mercredi 20 février 2013

L'auteur et moi

L'auteur et moi
Eric Chevillard
Les éditions de Minuit, 2012


Le narrateur n'aime pas le gratin de chou-fleur. Il le hait, il l'exècre, et devient méchant (jusqu'au meurtre?) quand on lui en propose. En revanche il adore la truite aux amandes.  Quel drame alors quand au lieu de truite on lui sert du chou-fleur -en gratin? Voilà ce que dans un monologue fou il tente d'expliquer à une jeune femme en terrasse d'un café, alors qu'autour d'eux les passants vaquent à leurs occupations.

Dès le début, le lecteur est prévenu que l'auteur veut se démarquer du narrateur et qu'il interviendra! D'où de longs bas de page s'étalant sans ambages sous le texte principal. Et patatras, alors que le lecteur (moi en l'occurrence) commençait un peu à fatiguer du gratin de chou-fleur (sa vie, ses œuvres), arrive carrément un bas de page prenant le pouvoir sur une bonne centaine de pages, ("Pourquoi, en effet, serait-il interdit d'écrire un roman en bas de page?") narrant l'aventure de l'auteur à la poursuite (non échevelée) d'une fourmi, bientôt suivi par une jeune femme, un tamanoir, un enfant, etc...

Puis la fourmi disparaît, laissant le lecteur abasourdi par la fin, et revient le chou-fleur, avec force et rage.

Mon avis
Une expérience de lecture, ça c'est sûr! Qui peut bien sûr paraître totalement artificielle, sans queue ni tête, et laisser sur sa faim côté histoire (quoique, la fourmi, c'est pas mal du tout). Mais quelle maestria! Le délire chou-fleuresque atteint encore des sommets vers la fin, emportant tout sur son passage.

"Les livres de l'auteur (...) suivent un cours digressif et déconcertant. Le lecteur n'en peut sauter un mot sans en perdre le fil mais il ne lui est pas recommandé non plus de s'attarder trop, car alors il s'y emberlificote. (...) Toute lecture bien comprise est d'ailleurs affaire de vitesse.Il s'agit de trouver la bonne. Il en est une adaptée pour chaque écrivain qui sera fatale au lecteur s'il n'en change pas en s'engageant dans le livre d'un autre. Aussi est-il malavisé, selon l'auteur, de prétendre traverser toute la littérature dans une voiturette de golfeur."

Les interventions de l'auteur déconcertent. C'est un jeu? C'est à prendre à quel degré de folie? L'auteur est-il en fait un type imbuvable? Allez savoir... Mais il a une écriture incroyable, c'est évident.

"Or il n'est pire douleur que celle que l'on vous dénie. Elle augmente de ce désaveu. Puis il est encore ceux que réjouissent les conditions de votre malheur, qui y trouvent quant à eux celles de leur bonheur et de leur volupté, tant il est vrai que le ver de terre et le renard ne se font pas la même idée de la poule."

"L'instinct infaillible tout à fait remarquable des bêtes précipite ainsi les escargots par équipes de douze dans les alvéoles de l'assiette conçue pour les recevoir."

Après quelques lectures plus traditionnelles, je reprendrais bien une part de gratin de chou-fleur Chevillard, un jour ou l'autre. Vos suggestions?

Un grand merci à christw pour ses conseils. Son avis ici et un passage ici.
D'autres avis chez babelio
Le blog de l'auteur,

52 commentaires:

  1. Pas certaine de prendre une part du gâteau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ni de chou-fleur, ni de truite aux amandes?
      Quand même, tente l'expérience!

      Supprimer
  2. Je ne connais pas du tout cet auteur et je tenterai bien un de ces quatre cette tentative un peu échevelée, par curiosité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curiosité, qui m'a amenée à cette lecture... décoiffante, pour filer la métaphore ^_^

      Supprimer
  3. ça a l'air complètement fou et totalement conceptuel, mais pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai placé dans ma catégorie "barré"...

      Supprimer
  4. Je prendrais bien une petit tranche de chou-fleur, la littérature pour la littérature, ça me plait bien.
    C'était déjà mauve ici ou c'est ma super condition physique du moment qui me fait halluciner (l'abus d'antalgiques peut avoir des effets seconds...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De temps en temps, en effet, j'aime beaucoup. Entre deux histoires plus classiques.
      Non, j'ai changé la couleur, qui était verte, mais rien ne dit que ça va durer, le printemps approche...

      Supprimer
  5. Bonjour,
    Je vais souvent sur le blog de l'auteur, c'est aussi une expérience de lecture décoiffante ... Et souvent très drôle (bon, un humour un peu déjanté, il faut en convenir !) De Chévillard, j'avais adoré "Les absences du capitaine Cook", une lecture qui date, cependant. Dans mon souvenir, l'histoire est plus traditionnelle qu'ici, mais de là à la résumer ... Une écriture en tout cas "incroyable".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Durant ma lecture, quand "l'auteur" intervient, j'avais l'impression qu'il se servait parfois dans les écrits de son blog (il en a parfaitement le droit). Lequel blog, j'y ai fait un saut, bouscule aussi! Comme j'aime le déjanté/barré, je suis ravie de ce type de lecture. Merci du conseil de lecture, et je conçois parfaitement qu'il soit impossible de résumer un de ses romans (mais qu'importe!).

      Supprimer
  6. Pas de suggestion, c'est un auteur que je n'ai jamais lu... quoique son nom ne me soit pas inconnu. C'est une de tes bonnes pioches en bibli ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est un auteur dont je connaissais le nom, et j'ai sauté le pas après le billet de christw..

      Supprimer
  7. Je ne suis pas surprise que tu aimes ce genre de livre :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens donc... Le barré et moi, de vieilles amours... Même si je ne lis pas que ça, quand même! Et puis c'est drôlement bien écrit.

      Supprimer
  8. Toujours pas repris du Chevillard à forte dose, mais chaque jour l'autofictif (http://l-autofictif.over-blog.com/)me fait rire ou me glace positivement, c'est selon.

    L'auteur et moi, expérience de lecture que je ne regrette absolument pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout lecteur un peu curieux devrait faire cette expérience! Il faudrait que je prenne une dose d'auto fictif quotidienne, tiens oui...
      Merci de m'avoir aidée à sauter le pas!

      Supprimer
  9. ca a l'air complètement barré, comme tu le dis si bien ...peut-être trop pour que ce soit ma tasse de thé mais un jour de folie, pourquoi pas ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela se lit sans difficulté, l'écriture est fluide, et le roman (roman?) n'est pas long. Si tu veux t'aérer les neurones...

      Supprimer
  10. Euh... j'aime le chou-fleur (même et surtout en gratin) mais oserais-je dire bof à ce livre ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime tous les gratins, et tous les poissons... Allez, tente l'aventure! Impossible de résumer ce livre, de toute façon, il doit se lire pour réaliser ce que c'est.

      Supprimer
  11. Je te conseille Palafox! J'aime beaucoup cet auteur (et le chou fleur aussi d'ailleurs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic! Ma bibli doit l'avoir, je crois. Merci!

      Supprimer
  12. Ça à l’air déjanté et fou, ça me donne donc envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De temps en temps, cela permet de se faire du bien aux neurones, et, accessoirement, de s'amuser. Plus le fait que ce soit bien écrit.

      Supprimer
  13. C'est toujours intéressant d'avoir des nouvelles expériences de lecture... et comme je déteste aussi le gratin de choux-fleurs... pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais alors tu vas avoir des arguments en béton pour continuer à le détester!

      Supprimer
  14. Je mange de tout ou presque! Mais pas le gingembre confit ni la confiture de tomates vertes. Il faudra que je pense à écrire là-dessus.
    J'aime bien Chevillard, je lis ses récits et aphorismes en ligne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tenir sur plus de 100 pages avec ce gratin, c'est fort! (le reste est dédié à la fourmi...) Le gingembre et la confiture me semblent avoir aussi un fort potentiel. ^_^
      Je sens que je vais m'y mettre, à son blog...

      Supprimer
  15. Cela a l'air d'être un jeu purement littéraire, je me trompe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas chercher à avoir les pieds ancrés dans une réalité, oui. Mais quelques réflexions sur le monde littéraire et notre monde tout court font mouche...

      Supprimer
  16. De cet auteur je m'étais noté "oreille rouge" et j'avais du lire quelque chose sur cette histoire de choux-fleur en gratin.Hop, dans la longue liste de ma Lal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, amuse toi bien, que tu aimes ou pas le gratin... Un doux délire bien organisé, virtuose et drôle.

      Supprimer
  17. Il tient une chronique hebdo dans le monde des livres, non ? Il me semble que j'ai déjà croisé sa plume enlevée à plusieurs reprises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, j'ai donné l'adresse de son site, mais là, il faudrait que j'y fouine un peu. Pour le monde des livres, faut voir aussi, je l'ignorais.
      Plume enlevée, ça oui!

      Supprimer
  18. Je confirme. Eric Chevillard tient le feuilleton du Monde des Livres depuis un an ou deux, et ça dépote !

    Pour les amateurs, on peut écouter ici des lectures de ses textes au théâtre du Rond-Point : http://www.ventscontraires.net/podcast.cfm/10316_portrait_crache_du_romancier_en_administrateur_des_affaires_courantes_d

    Aurélien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il est partout! ^_^ D'ici, la province reculée, on ne s'en rend pas compte... Mais comme j'aime ce qui dépote, je vais tester ce Monde des livres, son blog, et ses autres livres. A petite dose quand même.
      Merci!

      Supprimer
  19. Ca me semble bien trop expérimental pour moi ! Je passe, dommage, le titre m'attirait bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement c'est le moment de faire une expérience! (tu as vu, encore un auteur français! )

      Supprimer
  20. J'ai lu ton billet jusqu'au bout, mais ça s'arrêtera là, j'avais envie de partir en courant dès la 4e de couverture. :s En matière de littérature pour la littérature, je suis plus symboliste que surréaliste (peut-être triste pour une belge, mais tant pis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une certaine logique dans sa narration, on ne s'y perd pas. Et il y a une histoire (enfin, deux).

      Supprimer
  21. Oh la, ça a l'air complètement loufoque... Un drôle de délire même... Pas trop envie de me lancer là dedans pour l'instant. Mais je constate que tu commence à te lancer dans le roman français ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Actuellement (grâce à certains blogs ou alors des sorties récentes) je mets plus le nez dans les romans français! Et souvent avec bonheur.

      Supprimer
  22. Je déteste le chou-fleur mais j'aime bien Eric Chevillard. Tu connais "le hérisson" et "le vaillant petit tailleur"? Drôlissimes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic! Ma liste se remplit! Reste à piocher dans le stock de la bibli, c'est tout.

      Supprimer
  23. J'ai lu La nébuleuse du crabe qui est dans le même genre une expérience de lecture très jouissive. Les textes ne sont pas tous de même qualité, mais c'est d'une très grande originalité, des réflexions intelligentes et intéressantes et des passages sublimes. je me tenterai bien celui dont tu parles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic, avec tous les commentaires, ma LAL s'est bien allongée. Merci à toi! Jouissif, oui, c'est le mot (bon, OK, à petites doses, comme le gratin)

      Supprimer
  24. alors ça c'est sûr de sûr je vais le lire
    un je Dé-TES-Te le choux fleur
    en plus ça sent mauvais
    et deux tous ces commentaires me ravissent
    allez je le mets en numéro un de ma liste
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouarf!!! Cette détestation du chou fleur en gratin (ça sent mauvais, c'est vrai) prend une ampleur jouissive dans le roman... Mais oseras-tu utiliser les mêmes arguments? ^_^

      Supprimer
  25. Pour une raison inconnue, le commentaire de Noukette n'est pas passé:
    C'est barré de la casquette non...? Ça pourrait me plaire cela dit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y réponds!
      Barré de la casquette, c'est tout à fait ça (mais hyper contrôlé!) et j'adore l'expression.

      Supprimer
  26. Ça ne m'étonne pas que tu aies accroché, il est excellent dans le genre barré cet auteur, mais ce qui est encore plus impressionnant, c'est qu'il arrive à l'être tout en étant délicieusement savoureux côté style et écriture. Je me demande comment je n'ai pas pensé à t'en parler avant. C'est un des auteurs français qui valent vraiment le détour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une grave faute de ta part, en effet, tu sais bien que j'aime le barré... et si de plus l'écriture est là, que demander de plus? ^_^

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !