début (ceux que j'ai connus, style René Dumont).



Cachou Il y a 2 ans


Ce genre de livre me fait un peu peur, parce qu'il va dans le sens de ceux qui en ont marre qu'on les dérange dans leurs habitudes. On croit souvent que les réflexes écologiques sont compris et
acquis, que ça ne sert plus à rien de tant insister sur ça, or pas du tout, c'est en train de repartir en arrière, surtout chez les jeunes qui trient de moins en moins par exemple. En fait, je
comparerais ça à la prévention du SIDA: on en parle moins parce qu'on en a eu assez qu'on nous rabache les oreilles avec ça et qu'on pense que c'est acquis, et puis on se retrouve avec des élèves
qui ne savent quasiment plus rien de la chose et qui restent sur leurs préjugés. Abandonner le rabachage sans fin sur le DD pour rester sur ses acquis, c'est juste assurer un retour en arrière
comme on est en train d'en observer sur la question du féminisme ou encore sur celle du SIDA. Il y a des choses qui nécessitent malheureusement de tout le temps en parler, de tout le temps redire
la même chose, car comme elles ne sont pas ancrée encore dans nos habitudes, elles risquent d'être oubliées si on n'en parle plus.
Pour preuve: demande à tes élèves combien utilisent un déo en spray et non en rouleur. Si c'est la même chose que les miens, la réponse sera aucun. Alors que ces sprays sont non seulement très
polluants, plus chers que les rolleurs, mais en plus sont cancérigènes.





Dès lors, oui, il y a une omniprésence d'un discours sur le DD, jusqu'au lavage de cerveau presque. Mais est-ce vraiment une mauvaise chose? N'est-ce pas parce que c'est encore et toujours
nécessaire?



Papillon Il y a 2 ans


Je suis à fond pour le DD et le décroissance mais je n'ai pas vu Home. Je n'aime pas non plus que l'on m'impose des trucs, mais je n'ai pas non plus attendu ce monsieur pour me rendre compte que
le DD est aussi devenu un argument marketing. Du coup, je suis assez d'accord avec Cachou : soyons critiques, certes, mais restons vigilants : la route est encore longue pour tenter de sauver
notre petite planète bleue qui n'en peut plus !



Cachou Il y a 2 ans


Oh, Papillon, moi non plus je n'ai pas vu "Home" ^_^. Ca ne m'intéresse pas, et pourtant je suis convaincue aussi de l'importance de la DD (et je ne suis pas assez bête pour acheter quelque chose
vendu sous la pub DD sans savoir si ça en est vraiment)(d'où la nécessité d'esprit critique, en effet).



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Je connais et apprécie Iegor Gran pour son sens de la dérision immodérée sur des sujets souvent d'actualités ou tendance (le prix Goncourt, les ONG...), mais j'ai l'impression que celui-ci est
plus "sérieux"?



le Merydien Il y a 2 ans


Voilà un fil de commentaire qui risque de durer. He oui, le masque et la plume donne pleinement raison à l'auteur, d'un coté on aime le livre, et aussitot une multitude de bien pensant débarque
sans aucun rapport avec le style du livre, mais sur le contenu. Et c'est bien cela que l'auteur dénonce, cette caricature d'écologie. D'ailleurs, DD est bien l'oxymore le plus merveilleux inventé
ces dernières années.


Moi j'ai beaucoup ri et même applaudi des deux mains, maintenant j'attends les donneurs de leçon et ils vont avoir du mal hormis les hommes des bois.(surtout, ne pas me prendre au pied de la
lettre car Keisha risque de se retrouver avec un coté j'ai des Trolls qui ont envahi mon site)



Cachou Il y a 2 ans


Ben justement, dans "En un monde parfait" de Laura Kasischke, tu as ce retour à la nature forcé et craint (pour cause d'épidémie) et d'une certaine manière, elle montre que ce ne serait pas si
impossible que ça, qu'il y a moyen de (sur)vivre sans plein de trucs. Non que je veuille revenir à un monde "primitif", mais c'est une sorte de soulagement que de se dire "ce ne serait pas la fin
de tout".





Maintenant, je suis d'accord avec le fait qu'il y a énormément d'exagérations autour du thème du DD, voire du marketing stupide s'articulant autour de cette notion, comme McDonald qui change sa
couleur et se met au vert (par contre, j'ai du mal à voir en quoi ces deux mots mis ensemble forment un oxymore). Mais je me méfie quand même de ceux qui font passer le DD pour une sorte de truc
"politiquement correct", parce qu'on a pu bien souvent constater que targuer quelque chose de politiquement correct, c'est également le condamner à la risée chez beaucoup, vu qu'on est en train
de rejeter en masse pour l'instant tout ce qui est politiquement correct. "Politiquement correct" est même devenu une insulte plus qu'autre chose (allez, quand même, quand on dit d'une chose
qu'elle est "politiquement correcte", c'est d'une certaine manière qu'on critique la façon dont on la traite, voire qu'on la rejette, non?). Et de faire passer le DD dans le politiquement
correct, ça pourrait avoir les mêmes effets que de faire passer le féminisme dans le politiquement correct: de décrédibiliser toutes les bonnes choses qui sont faites en son nom pour ne plus
faire que rejeter les démarches DD sous prétexte que c'est démagogique, bien-pensant, et à la limite stupide. Je trouve ça presue plus dangereux que ceux qui sont ouvertement contre l'écologie,
parce que ce message de ceux qui se disent pour une défense de la planète et qui ridiculisent les démarches DD, c'est quelque chose qui contribuera beaucoup plus à décrédibiliser tout ça. Pour en
revenir à mon analogie, tout comme le féminisme a été décrédibilisé par les personnes qui se prétendent "pour l'égalité des sexes mais...", que par les misogynes ouvertement misogynes.


Voilà pourquoi ce livre me pose problème. Non que je sois contre, ni quoi que ce soit, mais à en lire ce qui en est dit ici et ailleurs, je me demande s'il ne rentre pas dans ce genre de discours
que je trouve un peu tendancieux, profitant (oui, profitant) de la mode actuelle de descendre les démarches écologiques (parce que oui, je trouve que c'est devenu une mode cette manière de râler
contre la culpabilisation engendrée par les démarches DD -  et pourtant cette culpabilisation est d'une certaine manière nécessaire pour pousser les gens à agir, parce qu'ils n'agiront pas
simplement pour le plaisir de le faire en général), ce livre plaisant donc parce qu'il dit aux gens "oui, vous avez raison de râler, ce n'est pas normal qu'on vous culpabilise, vous pouvez faire
ce que vous voulez après tout". Mais dangereux parce qu'on est à un moment où, non, on ne peut plus prétendre faire ce qu'on veut, il faut prendre ses responsabilités et essayer de faire ce qu'on
doit, même si c'est chiant et que ça ne nous plaît pas.

Maintenant, je peux complètement me tromper, parce que comme je le disais, c'est une impression que j'ai sur ce livre tirée de ce que j'ai lu chez ses lecteurs, du coup, si ça se trouve, l'auteur
ne fait pas du tout ça. Par contre, je ne le saurai pas encore par moi-même, vu qu'il n'est pas à la bibli (et que je n'ai pas l'intention de l'acheter).





(PS: ce n'est pas un peu hypocrite de dire que les gens s'attaquent au message du livre et ne parle pas de la manière dont il est écrit? Parce que quand on écrit un livre comme ça, on se doute
bien que c'est ce qui est dit qui sera beaucoup plus important que la manière dont c'est dit, non?)



Aifelle Il y a 2 ans


Coucou, me revoilà ! Ce que je n'ai pas aimé dans les critiques des auditeurs du Masque et la Plume, c'est que majoritairement ils n'avaient pas lu le livre. Peux-t'on descendre un texte sans en
avoir pris connaissance ? C'était une réaction épidermique à un discours martelé. Or, ce que je me dis depuis longtemps et que Iégor Gran voulait semble-t'il montrer c'est qu'on pilonne les
particuliers de diktats, particulièrement en leur faisant peur et en les culpabilisant, alors que dans le même temps les industriels, les vrais gros pollueurs, le secteur agro-alimentaire peuvent
continuer en tout impunité, avec la bénédiction des pouvoirs publics. Profits obligent.



Cachou Il y a 2 ans


@Aifelle: Effectivement, il y a une incohérence crasse de la part des politiciens en ce qui concerne la promotion du DD à petite échelle tout en détruisant son application à grande échelle
(comme, j'ai entendu récemment, la viande qui coûte bien plus que le prix qu'on paie parce que les aides reçues par les grands agriculteurs (et eux uniquement) leur permettent de diminuer les
prix qui ne reflètent plus ce que cette viande coûte en amont - sans parler des problèmes en aval).





Maintenant, je me demande si ceux qui ont lu le livre ou qui pensent comme l'auteur s'en prennent aussi à cette incohérence ou ne râlent pas également pour les efforts demandés à notre échelle
mais qui bloquent notre liberté d'agir (et de penser parfois). Parce qu'il est à la mode maintenant de se rebeller contre le diktat du "consommons moins, consommons mieux", parce qu'il nous
empêcher d'agir comme on veut. Mais tout diktat qu'il soit, n'est-il pas terriblement nécessaire? Du coup, je me méfie de ceux qui offrent des arguments pour ne plus s'y plier. Est-ce que
l'auteur le fait, ou se contente-t-il de critiques plus constructives qui vont à l'encontre des incohérences du système?



Choupynette Il y a 2 ans


ce qui m'exaspère, c'est l'archanement que l'on met à matraquer le premier clanpin venu (c'est-à-dire nous), et on laisse les entreprises fabriquer des produits à durée de vie limitée EXPRES pour
nous faire racheter le même produit deux ans plus tard, quand il tombe en rade, 3 jours après la fin de la garantie.



Cachou Il y a 2 ans


Oui, Choupynette, effectivement, mais est-ce pour autant qu'on doit arrêter d'essayer d'agir à notre échelle? Parce que dire "je ne le fais pas parce que le plus grand ne le fait pas non plus",
c'est pas forcément une solution viable. Maintenant, il est certain qu'il faudrait forcer les "grands" à faire quelque chose aussi, et rapidement (et pour ce faire, il suffit juste de bien
choisir ses représentants politiques, parce que ce n'est pas un Sarko qui va dire aux entreprises qu'elles doivent voir plus loin que le fric ^_^).



Margotte Il y a 2 ans


L'émission "Le masque et la plume" dans laquelle ils ont parlé de ce livre était réjouissante... mais je n'ai pas envie de lire ce livre, même si le "tout écolo" me fatigue un peu parfois. Les
enjeux sont tellements graves qu'ils ne me donnent pas trop envie de plaisanter... Mais le livre pose de bonnes questions semble-t-il. Bon we à toi



Cachou Il y a 2 ans


(juste parce que je ne comprenais pas, je suis allée voir sur internet: quand vous parlez du Masque et de la Plume, c'est bien d'une émission radio littéraire dont il s'agit?)





Pour la viande, je ne sais pas si cette information est fiable, mais j'ai eu une prof de yoga (j'ai suivi les cours pendant un an pour régler des problèmes d'asthme à l'effort) qui nous avait dit
que les intestins humains n'étaient pas assez longs pour digérer convenablement la viande, preuve que nous ne sommes pas "faits" pour ça au départ. Maintenant, ça vaut ce que ça vaut, je ne sais
pas si un médecin serait d'accord. De mon côté, tout en ne mangeant quasi pas de légumes (je suis bizarre), j'ai réduit ma consommation de viande. J'en mange encore, mais deux-trois fois par
semaine, rarement plus. J'ai appris récemment que ce régime alimentaire avait un nom: "flexitarien". Ca me convient. Je ne me prive pas vraiment, je me suis juste déshabituée, et ça ne me manque
pas vraiment.



Choupynette Il y a 2 ans


@Cachou (Keisha, si elle revient ici, je te laisse le soin de la prévenir que je lui ai répondu!): tu prêches une convertie! cela fait des années que je fais très attention à ce que je fais en
terme d'environnement. Evidemment, je pars en vacances en avion (rome à pieds, c'est un peu loin. Même à vélo cela dit :))), je continue à prendre ma voiture, mais j'achète local, je trie, je
recycle ce que je peux, je limite la consommation d'eau etc etc. Ce que je voulais dire dans mon com, c'est que justement, beaucoup de gens (y compris dans ma famille) se disent: mais eux il ne
le font pas... qu'estce que ça change si nous dans notre coin on met dans la poubelle jaune le carton et le papier? C'est un problème; Après tout ce qui est "on surfe sur la vague du DD" (comme
l'exemple que tu donnes du McDo) c'est écoeurant parce que ça prend clairement les gens pour des cons; Voilà. On peut en discuter plus avant si tu veux! ;))



Gwenaelle Il y a 2 ans


Je ne vais pas alimenter le débat pour le moment... je viens de l'emprunter et il n'attend que mon bon vouloir!



Cachou Il y a 2 ans


@Choupynette: Effectivement, tout comme moi en fait (sauf que je ne prends pas l'avion)(mais plutôt pour des questions financières ^_^). Disons que ce genre de livre me fait peur dans la mesure
où il fournirait une excuse pour ne plus agir. Et à ceux qui me parle de l'inutilité d'une action à petite échelle face à ces McDo qui se prétendent écolos (on y croit), je leur raconte une
petite histoire que j'ai lue par hasard et qui m'a bien plu:


Une forêt est en feu et tous les animaux fuient. L'un d'eux croise un oiseau qui va dans l'autre sens et lui demande ce qu'il fait, s'il est fou, etc. L'oiseau lui répond qu'il fait juste sa
part. En effet, si tous les animaux avaient apporté leur goutte d'eau au lieu de fuir, il y aurait peut-être eu moyen de lutter contre le feu.


C'est tout bête comme histoire, et très moralisateur, mais en même temps, c'est on ne peut plus vrai. C'est comme pour le vote en fait: on peut toujours faire quelque chose à notre échelle, et si
tout le monde s'y mettait, pas sûr que ces entreprises qui font semblant de jouer dans la cour du DD pourraient encore s'en sortir. Un type que j'ai entendu a la radio a dit un truc très juste:
on vit dans la société que l'on accepte. Si on en voulait une autre, il suffirait de rejeter celle-ci, et si suffisamment de personne le faisait, elle serait obligée d'évoluer (il parlait du
capitalisme en disant ça, donc un sujet pas si éloigné que ça du DD).





Bref, tout ça pour prêcher une convertie ;-p.



Aifelle Il y a 2 ans


Cachou, je ne peux pas aller beaucoup plus loin dans la discussion, n'ayant pas encore lu le livre. J'ai surtout discuté avec l'auteur et j'étais contente de trouver quelqu'un qui mette en mots
le malaise que je ressens devant les messages plus que douteux qui nous sont assénés par les autorités. S'il a exagéré, c'est la loi du genre et le droit de l'auteur ! En tant que lectrice,
j'aime assez que l'on me bouscule. Ceci dit, personnellement, je suis quasi-végétarienne depuis plus de trente ans, et j'ai pris conscience des problèmes de la planète à la même époque,
où c'était d'ailleurs complètement loufoque et moqué. C'était la croissance maximum et illimitée .. Je pense que j'ajouterai une seconde lecture dans la foulée, un auteur entendu un matin sur
France Culture je crois, qui explique comment les organisations écolos se sont fait rouler dans la farine au Grenelle (entre autres) et à cause de quelle idéologie et quelles accointances.
C'était passionnant à écouter, flippant bien sûr, mais pas si étonnant que çà. Ce qui ne m'empêche pas d'agir en tant que citoyenne. (qui a tué l'écologie - Fabrice Nicolino). Et je rejoins
l'indignation de Choupynette, c'est sur ce genre de comportement des industriels qu'il faudrait agir.



Cachou Il y a 2 ans


@Aifelle: Pardon, je ne connais pas Fabrice Nicolino. C'est d'un livre dont tu parles?



Aifelle Il y a 2 ans


Oui c'est un livre. Je ne connaissais pas l'auteur avant de l'entendre à la radio, j'ai été très intéressée par ce qu'il racontait, vraiment bien étayé. Je te mets un lien vers un article de rue
89 qui te donnera plus de détails : http://www.rue89.com/planete89/2011/03/21/comment-hulot-greenpeace-wwf-et-fne-ont-tue-lecologie-195929






Aifelle Il y a 2 ans


Pardon Keisha de squatter ton espace



Cachou Il y a 2 ans


Merci, je viens de lire l'article, c'est trop orienté "France" pour moi, je ne connais pas la moitié des personnes évoquées ici (je suis Belge, c'est pour ça ^_^), du coup je ne pourrais pas bien
comprendre. Mais la question de base est intéressante.



Aifelle Il y a 2 ans


Cachou, je ne savais pas que tu étais Belge. En effet, là on est dans le franco-français, pas mal de références vont te passer par dessus la tête



Choupynette Il y a 2 ans


@Keisha! merci de la gestion ;)


@Cachou: on est bien d'accord! chacun à son niveau peut faire quelque chose. C'est tellement facile de dire: si le voisin ne fait rien, pourquoi je le ferais moi? Et puis, est-ce vraiment un si
grand effort que cela de trier ses déchets, mettre les vetement qu'on ne veut plus au recyclage, ou les donner à la croix-rouge pour les nécessiteux, acheter les légumes de saison et locaux? cela
me hérisse de voir des fraises en plei mois de mars, ou des tomates au mois de décembre. Ca n'a aucun goût de toute façon!!! c'est le règne de la quantité sur la qualité. Comme la viande.
Pourquoi en manger tous les jours? quand je vois les caissettes d'1kg à moins de 3 euros, je me dis: mon dieu mais qu'on mangé ces bêtes pour être vendues si peu chères???? Je crois que les gens
ne se rendent pas compte de ce qu'induit ce type de consommation/production: c'est mauvais pour tout le monde. Les bêtes, les gens qui les consomment, l'environnement en général. Regarde un peu
le développement de cetet cochonnerie d'E-coli qui fait des morts en Allemagne... si les lisiers n'étaient pas utilisés pour faire gonfler les légumes à tort et à travers? si les vaches étaient
nourries avec de l'herbe et non du maïs (apparemment ce monde de "gavage" favorise la prolifération de la bactérie).... enfin. De convertie à convertie: on marche sur la tête. Et ensuite on donne
des leçons aux pays qui comment à peine à sortir de la pauvreté et qui veulent leur part de bonheur consumériste... ça me désole


@Aifelle: merci du lien!!



Yv Il y a 2 ans


J'avoue avoir été agacé par ce pamphlet qui au départ me plaisait bien : trop à charge et un brin donneur de leçon le Iégor !



Dominique² Il y a 2 ans


je viens de lire ce livre et j'ai un avis un peu mitigé, j'ai apprécié l'humour en particiulier dans la première partie du livre, j'ai aimé certaines infos mais globalement je trouve que le livre
ne vaut pas le battage médiatique fait autour de lui



Reka Il y a 2 ans


Celui-là, il me fait de l'oeil - j'ai juste envie de plonger dedans par la curiosité -, mais j'ai peur de vite saturer...



yueyin Il y a 2 ans


Celui-là me tente définitivement, je participerais bien à la discussion mais je n'ai pas lu le livre :-)) Simplement je n'aime pas beaucoup le côté moralisateur du discours unique surtout venant
de personne qui nous culpabilise en se gardant bien de mettre en oeuvre leur belles leçons... ça ne veut pas dire que j'arrêterai de faire attention mais je refuse le lavage de cerveau !



Choupynette Il y a 2 ans


je suis complètement d'accord avec toi. perso, j'achète toujours français pour les légumes et les fruits, sinon, eh bien tant pis! J'ai été très déçue par mes achats de fraises cette année (elles
sentent bon mais n'ont absolument aucun goût... j'ai bien l'envie de m'acheter un grand bac et d'en faire pousser moi même!). Le local est déjà bien. après, le problème reste le même: comment
sont "poussés" les légumes. parce que, il faut être honnête: français ne veut pas forcément dire excellent et/ou environnementalement intelligent.


Sur le côté nouvelles générations: je te rejoins aussi. Je crois qu'il s'agit avant tout d'éducation: si les parents ne leur font manger que des produits industriels, ils n'aimeront que cela. un
exemple perso: j'ai toujours détestés les Flamby... parce que les flans faits par ma grand-mère étaient divins... à côté les flamby c'était vraiment de la m*****. Ma cousine, qui habitait loin,
n'avait pas le privilège de ces succulents flans, et sa mère n'en faisait pas. Du coup, elle aimait les flamby, et pas le "vrai" flan comme je 'l'appelle...



Choupynette Il y a 2 ans


c'est ça aussi qui est terrible: cela coûte moins cher de manger mal, de mauvaise qualité (et mauvais pour l'environnement) que de bien manger!!!


POur les ananas: oui, moi aussi, des avocats aussi. Je ne suis pas une fanatique non plus ;))



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


Récupérer, oui. Recycler, faut voir. Où sont les machines de nos grands-mères qui duraient une vie....



Theoma Il y a 2 ans


les grands esprits... je l'ai pris aujourd'hui à la bib !



Choupynette Il y a 2 ans


non, je voulais dire moins cher. prends par exemple les chips, le coca, et beaucoup de produit manufacturés. Je suis d'accord que quand tu achètes local et de saison, les prix ne sont pas
exorbitants et je remarque même des efforts, mais un kilo de tomate espagnoles dopées aux pesticides (dont certains interdits partout ailleurs) vaut toujours moins cher qu'un kilo de tomates
françaises, voire même locales. j'en ai fait l'expérience encore hier matin chez le maraîcher. 0,99 les espagnoles, presque 3€ du tarn et garonne (certes, c'étaient des coeurs de boeuf - pas la
variété la moins chère, mais ils n'avaient que cela sur l'étal - et elle sont d'ailleurs un vrai régal pour les papilles).


Dans un reportage aux états unis (Food Inc), la journaliste montrait une famille qui se nourrissait en grande partie de produits industriels, car à 5 avec des salaires de misère, pas moyen de
faire manger des légumes tous les jours, et encore moins 5/jr! D'autant plus que le mari était diabétique (probablement à cause de la surconsommation de ces produits) et que donc ils devaient
payer le traitement médical, et avaient par conséquent encore moins d'argent à consacrer à la nourriture... c'est le serpent qui se mord la queue!!


Pour les plats préparés, je suis d'accord, cela peut s'avérer très pratique. Je suis très attentive à l'étiquette, cela prend du temps, mais on trouve parfois des choses démentes dans les
compositions! cela vaut le coup debien vérifier;



Choupynette Il y a 2 ans


c'est marrant que tu parles de ce livre de Kongsolver: je l'avais repéré dans une librairie, et j'ai fait une recherche hier pour voir si la bibli l'avait... je compte bien le lire prochainement!


OUi, j'ai entendu à la radio que rien qu'en loire atlantique (ça existe ce département? non parce que je suis nulle en géo française ) que chaque jour ils détruisaient des dizaines et des dizaines de tonnes de concombres, et ça s'étend à plein d'autres légumes.
C'est marrant (enfin, façon de parler) comme les gens tombent dans des comportements complètement irrationnels parfois...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !