lundi 1 octobre 2012

Cinq ciels

Cinq ciels
Ron Carlson
Gallmeister, 2012



Faisant confiance à Aifelle, Ron Carlson et Gallmeister (un trio de valeurs sûres), j'ai plongé dans les 258 pages d'une histoire d'amitié virile, au plein cœur de l'Idaho. Au bord d'un canyon vertigineux, trois hommes doivent venir à bout d'un chantier, au cours de l'été. Darwin Gallegos vient de perdre sa femme, Arthur Key a quitté la Californie après le décès de son frère, et Ronnie Panelli fuit un destin trop bien tracé de petit voleur. Trois générations, qui vont être soudées dans un boulot commun, physique, unis par un même amour du travail bien fait et fignolé.

Il ne semble pas se passer grand chose, là, au milieu de la sauge et des lapins, à engloutir de pantagruéliques petits déjeuners et sandwiches, mais l'amitié se crée puis grandit entre ces trois types, le taciturne Arthur se raconte un peu, Ronnie acquiert de la confiance en soi et de la fierté. Quelques sorties "en ville" (enfin, si on peut appeler ça une ville...) seront l'occasion de quitter un chantier dont l'avancée est décrite minutieusement, comme une image du côté perfectionniste du trio. Même si tout visualiser m'a paru difficile.

Ron Carlson impose son rythme, insidieusement ces trois là deviennent fort attachants, et on espère qu'à la fin du chantier chacun sera "prêt pour l'étape suivante".
Un beau roman que je recommande chaudement!

Les avis de Aifelle (merciiiii!!!!), unwalkers, 4èmedecouv,

52 commentaires:

  1. Tu vas être étonnée, oui, ... attention il est dans ma PAL!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi serai-je étonnée? ^_^ Je pense que tu vas aimer, prends le temps de l'apprécier comme il le mérite.

      Supprimer
  2. Effectivement, avec un trio de choc comme celui que tu décris, tu ne pouvais pas résister! Aifelle m'avait déjà tentée avec cette belle histoire d'amitié et tu en rajoutes une couche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela peut aussi intéresser les petites femmes fragiles qui ne savent pas trop visser des boulons...

      Supprimer
  3. Ron Carlson était à Lyon la semaine dernière dans une librairie mais le rhume et la flemme m'ont retenue à la maison...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah Dommage... Au festival America, seul Kent Meyers était présent au stand Gallmeister..

      Supprimer
  4. J'hésitais par rapport à ce titre suite à quelques avis mitigés. Ton billet est suffisamment convaincant pour que je me laisse tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut se laisser prendre au charme du roman (et ne pas s'occuper des descriptions des travaux...)

      Supprimer
    2. Euh... J'espère que tu pourras le lire!

      Supprimer
  5. Dans Le signal, plus que l'histoire elle-même, j'avais beaucoup aimé comment Carlson dépeignait les relations humaines. J'aurais bien envie de pencher aussi dans celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là tu seras comblé, Carlson décrit très bien l'évolution des rapports entre ces trois hommes... Par petites touches subtiles. Penche toi, mais pas trop, le canyon est profond. ^_^

      Supprimer
  6. Et le roman se bonifie encore dans mon souvenir. Je n'ai pas toujours réussi à visualiser non plus les lieux.
    @ ICB, là encore ce sont les relations humaines qui font tout l'intérêt du roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman a tout d'un bon vieux classique, il devrait bien vieillir en effet, par son intemporalité, finalement.

      Supprimer
  7. Je l'ai eu entre les mains récemment et je l'ai écarté, me souvenant, comme Jérôme, que les descriptions avaient gêné quelques lecteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'il décrit les travaux de façon experte, et que je n'ai pas suivi tous les détails. Mais tant pis, cela n'a pas gêné ma lecture.Un beau roman, tu sais (et pas très long ^_^)

      Supprimer
  8. Faisant confiance à Aifelle, Keisha , l'auteur et Gallmeister je vais lire ce roman :-) mais quant à sa disponibilité à la bibli c'est une autre paire de manche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patience... Un roman qui ne peut que se bonifier avec le temps.

      Supprimer
  9. J'avoue que le résumé ne m'attire pas trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en fait difficile de résumer en donnant envie de le lire, car cette histoire ne paraît pas très attractive. Ce sont ces rapports humains pas faciles au départ, et leur évolution, qui sont intéressants à suivre. Bon, disons aussi que ça ne se passe pas vraiment en ville! ^_^

      Supprimer
  10. J'aimerais bien lire Le signal, d'abord... si j'en ai le temps ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le signal et Cinq ciels sont des romans assez courts, finalement, 200 ou 250 pages. Le signal est en poche.

      Supprimer
  11. Il me tente pas mal mais le côté détail sur la construction du chantier me fait un peu peur (de m'ennuyer surtout) et puis, est ce que ça ne serait pas plus raisonnable de lire d'abord le signal qui s'endort sur ma pal ?? ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si Le signal est déjà chez toi, c'est en effet plus raisonnable de commencer par lui!

      Supprimer
  12. Mais dis-donc, nous diras-tu un jour que tu n'aimes pas un Gallmeister? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que j'ai eu des bémols avec un bouquin de Rick Bass (http://en-lisant-en-voyageant.over-blog.com/article-le-livre-de-yaak-74947933.html), ça c'est en nature writing.
      Pour les autres collections Gallmeister, j'ai déjà eu des abandons, et je n'en ai pas parlé. Je garde donc les yeux ouverts! Mais quand même, ça correspond bien à ce que j'aime lire...

      Supprimer
  13. c'est fou le nombre d'auteurs que je n'ai pas encore lu. Des fois, ça me déprime ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, il est absolument impossible de lire tous les livres qu'on a envie de lire, ... alors, les inconnus... Ne déprime pas, lis ce qui te plait!

      Supprimer
  14. Merci Keisha pour cette belle recommandation que je m'empresse de noter pour également l'offrir ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'es pas la première à trouver des idées cadeau chez moi, pas de souci!

      Supprimer
  15. Si tu rajoutes toi aussi un commentaire positif, comment ne pas craquer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore en ajouter une petite couche! Quoiqu'on n'ait pas tellement vu ce roman sur les blogs, dommage!

      Supprimer
  16. C'est un de mes projets de lecture pour un soir d'hiver.

    RépondreSupprimer
  17. Ah oui déjà noté à ma lal à sa sortie ;-) très envie de découvrir ce roman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un beau roman, à déguster tranquillement.

      Supprimer
  18. Bon,je note bien sur par curiosité et aussi parce que c'est Gallmeister,pas pour tout de suite car j'ai le journal de Thoreau en attente!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne m'en parle pas, j'ai aussi les Essais de Thoreau, j'en suis aux tiers, démarré depuis plus d'un an. Pas d'importance, finalement...

      Supprimer
  19. Très convainquant comme commentaire. Je reste raisonnable pour ne pas le rajouter aux nombreux livres qui m'attendent mais je met le titre sous le coude car je pense pouvoir l'apprécier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un peu de chance, il sera en poche!

      Supprimer
  20. J'ai vu Des hommes sans loi au ciné récemment. Vu l'ambiance gallmeisterienne et le côté très shérifesque des personnages,j'ai pensé à toi ! lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Connais pas ce titre... Bah, les bons vieux westerns suffiront pour apaiser ma soif d'espaces ...

      Supprimer
  21. une histoire d'hommes comme je les aime :) et moi aussi, je vais faire un post sur ce très bon roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de chez toi!
      Tu confirmes que c'est un bon roman, même si c'est un univers assez masculin (mais on les aime!)

      Supprimer
  22. J'avais été déçue par le Signal, du coup j'hésite. En comparaison, il est bien ou moins bien?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En comparaison, il est meilleur (à mon avis) car on a une histoire bouclée, impression que je n'avais pas ressentie avec Le signal.

      Supprimer
  23. "faisant confiance à Aifelle...." : tu n'as pas besoin d'elle pour trouver un livre de Gallmeister, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas besoin d'Aifelle pour le repérer, non, mais pour le lire, si... Les Gallmeister, je les achète ou les emprunte.

      Supprimer
  24. Excellent roman, très poignant, qui me réconcilie avec l'auteur, car je n'avais pas du tout aimé Le Signal, son précédent opus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi nettement préféré Cinq ciels, plus abouti, que Le signal, qui aurait mérité une centaine de pages de plus pour satisfaire ma curiosité de lectrice.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !