lundi 11 juillet 2011

Apologie du livre



http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/4/6/4/9782070128464.jpgApologie du livre Demain, aujourd'hui, hier
The case for books, past, présent, and future
Robert Darnton
nrf essais, Gallimard, 2011
 
 
 
 
  Première rencontre avec Robert Darnton, sur la foi de ce titre alléchant. Ancien journaliste, historien, spécialiste du siècle des Lumières, professeur à Princeton, directeur de la Bibliothèque universitaire de Harvard, il a contribué à lancer le programme Gutenberg-e.
 
Toutes ces facettes de son cursus sont évidentes au cours de la lecture de cette série d'essais et j'ai rapidement découvert - avec plaisir- non un pamphlet ou une lourde démonstration, mais une incursion dans l'histoire du livre, au travers d'exemples passionnants : pourquoi faut-il garder plus d'un exemplaire d'un livre (Shakespeare et les imprimeurs changeant le texte...), comment circulaient les livres au 18ème siècle, comment on lisait quelques siècles en arrière de notre époque, à savoir pas linéairement.
"La lecture segmentaire contraignait ses praticiens à lire de façon active et à imposer leur propre grille sur ce qu'ils lisaient. (...) [les lecteurs] consultaient les livres pour y trouver leurs repères en des temps tumultueux, et non dans le but de rechercher le savoir pour lui-même ou se divertir."
 
La passé, donc. Pour le présent, Darnton plaide pour la conservation des livres et des journaux, déplorant leur destruction et la folie du tout microfilm qui a sévi il y a quelques décennies. Le papier ne se détruira pas si vite que certains le pensaient, et ce support permet une étude plus approfondie.
"Je me méfie à présent des journaux et je suis souvent étonné que les historiens les considèrent comme des sources de première main pour savoir ce qui s'est réellement passé. Je crois que les journaux doivent être lus pour s'informer sur la façon dont les contemporains ont interprété les événements plutôt que comme une connaissance fiable de ces mêmes événements."
 
Une partie du livre est consacrée à Google Book Search (Google recherche Livres) et à l'étude de ses avantages et ses inconvénients. A découvrir.
Pour sa part, déplorant la difficulté rencontrée par certains chercheurs à publier des monographies à cause du coût trop élevé, il a lancé le programme Gutenberg-e de livre numérique, dans le but d'offrir la possibilité de communiquer les travaux des chercheurs d'une nouvelle manière. Il fait le bilan de cette expérience, le futur dira ce qu'elle aura apporté.
 
Le vieux livre papier a encore de beaux jours devant lui. Mais Robert Darnton, amoureux des livres, "aucun écran d'ordinateur ne donne de plaisir comme une page imprimée", ne refuse pas l'utilisation d'autres moyens de consultation, d'étude, de circulation de l'information, de sa conservation. A condition qu'elle ne supprime pas le livre.
 
 Évidemment cet essai semble s'intéresser à un certain monde universitaire, mais si on aime l'histoire, les livres, c'est réellement passionnant, dense bien sûr, mais de nombreux exemples et une argumentation claire apportent beaucoup au lecteur de base que je suis, offrant de belles pistes de réflexion.
 
Pour avoir fouiné dans les archives de petites mairies de campagne, j'ajouterai que consulter un document original, s'user les yeux à déchiffrer des écritures anciennes, des orthographes fantaisistes, donne une sensation que n'apporteront ni des microfilms, ni même des recopiages à la main par des bénévoles (d'ailleurs les mille petits détails intéressants ne peuvent être donnés complètement)(je me souviens de mon émotion quand j'ai découvert pour la première fois la signature d'un de mes aïeux, qui précédemment traçaient une croix, avec en dessous "a déclaré ne pas savoir écrire"). Mais je crains que les recherches généalogiques entamées il y a longtemps ne doivent se continuer par le biais d'internet. Avec un évident côté pratique.
 
Voir Le blog de la quinzaine littéraire,    Bibliomab,   France Culture, et une video avec Robert Darnton

Commenter cet article

Cachou Il y a 2 ans


Oh, zut, j'ai failli l'acheter celui-là, puis dans un excès de "raisonnabilité", je l'ai reposé... Là, il me fait diablement envie, j'aime beaucoup la réflexion sur les journaux, que je trouve
très juste. Argh, je sens que je vais aller faire un p'tit saut à la librairie pour voir s'il y est encore.





(PS: c'est bête hein, mais j'adore cette couverture, le bleu est superbe, le tout a une très belle allure)(c'est d'ailleurs ce qui avait attiré mon regard avant même le mot "livre")



Cachou Il y a 2 ans


L'est pas à la bibli, je vais peut-être en suggérer l'achat, mais je pressent que ce serait bien un livre que j'aimerais anoter...



L'Irrégulière Il y a 2 ans


Oh oui, cela doit être passionnant ! Je note fébrilement !



Emeralda Il y a 2 ans


Un essai qui me semble passionnant à lire. Je suis assez d'accord avec toi également : rien ne remplace le plaisir de lire le document originel avec sa texture, son odeur, son touché alors que
oui, parfois on en aurait presque les yeux qui saignent... Qu'importe !!!!



Richard Il y a 2 ans


Ça me semble fort intéressant !


Une lecture pour l'automne, peut-être ??


Merci !



Aifelle Il y a 2 ans


Moi aussi j'ai arpenté les archives au temps béni où l'on attendait patiemment que l'on nous amène un gros volume écrit soigneusement par des employés zélés. Je me souviens avec émotion d'une
lointaine aïeule dont il était mentionné qu'elle était "morte dans un champ de pommes de terre" toute jeune. Que lui était-il arrivé ?



Aifelle Il y a 2 ans


J'ai fait les archives départementales et aussi les petites mairies. Je me suis même retrouvée une fois au milieu d'un conseil municipal (pièce unique). Tout le monde s'est mêlé de la
conversation et a essayé de m'aider .. il faut dire que j'étais remontée quasiment à la révolution française de 1789 et çà devient plus difficile. Comme toi, çà me reprendra peut-être un jour.
J'ai pu constater que ce qui m'avait été dit n'était pas forcément conforme à ce que j'ai trouvé. Erreur de dates, de personnes, voire occultation complète d'un grand oncle !! Je n'ai pas
compris, ni su pourquoi, personne ne pouvait plus m'en parler. Et j'ai aussi des ancêtre du côté de Dieppe, renseignements irrécupérables parce que toutes les archives ont brûlé pendant la
dernière guerre.



Géraldine Il y a 2 ans


attirée, mais en même temps prudente. Cet essai semble d'un niveau culturel bien plus élevé que les essais que j'ai lus ces derniers temps...



Océane Il y a 2 ans


ça semble très intéressant, d'autant que je suis très "amoureuse" du livre en tant qu'objet :)



urgonthe Il y a 2 ans


Ca c'est un livre qui devrait me plaire ! Je déplore tous les jours cette fascination pour la technologie qui fait qu'on est prêt à mettre à la poubelle un support qui a prouvé sa praticité et sa
longévité : le livre papier ! A part ça, ça ne me déplaît pas de lire en ligne de temps en temps et d'avoir accès à des livres introuvables autrement, n'empêche que je préférerais plus de
rééditions et de budget pour les bibliothèques...



DeL Il y a 2 ans


Nous l'avons acheté à la bibliothèque où je travaille (bibliothèque spécialisée en art, histoire, histoire de l'art et aussi histoire du livre/bibliophilie). Je l'ai juste parcouru,
mais il va falloir que je me plonge dedans prochainement !



Delphine Il y a 2 ans


J'attends de le lire (évidemment) depuis sa sortie, mais ils ne l'ont pas à ma bibliothèque et je ne l'ai pas trouvé en occasion. Bientôt !



Asphodèle Il y a 2 ans


Si tu dis qu'il est accessible sans un bac+10, il me tente ! Le sujet n'a pas fini de faire couler beaucoup d'encre malgré les encriers qui disparaissent... Et comme toi j'aime retrouver des
vieux manuscrits, avec les pleins et les déliés qu'y ont laissés quelques ancêtres ! Mais ici (en Vendée) entre l'église et la Mairie, plus les Guerres de Vendée, je n'ai pas pu remonter au-delà
de 1793...mais j'ai une branche en Charente-Maritime à explorer, sait-on jamais !



urgonthe Il y a 2 ans


@ keisha : Tu me connais déjà sous le nom de Canthilde ! ;-) Mon blog est en cours de déménagement.



Asphodèle Il y a 2 ans


L'amour des belles lettres suffit pour aborder de beaux textes ! J'ai un bac+3 mais ç ne change pas grand-chose... J'aime tous les genres si c'est bien écrit et si surtout je ne m'ennuie pas !!
Et bien, je te souhaite de remonter encore loin loin loin...(Il m'a fallu parfois aller dans les archives des églises qui n'avaient pas brûlé pour retrouver des actes de mariage ou de baptême
alors que rien en mairie...^^)



Margotte Il y a 2 ans


Un livre que je vise dépuis au moins deux mois ! Et on billet vient me le rappeler...



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Ça m'intéresse autant que l'histoire de France à travers le métro parisien tiens!:) Hop, noté!



Loo Il y a 2 ans


Mais comment fais-tu pour sélectionner tes livres ? Encore un qui a l'air très intéressant. Le sujet et la façon dont il est traité ne doit pas laisser indifférent.



keisha Il y a 2 ans


@ Loo


En fait je l'ai aperçu en librairie, noté les références... et découvert qu'il était à la bibli: quelle chance!



DF Il y a 2 ans


Intéressant; cela me rappelle l'"Histoire de la lecture" d'Alberto Manguel.



keisha Il y a 2 ans


@ DF


Histoire de la lecture? Livre que je devrais relire, d'ailleurs... Pourtant j'ai eu l'impression d'apprendre, avec Apologie du livre, en particulier sur l'imprimerie et la diffusion du livre.
Plus les pistes vers l'avenir.


Quoi qu'il en soit, c'est une lecture recommandable et passionnante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !