vendredi 6 décembre 2013

Siméon l'Ascenseurite

Siméon l'Ascenseurite
Roman avec anges et Moldaves*
Petru Cimpoescu
Ginkgo éditeur, 2013
Traduit du roumain par Dominique Ilea

*si on peut résister à ce teasing là...

Soyons modernes: de nos jours (1997) Siméon le Stylite est roumain et cordonnier (comme Ceaucescu) et s'est enfermé dans l'ascenseur de son HLM, aux alentours du huitième étage. Comme cet immeuble connaît d'autres pannes, en particulier des arrivées d'eau chaude aléatoires, il faut deux jours pour qu'on s'en aperçoive, et plus pour que Jean le régisseur décide de tenir réunion. Car enfin, il faut bien libérer l'ascenseur, non? Seulement Siméon va passer pour un saint homme, le palier devenir lieu où les habitants viennent le consulter sur leurs problèmes, il se chuchote qu'il y aurait eu des miracles.

Montent et descendent les escaliers bien des personnages, Pélagie et ses rendez-vous amoureux et clandestins, Eleuthère fermement convaincu d'avoir les bons numéros du loto, Elie remontant sa moto pièce à pièce dans son appartement, Thémistocle élève de Mlle Zénobie découvrant par ailleurs le Kama Sutra,  Septime le professeur accusé par une élève de l'avoir mise enceinte, et bien d'autres, impossible de les citer tous. Tous discutent, se disputent, sous l'oeil omniscient de l'auteur qui profite de cette fable fantaisiste pour évoquer les problèmes certains de la Roumanie d'après Ceaucescu (et d'avant, un peu). Dans le dernier quart, Siméon gratifiera l'immeuble d'histoires pleines d'enseignements, expliquant en particulier dans un conte lucide et caustique, qui mérite le détour, pourquoi Jésus ne pourrait pas être élu président de la Roumanie, ainsi que la parabole du Fil de fer chez les Roumains, etc...

On l'aura compris, l'on en apprend beaucoup et de façon plaisante sur la Roumanie et l'être humain en général. Un bouquin difficile à classer, mais à découvrir!

38 commentaires:

  1. Il pourrait me plaire et réactualiser mes connaissances sur la Roumanie me ferait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est le premier roman roumain de mon blog... Un argument auquel je n'ai pas résisté. De plus, c'est un peu barré quand même.

      Supprimer
  2. Les Roumains ont l'art de présenter des romans complètement déjantés! j'en ai déjà lu plusieurs avec plus ou moins de bonheur.
    Celui-là a l'air réussi et j'ai bien envie d'essayer
    PS rien à voir avec le billet ci-dessus : j'ai essayé de cliquer sur le lien en bas d'une critique qui m’intéressait sur Babelio et je n'ai jamais pu te lire c'était complètement parasité par de la pub.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas la littérature roumaine (oh j'ai lu La vingt-cinquième heure, mais il y a longtemps), pas étonnant que ce soit parfois un peu étrange, les pauvres ont eu bien du mal lors des dernières décennies...il leur fallait bien lutter pour rester la tête hors de l'eau. La littérature peut aider à cela.
      Ouh... Babelio sert de réserve des billets au cas où le blog bugue, et comme j'ai migré vers une autre plateforme, les liens overblog ne mènent plus à rien. Il faudrait que je change tous les liens (genre, il y en a dans les 700 au moins...) On y pensera...
      Sinon, tout se retrouve sur mon blog actuel. Long déménagement. reste à fignoler pour les photos disparues, ça tu le sais. ^_^

      Supprimer
  3. Et ben ça alors, je ne savais pas que Ceaucescu avait été cordonnier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai appris aussi. Il aurait sans doute mieux fait de le rester...

      Supprimer
  4. A te lire, on comprend que c'est un bouquin avec du charme et difficile à classer

    RépondreSupprimer
  5. j'ai lu quelques livres du même genre : un immeuble et des habitants, des locataires, des voisins, c'est sympa mais je trouve qu'on se lasse un peu vite non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fort original dans la façon de raconter et se termine follement avec des paraboles mêlant religion et histoire roumaine. Bonne découverte.

      Supprimer
  6. Bonjour Keisha, un roman pas banal, donc. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime à la fois les histoires tranquilles et attendues qui font cocon, et les trucs improbables et étonnants qui bousculent un peu. Celui-ci est de la seconde catégorie.
      Bon week end (en avance)

      Supprimer
  7. Je n'ai pas eu l'impression que tu sois totalement conquise , mais l'idée est rigolote
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelque temps après ma lecture, j'ai l'impression que mon billet ne donne pas une idée correcte de la force du roman, et j'ai un bon souvenir de cette lecture. A découvrir si on en a l'occasion. Pas calibré, en tout cas!

      Supprimer
  8. En voila un qui pourrait me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai bien l'impression (sortons des sentiers battus! ^_^)

      Supprimer
  9. Ginkgo ! Moi c'est tout leur catalogue litté étrangère qui m'intéresse !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces gens là sont hyper dangereux (tu te souviens de la Grecque et du Coréen chez moi ici?). Ce Roumain m'a été vendu par l'éditeur lui-même (toujours au salon de Blois)(vendu dans les deux sens, il me l'a recommandé et je l'ai acheté)(mais en cadeau un polar danois, pas encore lu, tiens toi prête)

      Supprimer
  10. Il me tente vraiment beaucoup...merci de cette belle découverte roumaine
    (j'ai besoin de fantaisie et d'originalité en ce moment)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les livres de Elle n'ont pas l'air de faire le boulot, on dirait, côté fantaisie et originalité. J'espère que tu as le temps de lire ailleurs!

      Supprimer
  11. Y'a un peu de ST Simeon qui est resté sur son poteau, (zut je sais plus écrire poto !!!) pendant des années en Syrie, j'ai vu ce qui restait du pautau !!!
    En tout cas, très envie de lire ce livre manifestement atypique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile à classer, et j'aime ça!
      En Syrie? J'ai raté le coche pour visiter ces coins là...

      Supprimer
  12. L'illustration de couverture est réussie ! Un conte lucide sur la Roumanie d'aujourd'hui, à découvrir certainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très belle cette haute ouverture lumineuse! J'apprécie de plus en plus cet éditeur.
      L'occasion de découvrir un peu de littérature roumaine, et un roman / parabole intéressant, mais pas pesant du tout. C'est très vivant.

      Supprimer
  13. Réponses
    1. Sans excès non plus, il y a une histoire crédible, et des faits historiques sous-jacents!

      Supprimer
  14. Et complètement fou, en effet! Je viens d'en lire un grec de ce style, très différent mais allumé aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'espère voir bientôt le billet chez toi, j'adore ce genre là... Actuellement je lis Don Quichotte, classique oui, mais parfois ça part bien en pétard...

      Supprimer
  15. oh ça a l'air bien original, je note !

    RépondreSupprimer
  16. Oh je vois que je ne suis pas la seule à avoir succombé ! Mais il est vrai (je vois que tu n'es pas totalement satisfaite de ton billet) que ce n'est pas facile de rendre la folie particulière de ce livre qui m'avait beaucoup plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic, chic, dans mes bras! En effet, il eut fallu recopier des passages entiers...

      Supprimer
  17. Il parait amusant et intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, original, instructif, et plaisant à lire.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !