vendredi 11 septembre 2015

Today, we live

Today, we live
Emmanuelle Pirotte
le cherche midi , 2015


Quatrième de couverture
Une rencontre improbable...
Décembre 1944. C'est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de 7 ans, à deux soldats américains. Ce sont en fait des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Les deux nazis décident d'exécuter la fillette. Au moment de tirer, Mathias, troublé par le regard de l'enfant, tue l'autre soldat.
Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d'une humanité soumise à l'instinct de survie.
Aucun personnage de ce roman palpitant n'est blanc ou noir. La guerre s'écrit en gris taché de sang. Une écriture efficace et limpide.

Au départ, cette histoire m'a paru un peu too much quand même... Cette fillette vraiment mature pour son âge dont le seul regard convainc l'allemand qui quand même a un sacré CV de tueur, on le découvrira au cours du roman... Mais dès le début l'histoire est prenante et les pages se tournent, alors, me suis-je dit, pourquoi ne pas essayer?

L'essentiel du roman se déroule dans une ferme des Ardennes, où se sont réfugiés différents habitants, ferme parfois aux mains des allemands, puis des américains; durant cet hiver 44/45 la guerre n'était pas terminée.
L'intérêt du livre est justement de montrer comment cela pouvait se passer pour ces populations prises entre deux feux, vivant dans l'espoir et la crainte, gérant le peu de nourriture, mais sachant quand même se réjouir, par exemple à Noël.

J'ignorais aussi totalement l'existence de ces soldats infiltrés au cours de l'opération Greif, et plus généralement de Otto Skorzeny. Ce roman m'a déjà permis d'apprendre des choses, un bon point!

Si j'ai dévoré en fait ce roman, c'est grâce à son écriture, alerte, le suspense quasi permanent, le côté vivant rendu en particulier par de bons vrais morceaux de wallon à l'intérieur des conversations (pas trop quand même), des personnages bien campés, et le rythme bien soutenu. L'auteur réussit à glisser pas mal d'humour aussi, ce qui n'était pas facile compte tenu du contexte! Allez, je retiens l'expression " Il n'a pas toutes ses frites dans le même sachet".
Cependant le binôme Matthias/Renée me paraissait bien irréel, ces deux personnages restant finalement peu attachants.  Incroyable aussi que le fermier accepte de donner son cheval ainsi (page127), et délier le prisonnier (page 197) quelle imprudence! Note pour nos amis québécois : il y a même une partie se déroulant là-bas!

Avis en demi-teinte, donc, mais ce premier roman est extrêmement prometteur.

Les avis de Stephie,

38 commentaires:

  1. Tu as trop de réserves pour que je me lance, mais je retiens le nom de l'auteure, pour plus tard peut-être (d'autant que ce n'est pas la disette chez moi en ce moment côté livres !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tellement connu la disette côté livres quand j'étais gamine (on peut sortir les mouchoirs, braves gens) que maintenant j'accumule, j'accumule... Cependant je tente de demeurer raisonnable. Je te comprends donc.

      Supprimer
  2. il fait partie de mes prochaines lectures, tu me rassures un peu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu vas le dévorer! J'attends d'autres avis sur ce roman, bien!

      Supprimer
  3. J'avais repéré pour le sujet original... je le garde en tête, on ne sait jamais, si je venais à manquer... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Original mais un peu casse cou quand même! L'auteur s'en tire finalement bien.

      Supprimer
  4. Comme tout le monde, j'ai beaucoup de livres ;), je passe donc mon tour pour celui-ci, par contre j'aime beaucoup l'expression : "il n'a pas toutes ses frites dans le même sachet".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime aussi l'expression, il fallait bien que je partage! ^_^

      Supprimer
  5. Peu tentant du coup ! bon sinon je suis fan de ton fond de blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Blogspot propose plein de belles images, et pas besoin d'être un as en bidouillage... ^_^

      Supprimer
  6. Quel est l'intérêt de choisir un titre en langue anglaise ?
    je passe car ma pile est déjà conséquente

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne remarque! C'est une phrase prononcée dans le roman, et à un anglophone, donc dans le texte ça peut aller. Pourquoi avoir choisi ce titre non traduit, je ne sais pas.

      Supprimer
  7. Vu ton avis, je pense que j'attendrais déjà sa sortie en poche. Et puis voir s'il recroise mon chemin. Le sujet peut être intéressant, ainsi que le ton et la plume apparemment. Mais si le duo n'est pas très crédible, ça peut vite tout gâcher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu avec plaisir, finalement. Ce qui est positif, vu que j'ai du mal avec les romans où l'on aborde cette période là (j'ai abandonné Kinderzimmer et Confiteor, dès que j'ai vu poindre un camp de concentration...)(en revanche, les témoignages et récits, je prends)

      Supprimer
  8. Une de mes toutes prochaines lectures. Je me demande ce que je vais en penser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le ton général te plaira.

      Supprimer
  9. Moi j'ai adoré Kinderzimmer donc celui-ci devrait être de la confiture ;-) Je me suis posée la même question pour le titre en anglais mais tu as répondu à mes interrogations. Sinon, tu me fais douter par le fait que tu n'as pas accroché ou cru au duo (SS/enfant juive) et là ça me gêne .. Mais c'est bien de lire des premiers romans !
    Bon je le note mais pas pour maintenant, comme tu le sais, moi aussi j'accumule..J'accumule !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux répondre clairement à toutes les questions sans dévoiler trop de l'intrigue. Bon, j'ai suivi les aventures du duo sans respirer tellement il n'y a pas de temps mort, sauf pour revenir au passé de la petite ou de Matthias, qui était un SS pas complètement "dans les rails". Le genre qui se pose peu de questions, mais qui ne hait pas les juifs. Pas un enfant de chœur non plus! L'auteur est forte puisqu'elle ne m'a pas laissée en chemin!

      Supprimer
  10. Entre le titre et le thème, je me dis que je pourrais clairement aimé. Je prends donc précieusement note de ce titre. Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te défie de lâcher le bouquin une fois dedans!

      Supprimer
  11. J'attendrai prudemment que l'auteur confirme son talent.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai lu un billet dans une revue littéraire belge, et cela m'a donné bien envie de le lire ! Je le trouverai sûrement en bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que la nationalité de l'auteur a joué, car je lis peu de romans venant de Belgique (et j'ai tort!)

      Supprimer
  13. Il a l'air sympa mais bon j'ai lu deux romans avec la guerre pour toile de fond cet été et il va me falloir un pe de temps avant de replonger :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis j'ai lu un truc très court avec Auschwitz en toile de fond (mais un témoignage, je préfère). je te comprends (je dois lire aussi sur le Goulag, mais point ne faut enchaîner les lectures trop fortes)

      Supprimer
  14. Arf, je crois que mon com' n'est pas passé (mais si oui, tu supprimeras celui-ci). Je disais en gros que ma PAL ne me motivait pas trop à noter ce titre car pour l'instant c'est une thématique vers laquelle je n'arrive pas à revenir. Et côté belge (je lisais ta réponse au com' d'Anne), j'ai sous le coude "La merditude des choses". Autre programme.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un seul commentaire en vue!
      Bon, j'attends ton belge, et de mon côté j'espère un Quiriny! Même si j'ai repéré Hanotte.

      Supprimer
    2. Ai dû rendre le belge sans le lire - un de ces emprunts bib' d'avant vacances... Je ne pouvais plus prolonger. Bon, il sera toujours à portée de main si l'envie me prend de le lire, mais là, je suis sur tout à fait autre chose...

      Supprimer
    3. Hé oui, ces emprunts qu'on rend sans les avoir lus, pour diverses raisons... Je connais! ^_^

      Supprimer
  15. j'aime bien quand je peux lire beaucoup de commentaires car la rédactrice du billet est obligée d'affiner sa position,, mais pour ce livre je reste sur ma faim, tes réticences restent tout en reconnaissant que tu as lu ce roman avec plaisir ... alors on verra si ce livre recroise ma route.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'approuve totalement ta remarque, figure toi que je me suis aperçue que mes billets restant de longueur raisonnable, je m'étale dans les réponses aux commentaires si on me pose des questions! Voilà voilà, en fait billet et commentaires sont complémentaires!

      Supprimer
  16. Je retiens le nom de l'auteur alors!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense (et espère) qu'elle n'en restera pas là. Elle est scénariste et je pense que cela explique que son bouquin soit bien découpé et qu'on ne le lâche pas.

      Supprimer
  17. Le sujet m'avait bien accroché aussi, maintenant il y a pas mal de titres qui lui sont un peu prioritaire ;0) Alors on verra...

    RépondreSupprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !