mercredi 12 février 2014

De l'art de mal s'habiller sans le savoir

De l'art de mal s'habiller sans le savoir
Marc Baugé
Illustrations Bob London
hoëbeke, 2012




Bien évidemment c'est encore grâce à une pioche au hasard de la médiathèque que je découvre ce chroniqueur du Monde. (Je vis parfois sur une autre planète).En tout cas, ses chroniques rassemblées ici sous le titre commun "est-ce bien raisonnable de ...?", quoique frappant (juste) à 99% les messieurs, pourront faire le bonheur d'un lectrice amateur de portraits drôles et incisifs.

Il ne dédaigne pas un petit retour en arrière, voire dans l'histoire non contemporaine. Le lacet sous Louis XIII, par exemple, dans "Est-ce bien raisonnable de porter des lacets de couleur vive?".
(En Angleterre) Dans les années 1970, couplé à une paire de Doc Martens, un lacet peut en effet, en fonction de sa couleur, tout dire et son contraire. Blancs sur Docs noires, vous êtes un facho. Rouges, vous êtes un communiste. Bleus, vous avez frappé, voire tué, un policier. Jaunes, vous avez passé du temps en prison. Violets, vous êtes lesbienne. Noirs et blancs, vous êtes ska à fond. A priori. Car, d'une ville à l'autre et d'une année sur l'autre, le sens des couleurs varie. Ainsi, des lacets verts permettent ici d'établir que vous avez des origines irlandaises, et, là, que vous êtes gay. Ce qui n'est évidemment pas la même chose.
Si les lacets de couleur, notamment rouges, ont toujours eu un sens réel sur les chaussures de montagne, en permettant de distinguer celles-ci dans la neige, ils paraissent, en ville, inadéquats, forcés et maniérés. Au vrai, l'homme aux lacets de couleur semble surtout espérer se faire remarquer d'autrui, ce qui n'est pas une intention louable.Car, comme le disait Beau  Brummel, le dandy originel, 'si l'on se retourne sur vous dans la rue, c’est que vous êtes mal habillé'.
Après cette lecture, un homme adulte raisonnable ne pourra plus avoir recours au gel, rentrer son ventre à la plage, porter un pull à col roulé, une doudoune, et j'en passe. Souvent derrière chaque usage il y a une raison, pratique en général, mais détournée cela devient plus ridicule qu'autre chose. Garder sa capuche en classe, n'est plus le moyen d'antan de rester anonyme, mais au contraire d'attirer sur soi le regard du professeur... Ne parlons des des moines cisterciens, hors sujet.

Pour les dames, porter son sac à main au pli du coude n'a guère de sens, car vestige d'une époque où la femme n'avait pas à être mobile, efficace et transportant la moitié de sa vie avec elle. Pensez à la reine d'Angleterre... "Car s'il est envisageable, ainsi lesté, de gambader place Vendôme, il s'avère plus difficile de manœuvrer une poussette dans les couloirs du RER à Châtelet-Les Halles un samedi après-midi. Faites le test.

Lecture rapide, plaisante, moins futile qu’elle ne le paraît. A tester.

56 commentaires:

  1. Pas trop tentée .. c'est grave Docteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, c'est fort plaisant à lire, on sourit, c'est bien écrit et parle sûrement à beaucoup... Je n'ai pas boudé mon plaisir, entre deux lectures plus "sérieuses".

      Supprimer
  2. J'aime bien ses interventions dans l'émission de Maïtena Biraben le dimanche sur Canal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec la télé, là je suis sur une autre galaxie... ^_^ Mais de l'humour comme ça, j'aime!

      Supprimer
  3. Faute de goût de ma part alors d'aimer les hommes qui portent des pulls à cols roulés (et d'en offrir à mon mari).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'ai dit sur F... , après tout, on fait ce qu'on veut ! (si tu voyais comment je suis habillée actuellement, et en plus je vais sortir!)

      Supprimer
  4. Si on se retourne sur vous dans la rue, c'est que vous êtes mal habillé ? ... ou super beau gosse ? :-D

    RépondreSupprimer
  5. J'en ai assez que blogspot jette mes commentaires ! (quand ils sont longs, bien sûr !) Je disais donc que je connais ce livre et l'ai lu sans le savoir... dans le supplément du Monde chaque week-end. Les looks en tout genre, les tics de mode en prennent pour leur grade !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces chroniques ont l'air bien intéressantes, oui. Mais je ne lis pas le Monde. Ou alors faudrait voir à la bibli rayon journaux.
      Pour les commentaires, c'est grrr grrrr grrrr en effet. Je conseillais de copier avant de publier, mais ça dure un bout de temps, ce bug là. Je l'ai signalé...

      Supprimer
  6. si je le lis, ce sera par un emprunt comme toi en biblio : et tu sais, je ne connais pas l'auteur ! bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso, connais pas, et m'habille en fonction de la météo...

      Supprimer
  7. je regarderai également dans les rayons de la bibli!
    bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, cela suffira à avoir une idée. Lecture plaisante!

      Supprimer
  8. une petite pause bienvenue au milieu de lectures graves non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! Je me demande si je ne l'ai pas lu au moment du Journal I de Charles Juliet. En ce cas, petite détente bienvenue!

      Supprimer
  9. je t'avoue que je ne connais pas non plus Marc Baugé (vit-on sur la même planète ?) mais je ne dis pas non sur cette lecture entre deux plus lourdes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'on ne vit surtout pas à Paris, et qu'on se fiche de la mode (peu ou prou). Mais lecture plaisante, et plus culturelle qu'il n'y paraît!

      Supprimer
  10. Pour venir ici faire des emplettes livresques mon sac au pli du coude ne me gêne pas!
    Le livre devrait bien m'amuser car ta chronique le fait déjà. Il y aurait beaucoup à dire sur ma tenue du jour aussi ( plusieurs couches visibles, couleurs qui jurent...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère la bandoulière...
      Tu sais, ma tenue... on privilégie le pratique adapté à la météo, c'est déjà ça.
      Et puis hors la mode, c'est la mode, non? ^_^

      Supprimer
  11. j'aime sourire et je trouve la couverture assez drôle
    et comme je suis à la recherche de lecture rapides et drôles pour mon salon de lecture pour le foyer logement , moyenne d'âge 95 an s, je me dis que celui-ci pourrait bien faire l'affaire
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de dire que chaque texte a son illustration en face, en rapport et souvent marrante...
      J'ignore la tranche d'âge, mais après tout, qui ne tente rien n'a rien!

      Supprimer
  12. Je pense que ça m'amuserait... ceci dit, j'avais lu une autre interprétation du fait de porter son sac au pli du coude (ce que je fais, mais je n'ai pas de poussette)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Risque de tennis elbow? Problème de circulation? On fait ce qu'on veut, mais dès qu'on transporte la moitié de sa vie, autant faire pratique! Je n'ai pas non plus de poussette (vive la méthode africaine "mains libres", d'ailleurs)

      Supprimer
  13. Et bien j'en apprends des choses dans ton blog! C'est sûr, je dois être mal habillée sans le savoir même si on ne se retourne pas sur moi! car la mode, à vrai dire... je m'en fous! Par contre le livre a l'air bien amusant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, la mode me laisse froide... Même si acheter une petite robe pour l'été, c'est sympa quand même. L'hiver, c'est: "chaud et confortable". Et il m'arrive de reprendre en amitié des vieux trucs de mon armoire...

      Supprimer
  14. Il y a 30 ans, en Angleterre, si tu avais un K-Way bleu, tu étais catholique, un vert, protestant et un rouge, Irlandais. Et cela ne faisait pas bon ménage !!! fallait frôler les murs le soir.
    Un petit livre rigolo, je ne dis pas non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en apprends, dis donc! S'habiller n'importe comment et être ridicule aux yeux de certains, ça ne tue pas, mais là, arborer un K-Way sans connaître les codes couleurs, ça pouvait faire mal...

      Supprimer
  15. Ne me dis pas deux fois de le tester ! Je vais le lire, ca a l'air drôle et sociologique et Brummel, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'a pas encombré longtemps la PAL, en complément de lectures plus plombantes, c'était parfait!

      Supprimer
  16. Le sac à main au creux du bras et l'autre bras avec la main sur la hanche c'est bien ce que l'on nomme le look théiere ? Moi je prends ce qu'il y a sur la pile de linge propre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en connais plus que moi encore, dis donc, je ne connaissais pas cette expression. Les rares personnes ici dans mon trou à avoir ce look ont un téléphone en mains aussi... et les yeux dessus...

      Supprimer
  17. Comme on dit, y en a qui s'habilleraient d'une serpillère, on pourrait croire qu'ils portent du Dior, et d'autres porteraient du Chanel qu'ils auraient l'air d'un sac à patates... Je note tout de même, j'aime bien ces petites anecdotes à travers le temps et les époques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi qui vis dans le Grande Ville, tu dois en voir des choses... ^_^ Ici c'est plus terne. Ce qui n'empêche pas de s'amuser avec ce type de lectures.

      Supprimer
  18. Bonjour Keisha, j'aime bien le titre du livre sachant que je m'habille mal en le sachant. Je vais au plus rapide. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me rassure qu'un parisienne (je te pense habitant là) ne se casse pas la tête avec son habillement! Rapide, efficace, adapté à la météo et la marche!

      Supprimer
  19. moi je sais que je m'habille mal (mais j'assume hein)...jeune je me souviens des codes qu'on avait pour les Doc...qui ont vite été absorbés par d'autres codes inhérents à chaque groupe...ça a l'air super intéressant en fait, malgré le titre qui d'un prime abord m'aurait plutôt fait passer mon chemin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre n'est pas forcément le meilleur du bouquin! ^_^
      Jamais porté de Doc, ni de Converse (j'ignorais même ce que c'était et quand j'en ai vu j'ai pensé, ah ouais, mais on portait déjà ça dans les années 60, non? pour jouer au basket?)
      Les codes, oui... Pour ma part les lacets desserrés ou surtout pendouillant, je trouve ça dangereux plus qu'autre chose. (aux élèves "attention tes lacets, tu peux tomber...")

      Supprimer
  20. Moui, pas tellement tentée par le sujet. Mais c'est parce que les fringues, c'est moyen mon dada !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas du tout mon dada (j'ai des preuves, il suffit de voir ce que je porte, j'ai des témoins), mais quand c'est marrant et bien vu, pourquoi pas?

      Supprimer
  21. Et bien moi je ne savais pas qu'il avait édité ses chronique en un seul tenant, ouvrage à me procurer d'urgence, j'aime sa plume incisive ! Merci Keisha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une partie des chroniques, supposons-le. Je suis contente de t'avoir procuré une idée lecture (tu aimeras!)

      Supprimer
  22. Je ne connais pas ce chroniqueur, mais ton billet me rappelle un bouquin qui m'a bien amusée quand il est sorti : "Les mouvements de mode expliqués aux parents" (Un lien si tu ne le connais pas : http://culture-et-debats.over-blog.com/article-4240142.html )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure-toi que j'ai lu ce livre (années 80, ça ne nous rajeunit pas...), dernièrement je l'ai placé dans un carton "pour bourse au livres"... ^_^

      Supprimer
  23. Pour les lacets, j'en connaissais certains, pas les autres, mais si les sens varient, cela peut mener au quiproquo ! Il a l'air drôle ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livre amusant, et instructif aussi. J'ai bien aimé! Même si ça ne me concerne pas trop, ces histoires d'habillement...

      Supprimer
  24. Pas sûre qu'avec un tel titre, ce soit vraiment une pioche au hasard ! on ne peut pas lutter devant un titre si "invitant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai absolument pas lutté, juste feuilleté un peu. Ensuite, lecture rapide, et agréable.

      Supprimer
  25. Je ne connais pas du tout... Je le note, évidemment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble d'ailleurs avoir appris depuis que c'est en poche?

      Supprimer
  26. Ça n'a pas l'air futile du tout et je ne doute pas de l'intérêt de l'ouvrage. Je le note sans réserve ! Il y a un bail, j'avais lu un livre sur l'histoire (et la signification) des rayures par Michel Pastoureau mais là, je partais de rien. Ce dont tu parles semble plus contemporain et "connu" d'où mon idée d'avoir les "vraies" références et explications. Merci pour ce titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'intrigues, là, avec les rayures... ^_^
      Tu peux aussi regarder ses chroniques (lien en début de billet)

      Supprimer
    2. Pour le Pastoureau et les rayures : http://mybitsofparadise.blogspot.fr/2011/07/le-voyage-du-vendredi-1.html

      (je jetterai un œil aux chroniques. Pas encore vérifié si le bouquin était à la biblio)

      Supprimer
    3. Je suis allée voir ton billet, en effet, en effet... Le livre de Pastoureau est à ma bibli, ainsi que plein d'autres de l'auteur.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !