lundi 15 juin 2015

La véritable histoire du dernier roi socialiste

La véritable histoire du dernier roi socialiste
The extraordinary reign of king Ludd
Roy Lewis
Babel, 2007
Traduit par Christine Le Boeuf



Où il s'avère que Roy Lewis n'a pas seulement écrit (l'excellent) Pourquoi j'ai mangé mon père...

"Qu'évoque aujourd'hui pour qui que ce soit le 4 août 1914? (...) C'est la date de ma naissance - la naissance d'un roi. Jadis, on tirait le canon en de semblables occasions. Pas le 4 août 1914. Pas le moindre coup de canon, ce jour-là."

Georges Akbar I, roi-empereur, roi d'Angleterre et empereur des Indes, déroule ses souvenirs. Sans pouvoir réel à cause du succès des révolutions de 1848 en Europe, il démarre son règne dans un monde où les recherches scientifiques sont sous la responsabilité de l'Inpatco, L'International Patent Convention, et les découvertes distillées au compte gouttes parmi les populations, par crainte du chômage et de la surpopulation. Un monde rural, tranquille, sans pollution, sans industrialisation à outrance, mais où l'espérance de vie atteint cinquante ans, et à forte mortalité infantile.
Comme de bien entendu dans ce genre d'histoires, existent des groupes opposés au statu quo, luttant pour le progrès et le libéralisme, et l'arrêt de ce socialisme (n'ayant rien à voir non plus avec un Marxisme échevelé ), et qui réussiront -on le sait dès le départ- à ramener notre monde sur les bons rails de la course au profit, au progrès et à la consommation sans freins.

J'aime beaucoup les uchronies parce qu'en fait elles parlent de notre réalité à nous, critiquant et donnant à réfléchir. Roy Lewis a choisi un bon narrateur, ayant accès aux informations, petit à petit, capable de prendre des décisions au bon moment, mais aussi sachant raconter avec humour et susciter la sympathie. Le monde imaginé est crédible et exposé sans grands discours imbuvables, le lecteur s'amuse de retrouver dans un contexte différent des personnages historiques connus.

A découvrir!

La demi-douzaine est atteinte, dans ce mois anglais


34 commentaires:

  1. Je ne suis pas certaine d'être à l'aise avec l'uchronie, je suis très mal entre fiction et réalité, mais j'aime beaucoup ce que tu dis dans ton billet, sur les bonnes âmes qui ramènent le monde dans le "droit chemin": l'hyperconsommation et le libéralisme effréné.
    J'ai noté le nom de la l'auteur de toutes manières.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, ces uchronies donnent parfois le tournis, mais ici quelle ironie... Il te faut lire Roy Lewis, j'ai cité son titre le plus connu (lu deux fois)

      Supprimer
  2. "sans grands discours imbuvables" : ça c'est important dans les romans historiques, même uchroniques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce roman on est tout de suite dans l'histoire des personnages, après on en apprend un peu sur ce monde là. Je sens que ça te plairait.

      Supprimer
  3. je note cela devrait me plaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une jolie critique de notre monde, et qui fait réfléchir!

      Supprimer
  4. Je l'avais lu dans la foulée du Pourquoi j'ai mangé mon père. Mais c'était il y a bien longtemps.Merci de me le remémorer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sidérée, je pensais avoir lu une vraie rareté (que je recommande!) et suis ravie de découvrir qu'une fois encore on a des lectures communes.

      Supprimer
  5. pas certaine de lire le livre mais le titre me plait infiniment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman a stagné des années dans ma PAL, heureusement le mois anglais était là. J'ignore si ce roman se trouve facilement.

      Supprimer
  6. J'avais beaucoup aimé "Pourquoi j'ai mangé mon père", alors je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur à ne pas cantonner à une seul roman, c'est certain!

      Supprimer
  7. quelle déception, pour moi ! j'avais tellement apprécié "pourquoi j'ai mangé mon père" celui-là m'est tombé littéralement des mains, d'ailleurs je ne vois pas trop l'intérêt que tu lui as trouvé, j'ai pourtant lu deux fois ton billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu n'as pas trouvé cela un poil caustique et bien imaginé et mené? Bon, bon, d'ordinaire on a plutôt des avis peu différents, mais tout arrive. ^_^

      Supprimer
  8. Je pense que celui-ci me plairait plus que "Pourquoi j'ai mangé mon père".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aimé les deux... J'aime ce ton et cette imagination.

      Supprimer
  9. Hum pas sûre que je le lirais mais on ne sait jamais ;-)

    RépondreSupprimer
  10. je ne connais pas du tout, pourquoi pas!

    RépondreSupprimer
  11. Je ne vais pas enchaîner cette lecture avec "Pourquoi j'ai mangé mon père", j'ai l'impression qu'il y a des points communs, même si les univers sont totalement différents, mais je note pour plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Univers différents bien sûr, mais le même humour et le même regard acéré sur une société. Pour plus tard, oui.

      Supprimer
  12. Alors là, je n'avais jamais entendu parler de cette uchronie ! Malgré ton billet tentant, je demeure cependant réticente, car "Pourquoi j'ai mangé mon père" ne m'avait pas accrochée (lecture remontant à longtemps donc je ne peux pas t'en dire plus, si ce n'est que je me souviens avoir été déçue, voire perplexe quant à l'engouement dont ce livre fait l'objet).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu deux fois (et avec plaisir) ce Pourquoi j'ai mangé mon père. Humour décalé là aussi. je ne sais trop que te dire, je sens que tu aimes aussi les uchronies...

      Supprimer
  13. Lu et adoré, bien plus que son autre succès ! Il faut dire que cela venait en écho avec mon (ex)militantisme politique, les déceptions, les trahisons, les utopies, bref un roman aussi drôle que propre à la réflexion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais plus à propos de quel autre roman tu m'as aussi épatée en l'ayant lu et aimé, alors que c'était quand même un roman de derrière les fagots, comme ici. Merci de ton avis, c'est chouette! Un roman propice à pas mal de réflexion et discussion, c'est sûr.

      Supprimer
    2. J'ai des gouts bizarre il parait :) C'est pour le Tunnel de W.
      Glass, ou un truc du genre ?

      Supprimer
    3. Aaaah si c'est le Tunnel, oui, là, on fait partie d'un club extrêmement fermé, et dont j'aimerais qu'il s'élargisse un peu...

      Supprimer
  14. je n'ai toujorus pas lu son autre roman best-seller, qui est bien sûr quelque part dans ma pal. J'aime beaucoup l'idée de celu-ci. Et l'uchronie aussi, j'aime. Donc, c'est noté pour ce petit roi socialiste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que cela se trouve aisément en poche. Découvre aussi son best seller!

      Supprimer
  15. Tu penses que ça pourrait être pour moi ? Toujours pas lu ce fameux Roy Lewis moi (bon, comme tant d'autres auteurs haha). J'arrive pas à estimer si c'est une urgence. Bon dans ce cas-là, ma PAL me fait signe. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement c'est étonnant que tu n'aies jamais lu Pourquoi j'ai mangé mon père! Complètement ton créneau.

      Supprimer
  16. Oh mai c'est qu'il me tente terriblement celui-là :-) J'ai beaucoup aimé pourquoi j'ai mangé mon père et le pitch de celui-ci me ravit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais confiance à l'auteur! Pour le coup ce livre est resté des années dans ma PAL, et grâce au mois anglais il en est ressorti!

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !