lundi 20 février 2012

De l'art de prendre la balle au bond / Petit traité de désinvolture



Le 17 février était marqué depuis longtemps sur les tablettes : le club de lecture de la médiathèque recevait Denis Grozdanovitch! 
Quels moments agréables et vivifiants! Il est tel que ses livres le laissaient supposer, passionnant, intellectuellement dérangeant parfois, titillant les neurones, sans oublier un humour bienvenu. Quel plaisir d'entendre des anecdotes relatives à son roman, La secrète mélancolie des marionnettes. Même s'il a évoqué divers autres sujets. Tellement disert qu'il en perdait parfois le fil, mais c'était sans importance, je n'ai même pas vu le temps passer...
[Hélas pour ma PAL il a cité bien des auteurs qu'il chérit.]
Ensuite partage d'un repas au rayon jeunesse de la médiathèque et suite des discussions... Vraiment la soirée réussie dont rêvent tous les amoureux de lecture.
 
Présentation de deux livres de l'auteur (ceux que j'ai pu emprunter, même si d'autres m'attiraient aussi)
 
http://ecx.images-amazon.com/images/I/41etR4mGbeL._SL500_AA300_.jpgDe l'art de prendre la balle au bond
Précis de mécanique gestuelle et spirituelle
Denis Grozdanovitch
JC Lattès, 2007
 
 
 
  Pas de panique! Denis Grozdanovitch, qui fut champion de tennis, de squash, et joueur d'échecs, qui s'adonne avec d'autres passionnés au jeu plutôt confidentiel de la courte paume, n'est pas homme à ennuyer ou assommer son lecteur potentiel. Toujours au moyen d'une écriture remarquablement bien troussée, maniant ironie et sérieux, le voilà qui nous dévoile quelques dessous de la courte paume (dont les règles semblent ne rien avoir à envier à celles du cricket, bien que l'on doive ce jeu à des moines du Moyen Âge) et nous narre les discussions sans fin de sympathiques amateurs un peu givrés parfois.
 
 Dans un autre texte (le sacerdoce de l'enseignement), il nous dresse le portrait fort drôle de différents types d'élèves qu'il a tenté de faire progresser au tennis. Il n'hésite pas à dévoiler La pratique de l'intox et L'art ambivalent de l'arnaque.
 
Mais là où il se révèle plus, c'est lors d'une visite à l'exposition Lartigue au tenniseum de Roland-Garros, où revient sa nostalgie d'un temps où le joueur de tennis ne désirait pas uniquement l'efficacité, mais tenait à préserver une certaine esthétique gestuelle, contrairement à beaucoup de joueurs actuels au jeu uniforme ne différant que par les statistiques de succès sur des coups identiques.  Style versus robotisation.
 
"Je n'ai renoué avec cette atmosphère que tardivement, grâce à la courte paume, sport relativement confidentiel où je pus de nouveau m'agréger à un groupe d'amateurs passionnés et joyeusement libérés du névrotique et aliénant devoir de performance à tout prix."
 
Vous l'aurez compris, je suis devenue fan de l'auteur, tellement intéressant à lire qu'il peut même parler de tennis, sport qui m'indiffère et auquel je ne comprends quasiment rien...
http://i.eurosport.fr/2006/06/09/286270-1160270-317-238.jpg
Photo de Lartigue (qui fut joueur de tennis, lui aussi)
 
 
  Trouvé sur wikipedia
"Le jeu de paume a laissé nombre d'expressions dans la langue française :
  • « Épater la galerie » qui se disait alors lorsqu'un joueur réussissait un beau coup qui épatait les spectateurs regroupés dans la galerie couverte en surplomb entourant en partie la salle de jeu.
  • « Qui va à la chasse... perd sa place » vient de la notion de chasse (forme de gagne-terrain) pratiquée en courte paume aussi bien qu'en longue paume. À la fin de cette phase de jeu, les joueurs changent de côtés de terrain et le serveur perd sa place favorable.
  • « Les enfants de la balle » On nommait ainsi les paumiers (fabricants des balles).
  • « Jeu de main, jeu de vilain » vient du fait qu'à l'époque, les pauvres ne pouvaient avoir de raquette, donc ils jouaient avec les mains, d'où l'expression.
  • « Prendre la balle au bond »
  • « Tomber à pic »
  • « Rester sur le carreau »
  • « Un bon lapin est un lapin mort »
  • « Chassé-croisé » deux chasses posées, traversez ! crie le marqueur ou le commissaire."
 
Un avis,
L'auteur parle ici de son livre avec Olivier Barrot.
 
http://ecx.images-amazon.com/images/I/5112TCT25HL._SL500_AA300_.jpgPetit traité de désinvolture
Points, 2005
 
Recueil de chroniques plus brèves que dans le livre précédent, mais tout aussi agréables à découvrir, même si j'ai tendance à donner raison à Dominique, qui, en commentaire d'un billet précédent, déplorait ce que j'appellerais la delermisation de l'auteur. Cependant certaines sont suffisamment longues pour qu'on puisse prendre le temps de s'en délecter.
 
Ma foi, gagnée par la désinvolture et l'envie de profiter des bonheurs simples de la vie, je me contenterai de recopier la présentation de la première page:
"Où il est question du dilettantisme et de la désinvolture, du temps et de la vitesse, des îles et du bonheur, du sport et de la mélancolie... mais aussi des chats, des tortues et des Chinois."
 
Un auteur qui circule en vélomoteur dans Paris tout en philosophant ne saurait être totalement mauvais...

Commenter cet article

Dominique Il y a 1 an

J'ai beaucoup aimé les deux premiers de la série  j'ai aimé l'art du raccourcis de ce monsieur, il est excellent en humour et en fines observations mais comme souvent dans ce genre de
littérature un peu décalée je me suis lassée et je n'ai pas récidivée
keisha Il y a 1 an


@ Dominique


Il ne faut pas en lire trop d'un coup, c'est sûr, mais je peux te dire qu'à l'écouter on ne se lasse pas. Que c'est agréable de rencontrer quelqu'un qui s'exprime bien, fait réfléchir et n'hésite
pas à citer des collègues; quelle culture aussi! Avec humour et sans pédanterie.



kathel Il y a 1 an

Grrrrr, je note un auteur à chaque fois que je passe ici !
keisha Il y a 1 an


@ kathel


Tsst, pas à chaque fois, mais c'est vrai que je tombe sur des pépites sans le vouloir... Tu devrais pouvoir tester grâce à ta bibli.



L'irrégulière Il y a 1 an

Je note le deuxième. Je suis totalement désinvolte, alors...
keisha Il y a 1 an


@ L'irrégulière


Il est aussi l'auteur de L'art difficile de ne presque rien faire... Un programme que j'aimerais découvrir!



Sandrine L. Il y a 1 an

D'autant plus que le type a une bouille sympathique...
keisha Il y a 1 an


@ Sandrine L.


Comme ici c'est un endroit intellectuel pur et dur, pas de photo  mais je reconnais qu'il a une bouille sympathique.


Gros mensonge de ma part : il m'arrive de proposer des photos, et j'ai des tas de commentaires rigolos sur le bel air de tel auteur, donc forcément talentueux.



Aifelle Il y a 1 an

J'ai déjà noté de lire l'auteur, je ne rajoute rien aujourd'hui
keisha Il y a 1 an


@ Aifelle


N'importe quel titre fera l'afffaire, je pense, et en bibli. Jour faste, quoi.



Mango Il y a 1 an

J'aurais préféré le rencontrer  avec toi  dans ta médiathèque parce que des livres sur le sport, je ne sais pas, ça ne me dit trop rien.
keisha Il y a 1 an


@ Mango


Mais il parle de plein de choses autour du sport, c'est quasiment philosophique, et souvent drôle. Erudit, mais pas lourd. Tu sais, je ne connais rien à ces sports là...


Pour le deuxième recueil, il parle vraiment de tout. Allez, laisse toi tenter!


Pour le rencontrer, pourquoi pas? Il se promène actuellement, présentant un recueil textes plus photos, mais sans obligation d'achat!



Cachou Il y a 1 an

J'en ai un autre de cet auteur en attente: "l'art difficile de ne rien faire". On se demande pourquoi je l'ai embarqué, celui-là...
keisha Il y a 1 an


@ Cachou


Ah celui là, rien que pour le titre, je le veux! Dépêche toi de le sortir de son purgatoire... (oui, on se demande vraiment pourquoi tu l'as embarqué...)




Il y avait même un repas? Dis donc ta médiathèque sait y faire pour recevoir!:) Bon, je m'en vais voir dans les miennes si je peux le trouver, et leur suggérer une petite invit' de l'auteur au
passage!
keisha Il y a 1 an


@ A girl from earth


Ma bibli n'a pas de gros moyens, donc chacun amenait un plat (comme j'étais assez occupée ce jour là, j'ai choisi le fromage de chèvre...) et fournissait les boissons. Très sympathique comme rencontre, il faut dire que dans ce club de lecture certains discutent bien, et que
l'invité n'avait pas besoin d'être poussé pour parler.


Tente ta chance, oui, ou alors dans uns librairie, on ne sait jamais, il peut être invité, après tout il habite aussi Paris.



clara Il y a 1 an

Le second m'attire plus!
keisha Il y a 1 an


@ clara


C'est possible, même si le premier est aussi vraiment bien, et le sport, ça passe bien quand c'est présenté ainsi!



Marie Il y a 1 an

Je ne connais pas du tout cet auteur ! Lacune impardonnable visiblement... 
keisha Il y a 1 an


@ Marie


Il a tout pour te plaire... Bonne lecture, et, pour nous chanceux, belle rencontre en vrai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !