mercredi 24 juillet 2013

L'autofictif croque un piment

L'autofictif croque un piment
Eric Chevillard
Journal 2011-2012
Editions de l'arbre vengeur, 2013


Sur son blog, l'auteur écrit quotidiennement des textes courts, publiés ensuite. Celui-ci est le quatrième volume, courant du 18 septembre 2011 au 17 septembre 2012, période durant laquelle sera publié son dernier roman L'auteur et moi.

Fort agréable à lire par petits bouts, idéal pour les courtes attentes de la vie que l'on veut traverser intelligemment. Parfois ça fait mouche, parfois moins, selon le lecteur et l'humeur, supposons-le. Très addictif cependant, et déjà je songe à emprunter d'autres opus à la bibli.

Quelques exemples
"Je suis de ceux qui tiennent que la Terre n'est pas une sphère mais un disque. Et non, elle ne tourne pas non plus autour du soleil - quelle absurdité!- mais ricoche dans l'éther : quand elle s'enfonce au-dessous, elle plonge dans l'obscurité - c'est la nuit- et, quand elle en émerge pour planer au dessus, elle reçoit la lumière du soleil - c'est le jour. Que la science astronomique se cabre encore devant de telles évidences a de quoi laisser pantois."

"La rotation de notre planète demeurait pour moi une énigme. Puis je pris de la hauteur et je repérai, arcbouté au globe terrestre, un bousier."

"Un sévère régime alimentaire s'impose. J'ai trop de triglycérides dans le sang: j'opte donc pour aujourd'hui pour une belle saucisse de Morteau (nul sucre). Puis, comme mon taux de cholestérol explose également, je m'en tiens sagement pour suivre à une grosse meringue nappée de caramel (nulle graisse).
 

"Penser à racheter des Post-it, ne savait-il où noter."

"Il passa son existence enfermé chez lui à lire des romans à suspense, des thrillers haletants, puis SOUDAIN ... la mort survint."

"Le jeune enfant disperse en courant la nuée des pigeons. Quatre-vingt ans plus tard, comme pour remettre en ordre avant de disparaître tout ce que sa présence sur la terre aura perturbé, avec les miettes de son repas, il la reforme."

"Mon boomerang est bien revenu. Mais je n'étais plus là."

"Chaque seconde de sa convalescence à la fois l'éloigne et le rapproche de sa mort."

"Le monde n'est pas à ma convenace; et par exemple, j'aurais pour ma part fixé deux ou trois centimètres plus à droite le manche de la casserole."

Interviennent aussi les deux fillettes de l'auteur, marchant sur les traces du papa:

"-Agathe, tu ne manges pas un peu trop de ces chips?
- Non, que beaucoup."

Quelques textes sous forme de poèmes
"Le vent arrache par violence
aux arbres des révérences
aux volets des applaudissements"

Quelques apartés sur les livres et la lecture
" Le livre dans la liseuse électronique n'existe que le temps de la lecture, puis il disparaît, comme effacé, ou siphonné. Nous fréquentions aussi l'objet, jadis (et naguère encore). Cétait une présence physique, avec ses caractéristiques familières, une compagnie.Certains volumes étaient de vrais crampons, certes, des incrustés, des parasites, mais d'autres nous accompagnaient comme des fétiches, de déménagement en déménagement. Ils partageaient notre vie. Sans vouloir blesser ces purs esprits, nous les aimions aussi pour leur physique... Leur contenu était associé à leur aspect dans notre mémoire oublieuse et il nous suffisait d'en regarder certains sans même les ouvrir pour très exactement et en un éclair les relire. Voilà tout de même une chose irremplaçable qui va se perdre si la tablette absorbe la bibliothèque."

"Puis tous les livres furent numérisés. On cessa de publier des volumes de papier. On brûla la plupart de ceux qui restaient, pour faire de la place. Les autres finirent par tomber en poussière. Alors se produisit le fameux bug."

Et il sait égratigner certains collègues
"Je me flatte d'avoir vécu une expérience rare pour un écrivain - qui atteste aussi une certaine force de caractère, ayons l'humilité de l'admettre: j'ai voyagé dans le Transsibérien sans en rapporter un livre! "

Des nouvelles express
Emplie d'émotion et de gratitude, elle épousa l'homme qui lui avait sauvé la vie en la tirant en arrière par sa capuche alors qu'un bus allait la percuter et qui aussitôt l'enferma dans cette haute tour de la fenêtre de laquelle, après trente ans, elle s'est jetée ce matin.
Ajoutons que dans le bus se trouvait un jeune médecin sans attache sentimentale, charmant, tendre et sensible, spécialisé en traumatologie routière.
Qu'il passa sa vie seul et connut peu de joies, hanté par l'obscure sentiment d'avoir un jour frôlé le bonheur.

"Encore une magnifique histoire d'amour. Elle n'était pas ponctuelle. Il n'était pas patient. Jamais ils ne se rencontrèrent."

30 commentaires:

  1. Deux passage m'interpellent, celui sur la lecture numérique, j'ai commencé La liseuse de Fournel.

    Celui sur le Transsibérien est pas mal non plus. A suivre donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La liseuse, bon roman. Même si je n'ai plus lu Fournel après.
      J'ai choisi les citations, oui...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je n'ai pas dit que tout était aussi bon, parfois ça tombe à plat, mais il y a de quoi se réjouir quand même, dans l'ensemble.

      Supprimer
  3. je suis un peu allergique à cet auteur et à son blog donc je passe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dernièrement encore sur son blog, ce que j'ai lu sur les téléappelants (on dit ça?) m'a amusée... A petite dose, j'aime beaucoup.

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup beaucoup les extraits que tu as choisi !!! En reste-t-il d'aussi bons ou as-tu recopié l'essentiel ? Telle est la question que je me pose. Je vais aller voir son blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai donné ceux qui ont fait tilt, bien sûr, mais il en reste d'aussi bons, tout de même... Le mieux est de voir sur son blog, ça fera mouche ou pas, selon les jours... et selon les goûts de chacun.

      Supprimer
  5. Je ne suis pas sûre que ça fasse vraiment mouche chez moi .. je préfère passer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux toujours aller picorer sur son blog, c'est sans risque.

      Supprimer
  6. Un petit livre à trimbaler dans son sac à main alors ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par exemple, car on ne peut le lire d'un trait... ou alors on se lasserait, à mon avis.

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup tous les extraits que tu nous partages ! Je vais aller visiter son blog, donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, il y a un peu de tout, perso j'aime ou j'aime moins, mais c'est intéressant.

      Supprimer
  8. Je vais suivre l'exemple d'Aifelle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff, dommage, tu pourrais aller voir le blog (mis en lien) pour voir... Bonne journée, la miss!

      Supprimer
  9. je me lasse vite de ce genre d'ouvrage mais tu as bien choisi les extraits
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ne surtout pas lire d'un seul coup, bien sûr. Mais en grappillant j'aime bien!

      Supprimer
  10. Pas mal du tout, comme tu dis, à picorer de ci de là, je vais aller voir son blog de plus près !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ne peut pas plaire non plus, mais c'est de bonne facture en général. Teste!

      Supprimer
  11. J'ai lu et aimé un "roman", La nébuleuses du crabe, et c'est un auteur que je relirai sûrement, juste pour le plaisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais lire L'auteur et moi car tu ne le cites pas; mon billet : http://enlisantenvoyageant.blogspot.fr/2013/02/lauteur-et-moi.html)
      Ton approbation me pousse à continuer avec lui, en effet!

      Supprimer
  12. C'est une des rares auteurs français qui m'épatent réellement. Ça fait longtemps que je n'ai rien lu de lui mais à une époque, j'enchaînais ses livres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur et moi devrait te plaire, c'est son dernier roman je pense. Oui, il n'est pas ordinaire comme auteur, j'aime!

      Supprimer
  13. Très tentant... Voyagerait-il par hasard ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, c'est ma bibli qui fait le job! Tu n'en as pas une dans ton coin? Le biblis sont des mines en général...

      Supprimer
  14. Je suis bien tentée de croquer dans le rouge de ce piment et tant pis si après je ne réussis plus à étancher ma soif. Je ne sais pas si j'ai déjà lu cet auteur (à vérifier sur babel)mais le nom ne m'est pas inconnu. Comme j'ai commencé à sortir un bouquin quand la longueur de la file à la caisse des supermarchés m'exaspère celui-ci pourrait me tenir compagnie dans ces moments de grande solitude!
    J'aime bien l'extrait du bilan sanguin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'est aussi arrivé de sortir un bouquin dans les files d'attente. Celui-ci, avec ses textes courts, est parfait (note à moi-même ^_^: en emprunter un autre, tiens)

      Supprimer
  15. Plein d'esprit le Chevillard, poilant et acide, ses mots quotidiens au déjeuner ou à l'apéro conduisent parfois à de profondes méditations.
    J'aime beaucoup les mots choisis des deux petites filles (beaucoup, jamais trop).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains mots me touchent moins, mais dans l'ensemble il y a du fort bon chez lui, des trouvailles. Je pense continuer à petite vitesse, ma bibliothèque est bien pourvue.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !