mercredi 28 novembre 2012

Bref, ils ont besoin d'un orthophoniste

Bref, ils ont besoin d'un orthophoniste
Gaëlle Pingault
Quadrature, 2012




En allant sur le blog de l'auteur, vous pourrez découvrir quelques textes et surtout la genèse de ce recueil : une belle histoire! Gaëlle Pingault est orthophoniste, magnifique métier qu'elle présente avec passion.

Des histoires très courtes présentent des enfants, adultes et personnes âgées qui, bref, ont besoin d'un orthophoniste. Dyslexie, autisme, des dys pas sympa du tout à vivre, rééducation après opération ou AVC, l'éventail des interventions d'un orthophoniste est vaste (une vingtaine recensés) et j'avoue une totale découverte de certains exemples. Les histoires sont fictives, sauf une. Toutes sont porteuses d'espoir. L'humour n'est jamais absent.

Mais Gaëlle Pingault écrit aussi des nouvelles, là il s'agit de son troisième recueil, et entre deux textes plus "professionnels" intervient Laure, une drôle de fille mal dans sa peau mais qui se soigne.
"Ma bonne fée a encore dû rater un truc dans la distribution des machins à joyeux grelots et à pompons heureux au-dessus du berceau à ma naissance. A se demander si j'ai vraiment une bonne fée ou si les réductions d'effectif des fonctionnaires étaient déjà à la mode à l'époque. Optimiste, moi, zéro patate." Une désespérée marrante, quoi.

Lecture hautement recommandable, qu'on ait besoin ou pas d'un orthophoniste.

Merci à l'éditeur. Toujours des bouquins fort soignés.

44 commentaires:

  1. Je l'ai terminé hier soir. On sent la femme passionnée par son métier dans toutes ces histoires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai appris pas mal de choses sur le métier (qui concerne mes p'tits élèves parfois)(et a concerné ma nièce, avec bénéfice!).

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Ne le laisse pas traîner, une histoire là, une autre ensuite, c'est vraiment très agréable. Instructif en plus.

      Supprimer
  3. Le sujet ne m'attire pas mais il est bon de savoir que ce type de livre existe car le chantier est vaste, j'ai eu en charge bon nombre d'étudiants avec des problèmes importants de dyslexie à qui l'on donnait un temps plus long pour réaliser leurs écrits mais quelle galère pour eux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fameux tiers temps... qui n'enlève pas toutes les difficultés. Sans doute vaut-il mieux ne pas trop attendre pour consulter quand un gamin peine.
      Certains ont (auront?) une formation pour ce genre d'élèves dys de plus en plus nombreux (ou mieux détectés?), mais hélas pas une formation pour tous. Dommage.

      Supprimer
  4. Le genre de sujet que l'on aborde pas tellement en littérature. En plus, si c'est drôle, je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fait sans plomber l'atmosphère, pas bisounours bien sûr, mais avec souvent une fenêtre d'espoir et d'aide. Et l'humour. Un bon recueil que je suis ravie d'avoir découvert, c'est sûr!

      Supprimer
  5. Il faudrait que je le note au cas où ma bibli se déciderait à l'avoir... ce qui ne semble pas le cas pour l'instant ! C'est aussi un peu trop proche de mon quotidien, donc rien ne presse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un orthophoniste travaille avec des enfants aussi, mais pas que... Une bonne approche et découverte, pour moi.

      Supprimer
  6. Pas encore eu besoin d'avoir affaire à un orthophoniste mais je ne doute pas que ces gens-là sont passionnés par le travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu n'en auras pas besoin personnellement, car cela signifierait pour toi des ennuis de santé à soigner. Si tu veux en savoir plus...

      Supprimer
  7. Si j'avais davantage aimé les nouvelles, j'aurais peut-être noté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage! En fait c'est une façon intelligente, efficace et agréable de présenter ce métier.

      Supprimer
  8. J'en rencontre beaucoup parmi mes élèves, des "dys", mais comme je me sens souvent démunie, ce recueil m'intéresse vachement ! (si j'ose être un peu familière)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre explique quand un orthophoniste peut intervenir, quels sont les signes des maladies où ils interviennent, mais bien sûr ne peut raconter tous les traitements par le menu. Très intéressant, en effet!

      Supprimer
  9. comme Anne,je suis effarée par le nombre grandissants de dyslexiques (mais pourquoi toujours plus?) alors ça m'intéresse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ose dire que c'est à cause des méthodes d'apprentissage, disons qu'il y a aussi (et heureusement) une meilleure attention à cela chez les profs des écoles ou les parents?

      Supprimer
  10. C'est ce que ma fille veut faire... idée de cadeau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent cadeau!!! L'auteur est tellement passionnée.

      Supprimer
  11. je connais bien, j'en fréquente tant !!!!!
    et j'avais déjà noté l'auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connaissais l'auteur de nom, aussi.
      Oui, je suppose que tu en vois depuis un bout de temps, alors j'espère qu'ils sont aussi sympas et passionnés que G Pingault.

      Supprimer
  12. Le titre clin d'oeil en dit long déjà sur le ton, et le sujet me parle. Ça pourrait bien m'intéresser en fait ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que ton champ d'intérêt est quasi infini... (d'où ta PAL). Mets ta bibli sur l'affaire! C'est le sujet qui m'a fait craquer, et aussi le ton, car on peut lire le début sur internet. Ou sur le blog de l'auteur (voir mon lien)

      Supprimer
  13. Ce livre m'intéresse en tant que maman, enseignante et lectrice. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plein de raisons de le lire, alors, en plus de l'intérêt littéraire.

      Supprimer
  14. C'est vrai qu'on ne connait pas assez ce métier. On le pense souvent réservé aux enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je le pensais un peu aussi... Comme quoi cette lecture m'a ouvert des horizons!

      Supprimer
  15. ah les effets de mode. Tres utiles pour certains cas, l'orthophoniste est devenu la panacée universelle au moindre bégaiement, à la premiere difficulté scolaire. Ce coup ci je passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord, parfois on en fait trop, mais quand même... Le plus dur est parfois de convaincre les parents que leur gamin en aurait besoin... Faut y aller sur des oeufs.

      Supprimer
  16. Bonjour Keisha,
    Ce livre m'intéresse beaucoup, surtout par rapport au problème des enfants "dys" de plus en plus nombreux à être diagnostiqués. Intéressant d'avoir le point de vue d'un orthophoniste et peut-être quelques pistes... Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On découvre de façon pas pesante du tout le vaste éventail des domaines d'intervention d'un orthophoniste. J'ai particulièrement aimé la nouvelle où on est placé dans la tête d'un enfant dyscalculique. Mes yeux s'ouvrent!
      Bonne journée!

      Supprimer
  17. Oh, en voilà un qui me plairait beaucoup j'en suis sûre... Un métier qui m'aurait passionnés. J'ai eu la chance d'en rencontrer une très humaine, lorsque que la maitresse de Petit moyen nous a envoyé chez elle. Mais elle nous as dit qu'il n'en avait guère besoin, et au bout d'un mois elle nous as dit que ce n'était plus la peine de revenir... Qu'il avait un excellent vocabulaire (les livres sans doute ?!! :0) Il avait juste pris son temps pour parler, c'est tout... Encore une fois cette fameuse pression scolaire qui m'agace tant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un métier à découvrir! Tu sais, même des adultes en ont besoin.
      Tant mieux si l'aventure de Petit moyen s'est vite terminée, au moins tu étais rassurée.
      Ceci étant, oui, laisser l'enfant à son rythme... (mais parfois les parents mettent trop de temps à réagir, et c'est bien tard ensuite)

      Supprimer
  18. j'aime beaucoup cette maison d'édition ! je note. Sur ce thème il y a le magasine Cerveau et Psycho (complètement accessible je te rassure) numero 54 (nov/dec) sur la parole libérée.
    J'aime beaucoup ton nouveau blog, j'ai fait le ménage dans ma blog roll et t'y ai enfin réintégrée, yes !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une maison de qualité, comme bien des "petites" maisons. Je note pour le magazine, sûrement disponible en bibli.
      Tu as vu, j'ai déménagé, ayant peur des nouveautés overblog (qui tardent d'ailleurs à se matérialiser, tiens)

      Supprimer
  19. Et hop, c'est samedi, je me pose (enfin) un peu, et je passe simplement vous faire un petit coucou pour vous remercier. Etre lu, c'est quand même chouette, quand on écrit...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passée malgré votre emploi du temps chargé! Tiens, hier encore une de mes élèves me montrait ce qu'elle faisait avec son orthophoniste (la jeune demoiselle est un peu en délicatesse avec les maths, depuis longtemps, autant dire qu'en classe de 4ème elle rame pas mal...). Vraiment j'ai aimé ma lecture.

      Supprimer
    2. Je suis vraiment heureuse si la lecture vous a plu. Vous êtes prof de maths en 4ème? Effectivement, il arrive (hélas) que les difficultés logiques et/ou numériques deviennent (encore plus) problématiques en 4ème et en 3ème, le niveau de raisonnement devenant de plus en plus abstrait. Bon courage à la jeune demoiselle, et à ses profs, alors.

      Supprimer
    3. J'enseigne en effet les maths en collège, 6ème et 4ème. Je n'ignorais pas les soucis posés par le français à pas mal d'élèves et en tiens compte dans mon enseignement, mais pour les maths je découvre que ce peut être profond aussi (autre que la nouveauté et, hum, un peu de paresse). Le passage à des maths plus abstraites se passe assez difficilement pour la plupart. Et j'aurais besoin de comprendre ce qui se passe dans leur tête, car à moi ça paraît"logique".
      Un des meilleurs moyens de comprendre est de me lancer à mon tour dans un apprentissage autre et là je peux réaliser que la situation n'est pas toujours agréable. ^_^

      Supprimer
  20. Les orthophonistes sont devenues polyvalentes dans leur métier et rencontrent un public très varié. On m'a conseillé quelques séances pour apprendre à poser ma voix lorsque j'étais intervenante. Donc elles sont là aussi pour prévenir.
    J'espère avoir un jour ce livre entre les mains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très varié en âge aussi, pas seulement avec les enfants, quoi, comme on le croit souvent.
      Elles pourraient donner des conseils aux profs aussi, tiens!

      Supprimer
  21. si ça n'était pas un tantinet compliqué (4 ans d'études après concours...) je crois que je me serai réorienté vers ce métier !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après lecture du livre, je comprends très bien que ces 4 années soient nécessaires! Un bien beau métier.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !