vendredi 25 mai 2012

Comment parler des lieux où l'on n'a pas été?



http://www.leseditionsdeminuit.com/images/3/v_9782707322142.jpgComment parler des lieux où l'on n'a pas été?
Pierre Bayard
Editions de Minuit, collection Paradoxe, 2012
 
 
 
 
Comme dans Comment parler des livres que l'on n'a pas lus, sous un titre provocateur se cache un objet inclassable titillant les neurones et les certitudes, brillant et quasi convaincant pour peu qu'on s'y penche.
 
Les voyageurs casaniers, plus nombreux qu'on ne le croit, ont pour précurseurs Marco Polo et Chateaubriand qui n'ont point visité les lieux décrits avec un certain talent, Phileas Fogg quant à lui ayant peut être une meilleure approche des pays traversés en ne s'y attardant point. En plus d'exemples littéraires, Pierre Bayard en cite issus de l'anthropologie, du journalisme, du sport et d'une affaire criminelle récente.
 
Comme l'avait rétorqué Blaise Cendrars à un interlocuteur doutant de la réalité de son voyage en transsibérien, "Qu'est-ce que ça peut te faire, puisque je vous l'ai fait prendre à tous!" Fiction et imagination peuvent parfois créer un voyage permettant de mieux connaître un lieu, des coutumes, ou soi-même.
 
Que l'on adhère ou pas aux thèses de l'auteur, voilà en tout cas un beau voyage en littérature, auquel Pierre Bayard, professeur de littérature française et psychanyste, nous convie en toute simplicité et avec talent.
 
La presse en parle, Sans connivence également

Commenter cet article

Lystig Il y a 1 an

un tour sur internet, ça peut aider aussi, non ?
Ys Il y a 1 an

C'est un billet relatif au Berry ou à la Cappadoce ?

Un livre qui est fait pour moi, car je n'ai jamais eu la possibilité de voyager! Et j'aime beaucoup Pierre Bayard, souvent plein d'humour. Je vois qu'il parle de Jules Verne, Marco polo... je ne
les connais pas bien, encore une raison pour le lire.
Aifelle Il y a 1 an

Je ne vais pas me précipiter dessus, mais à l'occasion pourquoi pas. Pour l'instant, j'ai un Julien Gracq dans ma PAL depuis l'an dernier, sur des régions qu'il a visitées lui
Dominique Il y a 1 an

j'aime bien l'auteur, je le trouve impertinent, drôle et d'une belle érudition, j'ai repéré le livre mais j'attends qu'il soit dispo en bibliothèque rien d'urgent, je sais qu'il va me
plaire
Allie Il y a 1 an

Je ne suis pas une grande voyageuse. J'aime bien rester dans mon coin de pays, visiter des lieux au Québec, dans des endroits qui parlent ma langue. Je pourrais donc apprécier ce livre qui me
ferait voyager tout en restant chez moi ;)
le Merydien Il y a 1 an

Toujours sur l'étagere, mais je me rappelle d'un exemple important chez les ethnologue, il s'agit de Las Casas qui n'aurait pas du tout approché les indiens qu'il décrit.
le Merydien Il y a 1 an

Avec un "s" à ethnologues cela ira mieux.
Manu Il y a 1 an

Je préfère voyager !
Philisine Cave Il y a 1 an

J'aime le titre et puis la lecture d eton avis donne envie. Alors peut-être que Comment parler... fera partie des livres que je vais lire.

Ah oui, le fameux livre dont tu me parlais.:) Tiens, ben là je suis dans le transsibérien avec Géraldine Dunbar - affabulations?
wens Il y a 1 an

J'aime beucoup la citation de Cendrars.
Eeguab Il y a 1 an

Je pense aussi que les plus beaux voyages sont ceux de l'imagination.C'est même de plus en plus vrai à une époque où la vieille dame du dessus rentre de Bali,que cet abruti de beau-frère a vu les
chutes de l'Iguazu,et que le gynécologue de mon épouse était dans notre hôtel à Prague(ça en plus c'est véridique).Pour rester dans l'humour il y a longtemps,au boum des radios locales,j'ai animé
des émissions sur le cinéma où je parlais très consciencieusement de films que je n'avais pas vus,pire,pour certains,que je n'avais pas l'intention de voir.Un peu de malhonnêteté ne
peut nuire,si elle est bien envoyée.
jerome Il y a 1 an

ça pourrait me plaire. J'aime bien les textes décalés et inclassables comme celui-là.
yueyin Il y a 1 an

j'adore l'idée mais ça m'ennuie de penser que Marco n'a pas été ministre de Kubilai ni ramené vers à soie et spaguetti pfff... j'aimerais le lire, va falloir explorer la bibliothèque :-)
Une Comète Il y a 1 an

Voilà qui m'intéresse ! Je le note. Merci et bon dimanche :-)
Flo Il y a 1 an

Bon, je ne veux pas casser l'ambiance, hein, mais ça ne m'inspire pas du tout (pas plus que celui sur les livres que j'avais d'ailleurs feuilleté en librairie). Je préfère le vrai récit de
voyage, même si ledit voyage concerne le département voisin (pour caricaturer), plutôt que le voyage fantasmé. Enfin, je ne suis pas contre le rêve de voyage mais l'idée de transposer ce rêve par
écrit et de le "vendre" comme un voyage. Je sais que mon argumentation peut être tout à fait réduite en purée facilement mais c'est ainsi. Le simulacre me pose problème. Dans le voyage, il
n'y a pas que le lieu, il y a les habitants et c'est le plus intéressant à mes yeux, créer des contacts (éventuellement en langue des signes ;), bref l'humain. Mais peut-être suis-je hors-sujet
par rapport au livre (?)


Sinon, la référence à Cendrars me "parle" puisque j'ai jeté un oeil au bouquin de Fernandez que j'ai récupéré récemment à la biblio (il ne sera pas de suite au menu) et Fernandez trouve,
justement, un peu gonflé que le wagon qui les transporte ait été baptisé du nom de Cendrars alors que l'auteur s'est contenté de citer le Transsibérien dans un de ses poèmes et que c'est
visiblement tout ce que les Russes en ont retenu.
Leiloona Il y a 1 an

Je n'avais pas trouvé son essai sur les oeuvres littéraires (même titre ...) transcendant, aussi ce qu'il a pu sortir sur le même canevas ne me tente pas .
Alex-Mot-à-Mots Il y a 1 an

L'auteur aurait-il trouvé un bon fillon ?
Fransoaz Il y a 1 an

Ca ne me choque pas que l'on parle des lieux que l'on a jamais visité. Il y a de très beaux voyages immobiles,c'est moins prétentieux que ceusses qui disent "j'ai fait le vietnam
en 2018, la grèce en 2022"...



Minou Il y a 1 an

Ca se présente comme une sorte d'anthologie de textes littéraires ou non, alors ? Ou c'est plutôt un essai agrémenté d'extraits de temps en temps ? Oui, je ne me contente pas de ton
"inclassable", je suis assez curieuse vis-à-vis de ce livre et hésite. ;) D'un côté, ce genre de petites anecdotes m'intéresse, mais d'un autre, il m'importait peu d'apprendre que Chateaubriand
n'aurait pas fait son voyage en Amérique tel qu'il le raconte puisque je ne l'en ai pas moins rêvé avec lui. Ce qui m'intéresse dans les récits de voyage, c'est la façon dont les voyageurs l'ont
reconstruit à l'écrit, ce qu'ils en ont gardé ou retranché, ce qu'ils ont mis en avant ou non, plutôt que le voyage lui-même : je reste une littéraire au fond. Et en même temps, l'argument de Flo
m'interpèle quand même aussi, cette idée de tromper le lecteur... Elle n'a rien de nouveau, mais elle me dérange quand même.
dasola Il y a 1 an

Bonjour Keisha, j'avais lu "Comment parler des livres...": érudit et pas forcément très facile à lire mais sympa car il donnait envie de lire les livres qu'il évoquait. Cela doit être la même
chose pour celui-ci. Je le note. Bonne journée.
Minou Il y a 1 an

Merci pour ta réponse, j'imagine mieux le livre maintenant. Je verrai si je tombe dessus un de ces jours.


Sinon, pour le fait de "tromper" le lecteur, je ne parlais pas du fait de raconter les voyages qu'on a fait, ce qui implique un choix ! Ca fait partie du pacte avec le lecteur, celui-ci sait que
l'auteur a fait des choix conscients ou non dans sa narration, aussi complet qu'il cherche à être. Non, quand je parlais de "tromperie", je parlais plutôt des récits de voyage où l'auteur raconte
un voyage qu'il n'a pas fait en prétendant l'avoir fait. ;) Là, le pacte avec le lecteur n'est pas respecté, on lui ment en lui faisant croire qu'on ne ment pas, et c'est là que ça me dérange un
peu quand même.
Géraldine Il y a 1 an

Comment résister ! Car c'est énorme le nombre d'auteurs qui parlent d'endroit sans y être jamais aller. Et ce nombre ira croissant, grâce à la mine d'information que l'on obtient maintentant de
son fauteuil avec internet !
Géraldine Il y a 1 an

Et qu'on a encore ! Je suis toujours à prendre des douches pour me réchauffer et à porter mon pyjama d'hiver. En juin dans l'hémisphère nord, ça craint total !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !