mercredi 6 janvier 2016

Poésie du gérondif

Poésie du gérondif
Vagabondages linguistiques d'un passionné de peuples et de mots
Jean-Pierre Minaudier
Le tripode, 2014

"Une grammaire, c'est avant tout du rêve et de la poésie."

Quand je pense que cet OLNI parfaitement jubilatoire stagnait sur mes étagères depuis plus d'un an! Pourtant Dominique, Luocine (5 coquillages!), cathulu, entre autres, avaient fait preuve d'un enthousiasme parfois délirant. Je dois l'avouer maintenant : elles avaient parfaitement raison, on est là dans le coup de coeur, la pépite, l'incontournable.

Quoi, un type assez malade pour collectionner des centaines de livres de grammaire couvrant une bonne partie des langues parlées (ou hélas éteintes) de notre planète, pour parler (en plus des banals anglais et espagnols) le basque et l'estonien, cela ne se rencontre pas tous les jours. Le pire -ou le meilleur- c'est que son enthousiasme est dévastateur et qu'il fait preuve d'un humour à éclater de rire (vous êtes prévenus, la hyène hilare chère à A girl rode dans le coin)

Mais à quoi ça sert, quand même? A mon avis, à voyager dans tous les recoins de la Terre, à sortir de notre petit coin que l'on pense -à tort- le plus ceci ou le plus cela, découvrant des langues tellement riches, tellement différentes, et des façons de penser et d'appréhender le monde n'ayant rien à envier aux nôtres, à s'étonner de la diversité ou de la ressemblance de nos frères humains.

Une grammaire est "une espèce de grand sudoku" (bon pour les neurones), sa lecture peut "constituer un véritable roman policier." (au risque de passer moi aussi pour une malade, j'avoue que j'adorais les versions latines pour le côté 'mais lui là il s'accorde avec qui' ou 'quel est le temps de ce verbe' - ou, pire, 'où est le verbe'?). Enquêtes au terme de laquelle "le lecteur convenablement excité éprouvera une volupté proche de celle du tchékiste démasquant un nid de saboteurs hitléro-trotskystes dans une usine biélorusse en 1937."

Comme je compte bien que vous allez vous ruer sur cette lecture (qui a dit 'non'?), je ne vous conterai pas toutes ces histoires de records, quelle langue possède le plus ou le moins de consonnes (ou de voyelles), les spécificités ou originalités de langues dont peu ont entendu parler, formes verbales, genres, accords plus ou moins tordus. Parfois c'est le parler des femmes qui diffère de celui des hommes (gare avec qui l'on apprend cette langue! Il s'agit du tchouktche, là vous ne risquez rien, vraisemblablement, et aussi du japonais). En basque la conjugaison n'est pas la même selon que l'on tutoie ou vouvoie, attendez, j'explique : 'j'ai acheté des pommes' ne se dit pas exactement de la même façon selon l'interlocuteur!
Allez, un autre pour la route : en guarani, on dit différemment 'celui qui était mon époux', 'mon futur époux' et 'celui qui devait être mon époux et ne l'est pas devenu'.
Et que dire des migrations? J'ai appris sidérée que le malgache appartient à la même famille que le rapanui, la langue de l'île de Pâques!Cette famille austronésienne de 1255 langues est originaire de Taïwan...

Terminons en signalant quelques coups de griffes (gentils quand même) à certains linguistes et surtout les notes de bas de page, absolument géniales, faisant la part belle aux livres"des éditions berlinoises De Gruyter-Mouton, auprès desquels un Pléiade a l'air d'un livre de poche sri-lankais."

« Historien de formation, gros consommateur de littérature et de bandes dessinées depuis mon adolescence, j’ai, sur la quarantaine, traversé une drôle de crise: durant plus de cinq ans, je ne suis pratiquement arrivé à lire que des livres de linguistique, essentiellement des grammaires de langues rares et lointaines. Aujourd’hui le gros de l’orage est passé, mais je persiste à consommer nettement plus de linguistique que de romans. Je n’apprends pas ces langues: à part l’espagnol, l’anglais et deux mots d’allemand, je ne sais passablement que l’estonien, et je me suis quand même récemment mis au basque car c’est de loin la langue la plus exotique d’Europe. Mais j’en collectionne les grammaires — je possède à ce jour très exactement  1163 ouvrages de linguistique concernant 856 langues, dont 620 font l’objet d’une description complète. Je les dévore comme d’autres dévorent des romans policiers, comme le rentier balzacien dévorait les cours de la Bourse, comme les jeunes filles du temps jadis dévoraient Lamartine, frénétiquement, la nuit, le jour, chez moi, dans les diligences (pardon, le métro), en vacances, en rêve. Il y a longtemps en revanche que j’ai appris à m’en tenir à d’autres sujets dans les soirées en ville, car je ne tiens pas spécialement à dîner avec Lucullus. » (site de l'éditeur)(où l'on trouvera des extraits, et aussi des livres traduits par l'auteur de l'estonien...)(et qui donnent envie, fichtre oui)

68 commentaires:

  1. Je me souviens très bien des billets des copines, mais .. ma PAL vire au cauchemar, alors je dis stop. Et c'est trop pointu pour ma bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ce n'est pas du tout pointu, le titre fait peur, mais le contenu est vraiment lisible (et instructif, si on veut, mais qu'est ce qu'on s'amuse)

      Supprimer
    2. J'ai dit "pour ma bibliothèque", pas pour moi (je me la pète un peu là). La bibli reste bien dans les clous, romans qui ont eu des prix, ou populaires, ils ne sont pas riches en textes de ce genre.

      Supprimer
    3. Oups, oui j'ai bien compris qu'il s'agissait de ta bibliothèque municipale (on va dire), je me doute bien que ce livre te fait envie (en plus ça se lit vite...)(mais on a tendance à faire durer le plaisir de lecture).
      Pour être honnête je dirais que sans les blogs jamais je n'aurais lu un livre ainsi titré (quoique, les langues, j'aime)
      Dommage, les biblis trop frileuses (les lecteurs le sont aussi parfois d’ailleurs, mais si on ne les appâte pas, cela ne bougera pas.
      En plus, ce n'est pas de la fiction, donc, c'est sûr, on est mal, là. ^_^

      Supprimer
  2. Tu en as mis du temps en effet ! :p J'avais adoré ce bouquin et étais persuadée que c'était pile pour toi. Je crois que je serais capable de le relire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Acheté en août 2014, lu en septembre 2015)(de mémoire pas trop fidèle) et présenté maintenant... Ce livre est sur mes étagères, et je vais me le garder précieusement.

      Supprimer
  3. Je confirme vous êtes de grands malades, surtout toi à aimer les versions latines... mais je me verrais bien rejoindre le groupe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se disait que les matheux aimaient le latin, je confirme... Ce petit fascicule (paru au Tripode!) est un régal...

      Supprimer
    2. Mais moi je comprends tout à fait ce que tu dis au sujet des versions latines, Keisha ! C'était cool de décortiquer-traduire !

      Supprimer
    3. Dans mes bras! Le côté enquête (policière) des versions latines, et le bonheur de trouver des phrases entières déjà traduites dans le Gaffiot (car tu as aussi utilisé ce bon vieux Gaffiot, j'espère)

      Supprimer
    4. Evidemment ! Et c'était trop de chance, effectivement, de tomber sur un passage du texte cité dans le Gaffiot ! (j'ai fait du Latin jusqu'en classes prépa et c'était bien trapu mais stimulant)

      Supprimer
    5. Mais gare, il ne fallait pas recopier texto, juste pouvoir vérifier qu'on était dans la bonne direction! (pareil pour les traductions complètes vues en bibli, j'avoue le vécu, il y a prescription de toute façon)
      J'ai dû arrêter en Terminale, puisque je ne pouvais pas le mettre en bonus bac (il y avait déjà l'allemand, à l'époque on n'avait qu'une seule matière supplémentaire)

      Supprimer
  4. Je suis plutôt tentée par ce genre de livre, mais mes bibliothèques ne l'ont pas : aucune à Lyon ! ;-) Les librairies sont mieux fournies, heureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que je l'ai dégoté dans un Espace culturel Leclerc!

      Supprimer
  5. Il y a chez moi un homme qui devrait adorer ça... Je vais le lui offrir. Si je suis sage, il me le prêtera peut-être... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens que sur ce coup là tu ne seras que sagesse...

      Supprimer
    2. Offert ce jour, et comme prévu l'Homme est tombé dedans, rigolant dès les premières pages. Moi, je me tiens tranquille... ;-) Merci pour cette belle découverte.

      Supprimer
    3. Ouf, il rigole, j'espère qu'il va continuer. Le livre parfait, pas trop gros.

      Supprimer
  6. Je l'ai offert à mon père pour son anniversaire, il a beaucoup aimé. J'ai essayé mais j'ai calé. Il faut que je re-tente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas lire ça d'un coup, plutôt par petits bouts...^C'est un peu barré, je sais, et toutes ces notes de bas de pages... bref, j'adore.

      Supprimer
  7. rien qu'en relisant ton billet , je me suis retrouvée avec un sourire qui en dit long sur mon plaisir , on s'amuse beaucoup avec ce livre. Je répète après toi, TOUT LE MONDE peut lire ce livre , rien que pour avoir confiance dans l'intelligence humaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, en fait on n'entre pas dans des trucs trop complexes, et on s'amuse fort! Très dynamisant, ce bouquin!

      Supprimer
  8. Tu viens de me rappeler toutes mes études linguistiques et je confirme je trouve ça passionnant comme l'estonien, langue parlé en Estonie et en Finlande .. et en Hongrie ! Or question qui a émigré ? le Nord vers le Sud ou l'inverse ? Question qui taraude encore les chercheurs..
    Bon je vais voir s'il est dispo à la BM ...arrête de me tenter ! ma résolution 2016 ne va pas le supporter ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh il n'est pas gros gros (d'ailleurs c'est son seul défaut, on aurait aimé qu'il soit plus épais, mais quoi...)
      Ces histoires de langues me fascinent depuis longtemps, et là en plus c'est drôle!

      Supprimer
  9. un malade sympathique dont la maladie est un peu contagieuse et tellement réjouissante j'ai appris en m'amusant, je me suis amusé en lisant
    que demander de plus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, contagieux, j'ai eu un instant la pensée de lire une grammaire...

      Supprimer
  10. Celui-ci me tente depuis longtemps, je crois qu'il est fait pour moi - qui aimerais tant connaître un tas de langues si ça ne prenait pas un temps si considérable (pour l'instant j'apprends le persan, depuis environ un an... Pour des progrès fort médiocres).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur n'apprend pas toutes ces langues (sauf l'estonien et le basque, c'est déjà costaud de sa part) mais il a lu plein de grammaires, et surtout il sait faire partager sa passion (sa folie?)
      Le persan... Hum, je sais dire Merci... ^_^

      Supprimer
  11. Un coup de coeur ??? Carrément ! Oui je me souviens de l'article de Luocine. Alors, que faire ? L'acheter dès que possible ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui... Je sens que ce livre rend fou ses lecteurs!

      Supprimer
  12. j'ai adoré, a-do-ré, quel kiff ce bouquin, j'en relis des passages quand j'ai le blues :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (pas retrouvé ton billet?)
      Bon, on est donc bien d'accord : ce bouquin est une pépite!

      Supprimer
    2. Parce que comme souvent j'ai calé au moment de l'écrire, les coups de coeur sont les plus difficiles à chroniquer, on voudrait tellement être digne d'eux :-)

      Supprimer
    3. Je te comprends... Récemment je n'ai pas fait de billet sur un roman qui, sans être un coup de coeur, était quand même haut dans mon estimation (le dernier Laurent Binet). Poésie du gérondif c'est super mais difficile à chroniquer!

      Supprimer
  13. Très intriguée je suis. J'avoue que j'adore la grammaire, mais une telle monomanie me laisse pantoise ! Il faut que j'aille voir ça de plus près !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très instructif sans être lourd, et je me suis gondolée tout du long en plus...

      Supprimer
  14. Ah mais je l'avais noté chez je-sais-plus-qui, et même repéré à la bib, tout ce qui tourne autour des langues, les questions linguistiques & co, c'est trop mon truc, et puis je sais pas pourquoi, ça devait être la police de caractères, ça m'a refroidie d'un coup. Mais là ton enthousiasme (et ceux des autres dans les com' aussi).... Je ne peux clairement pas passer à côté ! Manque de pot ma bib est fermée pour travaux pour l'instant... Mais je ne l'oublierai pas ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que tu le lises! En plus à quoi ça servirait que je me sois décarcassée à glisser le malgache dans mon billet, hein?

      Supprimer
    2. oui, j'avais bien repéré l'immense clin d'oeil, haha !

      Supprimer
    3. Je suis trop forte! Mais franchement apprendre cela m'avait épatée!

      Supprimer
  15. Un vrai bonheur d’intelligence et de culture pas du tout indigeste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les tentatrices avaient raison! Que du bonheur...

      Supprimer
  16. moi qui ai détesté (et déteste toujours) la grammaire, tu arrives à m'intriguer sur le sujet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont pas du tout des leçons de grammaire, on apprend en s'amusant, en voyageant...

      Supprimer
  17. J'attendrai qu'il soit à la bibio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il n'y est pas, demande le en voeu. ^_^

      Supprimer
  18. Euh, je ne suis pas sûre que ce soit pour moi ;0) La grammaire et moi ça fait deux (je suis sûre que tu t'en étais déjà aperçue ;0)Mais à vous voir si enthousiaste on a presque envie de se montrer curieuse et d'aller feuilleter ça :0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela n'a absolument rien à voir avec une leçon de grammaire, n'aie crainte!!!

      Supprimer
  19. Un rappel enthousiaste, c'est noté !

    RépondreSupprimer
  20. T'es pénible!!! je m'étais dis que je n'achèterais plus de livre avant longtemps et là BING!!! je le veux!!!! en plus c'est typiquement ce que j'adore, se délecter d'un livre petits bouts par petits bouts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La linguistique, c'est mon truc (même si je ne l'ai jamais étudiée) alors là un voyage avec les langues, et avec un auteur un poil barré, je le voulais!

      Supprimer
  21. Dire qu'il y a à peu un an, je l'ai pris en main dans une librairie et ... que je l'ai reposé .... Au profit de au moins trois westerns, dont deux que je n'ai pas encore lus ^-^ ! Erreur à réparer d'urgence, donc. Et je rejoins le club des amatrices de versions latines, moi aussi, j'adorais mener l'enquête. C'est d'ailleurs comme cela que j'ai vendu cette option à mes enfants, qui disons-le, ont manqué de persévérance linguistique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que je suis allée exprès en librairie, lieu de tous les dangers, et pour éviter de trolliner (et de tomber sur d'autres livres), j'ai demandé où il était et suis vite repartie (après passage à la caisse). J'espère que tu le trouveras (en librairie? en bibli?)
      De nos jours il faut vraiment être tenace pour faire latin, j'en ai peur...

      Supprimer
  22. Non mais comment veux-tu que je ne le lise pas maintenant ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, sinon ça sert à quoi que je me décarcasse? ^_^

      Supprimer
  23. Il est sur ma liste de livres à lire depuis trop longtemps, donc. Allez, je le prends.
    Merci et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'instruire en s'amusant, c'est assez rare, à ne pas rater, donc.

      Supprimer
  24. La grammaire, la linguistique, sujet incontournable pour tout lecteur curieux, non ? Et si vous y allez d'un logo cdcoeur, je mets JP Minaudier en réserve. Ouverture sur les langues étrangères, c'est amusant de penser que "La Pléiade" n'est pas universelle (De Gruyter-Mouton).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un de mes sujets favoris, en tout cas, et je peux le prouver, avec mes étagères déjà garnies. Je vous recommande chaudement cet auteur érudit qui ne se prend cependant pas au sérieux.
      Je n'ai jamais vu de livre de ces éditions, qui doivent être fort belles (quoique La Pléiade, c'est joli mais il y a mieux)(je parle du contenant bien sûr)

      Supprimer
  25. Evidemment! je succombe! Je note mais il faut que je trouve en bibliothèque parce que mon passage chez toi et chez d'autres allonge démesurément la liste. C'est à la fois génial (tous ces livres à lire!) mais vertigineux (pour ma carte bleue, pour mon appart en train d'exploser sous la poussée des livres, pour mon âge car je calcule qu'il me faut vivre jusqu'à 190 ans pour parvenir à lire tout ce que je note en ce moment!) Et ça, ce n'est pas gagné!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as compris le problème, oui... Ici j'ai résolu le problème pour la maison, car je donne (bibli, Emmaüs, ...) ce que je ne relirai ou prêterai sans doute pas. Ce qui fait de la place pour les petits nouveaux. Demeurent les problèmes temps et sous, évidemment...

      Supprimer
  26. Flo m'avait déjà convaincue, tu enfonces le clou, il me le faut ! Le latin et moi ne sommes pas très amis, mais je m'entends très bien avec la grammaire (encore heureux pour une correctrice, me diras-tu), ça devrait le faire. Et si, en plus, l'auteur est traducteur de l'estonien, il faut que j'aille voir ça de plus près pour un prochain projet à l'Est.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connais que des lecteurs heureux (bon, déjà, il faut que ledit lecteur soit attiré, ensuite tout est normal).
      La grammaire... je prévois de revoir quelques règles oubliées (j'étais très forte quand j'étais élève, mais on oublie). Oui, il vaut mieux que tu t'y connaisses;
      Quant à l'estonien, Minaudier a traduit un certain Andrus Kivirähk, toujours paru au Tripode.

      Supprimer
  27. Il me semble bien bizarre, ton livre !
    Je ne connais aucun des livres que tu présentes ce mois.
    Passe un bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assez spécial, mais jubilatoire.
      Ce mois ci j'avoue avoir présenté assez de nouveautés, mais quelques vieilleries vont bientôt arriver, car c'est aussi ce que j'aime.
      Bon dimanche.

      Supprimer
  28. je me souviens du billet de Flo, je crois bien , qui la première... c'est un grand malade ce type , à mourir de rire le dernier paragraphe !! Ca y est, il me le faut :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai lu que des billets enthousiastes! Un grand malade, oui, qui traduit des bouquins estoniens un peu barrés...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!