vendredi 1 novembre 2013

Chansons d'amour au Lolita's Club

Chansons d'amour au Lolita's Club
Juan Marsé
Chritian Bourgois éditeur, 2006
Traduit par Jean-Marie Saint-Lu



Après des missions dans la lutte contre l'ETA et le trafic de drogue, Raul, policier violent amateur d'alcool fort, se voit mis à pied par ses supérieurs et revient chez son père José (et sa belle-mère Olga, une de ses ex). Il est surtout heureux de retrouver Valentin, son frère jumeau, dont le développement mental est celui d'un enfant de dix ans. Quand il découvre que Valentin occupe un petit boulot de cuisinier/coursier dans le bordel minable du coin et qu'il s'est amouraché de Milena, il n'a plus qu'une idée, que ça cesse!

Milena fait partie de ces jeunes femmes à qui on a fait miroiter un métier en Espagne, leur payant le billet de Colombie en Europe, et qui se retrouvent obligées de se prostituer. Pourquoi cet attachement de Valentin? Cette relation est décrite avec délicatesse. Valentin est un être lumineux et touchant.
Raul, lui, est un être torturé, son attitude à l'égard de Milena est pleine d'ambivalence...

Ce roman (noir, plus que policier) se terminera bien sûr tragiquement... Il est écrit sans fioritures inutiles, au présent, de façon que je qualifierais de scénaristique (et cela ne m'étonne pas qu'il ait été adapté au cinéma, le découpage était quasiment évident...)

Un beau passage montrant bien l'écriture efficace, tendue :
"José finit de ramasser ses affaires et ne dit rien. La nuit est tombée. Soudain, les lanternes qui pendent sous le porche s'allument, éclairant la scène.

Dans le salon, Olga a encore la main sur l'interrupteur de la lumière qu'elle vient d'allumer. Elle regarde les deux hommes de l'autre côté de la baie vitrée. De l'autre main, elle tient contre sa poitrine une nappe rouge, non dépliée. Immobile, elle regarde le père et le fils sous le porche avec un certain trouble, dans l'expectative, tandis que, de l'autre côté de la vitre, la voix de Raul, quia perdu toute acrimonie, parvient à ses oreilles (...)

Olga ferme un instant les yeux, perdue dans ses pensées. Puis elle se tourne vers la table, sa nappe dans les mains et, , en la tenant par les deux bouts, d'un geste énergique et précis elle la déplie et la lance sur la table. Un nuage rouge couvre fugitivement la baie vitrée."
Ma découverte d'un nouvel auteur (auteur du mois chez lecture/écriture) s'est donc très bien passée! Ne pas hésiter à sortir des sentiers balisés.

Pour terminer, la chanson préférée de Valentin, Lune de miel de Gloria Lasso

Les avis de Wodka,

42 commentaires:

  1. Encore un policier dont la barque personnelle est très chargée ... y en-a-t'il de normaux ? qui ne picolent pas et ont une vie de famille comme tout le monde ? C'est-à-dire, ni mieux, ni pire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En relisant mon billet avant la mise en ligne, j'ai en effet pensé "ouh là là, encore ce genre de policier..." . Mais ici il s'agit plutôt de roman noir que de polar, Valentin est un beau personnage, et puis cette découverte de l'auteur est positive!

      Supprimer
  2. @ Aifelle : :)))) !

    @ Keisha : il me tente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans toutes les bonnes biblis, je crois... ^_^ Un auteur à connaître.

      Supprimer
  3. Je ne vois pas les vidéos: si c'est chez moi, encore du bricolage informatique en perspective... Pfff.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est Lune de miel de Gloria Lasso, cela peut se trouver autrement. C'est la chanson (sirupeuse?) que Raul reproche à Valentin de trop écouter. Ensuite, les goûts et les couleurs... ^_^

      Supprimer
  4. Je note cet auteur,je ne sais pas si je lirai celui-là, mais il a l'air prometteur, et puis au moins tu annonces la couleur, c'est davantage un roman noir qu'un policier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un choix au hasard, je voulais découvrir l'auteur! Bonne pioche.

      Supprimer
  5. Merci pour le com' et pour la chanson!! que je viens d'écouter ;-))
    Si d'autres veulent participer, ils sont les bienvenus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu que Dominique de nuages et vents a participé.
      Oui, c'est ouvert! ^_^

      Supprimer
  6. Il donne très envie. Tu en fais une bonne critique. N'est-ce pas un nom catalan d'ailleurs (un petit souvenir du salon du livre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble bien qu'il est catalan, Barcelone, c'est bien là? Mais son roman est écrit en espagnol (euh, castillan? bon moi je me mélange un peu)

      Supprimer
  7. Un titre pareil, c'est déjà tout un programme! Je le note, histoire de vérifier si ma bibli fait partie des bonnes ou non... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tssst, un autre titre de l'auteur devrait convenir...

      Supprimer
  8. Pas trop ce que je recherche en ce moment mais ça a l'air de valoir le détour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est loin du Japon, Jeanne d'Arc, et tout ça, mais j'aime bien sortir du train train quotidien...

      Supprimer
  9. Encore un auteur que j'avais déjà noté il y a longtemps avec un autre titre et que je n'ai toujours pas lu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une occasion! J'ai choisi ce titre un peu au hasard (et puis pas trop trop épais... ^_^) et bonne pioche finalement!

      Supprimer
  10. Encore un auteur mais lu ..........malheur de malheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, lu? Tout va bien pour toi, alors? ^_^

      Supprimer
  11. tragique? le titre est ironique alors?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas. Valentin adore le titre de Gloria Lasso (vidéo dans billet) et sans doute au club il y a ce genre de musique (chansons d'amour). Même si l'amour y est une denrée rare...

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Pour le noir, je suppose, parce que là, on est en Catalogne (si j'ai bien repéré!)

      Supprimer
  13. Roman noir qui se termine tragiquement... tout pour me plaire ! Je note le nom de l'auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès le début on savait qu'on n'était pas dans un monde de bisounours... Une histoire courte, prenante, pas désespérante, mais qui laisse un goût de tristesse... J'ai aimé.

      Supprimer
  14. je voulais le lire, mais je ne trouve pas ses bouquins à la BM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'enfin quoi, quelle BM! ^_^ Dommage, je sens que ça pourrait te plaire.

      Supprimer
  15. C'est un auteur que j'ai lu il y a une éternité, mais je n'avais pas trop aimé son style...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Style qui désarçonne, je fais référence d'ailleurs à un scénario de cinéma, et puis écrit au présent. Mais l'émotion finit par affleurer quand même.

      Supprimer
  16. je commence à connaître les polars grâce aux blogs, j'en lis peu mais je me tiens au courant!
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment polar avec enquête et tout ça, plus ambiance et personnages fouillés.

      Supprimer
  17. Je note, il m'est arrivé assez souvent de lire des livres pour l'atmosphère qui en émane, c'est plaisant aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus l'occasion de découvrir un auteur vers lequel je ne serais pas allée naturellement.

      Supprimer
  18. Je crois que je préfère les polars aux romans noirs purs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de la bagarre , des morts, des disparitions, mais ce n'est pas un polar, je sais!

      Supprimer
  19. Je ne connaissais pas du tout. Le titre ne fait pourtant pas penser à un roman noir ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement... Mais la quatrième de couverture annonçait la couleur!

      Supprimer
  20. Si j'avais pensé lire un jour chez toi le nom de Gloria Lasso :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue ne pas avoir écouté la chanson jusqu'au bout... Mais bon, pourquoi pas Gloria Lasso? ^_^

      Supprimer
  21. Réponses
    1. Même titre, paru en 2007
      http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=134873.html

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !