lundi 22 juillet 2013

Le goût de l'immortalité

Le goût de l'immortalité
Catherine Dufour
dédales mnémos, 2012




"La vie est une drogue terrible, vous le savez très bien."

Auteur inconnu, bouquin emprunté à la médiathèque comme ça, au feeling.
D'après wikipedia, Catherine Dufour écrit des romans, des nouvelles de fantasy déjantées (Blanche Neige et les lance missiles, quel titre prometteur, non?)(A girl, tu résisterais, toi?) et de science fiction sérieux.
Il ne m'a pas fallu longtemps pour constater que Le goût de l'immortalité entre dans la catégorie "sérieux".
Mâtin, quelle claque!
Ah c'est noir noir.
Mais extrêmement bien écrit et de la catégorie "ne se lâche pas".
J'en suis ressortie vivante (quoique...) mais sonnée.
Ce bouquin a obtenu une palanquée de prix, m'étonne pas.

Amis visiteurs, siouplait, ne dites pas, la SF, je n'en veux pas, car si vous voulez connaître une plume éblouissante, foncez. Un auteur qui se réfère en postface à Marguerite Yourcenar (et me donne une furieuse envie de lire ladite Marguerite) est forcément intéressante et remarquable.

Ah oui, de quoi ça parle, finalement?
"J'hésite sur la forme. Quant au fond, je peux déjà vous promettre de l'enfant mort, de la femme étranglée, de l'homme assassiné et de la veuve inconsolable, des cadavres en morceaux, divers poisons, d'horribles trafics humains, une épidémie sanglante, des spectres et des sorcières, plus une quête sans espoir, une putain, deux guerriers magnifiques dont un démon mythomane et une, non, deux belles amitiés brisées par un sort funeste, comme si le sort pouvait être autre chose. A défaut de style, j'ai au moins une histoire.Par contre, n'attendez pas une fin édifiante. N'attendez pas non plus, de ma part, ni sincérité ni impartialité : après tout, j'ai quand même tué ma mère.
Ce n'est pas un sujet qui peut se passer de mensonges."

Croyez-moi, mieux vaut découvrir tout seul cet univers hallucinant, crédible et pas si éloigné. Et, je me répète, cette écriture au cordeau, ciselée, évocatrice.

Les avis de Le cafard cosmique , noosfere , babelio, encore un blogue! ,

40 commentaires:

  1. Comme je te l'ai dit, j'admire le travail de Catherine Dufour mais j'ai du mal à la lire... c'est paradoxal, d'autant plus que j'apprécie plutôt les romans noirs dans ce genre-là et même le bien glauque de temps en temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été happée dans l'histoire, tu le sais. Pas vraiment de rayon de soleil là-dedans, je l'admets. J'ai feuilleté le Blanche Neige à la bibli de R (eh oui, cette bibli est une mine!) , cela a l'air complètement différent. ^_^

      Supprimer
  2. Bon, bon, la SF n'est pas ma tasse de thé, mais je veux bien y jeter un coup d'œil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprécie ton courage... ^_^ Éventuellement, tu peux tester, tu verras, une expérience particulière que ce roman.

      Supprimer
  3. Je note. Merci pour cette découverte.
    C'est "Blanche Neige et les lance missiles" qui a attiré mon attention! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel titre! Mais à le feuilleter en bibli ça a l'air plus farfelu.

      Supprimer
  4. j'ai un cadeau à faire à des amateurs de SF voilà une belle idée, merci à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une fois je donne des idées cadeau... Noir mais on y survit, tu connais mon peu de goût pour le trop glauque.

      Supprimer
  5. Une écriture remarquable mais bon sang, que ce texte est noir (lu, pas fait de billet) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça c'est noir! Mais une fois dedans, on ne s'en dé-englue pas...
      Tiens tu as fait comme SBM (S=Sandrine), lu mais pas de billet.

      Supprimer
  6. Ma foi! Tu nous appâtes avec ton enthousiasme et comme je n'ai rien contre la SF!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une écriture vraiment remarquable comme le dit Brize.

      Supprimer
  7. Extrêmement tentant ce billet !

    RépondreSupprimer
  8. Aaah mais je l'ai lu Blache-Neige (ben voui, forcément, j'avais pas pu résister^^) - cf mon ancien blog - j'avais été assez bluffée dans mon souvenir (flemmardise d'aller relire mon billet). Une chose de sûre, une auteure que j'avais gardé dans mes carnets et dont je compte bien lire d'autres oeuvres (le temps me fait cruellement défaut je crois...^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blanche Neige est à la bibli, mais ça a l'air plus dans le genre loufoque. Voyageur galactique, Pratchett, tout ça. Tu vois bien que j'avais senti que c'était pour toi...
      Celui-ci est complètement différent, noir-noir, mais pffou quelle écriture éblouissante!

      Supprimer
  9. Bonjour Keisha, tu donnes très envie de découvrir la plume de cette dame même si je ne suis pas trop tentée par la science-fiction. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oublie la SF, prends le comme un roman...
      Bonne journée à toi aussi!

      Supprimer
  10. Je fais de la résistance à la SF...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais, et 22/11/63, ce n'était pas SF au départ? ^_^ Tu vois que parfois la SF est proche d'un roman ordinaire, une fois accepté deux trois trucs.

      Supprimer
  11. Réponses
    1. Complètement sonnée, oui. Mais ses autres titres ont l'air d'un autre genre, je n'ai pas testé.

      Supprimer
  12. Pas trop mon truc, mais bon... tu es très très convaincante ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum oui, quand j'ai aimé, ça se sent... ^_^

      Supprimer
  13. J'ai plein de bonnes intentions au rayon SF, mais là j'avoue que malgré ton enthousiasme, je bloque sur le côté très glauque de l'histoire. Promis, je note le suivant (enfin sauf si bla bla bla) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Glauque, un peu , mais noir et sans rayon de soleil... Mais quelle écriture!

      Supprimer
  14. Ah, je suis du genre à penser, Non pas de SF, puis finalement une fois plongée dedans je le lis sans traîner!
    Je garde en mémoire Catherine Dufour, en tout cas superbe découverte, comme quoi les biblios ont des tas de ressources. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette bibli a vraiment de bons choix (et pas mal de trucs en magasin quasi introuvables), et achète ce qu'on lui demande (dans la limite du raisonnable, bien sûr).

      Supprimer
  15. Comme quoi, il faut parfois se laisser tenter par l'inconnu ... Ce qui serait mon cas pour cette lecture, jamais entendu parler de l'auteure et je lis peu de SF, je n'ai rien contre, mais il n'y a pas beaucoup qui me tente, alors que là, oui ( j'ai la facheuse tendance à aimer le gore, tant qu'il n'est pas gratuit). C'est un extrait que tu as mis à la fin entre guillemets ? Drôlement bien écrit en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement une découverte pour moi aussi, et j'aime bien de temps en temps sortir de mes sentiers habituels.
      Oui, oui, c'est un extrait! Tout le livre est de cette tenue là.

      Supprimer
  16. Alors là ! J'adhère, je rajoute à la liste prévue, je file dans une librairie demain, je fais griller mes priorités. Merci !

    RépondreSupprimer
  17. Keisha,
    Me fiant à vos commentaires favorables et le plus souvent pertinents, j’ai voulu voir par moi-même et j’ai emprunté le bouquin à ma bibliothèque. Las ! Après cinq pages j’en avais assez et au bout de cinquante il m’est tombé des mains. Impossible pour moi, de rentrer dans cette fiction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis désolée... L'histoire, je veux bien qu'elle soit particulière, mais cette écriture que je pensais flamboyante?
      Moralité : oui, il vaut mieux voir par soi-même (et sans risque, grâce aux bibliothèques).

      Supprimer
    2. Ne soyez pas désolée, vous n’y êtes pour rien ! Tous les goûts sont dans la nature et ce livre ayant été couronné de plusieurs récompenses, je suppose que c’est moi qui ne suis pas à sa hauteur. Ecriture flamboyante, certes, mais c’est surtout là que je n’ai pas réussi à m’accrocher : des noms propres sans majuscules, des noms communs avec majuscules, des références génétiques et anthropologiques assommantes et pourquoi le taire, après 50 pages je ne comprenais toujours pas de quoi parlait le roman !

      Supprimer
    3. Je me souviens de cette histoire de majuscules, mais j'ai passé sans encombres par dessus. J'admets que le roman prend du temps à exposer les divers personnages avant que l'histoire ne commence réellement. N'ayez pas d'inquiétude, pour ma part je laisse tomber pas mal de lectures, et souvent encensées par la critique... Comme je n'en parle pas sur mon blog, on ne s'en rend pas compte.

      Supprimer
  18. Merci pour ce billet ! Je me suis laissée tenter et j'ai pris ce roman à la biblio, roman que je n'aurais jamais pris sinon. Et j'ai beaucoup aimé : noir de chez noir, mais original, très imaginatif et prenant. J'en ai fait à mon tour un billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très contente que cela t'ait plu, en effet c'est assez particulier comme ambiance. Je vais voir le billet, et découvrir le blog par la même occasion!

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !