lundi 20 janvier 2014

En même temps, toute la terre et tout le ciel

En même temps, toute la terre et tout le ciel
A tale for the time being
Ruth Oseki
Belfond, 2013
Traduction Sarah Tardy


A girl from earth vit dangereusement quand elle prodigue des conseils: "Si tu n'aimes pas ce roman, je me fais nonne zen!" A plusieurs reprises elle est donc passée à côté de ce sort, et ce n'est pas moi non plus qui l'enverrai dans un temple japonais sur une montagne éloignée du Japon, à laver des sacs plastique et autres tâches, pour changer un peu du zazen (pour en savoir plus, lire le roman)

La baie Désolation en Colombie-Britannique.

Se promenant sur une plage de la baie Désolation (Colombie Britannique), Ruth ramasse un sac contenant le journal d'une collégienne japonaise, une montre, des lettres en japonais et en français. Avec l'aide d'Oliver, son compagnon, (et d'internet!) elle découvrira qui sont la jeune Nao et sa famille, une arrière grand-mère nonne zen de 104 ans, un oncle kamikaze mort en 1945, un père suicidaire...

Alternant Japon (il y a une dizaine d'années) et Canada (actuel) avec Nao et Ruth (oui, comme l'auteur, et écrivain aussi), ce roman nous immerge complètement dans chaque univers.

Cette île canadienne loin de tout, à l'électricité vite défaillante, où tout se sait (pas moyen de garder une information secrète...), où la nature reprend ses droits, avec des loups et un mystérieux corbeau. Dora est un personnage secondaire, mais on la connaît : "Ma chérie, j'ai survécu à un cancer du sein. Ce n'est pas une petite dose de radiations en plus qui va me tuer." "Oliver était une anomalie, une irrégularité, une déviation du type normal. 'Il fait sa friture dans une autre poêle', comme on le disait souvent sur l'île." Ruth a peur de perdre la mémoire; à lire le journal de Nao, d'étranges rêves surviennent, l'impression de passer d'un temps à l'autre...

De son côté Nao, après une enfance américaine en Californie, doit rentrer au Japon, suite au licenciement de son père. Les collèges japonais, où la pression de réussite est forte (toute ta vie dépend du lycée où tu entreras) lui sont un monde hostile, surtout compte tenu du harcèlement de ses camarades (et là, c'est hyper violent, j'étais assommée, mais personne ne peut intervenir?). Heureusement la fameuse grand-mère nonne zen sera là! Jiko, "la célèbre romancière anarchiste féministe devenue moine bouddhiste sous l'ère Taisho", qui "ne se rappelle pas vraiment être née" [104 ans, !]. En fait, le Japon imprègne tout le roman, y compris les parties plus américaines puisque Ruth est de mère japonaise et lit le japonais (actuel). Mille petits détails de la vie quotidienne, de la culture, des croyances, et de l'histoire récente, sont vraiment bien rendus. Des histoires incroyables de suicide, par exemple, suicide tentant à la fois Nao et son père...

Saviez-vous que "sur tout le littoral japonais, des gravures ont été retrouvées sur les falaises, porteuses d'avertissements ancestraux:
Passé cette limite, interdiction de construire!
Certaines dataient de plus de six cents ans. la plupart avaient résisté au tsunami." [région de Fukushima]

Saviez-vous que "le séisme a modifié la répartition de la masse de la Terre, ce qui la fait tourner plus vite. Et cette augmentation de la vitesse de rotation a raccourci la durée du jour. Nous avons des journées plus courtes maintenant."[on a perdu 1,8 microsecondes par jour]

J'ai une tendresse particulière pour l'auteur, qui excelle à  décrire Pesto, le chat, dans ses mouvements et traits de caractère. Futile, je sais...

Un autre passage :
"Il est étrange de constater combien le temps interfère avec l'attention. La cpncentration absolue de Ruth, ses obsessions compulsives face à son écran d'ordinateur avaient l'effet d'une vague qu ise gonfle puis se brise, balayant une nouvelel portion d'une nouvelle journée.
A l'extrême inverse, lorsque son attention s'égarait et se fracturait, elle faisait une expérience granulaire du temps, pendant laquelle les moments restaient en suspension comme des particules diffuses flottant dans une eau trouble et stagnante."

Billet prolixe, bon signe des multiples qualités de ce roman, foisonnant. Le côté nippo-murakamien-fantastico-onirique est resté raisonnable,j'ai juste trouvé des redondances avec les lettres ET le journal de l'oncle, et, comme d'habitude, ai lu en diagonale les récits de rêves...(même s'ils font partie de l'histoire, heureusement)

L'auteur : Née en 1956 à New Haven, dans le Connecticut, d'un père américain et d'une mère japonaise, Ruth Ozeki a étudié la littérature japonaise à l'université Nara, au Japon, avant de revenir aux États-Unis pour débuter une carrière dans le cinéma en tant que réalisatrice de films et de documentaires acclamés par la critique.

Les avis de blablabla mia, Mélopée,Papillon, A girl, lystig,

82 commentaires:

  1. Bonjour Keisha, merci de donner envie de lire ce roman (historique?), je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un poil historique avec l'oncle, oui, mais sinon on est bien dans notre époque.

      Supprimer
  2. eh bien mesdames, vous avez de beaux projets d'avenir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Projets qui (hélas?) tombent à l'eau puisque jusqu'ici tous les lecteurs pressentis par A girl ont aimé!

      Supprimer
  3. Tu arriverais presque à me convaincre de lire de la littérature japonaise ... Moi qui reste hermétique aux beautés nippones même murakamiennes. Le chat me dit bien aussi. Je note ( mais ne je ne promets pas de me faire nonne si j'aime ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur est américaine (même si sa mère est japonaise, voir fin du billet) mais son roman penche fortement côté japonais, c'est sûr. Pas mal du tout!

      Supprimer
  4. Encore un titre à rallonge mais pourquoi pas? Tu en parles bien. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Titre à rallonge? Ah oui, mais l'original est assez long aussi... Ceci étant, ce roman devrait plaire à bien des lecteurs, la liste s'allonge...

      Supprimer
  5. j'avais déjà beaucoup aimé son précédent roman mais j'ai vraiment été captivée par celui-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu la dernière moitié en une journée (et occupée aussi à d'autres choses...) Vraiment un bon roman auquel on repense après...

      Supprimer
  6. Je l'ai noté, y'a plus qu'à le trouver à ma BM préférée....

    RépondreSupprimer
  7. j'ai calé, je ne suis pas parvenue à croire à cette histoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha? Dommage. Pourtant c'était assez crédible, cette histoire de Nao, et celle de Ruth. Bon, après, il y a forcément des trucs un peu parallèles, mais j'ai marché à 95%...

      Supprimer
  8. Je ne sais pas si je vais prendre le risque d'expédier a girl from earth dans un temple japonais pour le restant de ses jours ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela pourrait lui plaire, en tout cas elle peut recevoir des visites... (et elle peut avoir des chats ^_^)

      Supprimer
  9. allez encore un qui va sur ma liste je ne connaissais pas du tout
    et beaucoup de choses m'intéressent (j'aime quand on sort des sentiers battus à propos du Japon, as tu vu le film "tel père tel fils"?)dans ce que tu racontes , plus ton plaisir évident à le raconter .
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman m'a rendue assez bavarde, plein de détails hors histoire principale m'ont plu...
      Bien sûr que je veux voir Tel père tel fils!!!

      Supprimer
  10. Ce que tu dis de ce roman est intéressant mais je crois que je n'accrocherai pas, alors... même commentaire qu'Aifelle ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes trop sympa avec A girl, je fais la même réponse qu'à Aifelle! On pourrait lui rendre visite, tiens...

      Supprimer
  11. "Le côté nippo-murakamien-fantastico-onirique est resté raisonnable", j'ai envie de retenir ça avant tout comme point positif parce que sinon il y a vraiment très peu de chances pour que je me laisse tenter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, je suis assez rétive quand c'est trop fantastique... Bon, là l'auteur s'en tire avec des trucs parallèles, de la physique quantique (light, en annexe), et puis des personnages qui me plaisent bien!

      Supprimer
  12. Personnellement, je trouve que la comparaison avec Murakami ne tient pas vraiment la route. Mais au moins c'est ce qui m'a donné envie de lire le roman et je ne regrette pas, c'est un roman très riche qui laisse un souvenir tenace bien après sa lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Dans la lignée de Murakami" dit la 4ème de couv', qui est seulement une 4ème de couv', bien sûr. Cependant je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant de Japon dans ce roman (mais ce n'est pas pour me déplaire).
      D'accord avec toi, un roman très riche, d'ailleurs j'ai noté plein de petits détails...

      Supprimer
  13. Je suis complètement passée à côté de ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe!!!! Ne dis rien à A girl, sinon c'est direct Japan Airlines pour elle...^_^

      Supprimer
  14. Je suis juste passée pour connaître le sort d'A Girl. Je n'ai pas lu ton avis car peut-être un jour je le lirai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, peut-être? ^_^J'espère bien que oui!

      Supprimer
  15. Rhooo j'avais envie de le lire rien que sur le titre et la couverture, mais alors là ! Voilà un billet qui m'emporte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce billet s'est écrit à l'insu de mon plein gré, on dirait... ^_^

      Supprimer
  16. Ha mais...lire avec une telle pression, savoir qu'un destin peut basculer, pas facile !!!! ^^ Vu comment tu en parles, ce serait tentant, il y a beaucoup de choses à apprendre mais je ne suis pas vraiment convaincue.. à suivre ! ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^_^C'était devenu une blague récurrente d'ailleurs... Tente la lecture si tu le vois!

      Supprimer
  17. Réponses
    1. Exactement! Je m'attendais à un roman plus "américain", mais la surprise n'est pas désagréable...

      Supprimer
  18. Bonsoir,
    C'est vrai que ton billet est plus long que d'habitude, mais cela a été un plaisir de le lire. J'avais déjà repéré cette belle couverture... je note le livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Couverture bien choisie... surtout avec le tsunami récent!

      Supprimer
  19. il ne reste que le jardin zen pour A Girl !!!
    la fin est spéciale, étrange, voire "space" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois qu'un jardin zen peut s'installer dans un appartement parisien? ^_^

      Supprimer
    2. oui, elle n'a qu'à aller à la "boutique du japon", "la maison du japon" ou dans n'importe quelle jardinerie !!!

      Supprimer
    3. C'est sûr qu'on n'a pas besoin d'autant d'espace que pour un jardin à la française... et que c'est plus minéral, je crois.

      Supprimer
  20. Ben moi, nonne zen comme l'auteur, ça ne me dérangerait pas.^^ Elle ne me semble pas coupée du monde ni passer sa vie à laver des sacs plastique dans la montagne, et puis elle a tous ses cheveux.^^ C'est d'ailleurs ça qui m'a plu dans cette notion de nonne zen, c'est finalement cette ouverture au monde plus large qu'on ne le penserait. J'avais trouvé l'arrière grand-mère épatante déjà, mais que l'auteur arrive à se mettre de façon convaincante dans la peau d'une Nao de 16 ans, avec le vocabulaire et tout, j'ai trouvé ça fort. Et puis tout le délire sur la physique quantique et les mondes parallèles, y a bien qu'une nonne zen pour imaginer ça. J'ai peut-être des prédispositions tiens !^^
    Bon ouf, je m'en sors quand même cette fois.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles si j'ai aimé la grand mère! Nonne zen, ce n'est pas du tout ce qu'on imagine, on n'est pas coupé du monde et tout ça... Tu nous préviens si tu te décides. ^_^
      Oui, le délire, chat de Schrödiger et tout ça, hum...

      Supprimer
  21. Cette fois-ci, tu ne fais pas augmenter ma LAL : ce livre y est déjà. A te lire, il me semble encore plus intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plein de détails intéressants, une ambiance... Bonne lecture!

      Supprimer
  22. m'a l'air pas mal du tout, dense et foisonnant, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il croise ta route... tu en sauras plus sur le Japon!

      Supprimer
  23. Tous tes arguments vont dans le bon sens, je vais lire ce roman ! Mais où est passé mon carnet que je le note de suite !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où est-il, oui? Les bouts de papier, ça s'éparpille pas mal...

      Supprimer
  24. Noté lors de sa sortie. J'hésite un peu parce que le japon ne m'attire pas des masses (moi c'est les Nordiques, on ne peut pas être attiré par tout ;0) mais l'histoire me semble intéressante. En fait, il attendra sûrement une sortie poche... Et non, je ne savais pas que depuis le séisme la terre tournait plus vite (c'est incroyable !!) Bises; bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les jours plus courts, voilà donc pourquoi on manque de temps! ^_^(ceci étant, je n'ai pas vérifié ce que dit la romancière...)
      Tu as raison, cela sent le poche un jour ou l'autre!

      Supprimer
    2. Ton billet et celui de la Girl ont du me bousculer encore plus que je le croyais parce que, vendredi lors de ma visite à ma librairie, je l'ai cherché dans les rayons, et trouvé... Et je suis reparti avec ;0) J'ai lu les deux premières pages, quelques uns en feuilletant et hop j'étais ferrée :0) J'espère qu'il me plaira autant qu'à vous :0) Bisous, bon week end

      Supprimer
    3. Tu me mets bien la pression, là... J'espère qu'il te plaira!!!!!!! ^_^

      Supprimer
  25. Il est déjà noté, il ne reste qu'à attendre le moment, l'occasion idéale ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît gros, mais une fois dedans, ça va (les caractères sont assez grands)
      Bonne lecture!

      Supprimer
  26. Pour la vitesse de rotation de la terre apparemment c'est vrai (http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/terre-apres-seisme-japon-terre-tourne-plus-vite-28850/)
    Je l'ignorais également.
    Je suis très tentée par ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, tu es parfaite! ^_^J'ai eu la paresse de vérifier avant, mais ça semblait bien être le genre de détails que l'auteur avait vérifiés.
      Bon, avec tout ça on va encore plus manquer de temps. ^_^

      Supprimer
    2. Oui, ça ne va pas arranger nos PAL en péril ;-)

      Supprimer
  27. Et pour le lien, je suis allée voir surtout parce que cela m'intriguait en fait, je voulais savoir le pourquoi de la chose ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as été plus rapide que moi, je voulais le faire, puis j'ai oublié... Pourtant évidemment ça m'a intrigué à lecture, la preuve, j'en ai parlé dans le billet!

      Supprimer
  28. J'étais un peu dubitative, car j'avais lu que certains compare ce roman à 1Q84 - je ne l'ai pas lu mais moi, les trucs à moitié SF, bof... Mais là, ton billet me donne tellement envie ! Allez, je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au sujet de 1Q84, je n'ai lu que les deux premiers, avec pas mal d'ennui, mais pas à cause du côté SF que j'aime plutôt bien, surtout à cause du délayage de l'auteur... Pas lu le tome 3 d'ailleurs.
      Là on peut croire à un roman classique pendant 99% du roman, la fin peut laisser en léger état de sidération si on veut, mais globalement on reste quand même les pieds sur terre...

      Supprimer
  29. Oui, en effet, ton billet est enthousiaste! mais il faut dire que les thèmes sont riches et le récit a l'air passionnant. Encore un titre à retenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! J'ai beaucoup appris sur le Japon!

      Supprimer
  30. J'ai adoré ce roman, mon premier de cette année 2014, lecture étrangement prémonitoire. Tu en parles très bien d'ailleurs, j'essaie désespérément de retrouver mes notes et oui pour une fois j'ai griffoné durant ma lecture, mais malheureusement égarées mes notes entre temps, moi aussi je l'ai lu convaincue avec un grand sourire face aux arguments d'A Girl, non à lire pour la découverte ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pendant ma lecture je prends des notes mentales (pas très efficace!) et place des post it (très efficace, sauf s'ils s'échappent), je te recommande cette solution!
      Je pense que tu vas quand même t'y retrouver, il y a tant de choses dans ce roman, dès que tu démarres ton billet, ça va te revenir!

      Supprimer
  31. Keisha, je viens de le recevoir et je suis totalement en joie après la lecture de ton billet, je conforte mes espoirs, en plus j'adore les histoires parallèles....J'aime tes billets foisonnants ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Youpee! Pour le prix ELLE? Comme quoi je n'ai pas besoin d'être sélectionnée, je les lis quand même! ^_^
      Oui, mon billet a pris une ampleur imprévue, j'avais plein à dire, et surtout je pouvais le dire sans spoiler.

      Supprimer
  32. il est dans ma pal celui-là et je crois bien que tu vas l'en faire sortit :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime aider à la diminution des PAL déjà existantes!

      Supprimer
  33. Pas encore noté, mais ça ne devrait plus tarder avec les billets qui se multiplient. Je résiste encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela se lit très aisément, ne pas se fier à la taille!

      Supprimer
  34. Je voudrais me mettre à la littérature japonaise mais je ne sais vraiment pas par quoi commencer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là... Je ne suis pas tellement la bonne conseillère. Pourquoi pas celui-ci? Japonais, oui, mais l'auteur est américaine aussi...
      Pour Murakami, je ne sais pas... Tu as Ogawa aussi, essaie La formule préférée du professeur, qui passe bien (euh, il y a du base ball et des maths, mais on survit)

      Supprimer
  35. J'étais déjà totalement convaincue à mi-billet, mais la phrase " l'auteur, qui excelle à décrire Pesto, le chat, dans ses mouvements et traits de caractère" enfonce le clou: je veux connaître Pesto le chat maintenant (on est blogueuse à chat(s) ou on ne l'est pas j'imagine...)!
    Merci pour cette belle idée de lecture en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah les chats, je craque quand il y en a un dans un roman... L'auteur a visiblement bien observé l'animal.
      Ceci étant, une chouette lecture!

      Supprimer
  36. Un titre porté par la vague d'Hokusai et qui ne semble pas se réduire en écume, je note.

    RépondreSupprimer
  37. Le mélange des géographies Japon/Canada me tente. Et j'ai envie de connaître cette grand-mère qui vous met dans des états pareils!

    RépondreSupprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !