samedi 30 juin 2012

Eclats de voix

Éclats de voix
 Une anthropologie des voix
David Le Breton
Métailié, traversées, 2011
 
 
 
 
  Avouons-le, ce billet sera vagabond. Tout sur la voix, ou presque, bien sûr, et des ouvertures sur d'autres livres, d'autres auteurs. Très bien, donc.
 
La voix comme signe d'identité
Aborigènes et Dogons, rencontre intelligente avec les cosmogonies, mais un passage sur les accents m'a plus intéressée: Michel Ragon ne prend conscience de celui de sa mère qu'en l'entendant au téléphone.

Les différences entre sexes - et cultures:
"L'idée d'une voix naturelle propre au masculin et au féminin est en partie un leurre. La socialisation amène une fille ou un garçon à se moduler à son insu sur les attentes communes de son groupe et à se corriger selon les jugements de valeur portés sur sa manière de parler."
"Certaines sociétés accentuent ces différences, comme au Japon par exemple où les femmes parlent sur un registre plus aigu au regard des normes établies ailleurs."
 
De la naissance à la voix au dernier souffle
Chapitre évidemment passionnant, en passant par le bébé, les changements à l'adolescence.
"L'enfant est d'abord in-fans, étymologiquement : celui qui ne parle pas, qui n'a pas encore accédé à la voix."
Au travers d'exemples d'enfants sauvages, arrive la conclusion:
"Pour avoir une voix, il faut avoir entendu celle des autres, et notamment la voix maternelle, la première de toutes, et il faut être entré dans le langage de la communauté."
La parole n'est jamais acquise une fois pour toutes, elle exige pour se maintenir la nécessité d'un échange vocal régulier avec les autres. Si la mémoire n'en est pas entretenue elle s'efface, et si la solitude dure trop longtemps elle disparait sans retour, comme le montre l'expérience d’hommes ou de femmes livrés à la solitude pendant des années à cause des circonstances." Exemple en particulier de Selkirk, modèle de Robinson Crusoé.
 
Bris de voix
Cris, bégaiement, mutisme. Parler après une laryngectomie. Réduction  au silence.
Evguenia Guinzbourg, isolée en cellule, s'efforce de ne pas désapprendre à parler. Puis avec une compagne de cellule, les deux femmes n'arrêtent pas de parler pendant vingt heures sur vingt-quatre!
 
Voix sourdes
Très beau chapitre !
"Le recours à la langue des signes est un préalable fondamental à toute appropriation de la parole vocale par l'enfant sourd."
Étonnamment, dans une culture plus orale que la nôtre, l'enfant africain souffre moins de sa surdité que l'enfant occidental dans le passé. Meilleurs échanges corporels.
 
Désirs de voix
Voix aux téléphone, voix d'opéra, de chants sacrés, de castrats, de démagogues (Hitler).
 
La voix qui s'est tue
"Quand la vie s'achève, la voix s'interrompt au même instant dans un dernier soupir."    
Selon les époques, les sociétés, l'âge des défunts, bruit ou silence peuvent survenir lors des cérémonies de deuils.
Comment retenir la voix? Rabelais imagina que par grand froid les mots prononcés gèlent, et lors du réchauffement, ils peuvent être entendus.
Les arts de la voix : une esquisse
Après d'intéressantes considérations sur les différences entre oral et écrit (par exemple, parlez-vous comme vous écrivez?), Le Breton  évoque la voix des conteurs, des comédiens, des conférenciers, au cinéma, à la radio.
"En lisant un texte on ne fait que pressentir la voix de son auteur, on ne l'entend pas, et il ne se dévoile que dans les mots employés."

En conclusion, l'auteur reconnaît n'avoir fourni qu'une esquisse pour une anthropologie des voix. De même j'ai juste jeté quelques notes de lecture pour ce billet, à vous de vous faire une idée de la totalité du livre.

28 commentaires:

  1. Voilà qui m'intéresse beaucoup... puisque ma voix est mon outil de travail... Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens oui, vu comme ça... Quand on a une extinction de voix, difficile de continuer...

      Supprimer
  2. Voilà un livre bien étrange. Mais bon je ne suis pas vraiment intéressée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur écrit sur pas mal de sujets, dont autour du corps. Vraiment des pistes intéressantes.

      Supprimer
  3. Je l'ai feuilleté en bibliothèque ainsi que son essai sur le silence, j'étais moins convaincue que par ses essais sur la marche mais sans doute parce que le sujet m'attirait moins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu plus de mal forcément qu'avec la marche, mais quand même il y a des choses vraiment intéressantes dedans!Ma bibli en a d'autres!

      Supprimer
  4. Original et intéressant comme thématique ça, "une anthropologie des voix".. Tiens, anecdote. J'avais lu quelque part (sur FB je crois) que les voix aiguës fatiguaient nos oreilles, c'est pourquoi les hommes ont tendance à se laisser distraire facilement ou à passer sur un autre canal quand les femmes jacassent (ce n'est donc pas parce que nos discussions ne les intéressent pas d'office ! lol).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol comme tu dis (pfff ces smileys manquent!)
      Tu as remarqué le passage que je cite, sur le Japon et les voix des femmes japonaises, encore plus aiguës qu'ailleurs?
      Ce type de livre pourrait te plaire (plus que ceux sur la marche?) re lol

      Supprimer
    2. Oui pour le passage Japon, c'est ce qui m'a fait penser à cette anecdote.:) Après certaines civilisations semblent particulièrement apprécier les voix suraiguës, je pense aux chansons bollywoodiennes, une horreur pour moi, les voix des femmes!! (j'ai noté ce livre oui, le sujet m'intéresse)
      (et plutôt bien cette possibilité de réponse ping-pong sur un même com' - ya pas ça chez OB, ça compense les smileys :)).

      Supprimer
    3. Mes connaissances sur Bollywood sont restreintes, mais j'en connais quelques uns... Aaaaah quand les saris tourbillonnent sur les marbres des palais... Tu connais Laagan? Génial!Cela se passe dans le monde rural, il y a des anglais hyper british et à la fin les indiens gagnent.Le film où j'ai (presque) compris les règles du cricket.
      Oui, la réponse à la réponse, comme chez WP, j'aime beaucoup aussi!Tout le monde peut intervenir, on s'amuse.

      Supprimer
  5. N'est-ce pas lui qui a écrit sur la marche et la lenteur ?
    Merci pour cette référence que je note avec avidité, tant il est rare, finalement, de trouver de vrais bons livres à lire parmi tout ce qui est proposé.
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! D'ailleurs j'en ai lu deux récemment sur la marche, d'où mon intérêt pour cet auteur (qui le mérite!). Ne pas hésiter à le découvrir!

      Supprimer
  6. Premier passage sur ton nouveau blog! Bon vent à vous deux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre fidélité!
      Actuellement je regarde aussi l'autre blog, certains y passent!

      Supprimer
  7. Waouh, c'est tout beau chez toi, quelle magnifique bannière, j'aime beaucoup, bienvenue dans ton nouveau chez toi !! ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'aime le vert, tu t'en doute, même si j'en porte peu. Les coquelicots sont du jardin!A++ Bisous.

      Supprimer
  8. Un sujet original qui fait écho à une émission des Pieds sur terre (eh oui, encore!) entendue récemment où des personnes ayant perdu (partiellement) la voix étaient amenées à parler du travail effectué pour essayer de la retrouver et des raisons qui avaient pu entrainer cette perte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pieds sur terre, oui, là il faudrait que je note immédiatement quand je vois un truc intéressant... Je ne l'ai pas fait suite aux commentaires chez Ys (?) cathulu? Toi? La mémoire flanche!Mais je retrouverai!
      Là tu es pile poil dans un des chapitres!Perdre la voix, brrr, rien qu'une extinction de voix, et le prof doit s'arrêter de travailler!Alors, une opération, ou d'autres causes...
      Un auteur et un livre vraiment intéressants, je pense continuer à piocher à la bibli.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Et à lire, je pense que les thèmes vont t'intéresser.

      Supprimer
  10. Un sujet vraiment original. Michel Ragon a écrit "L'acent de ma mère" c'est dire à quel point il a été marqué par la voix de sa maman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà à quoi il est fait référence. Le téléphone peut accentuer les intonations, il parait que là j'ai la même voix que ma mère...

      Supprimer
  11. Ca a l'ait hyper intéressant, ce livre ! Je ne pense pas que je le trouverai facilement, mais je note, on ne sait jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouvé à la bibli, ainsi que d'autres titres de l'auteur, que j'espère lire. Peut être auras-tu aussi la même chance?

      Supprimer
  12. Intéressant en effet ! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu auras vu que je lis - et avec plaisir- beaucoup de non fiction.David Le Breton écrit sur divers sujet (je l'ai repéré avec des incontournables sur la marche!)

      Supprimer
  13. Ca a l'air vraiment intéressant (apparemment, je suis très originale en écrivant cela ;). Je retiens en particulier la dernière citation et la différence écrit/oral du fait de mes expériences pros notamment.
    La cote de la biblio est notée ;) Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis que j'ai lu ses livres autour de la marche, je découvre plus cet auteur, vraiment intéressant...et non fiction! ^_^

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !