vendredi 8 mai 2015

Amours

Amours
Voyage dans l'intimité des Egyptiens
Marion Touboul
Transboreal, Voyage en poche, 2015
Photographies de Françoise Beauguion




Comme des extraits assez larges sont proposés sur le site de l'éditeur  ici, encore ici, et puis , je ne vais pas m'attarder sur l'écriture (fluide, évocatrice dans les descriptions, assez tonique pour ne pas lasser le lecteur, bref ce que j'aime dans ce type de lecture) ni sur tous les thèmes abordés, mais essayer de présenter simplement.

Marion Touboul  a su me toucher dès le prologue, où elle évoque (brièvement) son vécu familial et personnel, juste assez pour m'entraîner à sa suite. Journaliste, elle connaît la langue arabe, a vécu en Egypte (pour diverses raisons elle réside dorénavant en Espagne) et les rencontres dont elle fait part ont eu lieu globalement entre la fin de Moubarak président et 2015. Pas besoin de connaitre à fond les événements, elle y fait parfois allusion, mais en relation avec l'atmosphère ou l'accueil des villageois surtout, laissant parfois leur peur de l'étranger présenté comme un espion prendre le pas sur leur hospitalité légendaire et réelle.

Hospitalité que Marion et Françoise (allez, je peux utiliser vos prénoms?) recherchent afin de poser leur fameuse question (sans doute tournée autrement selon les cas) 'Que représente l'amour pour vous?'. Ce livre est fait des réponses de dizaines d'hommes et de femmes, mariés ou pas, habitant la ville et la campagne. Calmement, patiemment, sans forcer, et avec respect, elles obtiennent des réponses parfois inattendues, mettant au jour du bonheur ou du drame. N'évitant aucun sujet intime ou délicat, tels l'excision ou la prostitution des jeunes gens auprès des touristes européennes, sans oublier la dure réalité vécue par les homosexuels. Poids de la famille, mariages arrangés, même dans les grandes villes où les femmes exercent un métier. "Elle rêvait d'amour à l'Occidentale avec la pudeur à l’Égyptienne. Un modèle à inventer"

Certains finissent par aimer leur femme: "Elle est comme ma sœur. Si elle venait à disparaître, je serais perdu. Aimer, c'est être complice avec quelqu'un dont on connaît le passé et les parents. On n'a pas de secrets l'un pour l'autre. C'est un amour pur et durable, pas comme celui dont on parle dans les séries télévisées. L'amour passionnel, c'est très rare ici.""Moi je crois en l'amour qui naît après le mariage dans la vie quotidienne." Une vision de l'amour rapprochée de celle de la mère d'Albert Cohen dans Le livre de ma mère.(page 226). L'auteur sait présenter les multiples facettes du problème, sans juger ou critiquer, avec des références prises dans notre histoire ou littérature occidentale. Une occasion de réfléchir pour nous aussi à ce qu'est l'amour.

Pour terminer ainsi
"Difficile de définir l'amour car il en existe autant de visages que d'êtres. Point de solution miracle pour le faire fructifier. De notre voyage se dégage pourtant un enseignement : l'amour n'est jamais acquis, il se mérite. (...) L'amour est comme cette lueur à l'avant d'un vélo dans la nuit, quine reste allumée qu'à la force des mollets.Pour que l'étreinte du départ devienne éternité, sans cesse entretenir la fragile lumière."

Ce questionnement ô combien personnel et parfois secret  se révèle finalement pour moi une découverte de l'Egypte, des villages isolés aux grandes métropoles, et de son histoire récente. J'ai vogué sur une felouque, crapahuté dans le désert du Sinaï, marché sur les routes poussiéreuses, fréquenté les boîtes et les cafés, assisté à des mariages...

40 commentaires:

  1. Je l'ai feuilleté ces jours-ci en librairie ; j'espère que la bibliothèque va l'avoir, il me reste à la suggérer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'éditeur a une collection semi poche vraiment pas mal, non? ^_^ Au prochain salon où je les vois, je vais devoir me blinder!

      Supprimer
  2. celui-là m'intéresse beaucoup pourvu que la bibliothèque l'ait, sinon je vais leur suggérer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, un très bon ouvrage à avoir dans une bibliothèque!!!

      Supprimer
  3. Ah vogué sur une felouque, je suis tentée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En lecture, évidemment, car je ne suis jamais allée en Egypte (sauf côté Sinaï, mais c'est une autre histoire)

      Supprimer
  4. Ah , celui là, pas celui qu' on voit sur tous les blogs en ce moment :-))
    J'aime bien la comparaison avec la dynamo de vélo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dû réfléchir, ah oui, le roman... Mais comme souvent je préfère la non fiction... Fort belle lecture (oui, j'ai bien aimé cette comparaison parlante!)

      Supprimer
  5. peut être que la médiathèque va l'acquérir, c'est noté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle surprise, je l'ai dévoré une fois calée dedans.

      Supprimer
  6. Je trouve ça passionnant de s'interroger sur l'amour à travers les cultures. Nous sommes parfois un peu ethnocentrés sur ce sujet (comme beaucoup d'autres), et c'est intéressant d'élargir le point de vue. Je le note avec plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours intéressant et enrichissant de connaître les autres cultures, histoire de respecter et de ne pas juger trop rapidement! De plus l'auteur établit des ponts avec notre propre culture historique. Et puis on est tous des êtres humains avides de la même sécurité affective, non?

      Supprimer
  7. Coucou,
    avec ce titre je pensais que tu avais lu Amours de Léonor de Recondo qui circule beaucoup sur la blogosphère.
    Mais non c'est un titre différent et plus proche du documentaire.
    Si les couples se créent de manière différentes chez nous, il s'avère que le quotidien fait naître les même questionnements sur l'amour.
    Bon WE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi, avant que Mior ne me fasse la remarque, je n'avais pas réalisé. Comme quoi je préfère les documents...
      Les mariages arrangés par la famille, oui, cela a quasi disparu chez nous, mais les aspirations des gens sont les mêmes partout!

      Supprimer
  8. Ouhlala, il me le faut celui-là !! Et pourtant au début j'ai cru ma LAL sauve quand j'ai vu le titre et la couverture. Aaah j'adore ce genre de récit non-fiction !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ajouterai que cela se lit extrêmement agréablement, c'est épatant!
      Oui, il te le faut (remarque, c'est Transboreal, ce coup là)

      Supprimer
  9. j'aime ce que tu en dis, tu le verras sûrement passé sur mon blog, tes conseils de lecture sont , le plus souvent , des réussites. Moi aussi j'aime les documentaires sur des sujets aussi sensibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fait avec sensibilité et respect. J'a apprécié de connaître mieux l'Egypte actuelle par le biais d'une 'enquête' sur le sujet de l'amour.

      Supprimer
  10. La question de l'amour me passionne. Il y en a tant de définition, tant de couleurs. Au sein d'une même tradition on peut trouver mille façons de voir différentes. Et c'est passionnant d'interroger comme ça, les gens, leurs croyances, leurs rêves. Je me demande, si au-dela des obligations sociales et traditionnelles, il y a une réponse unique ? En tout cas voilà un doc que j'ai envie de lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, au sein d'une même tradition existent des différences, ici, même au sein du même village. Passion qui flambe ou amour plus calme proche de l'amitié?

      Supprimer
  11. Ce livre me plairait. L'amour, quel sujet ! Ici, cela me rappelle un livre lu il y a quelques années, d'Elizabeth Gilbert. Elle avait enquêté de par le monde sur le mariage. Depuis les tribus nord vietnamienne jusqu'au cœur de la grande pomme. Cela m'avait passionnée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que tu dis de ce livre d'E Gilbert m'incite à m'y intéresser...Ce serait :
      Mes alliances: Histoires d'amour et de mariages?

      Supprimer
  12. Ce que tu en dis est passionnant. C'est un autre univers et d'autres conceptions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le poids des traditions, que certains acceptent et d'autres veulent secouer.

      Supprimer
  13. Tu me donnes envie de lire ce livre. La définition de l'amour que tu cites dans ton billet est très belle et puis la découverte de l'Egypte (mais pas obligatoirement de celle des touristes) est tentante aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment touristique, en effet. J'ai apprécié que les problèmes très actuels soient abordés (y compris l'émigration, mais ça c'est pour les citadins, vers la fin)

      Supprimer
  14. Je ne m'attendais pas à lire ton avis sur ce livre (comme on parle beaucoup d'un autre ...;-) mais je suis contente de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'avère que je préfère les documents... N'hésite pas à lire cet Amours où odeurs et saveurs se mélangent...

      Supprimer
  15. Où je découvre un titre très intéressant et qu'il existe une collection en poche chez Transboréal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La collection Voyage en poche compte déjà une quinzaine de titres, en gros à moins de 15 euros. Ce qui permet de craquer sans complexes. ^_^

      Supprimer
  16. Réponses
    1. En lecture seulement, mais oui, il est beau et intéressant.

      Supprimer
  17. Surement une de mes prochaines lectures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes! Tu as vu, Transboreal, le retour du danger tentateur! ^_^

      Supprimer
    2. Bon finalement, j'ai attaqué " vers compostelle " dans la même collection, mais le prochain voyage en poche sera celui là :)

      Supprimer
    3. Vers Compostelle est dans la collection poche aussi (ouh là ça va être très tendu devant le stand Transboréal aux prochains RV de l'Histoire... ^_^)

      Supprimer
  18. Je suis assez tentée, même si c'est un doc, je trouve cela beau comme projet .
    Noté Keisha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais dire que comme c'est écrit, cela se lit comme un roman.

      Supprimer
  19. Je ne peux qu'aimer ! C'est rigolo, j'avais posé ce genre de question aux personnes que je rencontrais en Inde... et c'est quand même une autre façon de voir les sentiments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les amours, la famille, le mariage, le mode de vie, bien des questions qu'on se pose... Tu as bien fait de poser ces questions (bon j'avoue n'avoir pas trop creusé le sujet avec des africaines dont le mari venait de prendre une seconde épouse...)

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !