mercredi 21 octobre 2015

Le piéton de Rome

Le piéton de Rome
Portrait souvenir
Dominique Fernandez
Philippe Rey, 2015
Photogrphies de Ferrante Ferranti



A lire sa bibliographie en fin de volume, qui mieux que Dominique Fernandez pouvait proposer cette promenade romaine?

Dans le premier chapitre que je juge parfaitement  introductif, Dominique Fernandez expose bien les difficultés de l'exercice:
"Bêtifier  sur les monuments célèbres n'est pas plus sot que ricaner des éloges hyperboliques dont une dévotion de plusieurs siècles les a enturbannés. Il faut conserver la tête froide et l'esprit non prévenu; se garder aussi bien de dénigrer les splendeurs prônées par tant de renommés thuriféraires (...), que de se faire le énième commis-voyageur d'un prêt-à-porter culturel pour touristes nigauds. Je réduirai donc Rome aux quelques impressions fortes, et personnelles, que j'en ai reçues au cours de mes nombreux séjours.
Certains lieux, pourtant illustres, paraîtront négligés, parce que l'auteur les a visités par devoir, sans y éprouver d'émotion. Une telle pompe entoure certains des monuments les plus fameux (...) qu'elle décourage d'y ressentir quelque chose qui ne soit pas convenu. C'est là un des malheurs du voyage à Rome  : un excès de faste et de puissance gâche par endroits ce qu'on voudrait trouver beau, si l'on n'était rebuté par tant de morgue et de grandiloquence.(...)
Autre obstacle : comment penser par soi-même, devant des œuvres commentées cent fois par les meilleures plumes?"

Un long passage que j'ai aussi destiné à montrer combien la plume de l'auteur est élégante, et croyez-moi, lorsqu'il décrit et détaille elle est tout aussi agréable et précise.

Parcourant et visitant Rome depuis une cinquantaine d'années, Dominique Fernandez est un guide idéal; certains chapitres pourraient d'ailleurs servir de 'vrai' guide, ne manquent même pas le nom des rues à suivre. Bien évidemment ses choix de préférences et de détestations sont personnels mais fort variés, à chacun d'approuver ou non.

Le palais de Néron, restauré et ouvert en 2000 (enfin, ce qu'il en reste) mais ça devait être superbe!
Fresques de la Domus Aurea de Néron qui inspirèrent les artistes du 16ème siècle
Cette basilique San Clemente est "le quatrième étage d'autres édifices enfouis sous terre."

http://www.centreaccueilrome.com/basiliques/saint-clement
"Je ne connais pas en Europe d'édifice plus hideux."
Monument à Victor Emmanuel
Dominique Fernandez n'oublie pas la culture ("Rome est devenue un désert culturel, où même l'opéra vient de se déclarer en faillite")(Sa description de la soirée à l'opéra du 12 mars 2011, avec Ricardo Muti, m'a fortement impressionnée) mais il évoque les écrivains et cinéastes qui ont fait la grandeur de l'Italie, tout en n'étant pas originaires de Rome! Fernandez en a connu et fréquenté un bon nombre, Pasolini, Moravia, ...

Un livre assez court (230 pages) que j'ai pris plaisir à parcourir, en dépit de certaines énumérations parfois longues si on n'est pas in loco et d'évocations d'éphèbes peints ou sculptés qui auraient pu être plus rares... (mais bon, l'art est ce qu'il est!)(et Caravage et Michel Ange des p'tits malins)

Je viens juste de voir que Delphine Olympe en parle (on ne s'est pas du tout concertées!)

Le mois italien chez Eimelle

42 commentaires:

  1. J'ai toujours son livre sur le transsibérien dans ma PAL, alors serait-ce bien raisonnable de noter celui-ci ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raisonnable est notre second prénom, n'est ce pas? Tiens donc, tu viens de me donner envie de lire celui sur le Transsibérien... ^_^

      Supprimer
  2. il est en cours de lecture chez moi !! oui d'accord avec toi quelques longueurs mais je lui pardonne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut que lui pardonner, tellement il aime cette ville!

      Supprimer
  3. de quoi donner envie de repartir en voyage!

    RépondreSupprimer
  4. C'est précisément la plume de Fernandez que tu trouves "élégante" qui me tient éloigné de son œuvre. Même si j'ai lu plusieurs de ses romans, ce style que je trouve ampoulé et précieux finit toujours par m'agacer et gâcher mon plaisir de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ampoulé, précieux... Disons pas relâché, jamais (et parfois on aimerait qu'il se laisse aller, non?) Une langue très "Académie française", hors du temps? De temps en temps cela fait du bien.

      Supprimer
  5. Sais-tu que Néron avait fait construire une salle à manger tournante ? Elle a été fouillée récemment. C'est surtout ses ingénieurs qui sont à louer pour le mécanisme ingénieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignorais tout du palais de Néron, cela a été mis à jour depuis mon lointains séjour, et franchement j'aimerais le découvrir! Fernandez ne parle pas de tables tournantes, mais rien ne m'étonne des romains, déjà ils avaient le chauffage central et les égouts...

      Supprimer
  6. Zut de Zut , j'avais pris en secret la résolution de ne plus rien noter avant d'avoir fini de lire ce que je dois ABSOLUMENT lire , mais là je sens que je vais craquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh une liste n'engage pas vraiment sur la date de lecture réelle, tu sais... ^_^

      Supprimer
  7. Je viens d'aller chez Delphine. Effectivement qui peut mieux parler de l'Italie et de Rome que Fernandez? Par contre, je n'aime pas ce préambule traitant de nigauds ceux qui s'enthousiasment et n'ont pas les mots pour le dire. Je trouve que c'est pédant! Et oui, je me sens visée, "touriste nigaud"! Heureusement, je n'ai pas à m'inquiéter comme lui d'avoir des choses intelligentes à dire! Ce qui compte finalement c'est la sincérité de ce que l'on éprouve et tout le monde ne peut avoir le talent de D Fernandez!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je suppose que lors de ses premières visites à Rome il a dû jouer le touriste nigaud? Comme tout le monde, quoi. Il faut bien commencer par l'incontournable, non?

      Supprimer
  8. Keisha, on a fait une LC sans le savoir !
    Je vais rajouter le lien vers ton billet. D'accord avec toi pour dire que la sortie de Ricardo Muti était tout à fait impressionnante ! Cela a dû être un grand moment d'émotion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu que toi aussi parle de cet épisode, très très émouvant... même en lisant!

      Supprimer
  9. J'ai lu (quand j'étais jeuuune) un roman de Dominique Fernandez, c'est vrai qu'il a une sacrée belle plume. (Et puis bon,il aime les éphèbes, que veux-tu...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, je sais... ^_^ J'ai lu L'étoile rose, il y a trèèèèèèèès longtemps, vraiment intéressant.

      Supprimer
  10. Je redécouvrirais bien Rome (je me souviens davantage de la pluie incessante que de la ville ; on se serait jeté dans une fontaine que le résultat aurait été le même. Les touristes nigauds ont de ces critères, n'est-ce pas ?) sous une jolie plume, parfaitement partiale. Pour le moment, je replonge dans mes souvenirs florentins avec Yannick Haenel et son "Je cherche l'Italie" : une écriture élégante lui aussi et une attention soutenue à l'art.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne se lasse pas de l'Italie... J'ai fait un voyage à Rome comprenant aussi Sienne, Florence et Venise... ce n'est pas Rome qui m'a laissé le plus de souvenirs, mais Venise. Donc, revoir Rome!
      Un saut sur le site de la bibli, oh mais ce livre y est, hop, noté!

      Supprimer
    2. Très curieuse de ton avis sur Je cherche l'Italie ! Plus j'avance, plus j'ai peur de me perdre sur les traces de l'auteur (c'est qu'il va loin dans ses réflexions, Haenel...), mais je m'accroche.
      Et Venise, je rêve d'y aller (tu n'arranges rien en me disant que tu l'as préférée à Sienne dont on m'a dit tant de bien !)

      Supprimer
    3. Le Haenel est noté, donc je ne perds pas la référence, mais il est emprunté (c'est une nouveauté). Sans toi je n'aurais pas su que ce titre existait...
      De ce voyage en Italie reste le choc en découvrant ma première cathédrale (dans une autre ville plus petite)(mais pas de syndrome de Stendhal quand même ^_^), oui, Sienne, la grande place, mais hélas ce voyage survolait beaucoup, on voyait juste l'essentiel (qui doit être vu!). Je pense que tu aimeras Sienne!
      Quant à Venise... Juste une splendeur, il faut flâner dans les ruelles quasi désertes, loger en ville pour découvrir la place Saint Marc le soir, tu verras pourquoi c'est une ville magnifique et particulière (hélas pour encore combien de temps?)

      Supprimer
  11. Eh bien !! Cela bien envie tout ça ! Je rêve d'aller en Italie...

    RépondreSupprimer
  12. Beaucoup de raffinement chez Dominique Fernandez, et une culture incommensurable à propos de toute l'Italie. J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis un demi-siècle qu'il y séjourne, il connaît et a vu l'évolution...

      Supprimer
  13. Ayant parcouru Rome longuement cet été, oui ça pourrait m'intéresser de voir ce que j'ai raté, mais... (le fameux mais) quand j'y pense, je ferais aussi bien de me concentrer sur Paris qu'il me reste certainement à découvrir. Un "guide" équivalent ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis toi que Fernandez en découvrait encore récemment, lui c'est une affaire d'un demi-siècle. Donc ne te désole pas.
      Pour Paris, sûrement, et il en restera toujours. Quand je pense que j'ai 'découvert' un cadran solaire à Blois, devant lequel je suis passée des dizaines de fois... Suffisait de lever la tête au bon moment (et il indiquait la bonne heure)

      Supprimer
  14. Rome la classique destination vue par un regard non convenu ?
    De quoi trouver l'envie d'y retourner plus que le temps d'un week-end, car il serait idiot de croire qu'on a vu Rome en deux jours. Au diable morgue et grandiloquence, allons-y bien regarder et profiter. J'espère bientôt...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas ressenti de morgue et de grandiloquence, attention! ^_^
      Ceci étant, Rome, comme bien des villes (toutes les villes?) se visite à pied, en flânant, en se perdant, en découvrant, en levant le nez en l'air ... Il y a des visites incontournables, c'est sûr, mais aussi ses propres découvertes. Bonne visite, alors!

      Supprimer
  15. ça c'est drôle, j'ai un séjour à Rome programmé au printemps prochain; Devine ce que je vais donc lire... :-))) Merci à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au printemps, avec les petites feuilles tendres et la température agréable? Bien joué!

      Supprimer
  16. Piétonne de Rome je fus ! Et je rêvais déjà du prochain prie-dieu où je pourrais reposer mes pieds ! LOL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins là-bas, il y a toujours une église fraîche où se reposer... et le cadre agréable!

      Supprimer
  17. Je lirais bien ce livre, je reviens tout juste de Rome (la semaine dernière). J'ai été déçue par cette ville que je m'attendais à aimer encore plus que les autres villes d'Italie que j'ai eu l'occasion de visiter, à cause du mythe romains qui circule et de l'extase des gens quand ils en parlent. Déjà, la horde des touristes dans les lieux qu'il faut avoir vus décourage (la Chapelle Sixtine vivra sans moi, je ne fais pas trois heures de file juste pour voir une œuvre d'art, ma dévotion à la culture a ses limites...). Et les "grands monuments" ont eu des effets bizarre sur moi (j'en pleurais presque en sortant du Colisée tellement cet endroit m'a semblé encore plus atroce que sur papier, de voir les couloirs dans lesquels ces pauvres malheureux attendaient la mort m'a bouleversée et je n'ai pas réussi à trouver beau ce lieu de mort). Pour finir, ce qui m'a touchée, c'étaient des choses moins "automatiques" et revenant moins dans les conseils donnés mais qui m'ont laissé le temps de m'imprégner d'elles sans être bousculée par la foule et le bruit (constants à Rome, c'est usant, je ne sais pas comment les gens font pour vivre dans une ville aussi bruyante, bondée et embouteillée). Bref, il faut que je mette la main sur ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ta bibli ne l'a pas, je suis prête à te l'envoyer (on attend un peu, il vient de paraître)
      Mes souvenirs italiens sont lointains. En voyage organisé, avec ses avantages et désavantages. Les désavantages, c'est de ne guère pouvoir passer du temps où on veut, se balader, etc. comme je fais dans les villes en France en général. L'avantage, c'est le billet groupe pour la Sixtine ou le palais des Doges (oui, je vais parler de Venise!) ce qui fait qu'on n'attend pas.
      Fernandez a un demi siècle de Rome dans les pattes, alors forcément il en sait plus (et en découvre encore).
      Mon voyage en Italie a démarré avant Rome, donc mon premier choc artistique a eu lieu avant (pas loin des larmes d'émotion devant tant de beauté) et s'est terminé avec Florence et surtout Venise, alors là tu comprends, je me suis plus régalée. C'est bête je le sais...
      Cependant cette villa de Néron, on ne sait jamais, j'aimerais la voir. Il faudrait aussi que je voie Pompéi avant que ça ne s'écroule faute d'argent...
      Je me souviens avoir été déçue par la Pieta dans Saint Pierre, derrière ses vitres, pourtant j'aurais pu ressentir quelques chose, mais là, rien, trop froides ces vitres...
      Je conclurai en disant que l'Italie, quand même, c'est un pays extraordinaire, des splendeurs de toutes périodes (je ne me souviens plus du Colisée? Finalement il y a ailleurs des amphithéâtres mieux conservés, rien qu'en Tunisie) oui c'est sans doute bruyant, mais pffff, rien que la cuisine, je veux y retourner...

      Supprimer
    2. Le livre vient de sortir, c'est trop tôt pour qu'il soit en bibliothèque mais ils l'auront sûrement à la mienne, une bibliothécaire aime beaucoup cet éditeur ^_^. Mais c'est gentil!
      Beau voyage que celui qui conjugue toutes ces filles. Ce n'est pas bête de se régaler à Florence et Venise, j'en ai fait autant, beaucoup plus qu'à Rome (mais à Venise, l'ambiance est différente, moins encombrée et ça a beau être très touristique, ça m'a semblé beaucoup moins touristique qu'à Rome).
      Je te rejoins, l'Italie est incroyable, il y a tellement de beauté concentrée sur un lieu, plus qu'en Belgique, parfois plus qu'en France aussi, on a l'impression d'être dans l'histoire et dans la contemporanéité en même temps. Et elle a la meilleure cuisine au monde. Enfin, celle que je préfère ^_^.

      Supprimer
    3. En répondant à ton commentaire je me suis souvenue que j'avais de l'autre côté de l'écran la plus italienne des Belges... ^_^ Tu connais donc le pays, la langue (quelle veine!) et la cuisine (manger des pâtes midi et soir pendant 15 jours, que du bonheur).
      Oh en France dans certaines villes on a l'impression d'histoire et de beauté, mais l'Italie, ah... (en plus la météo doit compter). Pour Venise, si on s'éloigne des coins trop fréquentés, on peur se retrouver dans des rues très calmes!

      Supprimer
  18. ...j'étais à Rome ( pour la première fois !) en février dernier, je conseille ce très agréable, lumineux et doux hors saison à ceux qui hésitent sur la bonne période . Rome est effectivement bruyante et très merdique côté transports. Énormément de marche à pied , et tout n'est pas beau ,loin s'en faut... "Ma" découverte : le fabuleux Palais Colonna -qui ne se visite que le samedi matin...car encore habité !- qui m'a arraché un cri de surprise émerveillée quand je suis entrée dans sa "galerie des glaces" ... En parle t il ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Palais Colonna, oui, il en parle (page 112 et 113), signalant l'ouverture seulement le samedi matin, et je note l'expression 'splendeur inouïe pour les 76 m de salons en enfilade'; je sens que c'est une pépite!
      Pour découvrir les villes, oui, il faut marcher (à Paris aussi). Lever le nez, se méfier des voitures, etc.
      Le hors saison, bien sûr, c'est souvent le mieux (mais La Réunion en juillet, c'est un poil trop hors saison, heureusement je n'y allais pas pour la plage bronzette).

      Supprimer
  19. merci d'avoir attiré mon attention sur ce livre! Nous partons à Rome dans deux semaines je l'ai téléchargé pour l'avoir sous la main pendant nos visites. Je viens de le terminer mais sur ma liseuse je n'ai pas trouvé la bibliographie qui pourtant m'intéresse beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un guide, mais je pense que ça peut donner des idées d'explorations originales, et ne pas rater certains endroits.
      Pas de bibliographie 'Rome' dans mon livre, mais tout simplement la liste des livres dont Fernandez est l'auteur, tu sais.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !