lundi 11 janvier 2016

Magic Time

Magic Time
Doug Marlette
Traduit par Karine Lalechère
le cherche midi, 2016

Magic Time, près de Troy (Mississipi) est la salle où se produisaient toutes sortes de musiciens, mais pour l'heure en 1964 c'est le quartier général des militants des droits civiques, noirs et blancs, du coin ou pas. Autant dire que dans ce sud profond, ça ne plait pas à tout le monde. En premier au Klan, bien actif dans ce coin. Comme dans l'Alabama proche, des activistes disparaissent et ne sont pas retrouvés... En 1965, au moment de la marche de Selma à Montgomery (Alabama), l'église de Shiloh à Troy est incendiée, quatre jeunes y laissent leur vie; après le procès sous la houlette du juge Ransom, deux blancs sont condamnés à la prison à vie.
1990 : L'un d'eux a des révélations sur un autre coupable présumé, le procès doit se rouvrir, les blessures aussi, en particulier celles de Carter Ransom, fils du juge, le héros du roman.

Les plus de 600 pages du roman s'avalent absolument sans effort, tellement c'est prenant. Le lecteur est vraiment replongé dans cette ambiance du mouvement des droits civiques, toute une époque que l'on croit connaître, mais plus compliquée qu'il n'y paraît. Les ambiguïtés de certaines situations sont bien rendues, les évolutions des personnages aussi. Car il y a beaucoup de personnages, bien attachants pour la plupart, et pas forcément stéréotypés. Le découpage du roman, alternant les époques, contribue au suspense.

"Ne viens pas dans le Mississipi pour sauver l'homme noir. Viens uniquement si tu es conscient que ta liberté et la sienne sont une seule et même chose."

A découvrir!

42 commentaires:

  1. Très très tentant... Je l'ai repéré, mais je n'avais pas encore lu d'avis à son sujet.
    De plus, le découpage du roman qui alterne les époques, ça me plaît.
    Bref, je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le suspense (quoique pas insoutenable, et je préfère) se renouvelle ainsi; on a plaisir à retrouver les personnages d'une époque à l'autre, et à connaître les détails qui manquent.

      Supprimer
  2. J'ai vu le film "Selma" sur Martin Luther King : c'était très bien. Ce livre pourrait m'intéresser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Martin Luther King n'est pas le personnage principal (on n'est pas dans l'Alabama) mais bien sûr on en parle; et de la marche aussi! Oui, ce livre pourrait entrer dans ton créneau de lectures 'historiques'.

      Supprimer
  3. J'aime bien les livres qui se lisent tout seul ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut mieux quand les thèmes sont sérieux tout de même! J'ai oublié de dire qu'il y a aussi l'issue du procès qui apporte de l'attente pour le lecteur.

      Supprimer
  4. je vais sagement le noté mais patienter un peu que mon envie de lire revienne vraiment ce serait dommage de passer à côté d'un très bon livre
    Le sujet m'intéresse quand on a vu Mississipi burning et lu autour de l'évolution des droits cela interpelle
    j'adore la citation finale, foin de bons sentiments mais dignité pour tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bon roman pour se pencher sur le sujet! Avec des échos dans l'actualité du héros en 1990.

      Supprimer
  5. Le thème me parle beaucoup... mais j'avoue que le côté pavé m'arrête... (sûrement à tort)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement à tort, tellement c'est bien fait!!! Je n'ai pas tout dit, il y a plein de personnages, et de l'humour.

      Supprimer
  6. Un thème dont je ne me lasse pas. D'abord je n'ai pas lu tant que ça sur le sujet et puis on n'en parlera jamais assez, vu que la situation n'est toujours pas au top, c'est le moins qu'on puisse dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En 2016, pas vraiment au top là-bas, si on est noir, on a plus de 'chances' d'atterrir en prison...

      Supprimer
  7. Le thème m'intéresse... j'envisage de faire un billet sur le sujet, d'ailleurs. Ce sera une occasion de reparler de ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, il faut en reparler! Du sujet, aussi!

      Supprimer
  8. Il me tente ! Je n'ai pas peur des pavés, et le sujet m'intéresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un pavé très lisible, heureusement. J'ai beaucoup aimé.

      Supprimer
  9. Marie-Claude le lit aussi je crois et je l'ai mis dans mes envies, mais il ne fait pas 950 pages ? ou je confonds ? mes journées sont trop courtes ces temps-ci... Bref, le sujet est toujours d'actualité malheureusement ! Je sors d'un pavé, je vais attendre avant de me plonger dans un autre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 670 pages, mais ça passe vraiment bien, crois moi. Il s'y passe plein de choses, il y a du suspense, de l'humour, en fait je l'ai lu relativement vite.
      Bon, si tu sors d'un pavé, attends un peu.

      Supprimer
    2. Merci ! j'avais commencé un autre livre, mais j'abandonne mais je dois faire un billet dessus dur dur ! mais là j'ai un autre livre à lire très court .. bref, celui-ci attendra mais tu me rassures ! 670 pages c'est une bonne taille pour moi

      Supprimer
    3. Ecrire un billet sur un livre abandonné? Pfff, pas facile!
      J'attends de découvrir de quoi il s'agit, ainsi que le 'très court'.

      Supprimer
  10. ah tiens, j'aimerais y jeter un coup d'oeil voire plus si affinités ... :) !

    RépondreSupprimer
  11. Voilà qui me tente bien aussi mais pas pour le moment, un pavé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pavés, oui... Mais là tout se passe bien.

      Supprimer
  12. Un sujet bien sûr tentant. Ma PAL explose et contient de nombreux classiques sur le sujet dont Roots, toujours pas lu. Mais je note le titre, si je tombe dessus en vo je ne résisterai probablement pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roots, ah oui, j'ai lu il y a très très longtemps, je le possède encore, d'ailleurs.
      En VO, même titre, c'est pour cela que je ne l'ai pas indiqué.

      Supprimer
  13. C'est un thème encore d'actualité ! Je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les choses évoluent, mais rien n'est encore parfait...

      Supprimer
  14. Belle citation ! Pouah pouah pouah, que lis-je plus haut dans les com' ? 670 pages ? Mouais, c'est plus 700 que 600.;-) Bon, ça ne m'arrête pas du tout, le sujet m'intéresse, je note donc, mais Proust first ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bon roman qui te plairait, c'est sûr.
      Que lis-je? Proust first. Si on m'avait dit que tu écrirais ça un jour, je ne l'aurais pas cru (remarque : presque chaque volume de Proust n'est pas un pavé, je ne peux même pas le faire entrer dans le pavé de l'été...)

      Supprimer
  15. Vu ce que tu dis, ça va me plaire et les presque 700 pages ne me font pas peur. Mais il faut que je tombe dessus à la médiathèque ou que j'attende sa sortie en poche. En poche ça rentre dans le pavé de l'été (comme quoi ces histoires de pages :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfait pour le pavé de l'été, oui. Bon, j'y songe, d'ici là il y en aura bien un autre qui croisera mon chemin...

      Supprimer
  16. Il a l'air pas mal. Un thème qui m'intéresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un peu de suspense, oui, ça pourrait être ton créneau!

      Supprimer
  17. J'ai lu beaucoup de romans sur le thème des droits civiques américains, je note ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui ci est plutôt complet, et puis laisse la porte ouverte à la 'rédemption' des personnages...

      Supprimer
  18. J'ai reçu ce roman et il me fait super envie, ta chronique est très encourageante en plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas avoir peur de l'envergure et du poids de la 'bête', ça se lit quasiment comme un thriller.

      Supprimer
  19. il suffit que je parte 3 jours pour que les blogs que j'aime se remplissent de titres que j'ai envie de lire : ma vie est un enfer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis plus régulière, mais c'est aussi cruel de se balader sur les blogs. ^_^

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !