vendredi 21 mars 2014

Comment va la douleur? L'A26 Cartons (et hop, trois Pascal Garnier!)

Comment va la douleur?
Pascal Garnier
Zulma, 2006




"Et vous au fait, c'est quoi votre job?
Dératisation, extinction des nuisibles, rats, souris, pigeons, puces, cafards..."
En fait Simon est tueur à gages, mais il songe à prendre sa retraite, après une dernière mission. Il engage Bernard comme chauffeur. Bernard dont sa mère dit "On dirait qu'il vient au monde chaque jour."
Ce duo improbable part sur la route... Son chemin croisera celui de Fiona et Violette.

Atmosphère incomparable, écriture au couteau, personnages un peu "en biais", mais on en redemande.

"Un ballon rouge vint rebondir auprès de lui. Un petit garçon et son père lui couraient après. Ils avaient l'air heureux, le ballon surtout. Le soleil déployait des trésors d'imagination pour faire de ce ciel désespérément pur un spectacle attractif en frangeant de rayons d'or un malheureux petit nuage qu'aucun orage n'avait voulu adopter."

L'A26
Pascal Garnier
Zulma, 2009


"Le troisième réverbère au bout de la rue vient de s'éteindre brusquement. Yolande ferme son oeil collé au volet. L'écho de la lumière blanche palpite encore quelques secondes dans sa rétine. En le rouvrant il n'y a plus qu'un trou noir dans le ciel au dessus du réverbère aveugle.
- Je l'ai fixé trop longtemps, l'ampoule a sauté."

Voilà, ça démarre, Yolande la recluse attend son frère Bernard, qui lui a consacré sa vie. Bernard, le cinquantaine, employé SNCF*, va prendre un long congé cause grave maladie. Il inspire confiance aux dames, et certaines n'en reviendront pas vivantes, le chantier de l'A26 permet de faire disparaître les corps...

Encore une fois plongée dans l'humour noir, avec ces personnages un peu borderline qui ne se posent pas de questions et dont on ne saura guère plus. Evidemment il y aura des morts.

* Je ne peux m'empêcher de me demander : Maryse, née en 1975, dix-huit ans, ça fait donc en gros 1993. Mais Bernard a deux ans de moins que Yolande, jeune femme dans les années 40. Il aurait plus que la cinquantaine, et en tout cas ne travaillerait plus à la SNCF... Ou l'auteur m'a embrouillée?

Cartons
Pascal Garnier
Zulma, 2012

Hé oui, il va manquer, Pascal Garnier (1949-2010)... Encore une fois cette histoire fait mouche.

Brice est illustrateur de livres pour la jeunesse ("Sabine perd son chien, Sabine contre Dracula, Sabine lève l'ancre, Sabine..."). Son épouse Emma a disparu (et on va vite sentir que c'est du définitif), il déménage dans la maison de village achetée par le couple, et finit par vivre dans le garage, parmi les cartons, accompagné d'un chat de hasard.
Petit à petit sa relation avec Blanche, une jeune femme bizarre du voisinage, prend de l'ampleur.

Toujours bien taillé, efficace, humour redoutable, on n'est pas caressé dans le sens du poil.

Conclusion (provisoire) : Je le savais, j'avais tort de ne pas avoir plus lu Pascal Garnier; évidemment j'ai un peu chargé la mule, pour mon plaisir. Trois courts romans qui m'ont occupée trois soirées de suite. Pause quand même. Mais il en reste plein à la bibli...

54 commentaires:

  1. Je n'ai lu que "comment va la douleur" que j'ai beaucoup apprécié. J'ai l'intention de lire les autres, quand ... je ne sais pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses romans se lisent très très vite! Courts et entraînants une fois qu'on est dedans...

      Supprimer
  2. Le genre de livres qui me conviendra ces jours-ci peu propices aux longues lectures compliquées (les yeux pleurent du pollen). L'occasion de découvrir Garnier, qui je l'espère, est en bibliothèque à Liège.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zut alors, les allergies...
      Zulma propose des caractères assez petits mais aérés, c'est agréable.

      Supprimer
  3. je ne connais pas cet auteur, mais j'avais déjà lu de bonnes critiques, il faut que je me lance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des blogueuses ont fait une piqûre de rappel, je me suis alors lancée!

      Supprimer
  4. Et oui, on a parfois tort de négliger (un moment), les forts bons auteurs dont se dit qu'on y reviendra, et une nouveauté nous tend les bras et on oublie, volages lectrices ... Je sens que je vais t'imiter un de ses jours et me faire une cure de Pascal Garnier. De ces trois-là, je n'ai lu que "L'A26" que j'avais apprécié, comme "Trop près du bord" ou "Nul n'est à l'abri du succès".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une cure, voilà le mot exact! ^_^
      Cela risque de me reprendre, il y en a plein à la médiathèque... ^_^

      Supprimer
  5. J'adore les livres de Pascal Garnier, je n'ai pas encore lu Comment va la douleur, j'ai adoré Cartons, mon préféré je pense...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais presque du mal à choisir mon préféré! Et il m'en reste à découvrir...

      Supprimer
  6. Dans une vente de bibliothèque récemment, je me suis aussi refait une petite pile à lire de Pascal Garnier qu'on regrette, évidemment. Il va falloir que je fasse ma cure moi aussi un de ces jours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On regrette, oui... Moi qui ai du mal avec les français contemporains, là, pas de souci!

      Supprimer
  7. Pascal Garnier me laisse perplexe. Exception faite de "Lune captive dans un œil mort" que j'avais aimé de bout en bout, je trouve qu'il démarre fort et qu'il a ensuite du mal à suivre son idée et à la développer. C'est l'impression que me donnent ses fins sorties de nulle part et volontairement exagérées, comme dans "Cartons".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaie alors Comment va la douleur? , justement la fin est racontée au début, sans rien enlever au suspense.

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Hum, tu as fait une jolie piqûre de rappel il y a quelque temps, et ma cervelle n'est pas si rouillée que ça! ^_^

      Supprimer
  9. Comment va la douleur? est le premier Garnier que j'ai lu, grâce à Cuné. Et comme j'ai bcp aimé, j'ai poursuivi, notamment avec l'A26 que j'ai encore plus apprécié, parce que plus noir encore. D'autres m'ont moins bluffé, mais je les ai tjs lus avec plaisir. Comme toi, il m'en reste encore plein à lire, dont l'ultime Cartons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah, il est très bien, celui-là!!! Il va avoir une place spéciale dans mon coeur...(je parle de Comment va la douleur?)
      Une belle imagination, un sens de la formule...

      Supprimer
  10. je fais partie des affreuses qui n'aiment pas, mon libraire à tout essayé, m'a proposé tous les titres mais décidément je n'accroche pas, ce n'est pas la noirceur, ça j'aime bien mais je n'adhère pas à l'écriture et à ses personnages, dommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage dommage... J'aime ses personnages cassés/limite et son écriture, donc là on est complètement pas d'accord (mais on saura se retrouver sur d'autres terrains, je le sais^_^)

      Supprimer
  11. J'en ai lu un de lui, impossible de me rappeler son titre... C'est très spécial quand même, j'avais moyennement accroché...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est bien possible de confondre les titres, à force, mais les histoires restent quand même. Voui, très spécial, je te l'accorde, c'est sa marque de fabrique on dirait.

      Supprimer
  12. J'aime beaucoup retrouver Pascal Garnier de temps à autres. D'ailleurs, il me semble que je n'ai pass lu L'A26, bonne nouvelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là j'ai fait une cure! Et je n'en suis même pas à la moitié!
      Bonnes lectures à toi aussi.

      Supprimer
  13. Ne pas croire que je boude, j'ai juste du travail à raison de 15 h par jour ( merci Vincent) Tres bien Garnier, j'ai lu la place du mort et le dernier qui avait été publié à titre posthume chez Zulma. Le gros avantage c'est que ce sont des romans courts au ton féroce et le gros inconvénient c'est le prix des livres chez Zulma.(hors de prix pour tout dire )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qualité du contenant et du contenu : complètement d'accord. Garnier sait dégraisser une intrigue et la découper au couteau (métaphore un peu boucherie, non?)
      Le prix : sur ma tombe on pourra inscrire (nan, je rigole) "A mes médiathèques bien-aimées, complète reconnaissance"
      Vincent : je compatis...

      Supprimer
  14. Pas mal de lire les auteurs par trio :-) Je n'ai encore jamais lu Pascal Garnier ! Tu donnes bien envie avec tes petites notes incisives :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois soirs, trois romans... Quant c'est court on peut le faire, et détecter des constantes...

      Supprimer
  15. Tu sais que je suis une inconditionnelle et je suis bien triste d'avoir à peu près tout lu de lui... (sauf peut-être quelques petits trucs qui traînent...). Mais je crois que mon préféré reste "Comment va la douleur" : les personnages, les répliques, tout :-)

    Et je suis bien triste quand à St Malo je vois Marcus Malte et Blas de Roblès au stand Zulma sans Pascal Garnier à côté d'eux.....

    Ma grand fierté est de l'avoir fait découvrir à mon libraire préféré qui maintenant est aussi un inconditionnel :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'en reste encore plein à découvrir, mais je comprends ta tristesse. Comment va la douleur? risque en effet d'être mon préféré...

      Supprimer
  16. Je n'ai pas encore pris le temps de lire cet auteur ! J'ai "Comment va la douleur" dans la PAL, trouvé dans un carton à deux balles. Quel titre !

    RépondreSupprimer
  17. Hé hé ! Hein, c'est chouette Pascal Garnier ! Une belle découverte pour moi aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui c'est chouette, je le savais bien, mais il fallait que je m'y plonge (et ce fut une rage de lire!)

      Supprimer
  18. écoute c'est fou, je ne connaissais pas son nom hier, et voilà 2 blogs de suite qui parlent de cet auteur...tu me parais très enthousiaste, et vu que l'autre blog était plus mitigé sur le garnier qu'elle présentait (une histoire de romancier en Normandie pourtant), je vais noter les titres que tu présentes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je t'accorde que ça peut être spécial, que certains n'accrochent pas, mais honnêtement ça vaut le coup d'essayer, c'est lu en une soirée.
      Vas voir ce que ta bibli propose.

      Supprimer
  19. J'ai lu les deux derniers... c'est vrai que les romans de Garnier sont de vraies friandises... acides ! J'aime ses courts textes dans lesquels les personnages sont toujours un peu à la marge, comme tu l'écris, et ses histoires qui ressemblent à des fables un peu cruelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh alors il te reste le premier à lire, que j'ai vraiment trouvé très très bien!!! Avec un peu plus d'espoir aussi, ça a parlé à mon petit cœur qui trouve que Garnier est bien noir parfois. Mais quel talent!

      Supprimer
  20. Mouarf ne serait-ce pas là un quasi coup de coeur pour un auteur français ?^^ Mais il y a du bon côté France, c'est prouvé déjà. Pascal Garnier est dans ma LAL mais jamais sauté le pas encore (PAL LAL & co quoi). Je sens qu'il va falloir que je le remonte un peu de la liste d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas dit que je jetais TOUS les auteurs français contemporains, mais un bon paquet. Ceux qui émergent n'en ont que plus de chance ou de mérite, quoi.
      Perso, je pense que ses histoires ont tout pour te plaire (borderline...), bien écrit, humour noir et court (oui, ça compte pour te lancer!)

      Supprimer
  21. Attention à l'overdose de pascal Garnier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les trois ensemble, en nombre de pages, ça représente 500 pages environ, donc pas de risque. Mais je vais attendre un peu avant de me jeter dessus à la bibli.

      Supprimer
  22. Bonsoir Keisha, Comment va la douleur? était le premier Pascal Garnier que je lisais: une révélation. Mais son univers n'était vraiment pas optimiste. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment va la douleur? risque de rester comme un de mes préférés...

      Supprimer
  23. Je n'ai lu que Comment va la douleur (mais aussi quelques autres... pas ceux dont tu parles). J'étais heu... à plat après. Mais bizarrement, j'en ai lu d'autres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est très addictif (mais ne pas trop en abuser, c'est noir quand même)

      Supprimer
  24. Bonjour Keisha
    Je ne le connais pas. J'ai noté "Comment va la douleur". Après, je verrai.
    Le Papou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent choix! Bonne découverte, et, comme on dit, plus de lectures de l'auteur si affinités!

      Supprimer
  25. Ah oui, trois d'un coup quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on aime, on ne compte pas... Mais ils sont courts et faciles à lire!

      Supprimer
  26. Réponses
    1. Très personnel, j'aime aussi beaucoup. Sans fioritures inutiles, très parlant.

      Supprimer
  27. Pas encore lu mais j'ai "La théorie du panda" dans ma PAL ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La théorie du panda pourrait faire partie d'une autre livraison Garnier, tiens. ^_^

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !