samedi 9 juillet 2011

Marie-Blanche



http://extranet.editis.com/it-yonixweb/images/CHM/P3/9782749106496.jpgMarie-Blanche
Jim Fergus
Le cherche midi, 2011
 
 
 
 
Un roman qui suscite des avis fort différents, chez Mélopée, Noursette, moustafette,
 
Jim Fergus, auteur de Mille femmes blanches, a choisi cette fois de se plonger dans son histoire familiale, particulièrement celles de sa grand mère Renée et sa mère Marie-Blanche, qui étaient françaises.
 
Réalité? Fiction? La note de l'auteur en début du roman me laisse sans vraiment de réponses. On va dire un peu des deux, surtout que l'auteur intervient dans l'histoire, forcément, ce qui donne de l'épaisseur et de l'intérêt, que ce soit dans ses rencontres avec Renée, la grand mère détestable, et son évocation du destin tragique de sa mère, Marie-Blanche.
 
Née dans une famille de la petite noblesse française, avec comme devise "L'amour s'envole, seul l'argent reste", Renée est vite pervertie par l'exemple de sa mère et son amant Gabriel, frère de son mari. Renée fera tout pour les séparer et vivra une histoire plutôt particulière avec Gabriel.
 
Renée, égocentrique, est une mère étouffante, ne trouvant aucune qualité à Marie-Blanche. Celle-ci développe  de gros problèmes avec l'alcool, devenus insurmontables suite au décès accidentel de son petit garçon, l'aïné de Jim Fergus.
"La vie est tellement plus drôle dans les brumes accueillantes de l'alcool, dans cette bulle de bonne humeur qui se forme autour de nous."
 
Les deux histoires principales sont narrées en parallèle, ce qui dynamise bien le roman et contribue à faire tourner les pages, écrites dans un style plutôt classique et élégant, assez distancié. L'auteur ne cherche pas à faire naître artificiellement l'émotion, mais l'histoire de Marie-Blanche devient touchante quand même ("J'ai l'impression d'être une marionnette désincarnée"). Fergus raconte sobrement ses propres souvenirs de sa mère, mais on sent que certains moments de son enfance ont dû être terribles à vivre.
 
Bien des passages entre Gabriel et Renée m'ont paru terriblement longs et répétitifs, tout en suscitant en moi un grand malaise. Les rapports de ces deux là auraient pu être évoqués plus courtement. De nos jours Gabriel aurait eu la justice sur le dos, alors que là l'entourage ferme les yeux.
 
Rassurez-vous, je n'ai pas raconté complètement l'histoire, à vous de vous faire votre avis, finalement. Deux femmes que vous n'oublierez pas...
 
Merci à Solène (ma BAL est toujours prête!) et à l'éditeur.

Commenter cet article

clara Il y a 2 ans


Je serai curieuse de le lire...



clara Il y a 2 ans


euh, tu pourras faire une place dans ton coffre ?



clara Il y a 2 ans


S'il le faut, tu peux louer une remorque pour les livres:)!



sylire Il y a 2 ans


Je commencerai d'abord par mille femmes blanches, que je dois dire depuis très longtemps et qui me semble meilleur;



Hélène Il y a 2 ans


J'ai adore "1000 femmes blanches" mais détesté "la fille sauvage", alors vers lequel des deux penche-t-il plutot ???



Gwenaelle Il y a 2 ans


Moi aussi j'aimerais bien avoir des livres qui se matérialisent dans ma BAL! Mais pour en revenir à cette histoire, ça m'a l'air très "liaisons dangereuses"... J'y jetterai un œil à ma prochaine
descente en librairie!



Dominique Il y a 2 ans


Désolée mais là c'est ma limite, la pauvreté navrante du roman qui a connu un succès ahurissant "mille femmes blanches" m'a largement suffi je ne suis pas prête du tout à remettre le couvert



Fransoaz Il y a 2 ans


Je garde un bon souvenir de 1000 femmes blanches et vient aussi ici pêcher des éléments de comparaison.



Karine:) Il y a 2 ans


Il est aussi dans ma pile, venu de la même façon.  Avec ces avis contrastés, je suis vraiment curieuse...



Anna Il y a 2 ans


J'ai bien aimé "Mille femmes blanches" lu il y a déjà quelques années. Pour ce nouveau livre, je vais peut-attendre qu'il soit à la bibliothèque parce qu'il me tente moins.



maggie Il y a 2 ans


Je ne sais pas si ce roman est palpitant, mais tu as réussi à piquer ma curiosité... Et encore un de noté !



Océane Il y a 2 ans


ça a l'air prenant et fort comme histoire. Je garde un souvenir agréable de Mille Femmes Blanches.



Theoma Il y a 2 ans


à part mille femmes blanches, je n'ai lu que des avis négatifs sur ses autres romans...



Aifelle Il y a 2 ans


Tu me vois ravie de te dire que je ne suis absolument pas tentée par ce livre. Et je n'ai jamais eu envie non plus de lire mille femmes blanches



Manu Il y a 2 ans


Je ne pense pas que celui-ci viendra alourdir ma PAL, ouf



Margotte Il y a 2 ans


Je n'ai pas lu le premier roman de l'auteur qui a pourtant fait beaucoup parler de lui. Celui-ci me tente assez mais entre Proust, Colette et Françoise Sagan, et les partenariats, j'ai du mal à
caser autre chose



Malika Il y a 2 ans


Je suis sur le point de commencer "Mille femmes blanches"? Et ce sera mon premier roman de cet auteur ...alors, à suivre !!



Suzanne Il y a 2 ans


J'aime bien l'écriture de Fergus alors je vais me lancer tout de même à lire son «petit dernier» et je verrai ;-)



Suzanne Il y a 2 ans


Oui oui c'est lui ;-)



moustafette Il y a 2 ans


745 grammes exactement  (source Decitre, la seule librairie en ligne à afficher le poids des livres, ça peut servir !).
Ton billet est mitigé mais penche plus vers le positif, j'en suis contente pour cette femme mais je ne digère tjs pas ma déception.



keisha Il y a 2 ans


@ moustafette


Merci de l'info, oui, elle peut être utile quand on envoie souvent des livres... Il m'arrive d'ailleurs de les peser sur une balance de cuisine avant d'aller à La poste, aux tarifs en
augmentation!, afin de ne pas basculer bêtement dans une tranche supérieure à 10 grammes près.


Un jour aussi j'ai pesé un pavé que je lisais, une bio de Dickens à plus de deux kilos, empruntée à la bibli.


Pour en revenir à Marie-Blanche, comme je l'ai terminé (en soufflant un peu dans certaines côtes, je l'avoue), un peu plus d'émotion est perceptible quand l'auteur parle de sa mère. Sinon, les
petits jeux pervers entre Renée et son oncle m'ont paru longs et inutiles, on avait compris, pas la peine d'en ajouter.


Puisqu'on parle de pavés, par exemple, Le diable dans la ville blanche, que j'ai lu dans la foulée, a plus de pages, mais je l'ai englouti. Pour Marie-Blanche, bah...





Vous avez un grand esprit.
En effet c'est un bon endroit pour
discussions saines. J'apprécie vraiment ce que vous avez écrit. Le site est vraiment utile.



keisha Il y a 2 ans


@ bel inconnu


Hélas je ne désire pas apprendre l'espagnol. Dommage.



l'or des chambres Il y a 2 ans


Sur ma PAL... J'avais beaucoup aimé "Mille femmes blanches" donc c'était impossible de résister...  Les avis sont
très tranchés pour celui-ci mais je constate avec soulagement que tu as un avis plutôt positif... Ouf...



keisha Il y a 2 ans


@ l'or des chambres


J'ai constaté ce matin que ma bibli l'a déjà...et que les précédents existent en poche. Mon avis est globalement positif, sauf pour certains détails et longueurs. Mais si l'auteur n'a pas trop
romancé, c'est une histoire fascinante quand même.



kathel Il y a 2 ans


J'aimerais bien découvrir cet auteur, mais avec un autre titre, je pense... Celui- ci est bien gros, et tu y as trouvé des longueurs...



keisha Il y a 2 ans


@ kathel


On dit du bien de Mille femmes blanches (existe en poche et sûrement en bibli), je n'en ai pas un mauvais souvenir, même si c'est lointain.



Marie Il y a 2 ans


J'avais adoré Mille femmes blanches, mais je ne suis pas tentée par ce titre !!!






keisha Il y a 2 ans


@ Marie


Bah, il existe d'autres romans et d'autres auteurs...



juliette Il y a 2 ans


Les histoires familiales des auteurs, j'ai honte mais ça me gonfle un peu...



keisha Il y a 2 ans


@ juliette


Moi 'z aussi, mais là il brode plutôt sur l'histoire de sa grand mère, et il y a de l'inceste là dedans, ce qui me révulse...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!